Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Minkebé, la plus grande forêt tropicale au monde après l’Amazonie a été présentée aux médias

Auteur/Source: · Date: 14 Juin 2008
Catégorie(s): Environnement

La forêt de Minkebé qui s’étend sur plus de 32.000km2 situé au Nord Est du Gabon, fait partie du massif forestier appelé « la forêt du bassin du Congo », pour être la plus grande forêt tropicale au monde après l’Amazonie, a été présentée au public par les agents du ministère de l’économie forestière et du WWF, a constaté GABONEWS.

La forêt tropicale de Minkebé victime aujourd’hui de nombreuses pressions telles que : les concessions forestières qui occupent 65% du territoire, l’extension de l’exploitation forestière, qui constitue actuellement un danger pour la survie de cette forêt et du bassin du Congo tout entier, au même titre que le braconnage et la chasse qui représentent une menace pour la survie de la flore et la faune de Minkebé.

C’est donc en vue de faire reculer cet état de chose que Ndong Obiang Sosthène, conservateur du Parc de Minkebé Est, et son équipe, composée d’une quarantaine d’agents engagés au ministère de l’Economie Forestière des Eaux et de la Pêche, soutenus par le WWF sillonne cette vaste étendue de forêt.

Soulignons que le projet de conservation du parc de Minkebé a vu le jour en 1997 et le premier travail de l’équipe consistait à réaliser une étude minutieuse de la forêt.  


SUR LE MÊME SUJET
L’Organisation non gouvernementale (ONG) dénommée ‘’Elik-Minkebe’’, basée à Libreville, a installé une antenne à Minvoul, chef-lieu du département du Haut-Ntem, dans la province du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon, afin d’apporter son aide dans la protection du parc national de Minkébé. Situé à cheval entre les provinces du Woleu-Ntem (nord) et de l’Ogooué-Ivindo (nord-est), le parc national de Minkébé, est livré à une exploitation illicite de l’or et au braconnage. ‘’Cette antenne répond à la nécessité de défendre le patrimoine écologique du parc national de Minkébé, victime d’une exploitation abusive de l’or et au braconnage’’, a déclaré le président de ...
Lire l'article
Une partie de la forêt classée de la Mondah (FCM) dans le département du Cap Estérias, à une trentaine de km de Libreville, est en passe de devenir une décharge publique. Depuis une semaine, des tas d’ordures s’amoncèlent particulièrement à l’entrée de la Parcelle des Conservateurs, considérée comme le laboratoire naturel des chercheurs et étudiants de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF). "Voilà une poubelle qui est en entrain de se créer dans une forêt intégralement protégée, devant les agents des eaux et forêts qui sont pourtant payés pour la protéger", a fait observer un riverain. "Les agents doivent savoir qu’ils ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo Ondimba a qualifié ‘’d’inacceptable’’ la situation à Minkébé, une aire protégée dans le nord-est du Gabon, où quelque 4700 immigrés en provenance de 14 pays africains, ont été expulsés début juin, pour s’être livrés sur le site au braconnage à grande échelle des éléphants de l’ordre d’une vingtaine par jour et à l’exploitation anarchique de l’or. ’Ce qui se passait à Minkébé, ce sont des choses qui ne sont pas acceptables’’, a déclaré, mardi à Lambaréné, le chef de l’Etat gabonais, au cours d’une conférence de presse, au terme de son séjour dans le Moyen-Ogooué (centre) ...
Lire l'article
Le site d’orpaillage de Minkébé a été le lieu d’évènements ayant provoqué le tollé au sujet des conditions de rapatriement des immigrés clandestins qui y travaillaient. Après le communiqué du ministre gabonais de la Défense nationale qui établi la version officielle des faits, le conseil des ministres, tenu le 14 juin à Libreville, a également assuré que cette opération s’est déroulée «dans le respect des droits de l’Homme». Le gouvernement verrait même d’un bon œil la mise en place d’une enquête internationale sur cette question. Que s’est-il donc passé à Minkébé et en quoi consistait le tollé de la presse ...
Lire l'article
Les populations autochtones du Haut-Ntem, à Minvoul où se situe le parc national de Minkébé, l’un des treize (13) parcs que compte le Gabon qui subit actuellement une exploitation anarchique de ses richesses minières par des personnes étrangères du coin, tirent la sonnette d’alarme en direction du gouvernement pour mettre fin à ces pratiques. Située dans le bassin du Congo et riche en biodiversité, la forêt de Minkébé se trouve aujourd’hui en mal, selon les ressortissants du Haut-Ntem à Minvoul qui se sont retrouvés récemment pour faire le point sur la situation qui prévaut actuellement dans leur département. Ils dénoncent ...
Lire l'article
(Par Ladislas NDEMBET) Disséminateurs de graines dont ils se nourrissent, les grands singes jouent un rôle fondamental dans le maintien et la régénération de la forêt. "Ce rôle écologique fait d’eux de véritables jardiniers en forêt tropicale, où ils vivent principalement", a déclaré Mme Sandrine Mahé, coordinatrice des programmes d’aide aux populations et d’éducation à l’Institut international Jane Goodall de France. Mme Mahé s’exprimait au cours d’une conférence-débat sur le thème "les grands singes du Gabon et leur rôle dans la préservation de la biodiversité’’, organisée samedi dernier à Mouila, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation sur l’environnement dans les ...
Lire l'article
Le braconnage des éléphants, chassés pour leur ivoire, aurait atteint des proportions démesurées dans la réserve de Minkébé, dans le Haut-Ivindo. Selon un rapport mission binationale Gabon-Congo, des hommes d’affaires camerounais et gabonais seraient les cerveaux tête de ce réseau. La réserve de Minkébé, dans le Haut-Ivindo, zone transfrontalière avec le Cameroun, est sous le joug d’un réseau de braconniers très intéressés par l’ivoire des éléphants, a révélé le rapport Tri- nationale Dja-Odzala-Minkébé (Tridom) de la mission binationale Gabon-Congo, menée avec la collaboration du programme DFC/WWF-Minkébé. Selon le chef de brigade de faune de Minkébé-Est, le commandant Jean Samuel Edzang Obame, ...
Lire l'article
C'est un immense terrain de buttes d'argile rouge dans la forêt mais dans six mois doit se dresser, à proximité de Libreville, la première partie de la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, appelée à devenir la plus grande d'Afrique centrale et de l'Ouest. Depuis le 7 juin, environ 400 hectares ont été défrichés au milieu de la jungle, à une trentaine de kilomètres de la capitale. D'énormes engins de terrassement s'emploient à araser les collines qui s'élevaient jusqu'à 25 mètres et combler les vallées situées sous le niveau de la mer pour en faire un plateau sur lequel s'installeront des industries, ...
Lire l'article
L’Union Européenne (UE), par le biais du Fonds mondial pour la nature (WWF), a récemment accordée à l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) du matériel roulant d’une valeur de 48 millions de francs CFA dans le cadre d’un appui de gestion à la conservation du parc national de Minkébé, a –t-on appris du quotidien L’Union du week-end. Le directeur adjoint de l’ANPN, Emile Manfoumbi a reçu de la directrice nationale de WWF, Suparma Biswas, trois véhicules tout-terrain, l’un mis à la disposition du  conservateur dudit parc, et les deux autres aux brigades de faune d’Oyem et de Makokou. Depuis deux ...
Lire l'article
Les responsables du ministère de l’économie forestière et le WWF, par l’entremise de Ndong Obiang Louis Sosthène, conservateur du parc de Minkébé Est, se sont engagés à mettre leur vie au service de la nature et à la défense de la faune et de la flore gabonaise. Une initiative qui devra permettre à la plus grande forêt mondiale, après l’Amazonie (32.000km²), de subsister. En effet, l’impact de la forêt de Minkébé sur la population du Gabon et peut être du monde, est inestimable. Raison pour laquelle la grande équipe du projet de Minkébé, ne ménage aucun effort dans la ...
Lire l'article
Une ONG s’implique dans la protection du parc national de Minkébé
Une partie de la forêt classée de la Mondah transformée en décharge publique
Le président Ali Bongo Ondimba a qualifié d’inacceptable la situation à Minkébé, une aire protégée dans le nord-est du Gabon
Gabon : Que s’est-il donc passé à Minkébé ?
L’exploitation anarchique des richesses du parc de Minkébé préoccupe les autochtones
Les grands singes, “jardiniers” de la forêt tropicale
Gabon : Minkébé se vide de son ivoire
Au Gabon, une immense zone économique pousse à grande vitesse dans la forêt
L’Union européenne fait un don d’une valeur de 48 millions de francs au parc de Minkébé
Gabon: Le ministère de l’économie forestière s’engage à protéger la forêt


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 2,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 14 Juin 2008
Catégorie(s): Environnement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*