Socialisez

FacebookTwitterRSS

Marc Ona Interdit de Voyage aux USA par le régime Bongo

Auteur/Source: · Date: 7 Juin 2008
Catégorie(s): Politique

Mar Ona EssanguiCOMMUNIQUE

Dans le cadre des activités de « Revenu Watch Institute», organisme Américain de renforcement des capacités des organisations de la société civile, Monsieur Marc ONA ESSANGUI, Coordonnateur de la Coalition PUBLIEZ CE QUE VOUS PAYEZ (Gabon), invité pour la circonstance à donner une communication le 12 Juin 2008 à NEW YORK s’est vu malheureusement interdit d’effectuer ce déplacement par le ministère gabonais de l’intérieur, sans motif apparent, ni notification officielle.

Cette attitude ubuesque, rétrograde, en violation flagrante des droits de l’homme et des libertés fondamentales, constitue une menace grave à la cohésion sociale et à la paix civile.

La société civile toute entière qui condamne avec la dernière énergie cet acte moyenâgeux qui n’honore pas notre pays, ne saurait rester insensible face à ce comportement arbitraire et barbare.
Toutefois, nous rappelons que le Ministre de l’intérieur n’est pas à sa première escarmouche. Après avoir menacé de mort les acteurs de la société civile dans le cadre d’une rencontre à son cabinet au mois de novembre 2007, après avoir suspendu les activités de la même société en Janvier 2008, après avoir réprimé avec force et fracas la manifestation contre la vie chère au Gabon au mois d’avril 2008 et après avoir accusé les mêmes acteurs d’organiser des complots ourdis contre le régime Gabonais, aujourd’hui le coup de semonce est la liberté de mouvements.

La question et alors demain quel autre verrou de la démocratie ferra-t-il sauter à nouveau ?
Au regard de ce qui précède, la société civile gabonaise prend à témoin, l’opinion nationale et internationale sur les conséquences qui pourraient advenir de ces dérives dictatoriales contraire aux principes de l’état de droit tant vantés par le pouvoir.

Fait à Libreville, le 07 Juin 2008

Contacts Presse :
Fridolin MVE MESSA, (USAP) : +241 06202061
Steeve MVE, Coalition Contre les Dérives Sectaires : +241 07088874
Dieudonné BUSSAMB, PUBLIEZ CE QUE VOUS PAYEZ : +241 07529785
Georges MPAGA, Réseau gabonais de bonne gouvernance, +241 07519932


SUR LE MÊME SUJET
Biafreries d’Ali: Sous Omar Bongo comme sous Ali Bongo, le Gabon reste dominé par un régime autoritaire
Le 27 janvier dernier, nous publiions un article sur le rapport 2012 de Freedom House sur la Liberté dans le monde qui depuis 2009, classe le Gabon parmi les pays du monde sous dictature puisque “pas libre” du tout. (voir ce lien: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/01/27/le-gabon-classe-non-libre). Mais il existe une autre publication par le magazine britannique, The Economist, qui chaque année publie un "Indice de la Démocratie" dans le monde. Il se trouve justement que cet indice n'est pas non plus gentil avec le Gabon d'Ali Bongo puisque le Gabon y est classé parmi les régimes dits "autoritaires". Selon Wikipédia, The Economist calcule cet indice ...
Lire l'article
Un tribunal de Libreville a condamné l’Etat gabonais pour « voie de fait » envers un leader d’ONG, Marc Ona, rapporte rewni.com. Figure de la société civile gabonaise, Marc Ona avait saisi la justice en 2008 pour avoir été interdit de sortir du pays. La plainte de M. Ona visait André Mba Obame, ministre de l’Intérieur à l’époque des faits, et l’Etat gabonais. Dans sa décision rendue le 25 novembre, le tribunal de première instance de Libreville a condamné André Mba Obame et l’Etat gabonais à verser 5 millions de FCFA (7.600 euros) à Marc Ona, à titre de dommages ...
Lire l'article
A l’ouverture du procès le 24 mars dernier à Libreville, qui oppose le leader de la société civile gabonaise, Marc Ona Essangui, au ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, l’avocat du plaignant a requis des dommages et intérêts de 50 millions de francs CFA de l’Etat gabonais. Le 6 juin dernier, le coordonateur local de la coalition Publiez ce que vous payez (PCQVP) avait été frappé d’une interdiction de quitter le territoire alors qu’il embarquait pour New-York où il devait prendre part à une conférence sur la transparence des contrats sur les industries extractives en Afrique, et notamment au Gabon. ...
Lire l'article
Le procès opposant le leader de la société civile gabonaise, Marc Ona Essangui, et le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, a été ouvert ce 24 mars au tribunal de première instance de Libreville après plusieurs reports. Le procès devait s’ouvrir depuis le 10 juillet dernier suite à la plainte déposée par l’avocat de Marc Ona Essangui pour dénoncer l’interdiction «abusive» de quitter le territoire national qui lui avait été adressée le 6 juin 2008. Depuis, de nombreux événements ont perturbé la tenue de ce procès, notamment l’incarcération à la fin du mois de décembre dernier de Marc Ona Essangui ...
Lire l'article
Des membres du congrès américain condamnent la dérive dictatoriale du régime Bongo au Gabon
Dans une lettre incendiaire adressée le 21 janvier 2009 à Omar Bongo Ondimba, cinq membres de la Tom Lantos Human Rights Commission (TLHRC — Commission Tom Lantos des Droits de l’Homme) de la Chambre des Représentants du Congrès des Etats-Unis d’Amérique ont sans détour condamné non seulement les arrestations et inculpations arbitraires dont des membres la société civile gabonaise ont fait l'objet depuis le 31 décembre 2008, mais également ce qu'ils constatent comme étant une dérive dictatoriale du régime Bongo au Gabon, régime qui, quoique membres signataire de plusieurs conventions inernationales dont celles des droits humains et de la gestion ...
Lire l'article
GABON : INCARCERATIONS A CAUSE DE LA LETTRE OUVERTE DU 8 DECEMBRE 2008 Dans la soirée du 7 janvier 2009, quitte à exaspérer le Peuple Gabonais, le Procureur de la République du Gabon, Mr Alaba Bosco Fall, a décidé sur ordre d'envoyer à la prison centrale de Libreville (déjà surpeuplée de victimes détenues sans jugement depuis des mois comme Marlène Rapontchombo) : - Grégory Gnbwa Mintsa (plaignant contre les Biens Mal Acquis de Mr Omar Bongo Ondimba et de son entourage en France), - Marc Ona Essangui (BRAINFOREST) et Georges Mpaga (ROLBG) qui ont porté plainte devant la « Commission Mains Propres » ...
Lire l'article
Dans la journée du 28 du mois en cours, suite à la parution dans la presse locale et sur Internet d’articles et de documents portant sur l’affaire dite Bosco ALABA FALL/BGFIBank, les organisations de la Société civile gabonaise œuvrant contre la corruption, l’enrichissement illicite, l’impunité, le patrimonialisme et le clientélisme, ont publié un communiqué de presse conjoint donnant leur point de vue sur la question (voir document ci-joint). Ledit communiqué exigeant que l’enquête diligentée par les Services judiciaires soit objective, pertinente et surtout impartiale, a été mis à la disposition du public ainsi que de l’Administration, conformément aux procédures en ...
Lire l'article
Arrestation de Marc Ona Essangui: Le BDP-Gabon Nouveau condamne cet énième acte de forfaiture du régime Bongo
Il est parvenu au BDP-Gabon Nouveau ce jour même, à 15h25 heure côte Est des Etats-Unis (20h25 heure du Gabon), la nouvelle de l’arrestation de Marc Ona Essangui par le régime Bongo. Marc Ona et toute son équipe de la Coalition Publiez Ce Que Vous Payez auraient été pris par les services de la DGR et emportés vers une destination inconnue. Marc Ona a, selon nos informations, eu à peine le temps d’appeler l’étranger pour informer ses contacts de son arrestation imminente que nous confirmons comme effective à l’heure où nous publions cet article. Cette arrestation est sans aucun doute faite ...
Lire l'article
Omar Bongo, échaudé par la restitution symbolique de l’un de ses biens mal acquis à Marc Ona, leader de la société civile gabonaise, l’empêche désormais de voyager. Nouvel épisode de la "démocratie gabonaise" chère au président français. Le 3 et le 4 juin 2008, Marc Ona a eu la surprise de recevoir la visite du chef de cabinet du Ministre de l’Intérieur Annick Donga, envoyée par son patron, André Mba Obame, lui signifier son interdiction de sortie du territoire alors qu’il était invité à New York du 6 au 14 juin 2008 par Revenue Watch Institute (voir l’invitation en pièce jointe). Motif ...
Lire l'article
Biafreries d’Ali: Sous Omar Bongo comme sous Ali Bongo, le Gabon reste dominé par un régime autoritaire
Bongo Doit Partir
Gabon : l’Etat condamné pour avoir interdit à un leader d’ONG de sortir du pays
Gabon : Marc Ona réclame 50 millions de F.CFA à Mba Obame
Gabon : Marc Ona et Mba Obame au parquet
Des membres du congrès américain condamnent la dérive dictatoriale du régime Bongo au Gabon
Gabon: Communiqué Acteurs Libres: Marc Ona et ses collègues incarcérés pour Propagande orale ou écrite en vue de l’incitation à la révolte contre les
Interpellation de Marc ONA et de plusieurs activistes gabonais
Arrestation de Marc Ona Essangui: Le BDP-Gabon Nouveau condamne cet énième acte de forfaiture du régime Bongo
Suite à la dernière action de la Cellule Françafrique Représailles de Bongo contre le militant Marc Ona

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Juin 2008
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

6 Réponses à Marc Ona Interdit de Voyage aux USA par le régime Bongo

  1. bibalou

    15 Juin 2008 a 05:01

    Te voile pas la face mon petit ondo,tout le monde sait bien que le processus ( TSF=Tout sauf les fang) est en marche depuis longtemps…40 ans je dirai…malheureusement ils ont tout eu mais ils n’ont pas pu rattraper leur retard…maintenant que la fin est proche, nous allons bien danser le gwata

  2. Ondo

    12 Juin 2008 a 09:43

    Bjr,
    Je viens réagir une fois de plus pour répondre à mon tour aux deux messages qui ont critiqué mon intervention. C’est la critique qui fait avancer toute société. Je ne m’emprend pas aux habitants du Haut Ogoué. C’est vrai que ça fait mal,mais ce que j’ai dit est la stricte vérité. C’est ce qui se passe concernant les passports au Gabon depuis plusieurs années. Cela ne veut pas dire que tous les habitants de cette province sont complices,mais je ne fait que dire tout haut une injustice que tout le monde vit en silence de peur de subir les foudres des gens du pouvoir qui ne sont pas forcement tous les habitants du Haut Ogoué. Tu dis que tu connais l’UOB,fait des enquêtes toi même parmi les étudiants du Nord qui veulent sortir du Gabon et demandes leurs,un à un, ce qu’ils subissent comme injustices pour avoir leurS passportS ou d’autres papiers. Je ne dis pas que les autres personnes ressortissants des autres provinces du Gabon n’en souffrent pas. Mais, j’ai appris à ne parler que de ce que je connais,c’est à dire moi même je me suis investi sur le terrain. C’est vrai que certaines personnes pourraient interpréter ces écrits autrement,mais en réalité,quand ça ne va pas,il faut en parler afin que ça cesse. Quand une administration répubicaine comme le CDOC est infiltrée de tribalistes, il faut la dénoncer. Sinon, on court le risque de ne pas dire que le SIDA progresse avec inquiétude au Gabon (pour ne pas faire peur à la population). En le faisant,nous ne rendons pas service à la Nation. Lis bien le commentaire,ne reste pas en surface parce que j’ai mentionné le nom de Haut Ogoué. Rentre bien dans le fond du message et tu découvriras que ce n’est ni tribaliste(on ne peut pas combatre le tribalisme par le tribalisme)ni désamour pour le Gabon,mais un crie d’inquiétude devant les obstacles qui entravent la construction de la Nation gabonaise et l’unité de tous les africains.
    MBOLO à tous les compatriotes et que Dieu bénisse le Gabon en particulier et l’Afrique en général.

  3. Obo

    12 Juin 2008 a 05:12

    t’a raison Loice, suis FANG et j’étais étudiant à l’USTM à Franceville. j’ai vu les enfants et les personnes agées venir se nourrir dans les poubelles du campus. j’ai été dans le village de bongo, j’ai vu des personnes agées habiter dans des cabanes. ceux qui disent que toutes les personnes du Haut Ogooué sont favorisées ne connaisent pas la réalité.

  4. loice

    12 Juin 2008 a 00:48

    bjr,
    je voudrai repondre au message plus haut, j’ai remarque depuis que je m’interesse a ce genre de debat, que certains en veulent aux ressortissants du haut ogooue, permettez moi de me detourner du pb pose.
    mais c’est un fait qui me choque. parce que, heureusement ou malheureusement pour moi, je suis originaire de cette province. et quand je lis certaines choses, alors que moi meme je suis victime de telles discriminations ca me chaoque, mais terriblement!!
    parce que dans vos tetes tous les ressortissants du haut ogooue, sont promus a de grands postes, sont favorises …
    c’est vrai qu’il existe plusieurs cas comme ca, mais laissez moi vous apprendre que depuis que je suis nee, ni moi, ni mes parents ne vivons de “cet argent du pouvoir”, si je peux l’appeller comme ca.
    je suis une gabonaise etudiante, mais pourtant je n’ai pas de bourse d’etude, et aucune raison ne le justifie..
    moi franchement ca me fait mal de lire des choses comme ca. je vois que le gabon n’est pas pres d’avancer. d’ailleurs ca se voit, ya qu’a regarder comment les etudiants fonctionnent a l’uob, c’est par groupes ethniques qu’on s’entraide!
    mais franchement, c’est douloureux! a voir ca, on a envie de prendre ses pieds et de foutre le camp bien loin de ce pays, qui est pourtant le notre. d’ici la qu’on paie les pots cassés. quoique je les paie deja pour ma part, rien qu’a vous lire.
    si le mr ona est interdit de voyage, et si on est victimes de tant de discriminations c’est bien parce qu’on le sait le gabon n’est pas une democratie mais une dictature! mais bon continuons de faire comme si cetait une democratie quoi.

  5. Ondo

    11 Juin 2008 a 10:45

    Bjr,
    C’est avec inquiétude que les libertés individuelles sont entravées au Gabon. Marc n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.Heureusement pour lui;il a déjà son passport! Si ce n’était pas le cas,on aurait entendu pire.
    En effet,l’organisme qui est charché de délivrer les passports aux gabonais brille, depuis plusieurs années, d’un tribalisme,corruption,politisation à outrance. Beaucoup de gabonais,surtout fangs du Nord,subissent des traitements tribalistes de la part des policiers travaillant dans cette admistration (que je ne veux même pas nommer).Si ce n’est pas leur nationalité qui est mise en cause(je ne sais pas si cette administration a une autre carte du Gabon),c’est leur âge!Les pauvres étudiants fangs du Nord Gabon sont devenus,depuis plusieures années,leur principale cyble.Cestains finissent par avoir de sérieux problèmes parcequ’ils sont arrivés tardivement où ils doivent aller continuer leurs études.A l’Université Omar Bongo actuellement,quand tu es étudiant fang du Nord et que tu es également sélectionné par une université étrangère pour faire un troisième cycle,on te dit:”cherche un étudiant ressortissant du Haut Ogoué et donne lui ton dossier ou passe par la corruption si tu veux avoir ton passport dans les délais”.Sinon,tu te prépares à subir des injustices grâves de la part d’une administration tribaliste(qui est sensé être républicaine)où on ne parle qu’une langue bien connue d’une province du Gabon! Etre obligé de demander pitié à un autre étudiant comme toi pour avoir quelque chose qui te revient de droit!Y a t il plus ou moins gabonais qu’un autre parcequ’on est né dans une région du pays? Ce qui est encore grâve est que tout le monde est au courant.” Bien venu dans le Gabon réel,c’est ça le pays. On ne peut rien,c’est les hommes du pouvoir!”,te dit on. Je me demande si c’est une meilleure façon de construire la nation gabonaise!
    Je pense qu’il est temps de lutter contre toutes formes de discriminations,d’abus de pouvoir,de manque de liberté…par tous les moyens possibles,afin de construire la Nation gabonaise.
    Je précise que l’exemple du passport illustre les discriminations que les gens subissent au Gabon. Le cas de Marc Ona en est une autre.

  6. le patriote

    7 Juin 2008 a 08:31

    eh oui voilà, ou est Mba Abessolo, ministre des droits de l’homme. atata Mba Abessolo ou es tu? ah j’avais oublié, toi aussi tu as bu l’eau que OBO donne à ces ministres.
    ou est l’opposition? Gabon cherche opposition desespérement….
    Tiens bon Marc Ona, Tiens bon. certains ont laché le peuple pour qques bongo CFA, toi et les autres tennez bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*