Socialisez

FacebookTwitterRSS

Transparency porte plainte pour saisir la Ferrari d’Omar Bongo

Auteur/Source: · Date: 15 Juil 2008
Catégorie(s): Afrique

Même plainte, même avocat, même faits: les biens mal acquis d’une poignée de présidents africains sont à nouveau l’objet d’une procédure judiciaire devant la justice française. Après l’association Sherpa, l’ONG Transparency International, qui lutte contre la corruption, veut “ouvrir une brèche”, nous dit son président Daniel Lebègue. Objectif: rendre au peuple l’argent public détourné. Nouveau coup d’épée dans l’eau ou véritable espoir?

Les premiers lecteurs de Rue89 se souviennent de la plainte déposée pour “recel de détournement d’argent public” l’été dernier par l’association Sherpa et son très médiatique avocat, William Bourdon.

L’idée -plutôt bonne- était de pointer les présidents africains ayant accumulé ces quarante dernières années un patrimoine digne des plus riches princes saoudiens. Le tout dans des conditions très opaques. Un rapide tour d’horizon de leurs richesses immobilières permet de se faire une idée de l’ampleur des détournements.(Voir la carte ci-dessous)

Cliquez ici pour voir la carte en plein écran
Dans un second temps, Sherpa et l’association Survie espéraient pouvoir appliquer à ces cas d’espèces la jurisprudence appliquée aux dealers dans les affaires de trafic de drogue. Qui peut se résumer ainsi: pour éviter les poursuites, prouvez-nous que l’acquisition de ces biens s’est faite grâce à des fonds légalement obtenus… Dans certains cas, l’exercice eut été délicat. Juridiquement, le pari était perdu d’avance, vu la barrière sanitaire érigée ces dernières années autour des chefs d’Etat en exercice.

Résidences de luxe à Paris, villas sur la Côte d’Azur, voitures de luxe

Mais l’excellente enquête menée par l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) a suscité un nouvel espoir. En quelques mois, les policiers ont retracé avec une grande précision (et l’aide du fisc) l’état du patrimoine de messieurs Bongo (Gabon, état pétrolier), Sassou N’guesso (Congo, état pétrolier), Compaore (Burkina Faso), Obiang (Guinée équatoriale, pétro-narco-état) et Dos Santos (Angola, La Mecque de l’or noir).

Comme le précise Daniel Lebègue, président de Transparency France, l’enquête a largement démontré la fortune accumulée par le président gabonais Omar Bongo.

Au total: des dizaines de maisons, d’appartements et autres hôtels particuliers. Sur la Côte d’Azur, à la campagne, dans les beaux quartiers parisiens. Mais aussi de menus plaisirs automobiles. Dans la famille Bongo (père, épouse, fils et neveux), les enquêteurs ont recensé plusieurs types de véhicules de grand luxe:

Une Ferrari 612 pour Albert Bernard Bongo, le président, à 228 600 euros
Une BMW 535 pour Edith Lucie Bongo née Sassou, la femme du président, montant non indiqué
Une Ferrari 456 GTA à 75 000 euros, une Mercedes S600 limousine à 158 200 euros, une Porsche 911 Carrera à 81 116 euros pour Ali Bongo Ondimba, fils de… et ministre de la Défense

Un Mercedes ML 500 A5 pour Jean Ping, l’éternel ministre des Affaires étrangères, à 67 800 euros

Le fils Obiang, Teodoro Nguema, 39 ans, cultive l’élégance italo-germanique en matière de voiture, avec deux modèles exceptionnels:

Une Bugatti Veyron (la voiture “la plus puissante du monde” nous apprend la notice Wikipedia, construite à 300 exemplaires) à 1 100 000 euros!
Et pour les courses, une petite Maserati MC 12 à 70 000 euros
Une plainte qui sera classée sans suite, pour “ouvrir la brèche”

Pour autant, l’avenir de cette nouvelle plainte -quasiment identique à la première- est connu: un classement sans suite. Les associations attendent d’ailleurs ce classement pour déposer une troisième plainte, avec constitution de partie civile, qui déclenche automatiquement l’ouverture d’une information judiciaire.

L’objectif de Transparency n’est pas de jeter en prison les présidents africains, mais plutôt “d’ouvrir une brèche”, comme le dit Daniel Lebègue:

Des fois qu’un juge soit aussi efficace que les policiers de l’OCRGDF…

http://www.rue89.com/2008/07/15/transparency-porte-plainte-pour-saisir-la-ferrari-domar-bongo
 


SUR LE MÊME SUJET
L'Etat gabonais a porté plainte lundi pour "outrage à la République" contre Mike Jocktane, ancien conseiller du défunt président Omar Bongo passé à l'opposition, qui affirme que ce dernier a contribué au financement de la campagne du candidat Sarkozy en 2007. "Nous avons porté plainte pour outrage à la République", a déclaré à l'AFP Me Francis Nkea, affirmant représenter la présidence gabonaise et le Trésor public gabonais. L'avocat a précisé que la plainte visait uniquement M. Jocktane, ancien ministre de l'Intérieur d'Omar Bongo, mais qu'il "envisage une plainte contre l'éditeur (La découverte) et les auteurs du livre" +Le scandale des biens mal ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba dépose plainte contre le porte-parole d’Eva Joly
La présidence gabonaise a déposé plainte en France contre le porte-parole de la candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly. Yannick Jadot avait notamment qualifié Ali Bongo Ondimba de "dictateur" dans une interview à un quotidien français. Ali Bongo Ondimba, le président gabonais, a mis sa menace à exécution. Ses services ont annoncé jeudi qu’une plainte a été déposée en France contre Yannick Jadot. Le porte-parole de la candidate d’Europe Écologie-Les Verts à la présidentielle française, Eva Joly, avait qualifié le président gabonais de « dictateur ». « C’est extrêmement violent… Les propos de M. Jadot relèvent soit de l’ignorance totale de ...
Lire l'article
Cinq ONG gabonaises ont déposé une plainte, lundi, au tribunal de grande instance de Libreville, contre une ONG française, Transparency International, pour « propos diffamatoires et injurieux » à l’encontre du défunt chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, a constaté GABONEWS. Ces cinq ONG, représentées par Me Ferdinand Abena Bidzo’o, se référant à l’article 283 du code pénal en République gabonaise qui stipule que « toute allégation ou imputation qui font atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne à laquelle elle est adressée, est une diffamation » sont montées au créneau pour protester contre l’ONG française qui ...
Lire l'article
Plusieurs associations gabonaises ont déposé lundi une plainte contre l'ONG Transparency International (TI) dans l'affaire dite des "biens mal acquis" sur le patrimoine en France de présidents africains, pour des "propos diffamatoires" contre l'ex-président Omar Bongo. La plainte des associations gabonaises vise TI "pour propos diffamatoires et calomnieux à l'endroit du défunt président Omar Bongo Ondimba, incitation aux troubles et à la révolte des Gabonais par médias internationaux interposés", selon un document montré à la presse par leur avocat, Me Ferdinand Abéna Bidzo'o. En décembre 2008, TI-France avait déposé une plainte à Paris, demandant une enquête sur le patrimoine en France ...
Lire l'article
Une coalition d’ONG gabonaises emmenée par Cashbo a porté plainte ce 15 novembre contre l’ONG Transparency International-France «pour propos diffamatoires et calomnieux» à l’endroit d’Omar Bongo Ondimba. L’issue de cette plainte sera connue le 23 novembre selon les ONG. Nouveau rebondissement à Libreville dans l’affaire des biens mal acquis. Transparency International-France est dans le viseur d’un groupe d’ONG gabonaises conduit par Cashbo, qui a déposé ce 15 novembre une plainte contre l’organisation de la société civile de lutte contre la corruption. «La plainte a été déposé lundi auprès du procureur général de la République de Libreville. Nous avons reçu ...
Lire l'article
L'ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, a assigné en justice le journaliste de L'Union Jonas Moulenda et le directeur de la publication de ce quotidien, Albert Yangari, pour l'article paru dans son édition du 28 novembre dernier sur l'assassinat du nouveau DG du CGC, René Ziza. Suite à l'article paru en page 7 de la livraison des 28 et 29 novembre 2009 du quotidien L'Union concernant l'assassinat du nouveau DG du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), René Ziza, le journaliste Jonas Moulenda et le directeur de publication du journal, Albert Yangari, ont ...
Lire l'article
Organisée par le mouvement Génération Omar Bongo Ondimba, l’opération «Exprimes-toi pour défendre ton pays et ses institutions» s’est soldée par le dépôt à l’ambassade de France au Gabon de 4000 lettres de protestation contre Transparency international et l’ONG Sherpa qui ont porté plainte au président du Gabon pour «recel, détournement de fonds publics, blanchiment, abus de bien social, abus de confiance et complicités». Donnant une suite à leur action visant à défendre le président Omar Bongo Ondimba contre ses « détracteurs » étrangers notamment européens, le mouvement Génération Omar Bongo Ondimba a ressemblé un peu plus de 4000 lettres, e-mails ...
Lire l'article
Le Collectif des organisations libres de la société civile gabonaise porte plainte contre le Procureur de la république
Marc Ona EssanguiLe Réseau Gabonais de Bonne Gouvernance (ROLGB) présidé par M. Georges MPAGA, (Tel. +241 – 07 51 99 32) , l’ONG AFRIQUE-HORIZONS, présidé par M. Alain MOUPOPA (Tel. +241 06 73 34 73), Marc ONA ESSANGUI, Président de Brainforest (+241 07 29 41 40) agissant comme acteurs de la Société Civile au Gabon, pour latransparence et la bonne gouvernance, ont porté plainte vendredi 10 octobre contre M. Alaba Fall Bosco, Procureur de la République du Gabon et neveu du Président  Omar Bongo Ondimba, devant la nouvelle Commission Nationale de Lutte contre l’enrichissement illicite. COLLECTIF DES ORGANISATIONS LIBRES DE LA ...
Lire l'article
L'ONG Transparence International France (TI) a annoncé jeudi avoir déposé une plainte visant cinq chefs d'Etat africains, dont le Gabonais Omar Bongo, qu'elle accuse de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné. Une première plainte à ce sujet avait déjà été déposée en mars 2007 par trois associations françaises, entraînant l'ouverture d'une enquête préliminaire sur le patrimoine de ces chefs d'Etat. Mais elle avait été classée sans suite en novembre par le parquet de Paris. La plainte de Transparence International, déposée mercredi, pour "recel de détournements d'argent public" vise "les conditions dans lesquelles un très important patrimoine ...
Lire l'article
Gabon – L’Etat gabonais porte plainte contre Mike Jocktane
Ali Bongo Ondimba dépose plainte contre le porte-parole d’Eva Joly
Politique / « Biens mal acquis »: Cinq ONG gabonaises portent plainte contre Transparency International
“Biens mal acquis” : une plainte déposée au Gabon contre Transparency International
Gabon : Plainte contre Transparency International
Bongo Doit Partir
Gabon : L’ex-DG du CGC porte plainte contre L’Union
Gabon : 4000 lettres pour la défense d’Omar Bongo contre Sherpa et Transparency international
Le Collectif des organisations libres de la société civile gabonaise porte plainte contre le Procureur de la république
Corruption: une ONG porte plainte contre cinq chefs d’Etat africains


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Juil 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*