Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Les jeunes de Fougamou investissent les petits métiers pour échapper au chômage

Auteur/Source: · Date: 23 Juin 2008
Catégorie(s): Société

Suite à l’absence, sinon à la carence d’entreprises privées opérant dans une commune où le taux de chômage est l’un des plus élevés du pays, contrairement à d’autres qui s’exilent vers les grands centres urbains à la quête d’un hypothétique lendemain meilleur, plusieurs jeunes de Fougamou (environ 310 km de Libreville au sud du pays), chef lieu de département de Tsamba-Magotsi, investissent, sans complexe, les « petits métiers » pour y échapper et ne pas sombrer dans l’oisiveté, « mère de tous les vices ».
L’incarnation ou le modèle même de ces jeunes « débrouillards », comme ils se font appelés, est Jean-Maurice Ndinga, plus connu sous le pseudonyme de « Peeble », qui, malgré son infirmité, a été le premier à montrer aux autres la voix à suivre pour contourner le chômage qui sévit dans la contrée.

Il fut le premier à ouvrir un salon de coiffure pour homme dans la commune avant de se lancer, avec le soutien des volontaires du « Corps de la Paix » avec qui ils a appris toutes les techniques y relatives, dans la production des cultures maraîchères.

Par la suite, pour reprendre ses expressions, il fait « tourner la tête », et explore un nouveau domaine tout aussi lucratif ; la production et la commercialisation d’objets décoratifs et ustensiles qu’il fabrique à base du « Bambou de chine ».

« Mon handicap est physique et non mental, je fais alors de mon mieux pour exploiter ce que j’ai comme potentiel.» dit-il avant de stigmatiser ses « frères » qui s’adonnent à l’exode rural, « pour ça je n’ai besoin, comme d’autres le pensent, d’aller à Libreville, Port-Gentil ou Lambaréné pour espérer gagner ma vie. Le me sens ici. Chez moi » précise-t-il.

D’autres, comme « Peeble », l’ont également compris. C’est le cas de Christian Mandji, alias « Arantes », qui, pour oublier ses aventures carcérales, après quelque mois passés auprès d’un sujet nigérian pour « apprendre le métier », a également ouvert son « petit salon de coiffure » non loin du marché communal.
Eric Ndagui, quant à lui, est le seul jeune gabonais à concurrencer les expatriés dans le transport urbain, encore très peu développé dans la cité.

Après avoir travaillé dans une scierie de la contrée qui a fait fermer les portes depuis belle lurette et un séjour non fructueux dans la capitale, Joseph Boudiangou, parallèlement à ses « petites bricoles » de maçonnerie et charpenterie, tient, avec sa compagne, un petit troquet qui, de son aveu, lui permet de subvenir, tant mieux que mal, aux besoins de sa petite famille.

A Fougamou, on le rappelle, outre les entités de l’administration publique, la SEEG est la seule entreprise à même de pourvoir un éventuel emploi.
 


SUR LE MÊME SUJET
Plus de 100 jeunes de nationalité gabonaise pour la plupart d’entre eux, employés d’une Petite et Moyenne Entreprise (PME) locale dénommée Gabon Investissement Consulting (GIC), sous-traitant du groupe Olam-Gabon dans la Zone Spéciale Economique de Nkok qui les a licenciés, ont investi ce vendredi en fin de matinée les bureaux du groupe asiatique pour dénoncer et réclamer le paiement intégral de leur dû. Ces jeunes reprochent aux responsables de la PME, GIC, de violer la loi en matière de travail. Selon eux, plus de 800 ouvriers manœuvres et techniciens auraient été licenciés sans explication, ni préavis. « Après ...
Lire l'article
Les biafreries d’Ali: En pleine télévision nationale, Ali Bongo ment sur le taux de chômage des jeunes au Gabon
Décidément, Ali Bongo n'en finit pas avec ses biafreries. Notre biafre national vient carrément de mentir aux Gabonais en pleine télévision nationale en affirmant que le chômage des jeunes au Gabon ne s'élèverait qu'à 30%, alors même que ce taux se situe à 60% aux dires de son propre ministre du travail. Dans un article Web d'Europe 1 en collaboration avec AFP, Ali Bongo est ainsi cité annonçant que “Les conclusions des travaux de la commission sur l’emploi des jeunes conduite par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance sociale montre clairement que si le taux de chômage avoisine ...
Lire l'article
Le taux de chômage chez les jeunes au Gabon se situe "autour de 30%" alors qu'il avoisine 20% sur l'ensemble de la population active, a déclaré le président Ali Bongo Ondimba à l'ouverture d'un forum de la jeunesse à Libreville. "Les conclusions des travaux de la commission sur l'emploi des jeunes conduite par le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Prévoyance sociale montre clairement que si le taux de chômage avoisine les 20% de la population active, le taux de chômage des jeunes âgés entre 16 et 35 ans, celui-là est autour de 30%", a déclaré le président ...
Lire l'article
La deuxième session des formations courtes et qualifiantes en alternance, organisée par le projet AFOP (appui à la formation professionnelle) s’est ouverte, mardi à Port-Gentil, en vue de l’insertion et de la réinsertion professionnelle des jeunes de la capitale économique gabonaise. Une mission de la direction générale de l’insertion et de la réinsertion du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, conduite par Mme Olga Manfoumbi, conseiller d’orientation, psychologue et directrice adjointe de la réinsertion, est arrivée mardi dans la ville pétrolière, pour sensibiliser les jeunes de 16 à 25 ans aux métiers du bâtiment ...
Lire l'article
En partenariat avec l’Institut gabonais d’appui au développement (IGAD), la Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB) et le Centre d’application agropastoral de Franceville (CAAF), la Société forestière Rougier-Gabon développe un programme d'initiation aux métiers de la terre depuis le début de l’année scolaire 2010-2011, à l'intention des écoliers de la circonscription académique du Haut-Ogooué. Ce programme, intitulé «Jardins et pépinières en milieu scolaire», ambitionne de favoriser la maîtrise et l'appropriation des techniques et gestes agrestes élémentaires par les écoliers, en se basant sur le postulat selon lequel l'autosuffisance alimentaire pourrait être atteinte à terme, à condition que chaque citoyen ...
Lire l'article
Le richissisme américain Bill Gates, co-président de la Fondation qui porte nom a lancé un Fonds mondial dédié aux agriculteurs les plus démunis de la planète afin de les aider à produire et à gagner pour en finir avec la fin et la misère, indique un communiqué de l’agence des relations publique ZK dont l’AGP a reçu copie samedi. Le lancement de l’opération s’est déroulé en présence des représentants des gouvernements des Etats-Unis, du Canada, de l’Espagne et de la Corée du Sud, dans les locaux du département du Trésor américain. Les contributions initiales au fonds ont atteint près que 900 millions ...
Lire l'article
L’étude statistique réalisée par le cabinet Sud Init démontre que le taux de chômage à Libreville s’élève cette année à 36,9% chez les hommes et 41,3% chez les femmes. Les conclusions de l’étude réalisée par le cabinet Sud Init sont implacables. Le taux de chômage par sexe est inégalement reparti à Libreville; les femmes pointent à hauteur de 41,3% au registre de demandeurs d’emplois. A l’inverse les hommes le sont pour 36,9% à être à la recherche du premier boulot. La gravité de la situation n’a pas empêché le secrétaire permanent des Travaux d’Intérêt Public pour la Promotion de l’Entreprenariat et ...
Lire l'article
Le président du groupe de travail « Elaboration des projets d’Etablissement », Daniel Franck Idiata, a confié que les travaux en atelier ont permis des avancées significatives au sortir de la première journée de travail. « Nous avons fait un pas de géant aujourd’hui, car nous pouvons proposer un chronogramme au sortir de cette première journée de travail. De novembre 2008 à novembre 2009 et si tout se déroule comme nous le souhaitons, la rentrée pourrait avoir lieu entre novembre 2009 et 2010 », a-t-il déclaré. Durant l’année 2009 plusieurs actes seront posés notamment en Mars avec l’habilitation de l’offre de ...
Lire l'article
Pour lutter contre la pauvreté, les jeunes de la capitale gabonaise, pour la majorité en vacance, à l’instar de ceux qui fabriquent des penderies, ont choisi de s’investir dans un petit métier afin de pourvoir par eux-mêmes, à la rentrée prochaine à leur besoin, en terme de fournitures scolaires. Pour eux, la fabrication des housses pour penderies est une activité très rentable dans la capitale gabonaise. Car, avec 25 unités vendues par semaine à raison de 25.000 à 50.000 francs CFA, le produit, le jeune fabriquant gabonais, Ibrahim, dont l’atelier est situé au quartier apostrophe dans le 3ème arrondissement de Libreville, ...
Lire l'article
Préconisé dans certaines maternités, le massage serait un moyen de prévention contre la maltraitance infantile ! En massant son bébé, en le touchant, en s’occupant de lui, on provoque la sécrétion d’ocytocine, qu’on appelle aussi «l’hormone parentale». Synthétisée par l’hypothalamus, elle provoque les contractions utérines de l’accouchement et stimule la production de lait par la mère. Chez l’animal, il a été démontré qu’elle améliore le comportement maternel. Elle donne envie de s’occuper de son petit, créant ainsi un lien fort. Mais elle est aussi présente chez l’homme, lorsqu’il devient père par exemple..., rapporte le site internet www.destinationsante.com Le ...
Lire l'article
Fait de société / Des jeunes en furie investissent des locaux d’Olam du centre-ville
Les biafreries d’Ali: En pleine télévision nationale, Ali Bongo ment sur le taux de chômage des jeunes au Gabon
Gabon : “30% de chômage chez les jeunes”
Les jeunes gabonais sensibilisés aux métiers manuels à Port-Gentil
Education: Initiation aux métiers agrestes pour les écoliers de Franceville
La Fondation Gates s’associe au Fonds mondial pour venir en aide aux petits agriculteurs
Gabon: Le taux de chômage à Libreville est de 41,3% chez les femmes et 36,9% pour les hommes
Gabon: Atelier de validation de l’Institut de formation aux métiers de la communication: des avancées significatives pour la première journée
Gabon: Lutte contre la pauvreté / Les jeunes de Libreville à l’assaut des petits métiers
Gabon: Santé / Le massage des tout-petits pour lutter contre la maltraitance?


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Juin 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*