Socialisez

FacebookTwitterRSS

Naissance d’un “FRONT DE LA SOCIETE CIVILE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE AU GABON”

Auteur/Source: · Date: 24 Juin 2008
Catégorie(s): Société

C’est la grande salle de réunion de la Chambre de Commerce de Libreville qui a accueilli samedi 21 juin 2008 dernier plus de 500 personnes composées des membres des syndicats et ONG gabonaises pour sceller la naissance de ce front.
Composé de centrales syndicales (USAP, UTG, Intersyndicales) et des coalitions (Publiez ce que vous Payez, Vie Chères), ce front est copésidé par l’USAP (Fridolin MVE MESSA) et Publiez ce que vous Payez (Marc ONA ESSANGUI).

Voici la déclaration lue par Marcel LIBAMA du Syndicat de l’Education Nationale (SENA):

DECLARATION

La communauté internationale est aujourd’hui unanime à reconnaître qu’une crise alimentaire majeure menace d’implosion nos sociétés. Or si les pays d’Afrique subsaharienne semblent plus exposés à subir cette crise, dans le cas du Gabon, la mauvaise gouvernance et les faiblesses structurelles de notre économie apparaissent comme des facteurs aggravant propres à susciter une dynamique citoyenne contre la pauvreté et la vie chère. Cette situation calamiteuse de notre économie est une question récurrente dans le dialogue social depuis 1990.

En effet, après avoir consenti d’énormes sacrifices dans une lutte dont l’objectif était entre autre, de conquérir des espaces de liberté et de réduire la fracture sociale, les Gabonais se retrouvent aujourd’hui comme à la croisée des chemins, partagés entre le renoncement et leur attachement à la dignité humaine que seules pourraient leur procurer des conditions de vie plus décentes dans nos villes et nos campagnes.

Mais le constat est accablant :

§ Malgré l’augmentation du SMIG et la revalorisation du point d’indice, le pouvoir d’achat des ménages connaît une baisse constante depuis des décennies. Les travailleurs gabonais sont surendettés, otages d’un système bancaire obsolète.

§ La politique de privatisation imposée par les bailleurs de fonds internationaux comme une alternative à la mauvaise gouvernance s’assimile à une grande braderie du patrimoine national. Les cas de la SEEG, de Gabon Télécom, d’Agro Gabon et d’Air Gabon illustrent cette situation chaotique où les réformes économiques grossissent les rangs des chômeurs et accentuent la paupérisation.

§ Sur le plan de l’habitat, la lourdeur des procédures, l’absence d’un plan d’aménagement du territoire et le coût élevé des matériaux de construction entretiennent la rareté du logement et la cherté du loyer. A titre d’exemple, l’habitat au Gabon connaît, depuis plus de trente ans, un déficit estimé à plus de 300 000 logements à Libreville, en 2007.

§ Le calvaire vécu par nos retraités est symptomatique de l’attitude de mépris qui caractérise nos gouvernants. Ainsi, selon les responsables du Syndicat National des Retraités du Gabon, la pension de retraite moyenne est estimée à 52 000 FCFA par trimestre, soit 17 000 FCFA par mois.

Ces quelques faits ne sont pas exhaustifs. L’on pourrait évoquer la démission de l’Etat dans certains secteurs considérés comme indispensables à tout développement, tels que la route, l’agriculture, l’éducation et la santé, souvent déclamés comme priorités des politiques publiques depuis des décennies. Mais à force de saupoudrage et de faux semblants, les innombrables emprunts contractés par l’Etat gabonais n’auront abouti qu’au fardeau d’une lourde dette extérieure que supporteront des générations de Gabonais. Alors que leurs fossoyeurs auront assuré, dans des comptes bancaires à l’étranger, l’avenir de leur seule descendance.

A l’heure où le prix du baril du pétrole va de record en record et que certains pays producteurs tels que l’Algérie, ont pu, de ce fait, éponger leur dette, les Gabonais sont stupéfaits de constater qu’ils n’en voient aucun effet. Bien au contraire. C’est pourquoi le Front des organisations de la société civile pour la lutte contre la pauvreté et pour la bonne gouvernance au Gabon, qui regroupe des centrales syndicales, des ONG et des associations, invite solennellement le gouvernement à convoquer, de toute urgence, une concertation intégrant toutes les composantes de la société civile afin d’élaborer un plan d’urgence dont les principales articulations sont contenues dans le mémorandum publié ce jour. Conformément au Code du travail, ledit délai est considéré par les organisations syndicales signataires de la présente déclaration comme préavis de grève. A charge pour leurs responsables d’en notifier copie à leurs employeurs respectifs.

Fait à Libreville, le 21 juin 2008  


SUR LE MÊME SUJET
Placée sous le patronage de la Première Dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, la Journée mondiale du Commerce équitable a été célébrée lundi dernier au Gabon, sous le sceau de « commerce équitable au service des populations gabonaises ». A-t-on constaté. Les manifestations ont été marquées à Libreville, par une exposition des opérateurs économiques du secteur de l’artisanat et par une conférence-débat sur « la sensibilisation et la promotion des enjeux du commerce équitable au Gabon ». On n’est pas sans savoir que Sylvia Bongo Ondimba est résolument engagée dans la lutte contre la fracture sociale et la précarité. C’est dans cette ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba expose les efforts consentis par le Gabon dans la lutte contre la pauvreté
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a exposé, mardi à la tribune des Nations unies à New York (Etats-Unis), les efforts déployés par son pays pour faire reculer l'extrême pauvreté. "En ce qui concerne la réduction de l'extrême pauvreté, nous avons déjà pris d'importantes mesures destinées à préserver le pouvoir d'achat des ménages en revalorisant les revenus et la protection sociale", a déclaré le chef de l'Etat, dans un discours prononcé dans le cadre du sommet mondial sur la pauvreté qui s'achève ce mercredi au siège des Nations unies. Le président gabonais a notamment relevé l'augmentation de la prime de transport, ...
Lire l'article
(Par Lucien MINKO) La conférence sur "biodiversité et la lutte contre la pauvreté", qui s’ouvre jeudi prochain à Libreville, comporte un double enjeu: comment exploiter durablement la diversité biologique? Comment l’Afrique peut-elle lutter efficacement contre la pauvreté en développant une «économie verte » ? Le défi est d’autant plus pertinent que plus de 3 milliards de personnes dépendent de la diversité biologique marine et côtière, alors que plus de 1,6 milliard d’autres sont tributaires des forêts et des produits forestiers non ligneux pour leur existence. En outre, la dégradation des habitats et l’érosion de la diversité biologique menacent ...
Lire l'article
Le conducteur du Fond international de développement agricole (FIDA), Dieudonné Moundounga Moundounga, a annoncé ce vendredi à GABONEWS que l’organisme qu’il dirige au niveau du Gabon, a choisi la province du Woleu – Ntem (nord), pour lancer ses activités dans sa phase expérimentale, avec une période d’essaie de six ans. Le Fond international de développement agricole (FIDA) est une unité du programme national de développement agricole et rural (PNDAR), qui a une nouvelle vision du développement agricole et rural, consacrant un nouveau modèle de financement de l’économie agricole et rurale. Sa vision est centrée sur un système d’aides publiques orienté vers ...
Lire l'article
Pour lutter contre la pauvreté, les jeunes de la capitale gabonaise, pour la majorité en vacance, à l’instar de ceux qui fabriquent des penderies, ont choisi de s’investir dans un petit métier afin de pourvoir par eux-mêmes, à la rentrée prochaine à leur besoin, en terme de fournitures scolaires. Pour eux, la fabrication des housses pour penderies est une activité très rentable dans la capitale gabonaise. Car, avec 25 unités vendues par semaine à raison de 25.000 à 50.000 francs CFA, le produit, le jeune fabriquant gabonais, Ibrahim, dont l’atelier est situé au quartier apostrophe dans le 3ème arrondissement de Libreville, ...
Lire l'article
Les handicapés moteurs de Libreville s’investissent dans la vente des cartes de recharge et l’exploitation de cabines GSM ambulantes en vue de lutter contre le chômage et l’oisiveté galopantes. Ils sont nombreux à exercer cette activité assez lucrative à Libreville. « C’est un travail plein de risques pour certains qui se font rouler, parfois insulter par des individus et aussi par des automobilistes », a déclaré, Ernest (handicapé - moteur), vendeur des cartes de recharge installé juste à l'entrée du CHL, sous un parasoleil. « C'est ma seule activité et c'est avec cet argent que j'arrive à subvenir à mes besoins depuis plus ...
Lire l'article
Plus de 500 membres des syndicats et ONG gabonaises étaient réunis le 21 juin dernier dans la grande salle de réunion de la Chambre de Commerce de Libreville pour sceller la naissance du Front des organisations de la société civile pour lutter contre la pauvreté et pour la bonne gouvernance au Gabon. Cette nouvelle union se compose des centrales syndicales USAP, UTG et Intersyndicales, de la coalition Publiez ce que vous payez (PCQVP) ainsi que de la coalition contre Vie Chère. Ce front est coprésidé par Fridolin Mvé Messa, président de l'USAP et Marc Ona Essangui, président de la coalition ...
Lire l'article
Les Syndicats, ONG, Associations réunis sous la bannière du Front des organisations de la société civile pour la lutte contre la pauvreté au Gabon (FOSCPG) ont scellé samedi dernier, à la Chambre de Commerce de Libreville, les liens pour la lutte et pour un même combat à travers la signature d’une Charte visant à lutter contre l’inflation des prix des produits de première nécessité sur le territoire national. Sous le slogan « Non à la misère et à la précarité des gouvernés », les différents participants signataires de la Charte ont accomplit leur devoir, dans une salle comble en vue de ...
Lire l'article
L’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) se mobilise à l’orée d’un atelier qui se tiendra le 06 juin prochain à Libreville, afin d’établir un plan d’action et un programme d’investissement du secteur de l’élevage au Gabon. Au cours d’un entretien accordé à GABONEWS, le chargé de la santé des productions et des politiques d’élevage pour l’Afrique centrale, Docteur Zakary Rhissa, a déclaré que le Gabon possède des atouts non négligeables en matière d’élevage pour contribuer à la lutte contre la pauvreté. ‘’Il est nécessaire de les explorer avec attention pour permettre un développement fort, rapide et significatif de ...
Lire l'article
Pour venir en appuis à la réinsertion des jeunes repris de justice, l’Association gabonaise des œuvres sociales (AGOS), s’est investie également dans un programme d’appui au développement de la micro finance en vue de lutter efficacement contre la pauvreté et d’aider, par-dessus tout, les jeunes et les femmes en priorité à se mettre davantage en valeur; c’est dans cette optique que la présidente de cette ONG, Marie Claude Ndagui, a procédé à la distribution de petites subventions allant de 300.000 à 3.000.000 de francs CFA à des personnes et associations pouvant utiliser à bon escient cette donation. C’est sous le thème ...
Lire l'article
Gabon : Le commerce équitable, un levier de lutte contre la pauvreté
Ali Bongo Ondimba expose les efforts consentis par le Gabon dans la lutte contre la pauvreté
Les enjeux de la conférence sur biodiversité et la lutte contre la pauvreté
Gabon: Lutte contre la pauvreté: Le FIDA bientôt dans la province du Woleu – Ntem
Gabon: Lutte contre la pauvreté / Les jeunes de Libreville à l’assaut des petits métiers
Gabon: Lutte contre la pauvreté / Les handicapés s’investissent dans la vente des cartes de recharge
Gabon : Un Front uni de la société civile contre la vie chère
Gabon: Lutte contre la pauvreté / Le Front des organisations de la société civile au Gabon procède à la signature d’une Charte
Gabon: La FAO se mobilise pour la lutte contre la pauvreté au Gabon
Gabon: Investir dans la micro finance pour une meilleure lutte contre la pauvreté


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Juin 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*