Socialisez

FacebookTwitterRSS

Un rapport parlementaire sur la politique française en Afrique fait des remous à l’Assemblée nationale

Auteur/Source: · Date: 10 Juil 2008
Catégorie(s): Françafrique

“Réfléchir à d’éventuelles inflexions sur les objectifs” de la politique africaine de la France, tel était l’objectif de la mission d’information sur la politique française en Afrique établie en juillet 2007 par la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

Un an après la création de cette cellule, Renaud Dutreil (UMP), son rapporteur, a présenté, mercredi 9 juillet, ses recommandations. Mais celles-ci, compilées dans un rapport parlementaire, qui devait être publié mercredi, n’ont pas été validées par les membres de la mission. Un certain nombre de députés, et en premier lieu Jean-Louis Christ, président de la mission d’information et député UMP du Rhin, ont en effet reproché à ce texte d’aborder la politique africaine de la France sous un angle exclusivement “mercantile”, oublieux des droits de l’homme.

REPORT DE SIX MOIS
“Dans ses conclusions, ce rapport a complètement occulté l’humanisme. Or, il est important que l’équilibre soit trouvé entre économie et humanisme. Les attentes des Africains par rapport à la France sont énormes en termes de droits de l’homme, de bonne gouvernance”, a expliqué Jean-Louis Christ à l’AFP. Ce texte”donne l’impression qu’il y a une sorte d’abandon des ambitions françaises en terme de droits de l’homme, de solidarité internationale, de démocratie, de lutte contre la pauvreté”, a-t-il poursuivi. Et d’ajouter, dans un entretien accordé mercredi au JDD.fr : “Pour un parlementaire, ce n’est pas acceptable.”
En ces circonstances, le rapport qui devait être présenté la semaine prochaine devant la commission des affaires étrangères de l’Assemblée le sera dans six mois, en décembre ou janvier. D’ici là, les travaux de la mission se poursuivront, afin de “faire de meilleures préconisations”, selon les termes de Jean-Louis Christ. “Il en va de la crédibilité de notre mission”, a-t-il ainsi expliqué au JDD.fr.

Le député PS François Loncle a qualifié de “très courageuse et très pertinente” l’attitude de M. Christ. “C’est quand même peu commun que le président de la mission et le rapporteur, de la même formation politique, soient en désaccord”, a-t-il tenu à souligner.
Ce rapport, qui constate le “retard” pris par la France dans la région en termes de présence économique, rappelle les positions prises dans ce domaine par le secrétaire d’Etat à la coopération, Alain Joyandet. Dans un entretien à Libération, celui-ci avait récemment déclaré :”Il faut renforcer l’influence de la France, ses parts de marché, ses entreprises. Ne pas avoir peur de dire aux Africains qu’on veut les aider, mais qu’on veut aussi que cela nous rapporte.”

Source: le monde avec l’AFP 


SUR LE MÊME SUJET
Un détachement des parachutistes des Forces françaises au Gabon (FFG) a honoré ce mercredi le défilé militaire commémorant le cinquante et unième anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale en présence du président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba, chef suprême des Armées. Cette année, ce détachement des FFG est la seule troupe venue d’un pays ami du Gabon. Le déploiement de ces FFG est l’illustration parfaite d’un partenariat qui lie les deux pays d’autant que des officiers gabonais sont formés en France. La France déploie des forces armées au Gabon depuis l'indépendance de ce pays en 1960 et ...
Lire l'article
L’Organisation non gouvernementale (ONG) ‘’Agir pour le développement’’, basée à Clermont Ferrant (France), a fait des dons pour un montant de 30 millions de FCFA aux établissements scolaires et aux handicapés d’Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem (nord). L’Organisation non gouvernementale (ONG) ‘’Agir pour le développement’’, basée à Clermont Ferrant (France), a fait don de tricycles, de béquilles, de cannes, de vêtements, de matériel didactique, de tables-bancs, de vaisselle, de jouets, de jeux divers et de préservatifs aux établissements scolaires et aux handicapés d’Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem (nord). Estimés à 30 millions de FCFA, les dons ont ...
Lire l'article
La France s’apprête à fermer sa base militaire au Sénégal, base qui constituait une de ses trois installations permanentes en Afrique avec 1.200 militaires français (terre, air, mer). « Les bases militaires françaises vont quitter Dakar pour être remplacées par une «plate-forme régionale de coopération» aux effectifs très réduits en vertu d’un accord qui sera signé avant le 4 avril (date de l’indépendance du Sénégal) par les deux parties» a déclaré le porte-parole du président sénégalais Abdoulaye Wade. Paris va se défaire de sa base militaire de Dakar, cette annonce surprise de la part des autorités sénégalaises ...
Lire l'article
Sous la pression du Fmi, la Banque centrale vient de livrer un rapport non exhaustif sur les malversations au bureau de Paris. 101 personnes citées dont 15 directement impliquées. La Banque centrale, sous la pression du Fmi, vient de livrer des conclusions "non exhaustives" sur les malversations au Bep. Les lignes qui suivent en constituent l'économie. En son temps, Philibert Andzembe était resté dans les généralités, bien que disposant déjà de données accablantes et de première main. Le gouverneur - "rappelé" par son pays, le Gabon - de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (Beac), dans son interview à ...
Lire l'article
Après la visite de Ségolène Royal au Sénégal où elle a présenté ses excuses pour le discours de Dakar du chef de l’Etat français qui affirmait que l’africain n’est jamais entré dans l’Histoire, un élu de l’Union pour la majorité présidentielle (UMP) a tenu des propos méprisants sur Ségolène Royal habillée à l'africaine, en déclarant qu’elle lui faisait penser à sa femme de ménage. Depuis le maladroit discours de Dakar du président Sarkozy, jusqu’aux expulsions arbitraires des Africains de France et les conditions précaires de rétentions dont ils sont victimes, la droite française au pouvoir se dessine les traits d’un ...
Lire l'article
Après le rituel de présentation des vœux pour l’année 2009 de la base aux membres du bureau exécutif, le Morena Unioniste (MORENA-Opposition) a fait récemment sa rentrée politique à Mouila dans la province de la Ngounié (sud), sous le signe de la couverture nationale. « Mouila a une nouvelle représentation pour bien asseoir notre stratégie. Le plan d’action du parti prévoit deux provinces, à savoir le Haut-Ogooué et l’Ogooué-Lolo pour continuer la couverture nationale », a déclaré Eric Mauro Nguemah, secrétaire général du Morena Unioniste. Faisant le point sur la cérémonie de présentation des vœux qui a vu la mobilisation des ...
Lire l'article
Le groupe parlementaire du Parti démocratique gabonais (PDG) à l’Assemblée nationale a procédé à sa cinquième rentrée politique le 8 octobre à Libreville, occasion pour les députés du parti de débattre des grands dossiers de l’exercice 2008-2009. Cette réunion de deux jours a permis au groupe parlementaire majoritaire de l’Assemblée nationale d’examiner l’avancement des dossiers sur la nationalisation de l’économie, l’autosuffisance alimentaire, le système d’assurance maladie ou encore la flambée des prix des produits de première nécessité. Pour étudier les dossiers qui constitueront les points d’orgues de l’année parlementaire à 2008-2009, les députés du groupe parlementaire du Parti démocratique gabonais ...
Lire l'article
Le Bâtiment atelier polyvalent (BAP) Jules Vernes de la Marine française fera une escale, à partir du 14 septembre prochain sur les côtes gabonaises pour le compte de la Mission Corymbe, dans laquelle, la France « maintient en permanence un bâtiment dans la région du Golfe de Guinée », mais aussi pour un renforcement de la coopération en matière de défense, notamment maritime avec le Gabon dont les marins bénéficieront des échanges avec leurs homologues français. Selon le communiqué de presse émanant des services de l’Ambassade de France à Libreville, parvenu à la Rédaction de GABONEWS, le Jules Verne « a ...
Lire l'article
Député (UMP) du Haut-Rhin, Jean-Louis Christ est mécontent. "C'était chaud, hier, la réunion des membres de notre mission, dit-il. Comme démocrate-chrétien, je suis convaincu qu'un rapport parlementaire sur la politique africaine de la France, sauf à le laisser dormir dans un tiroir, ne peut pas se contenter de considérations mercantiles. Il y a d'autres dimensions qu'on ne peut occulter, qu'il s'agisse des droits de l'homme ou de l'aide au développement." Président d'une mission d'information de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale sur la "politique africaine de la France", créée il y a un an, M. Christ ne se retrouve ...
Lire l'article
Finis les états d'âme sur le manque de démocratie ou la corruption en Afrique : la France doit "défendre ses parts de marché" menacées par les pays émergents comme la Chine ou l'Inde. Le discours-programme tenu par Alain Joyandet, nouveau secrétaire d'Etat chargé de la coopération et de la francophonie, jeudi 19 juin à Paris, marque un tournant vers la défense des intérêts économiques de la France. Paris "va changer de cap" et "se repositionner sur le continent africain" pendant que sa politique de coopération va "changer de voilure", a promis M. Joyandet. Sur un continent "où la croissance redémarre", ...
Lire l'article
Un détachement des parachutistes de l’Armée Française invité d’honneur de la fête nationale gabonaise
Une ONG française fait des dons aux établissements scolaires et aux handicapés
Afrique : La nouvelle stratégie de défense française s’organise
Afrique Centrale : La Beac publie le rapport sur les détournements
France-Afrique : Les “bons petits nègres” de la droite française
Gabon : Le Morena Unioniste fait sa rentrée politique sous le sceau de la couverture nationale
Gabon : Rentrée politique du groupe parlementaire PDG
Gabon: Le BAP « Jules Verne » de la Marine française fait escale le 14 septembre prochain à Libreville
La politique africaine de la France agite l’Assemblée nationale
La diplomatie française en Afrique au service des intérêts économiques


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 10 Juil 2008
Catégorie(s): Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Un rapport parlementaire sur la politique française en Afrique fait des remous à l’Assemblée nationale

  1. BEMBA

    13 Juil 2008 a 22:31

    Très bien LAM, réaction pertinente, très objective, et exploration du bilan de la relation franco-africaine très pragmatique. Mais hélas, combien d’africains pensent comme vous ? Combien ont réellement compris que le mal de l’Afrique francophone a pour origine la pseudo “amitié” franco-africaine ? Le drame, c’est que l’on a l’impression que pour une majorité d’africains, sans la France, l’Afrique ne survivra pas, ou encore l’Afrique n’est rien. Cela s’appelle ALIENATION. Cette aliénation n’est pas dû à la colonisation. l’Afrique n’a pas été colonisé un siècle, et rare sont les africains qui ont eu un contacte direct avec les colons. Aujourd’hui encore plus de la majorité des africains sont des ruraux, une majorité d’africains n’étaient pas scolarisé du temps des colons, et les traditions sont encore forte aujourd’hui en Afrique. C’est l’élite politique et intellectuelle africaine qui, pour singer les occidentaux ont aliénés les populations africaines. C’est leur exhibition dans les capitales africaines, avec les produits de l’industrie occidentale, qui fait que les populations africaines sont devenus friand de tous ce qui vient de l’occident et méprisent tous ce qui est fait par la main d’un africain.

  2. Lam

    10 Juil 2008 a 17:55

    C’est un comble ! Des députés Français qui veulent tuer la poule aux œufs d’or? de leurs dirigeants de Giscard à Sarkozy en passant par Chirac tous pointent dans nos caisses au Gabon comme en Côte-d’Ivoire et ailleurs c’est ainsi que Gbagbo est désigné comme dictateur pour avoir voulu dénoncer cela et Mr Bongo (celui là même qui a adoubé le premier Mugabe )est soutenu_ par certains de ces mêmes parlementaires qui n’hésitent plus à l’appeler ” papa ” lors-ce-que la mallette est pleine de devises étrangères et qui lui attribuent des prix du plus grand démocrate du monde quand se n’est pas le plus grand prix de faiseur de paix au monde bien au dessus du Nobel . De quelle commerce et échange français parle t-
    On en Afrique des Brasseries ? Qui ne le sont que de nom ? , de la distribution des voitures Japonaises? Ou de la vente du vin frelaté Que nous apportent les échanges avec la France? Colas et Sogea qui depuis 60ans ne sont même pas fichu de faire un kilomètre de route qui tienne six mois? Ils ont vraiment intérêt à bien examiner nos relations ; Bientôt elles leur pêteront à la gueule

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*