Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Etat gabonais VEOLIA-SEEG: les raisons d’une renégociation de la convention de concession

Auteur/Source: · Date: 12 Juin 2008
Catégorie(s): Economie

Le gouvernement gabonais, réuni en Conseil des ministres vendredi 6 juin dernier autour du président de la République, suite à « la situation préoccupante du service public de l’eau potable et de l’énergie électrique », a autorisé le ministre des mines, du pétrole, des hydrocarbures, de l’énergie, des ressources hydrauliques et de la promotion des énergies nouvelles « à renégocier la convention de concession signée le 13 juin 1997 entre l’Etat et VEOLIA-SEEG » ; une décision jugée, aux yeux de nombreux gabonais, opportune au regard de leur insatisfaction face à la qualité des prestations et services qui leur sont offerts ces derniers temps par ce consortium qui, pourtant, a toujours bénéficié d’un monopole voulu dans la production et la distribution de ses produits primordiaux et indispensables à tout milieu humain.
Déjà, en début d’année 2007, face à la série insupportable des délestages qu’avaient connu les ménages de Libreville, beaucoup pointèrent du doigt le non renouvellement de l’outil de production, jugé obsolète, par la filiale du groupe Véolia Waters.
Pour se défendre, la SEEG évoqua, à tort ou à raison, la faible pluviométrie qui aurait provoqué une baisse d’eau de 12 m par rapport au niveau de la mer, entraînant de graves dysfonctionnements au niveau de Tchimbélé et Kinguélé, barrages hydro-électriques principales sources d’alimentation en électricité de Libreville et ses envions.
Pourtant, les populations de l’intérieur, particulièrement celles de Lambaréné (centre) et de Mouila (sud) ne vont pas tarder à se plaindre des mêmes manquements.
Cette situation avait même conduit les autorités gouvernementales à monter au créneau en rappelant à leur « partenaire » l’obligation de respecter les closes du contrat.
Les carences ou, du moins, ces désagréments éprouvés par les gabonais ne concernent pas uniquement l’énergie et la lumière, mais également, et ce depuis plusieurs années, sans que de solutions idoines ne soient apportées, l’accès à la « source de vie ».
En effet, actuellement dans plusieurs quartiers de la capitale, au centre comme à la périphérie, tels que à Kinguélé, Pleine –Orety, Nzeng-Ayong, Montallier, Plein-Ciel, les populations éprouvent de nombreuses difficultés pour accéder à l’eau potable. Certaines sont obligées de parcourir des kilomètres pour s’en procurer alors d’autres sont astreintes à veiller tard dans la nuit afin de remplir les récipients de « réserve » pour tenter de remédier à cette situation vécue comme un calvaire.
L’autre insatisfaction, moins minime, des clients de « dame SEEG », est le paiement des factures post ou prépayées dans les différentes agences où les conditions d’attentes exigent des capacités athlétiques et d’endurance.
C’est pour toutes ces raisons que les gabonais applaudissent de deux mains « la décision louable » du gouvernement.

En rappel, la SEEG, filiale du groupe Veolia Waters, a été privatisée en 1997 et avait été longtemps considérée comme un modèle de privatisation réussie au Gabon. Mais Depuis plus de deux ans, elle rencontre d’énormes difficultés dans la distribution de l’eau et de l’électricité.

La fréquence élevée des coupures d’électricité et la rareté de l’eau dans les ménages de ces dernières années n’avaient jamais été enregistrées avant la privatisation.
 


SUR LE MÊME SUJET
L’Etat gabonais doit 18 milliards de FCFA à la SEEG
La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a demandé à l’Etat gabonais de s’acquitter de sa dette de 18 milliards de FCFA, représentant notamment les consommations de 2009 et 2010. Le gouvernement n’a pas encore réagi à la nouvelle mise en demeure qui lui a été adressée, au début de ce mois, par la SEEG qui exigeait une réponse dans les 15 jours, délai largement dépassé aujourd’hui. Par ailleurs, dans un audit dont les résultats ont été publiés en février dernier, la SEEG a indiqué avoir rempli ses engagements et obligations, en termes d’investissements ou encore d’augmentation ...
Lire l'article
Electricité de France (EDF) a acquis la moitié des parts (51%) détenue depuis 1997 par Veolia dans sa filiale gabonaise de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), a appris l'AGP EDF a racheté 25% des parts de Veolia pour un montant de 975 milliards de FCFA, a indiqué une source proche de la SEEG. La Commission de l’Union européenne (UE) a notifié en début de semaine la transaction autorisant l’acquisition en commun, par Electricité de France (Edf) et Veolia, de 51% du capital de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Au directoire de la SEEG, on ...
Lire l'article
L’Union européenne n’a rien eu à redire sur le rachat de la moitié des 51% des parts de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), détenus par Veolia Environnement SA. La Commission européenne a validé ce 25 janvier le contrôle conjoint de la SEEG par les deux groupes. La Commission européenne a autorisé ce 25 janvier la prise de contrôle commune de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) par Veolia Eau et Electricité de France (EDF), via l'acquisition en commun de la société Veolia Water India Africa, actuellement exclusivement contrôlée par Veolia Eau. ...
Lire l'article
Le Gabon attend pour fin août le rapport d'audit sur la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia, a affirmé à l'AFP vendredi le ministre de l'Energie, précisant que l'Etat n'envisageait pas "pour l'instant" de résilier la concession. "Après un appel d'offres" le cabinet "Deloitte va faire une analyse technique, comptable, financière au niveau des tarifs pour qu'on ait une vision objective de la concession. Fin août on aura l'audit. On verra quelles mesures prendre", a affirmé Régis Immongault, ministre de l'Energie et des Ressources hydrauliques, dont la compétence ne s'étend pas sur le pétrole. La ...
Lire l'article
A la faveur d’une interview exclusive qu’il a bien voulu accorder, mercredi, à GABONEWS, pour parler des problèmes qui minent les secteurs de l’eau et de l’électricité au Gabon, le ministre en charge du Département de l’Energie et de l’Hydraulique, Régis Immongault, a déclaré : « Si la Société d’Electricité et d’Eau du Gabon (SEEG) ne remplit pas correctement sa mission, nous verrons de quelle manière réajuster le contrat de concession ». Interview. GABONEWS : Monsieur le ministre, après avoir passé un semestre à la tête du département sensible de l’Energie et de l’Hydraulique, accepteriez-vous de jeter un regard rétrospectif sur ...
Lire l'article
Des responsables d'une association de consommateurs ont entamé mercredi à Libreville une grève de la faim, en indiquant protester contre la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia, a constaté une journaliste de l'AFP. "Nous sommes une demi-douzaine" de SOS Consommateurs à observer la diète, qui entre "dans le cadre de trois journées d'actions contre la SEEG-Veolia", a affirmé Christian Abiaghe Ngomo, président de l'association. L'objectif est de réclamer "des mesures urgentes visant une meilleure prise en compte des intérêts des consommateurs", subissant depuis plusieurs mois des coupures d'eau et d'électricité longues et répétées. M. Abiaghe s'est installé ...
Lire l'article
L’Etat gabonais, l’Agence française de développement (AFD) et le regroupement d’entreprises Entraco-Sogea, Sobea ont signé lundi au palais présidentiel en présence du président Ali Bongo Ondimba, une convention d’un montant de 15 milliards de francs CFA ( remboursable par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ) pour la réalisation des infrastructures d’eau dans la partie nord de la capitale gabonaise, Libreville. La signature de cette convention attendue depuis plusieurs mois, vise à améliorer la circulation du volume d’eau entre la ville de Ntoum où se trouve la station de traitement d’eau de la Société d’énergie et d’eau du ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres de jeudi, préoccupé par les dernières coupures d'électricité et d’eau qui ont causé d'importants désagréments à Libreville à demandé de réviser le contrat de concession accordé à la société VEOLIA exploitant de la Société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG). Cette décision aurait été motivée par la busque coupure d’électricité d’environ 5 heures de temps qu’a enregistré la capitale gabonaise dans la nuit de dimanche à lundi dernier. Coupure qui a occasionnée de nombreux désagréments et des dégâts matériels dans les ménages et les industries qui travaillent à plein temps. Ainsi, les désagréments subis par les consommateurs cette semaine, ...
Lire l'article
Hier lundi, les abonnés de la Société d’Energie et d’eau du Gabon (SEEG), forcés de consommer une eau colorée, ont dénoncé la qualité de cette eau et le « silence coupable observé par l’entreprise ». « Nous avons bu hier lundi une eau sale, bourrée de graine de sable sans savoir pourquoi », a indiqué Henriette Menié, mère d’une importante famille et cliente de la SEEG. Pour cette dernière, la mauvaise qualité de l’eau serait à l’origine de la diarrhée chez ses bambins. « Que se passe –t-il au juste ? Pourquoi on ne nous dit rien sur les coupures d’eau et d’électricité ...
Lire l'article
Le Président Directeur Général de Veolia Water AMI (Afrique, Moyen-Orient, Sous continent Indien ), Patrice Fonlladosa, a déclaré à son arrivée mardi soir à Libreville qu’il est tout à fait logique que le contrat liant la SEEG à l’Etat fasse l’objet d’une rediscussion fondamentale. Avec un optimiste mesuré, il espère qu’un accord consensuel aboutira au terme des échanges avec les autorités gabonaises. Infosplusgabon : L’Etat gabonais a émis la volonté de relire en profondeur la convention qui le lie à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Que pensez-vous de l’importance et de la portée de la révision de ...
Lire l'article
L’Etat gabonais doit 18 milliards de FCFA à la SEEG
EDF dans le capital de la SEEG
Gabon : L’UE dit oui au contrôle de la SEEG par Véolia et EDF
Gabon: audit sur Veolia fin août, pas de résiliation de concession
« Si la SEEG ne remplit pas correctement sa mission, nous verrons de quelle manière réajuster le contrat de concession », Régis Immongault, ministre de
Eau, électricité: des grévistes de la faim contre le groupe Veolia au Gabon
Gabon : L’Etat gabonais et l’AFD signent une convention de prêt de 15 milliards de francs CFA
Gabon: Le gouvernement gabonais envisage une révision du contrat de concession accordé à la société VEOLIA
Gabon: Les Gabonais boudent la qualité de l’eau et dénoncent le silence de la SEEG
Interview : « Il est tout à fait logique que le contrat liant la SEEG à l’Etat fasse l’objet d’une rediscussion fondamentale », déclare Patrice


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Juin 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*