Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: UA : Bongo Ondimba fait parler la bienveillance africaine avant le huis clos décisif sur la crise zimbabwéenne

Auteur/Source: · Date: 1 Juil 2008
Catégorie(s): Afrique

Dans une déclaration faite face aux médias internationaux, notamment français, lundi à Sharm El-Cheikh, le chef d’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, sous le questionnement inhérent aux nombreuses pressions internationales sur l’Union Africaine à charge non pas d’examiner avant un jugement conséquent, mais de condamner le régime Robert Mugabe sans une autre forme de procès, a rappelé le statut juridique du leader zimbabwéen à l’opinion internationale, statut qui lui a valu les honneurs dus à son rang à la Conférence ordinaire de l’Union Africaine (UA), avant un examen profond de la crise qui prévaut dans son pays au cours d’un huis clos décisif qui se tient ce jour même, en Egypte.

« Il a été élu, il a prêté serment, il est là avec nous, alors il est président, on ne peut pas lui demander plus. Ils ont fait des élections, je crois qu’il les a gagnées », a déclaré Omar Bongo Ondimba, selon l’AFP et à la radio française, RFI, en marge des débats du 11ème Sommet de l’UA. Il s’agit là des propos qui, à priori, pourraient laisser croire, que le Doyen des leaders africains et par conjecture le cercle des sommités africaines réuni à Sharm El-Cheikh seraient solidaires aux dérapages politiques et au non respect des exigences démocratiques modernes suivant les normes dites internationales. Mais un regard introspectif sur la réaction du chef de l’Etat gabonais rappelle à suffisance les besoins de pondération à pareille circonstance. En effet, au continent noir, les valeurs de respect, de politesse, et de bienveillance sont de rigueur dans le règlement des palabres, aussi brûlante puisse être la situation.
Peut-être faudrait-il se demander sous quel rang officiel le monde connaît M. Mugabe, avant de comprendre pourquoi, il a eu droit aux honneurs, à un siège, un micro depuis son arrivée à l’UA et à la parole ce mardi 1er juillet 2008, lorsqu’il s’agira certainement au Conseil des sages africains de recueillir sa version des faits à l’occasion de ces assises.

Par ailleurs, l’Union Africaine étant gorgée de structures adéquates pour le traitement des crises qui jonchent le continent – le Conseil de Paix et de Sécurité, la Commission de l’UA ont fait des comptes rendus de leurs rencontres à la conférence des chefs d’Etats – il serait à ce propos de bon aloi que la Communauté internationale attende le verdict de cette structure autonome, garante de la vie des peuples de tout un continent. Et le leader gabonais, Omar Bongo Ondimba de renchérir : « d’ores et déjà, je peux vous dire que l’on n’est pas obligé de suivre les injonctions d’outre-mer…Les Africains sont capables de décider par eux-mêmes ».

Et poursuivant son propos au micro des journalistes français, le président de la République gabonaise a dit au nom de ses pairs que : « Nous comprenons les attaques (de la communauté internationale), mais ce n’est pas comme ça qu’ils auraient dû agir. Ce qu’ils ont fait, c’est un peu trop grossier à notre avis, et nous pensons qu’on aurait pu nous consulter d’abord, envoyer par exemple un message à la présidence de l’Union pour demander ce que nous pensons », a-t-il expliqué soulignant que l’Afrique « leur répondra par une fin de non-recevoir ».

Mais connaissant les bons offices de conciliation du Doyen d’Afrique, il est fort à parier qu’au lieu d’une position rigide envers le régime en place au Zimbabwe, ce qui pourrait peut-être conduire à des affronts, au pire des conflits armés source d’effusions de sang, le partage du pouvoir entre le régime en place et l’opposition durant une transition pour des élections crédibles à venir, semble constituer, selon des observateurs avertis, la position idéale pour éviter une nouvelle crise humanitaire.
En tout cas, c’est ce qu’a semblé indiqué le président Bongo Ondimba lorsqu’il a déclaré qu’il était trop tôt pour se prononcer et que cela devait être discuté en séance plénière « après la présentation des rapports que doit nous faire Thabo Mbeki », médiateur dans la crise zimbabwéenne au nom de la Communauté de développement économique d’Afrique australe (SADC). Le communiqué du huis clos, très attendu ce jour, en dira plus.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le président de la République, chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba séjourne au Maroc depuis hier, selon la presse présidentielle. Avant son départ, il a reçu en audience Jean Ping, président de la Commission de l’Union Africaine dans le salon d’honneur de l’aéroport international Léon Mba de Libreville. Candidat à sa propre succession à la tête de l’institution panafricaine, Jean Ping effectue actuellement une tournée dans les différents Etats africains. L’audience que lui a accordée le président gabonais s’inscrit dans ce cadre. Les deux hommes ont eu l’opportunité de faire un bilan de cette tournée à quelques jours de l’élection devant ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, prend part depuis le jeudi 30 juin dernier à Malabo en Guinée Equatoriale au 17ème Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernements de l’Union Africaine (UA). Les travaux de ce sommet, qui devrait examiner également les questions d’instabilité politique dans certains pays d’Afrique, sont placés sous le thème: « Accélérer l’autonomisation des jeunes pour le développement durable ». Lors du Conseil des ministres délocalisé du 27 juin dernier à Lambaréné dans la province du moyen Ogooué, le chef de l’Etat Gabonaise, répondant à une question des journalistes sur le sort du frère Guide de la ...
Lire l'article
Affaire DSK : Le huis clos du 153 Franklin Street
Celui que les Américains appellent le "Perv" vit enfermé avec Anne Sinclair dans les 632 m² d’une maison de Manhattan. Rien ne filtre. Un paillasson beige devant la porte d’entrée a beau arborer l’inscription "Bienvenue", les curieux sont invités à passer leur chemin devant le 153 Franklin Street. La dizaine de journalistes – français pour la plupart –, qui font le pied de grue jour et nuit sur le trottoir d’en face, sont devenus, malgré eux, les gardes-chiourmes de Dominique Strauss-Kahn, rapportant chacun de ses faits et gestes. "L’ancien patron du FMI et son épouse Anne Sinclair ont quitté leur ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a marqué un escale à Paris, la capitale française, où il aura des entretiens avec de hautes personnalités de ce pays en tête desquelles le président Nicolas Sarkozy, avant de se rendre à New York pour la rencontre tripartite entre l’Organisation des Nations Unies (ONU), le Gabon et la Guinée Equatoriale à propos de l’île Mbanié. Pour cette nouvelle rencontre entre les deux chefs d’Etat à Paris, il s’agira certainement de voir l’évolution de la coopération bilatérale entre les deux pays, mais aussi de poursuivre les débats laissés en suspens lors du sommet ...
Lire l'article
Suite au branle-bas né dans la classe politique gabonaise après la récente rencontre, à Paris (France), du président de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), parti de l’Alliance pour le changement et la Restauration (ACR, opposition) et le président de la République Ali Bongo Ondimba, chef de file du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), l’ACR est monté au créneau ce jeudi pour « faire sa mise au point » et taire la guerre des communiqués qui en a découlé, a constaté GABONEWS. GABONEWS livre, in extenso, le communiqué rendu public ce jeudi, en après-midi, à Libreville, par le Secrétaire ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle gabonaise s'est réunie mardi toute la journée à huis clos, en séance plénière, pour rédiger les rapports sur les recours en annulation de l'élection présidentielle contestée du 30 août, a appris l'AFP auprès de cette institution. La Cour avait terminé samedi le nouveau comptage des voix à partir des procès-verbaux des 2.815 bureaux de vote ainsi que les auditions des dix requérants -- neuf candidats contestant la victoire d'Ali Bongo au scrutin et une citoyenne. Elle a reçu au total onze recours. Une fois les rapports rédigés, la Cour procèdera à des audiences publiques auxquelles doivent participer les requérants. ...
Lire l'article
Lambaréné, 29 août (GABONEWS) - Le Directeur de Campagne du candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG), Ali Bongo Ondimba, dans la province du Moyen Ogooué, Richard Auguste Onouviet, a procédé à la dernier campagne de charme dans la ville de Lambaréné, en vue d’attirer le maximum d’électeurs pour qu’il votent dimanche son candidat. « Si vous me faite confiance, alors chers parents, vous devez me suivre et voter pour mon candidat, c'est-à-dire Ali Bongo Ondimba; candidat du Parti démocratique gabonais », a-t-il déclaré. « Aidez nous à vous aider en votant massivement demain (30 août) pour le candidat ...
Lire l'article
Le gouvernement a pris le 26 août dernier en Conseil des ministres des dispositions légales pour l'accès et la sécurité dans les bureaux de vote pour le scrutin du 30 août prochain. Alors que tous les candidats appellent les électeurs à rester dans les bureaux de vote après le scrutin pour prévenir la fraude, le gouvernement a décidé d'y interdire le stationnement des électeurs et des journalistes en prévoyant un cordon sécuritaire pour veiller à l'application de ces mesures. © gaboneco ; Les militaires seront postés dans les bureaux de vote pour prévenir les débordements et ...
Lire l'article
Les chefs d’Etat membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) poursuivent les travaux à huis clos au palais de la présidence gabonaise, quelques trois heures après l’ouverture officielle de la réunion extraordinaire de l’organisation, rapporte l’AGP. Cinq des six chefs d'Etats qui constituent la CEMAC, notamment Denis Sassou Nguesso du Congo Brazzaville, Paul Biya du Cameroun, Teodoro Obiang Nguema de Guinée-équatoriale, François Bozizé de Centrafrique et Omar Bongo Ondimba du Gabon participent à ce sommet. Le Tchad, également pays membre de la CEMAC s'est fait représenter par son Premier ministre, Youssouf Saleh Abbas. ''La prospérité des pays d'Afrique centrale est ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba, en partance pour le Maroc, a reçu le président de la Commission de l’Union Africaine
Ali Bongo Ondimba prend part au Sommet de l’Union Africaine à Malabo
Affaire DSK : Le huis clos du 153 Franklin Street
Politique / Ali Bongo Ondimba à Paris avant New York
Politique – Opposition / Après la guerre des communiqués, l’ACR fait sa mise au point et « déclare clos l’incident avec la CPPA»
Bongo Doit Partir
Présidentielle au Gabon: travaux à huis clos à la Cour constitutionnelle
Gabon: Présidentielle 2009 / Le PDG fait sa dernière séduction dans le Moyen Ogooué avant le scrutin
Gabon : Le gouvernement impose le huis clos dans les bureaux de vote
Poursuite des travaux à huis clos du sommet de la CEMAC


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Juil 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*