Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : il est fatigué Omar

Auteur/Source: · Date: 23 juil 2008
Catégorie(s): Révélations,Rumeurs

Repu de plus de quarante années de pouvoir un brin gabégiques, le président Omar Bongo du Gabon a un coup de mou. Et n’arrive plus même ni à faire cesser les chamailleries de ses petiots, ni à faire nommer “son” ambassadeur français à Libreville.

Grand épicurien devant l’éternel, le président Gabonais Omar Bongo n’a jamais trop regardé à la dépense. Ni pensé à sa succession. Mais à 73 ans bien sonnés, voire tassés à en croire ses artères, d’autres y pensent pour lui. Notamment sa petite famille. Larvée depuis des années, la guerre d’attentions que se livrent son ministre de la Défense de fils, Ali et son gendre de ministre des Finances Paul Toungui, n’en est plus tout à fait aux escarmouches.

Dernière épisode en date, la nomination du nouvel ambassadeur du Gabon à Paris. Une place enviée et enviable en même temps qu’assez exposée. Il faut à la fois gérer la tranquillité des multiples résidences françaises du patron Omar… et réagir aux basses et mesquines attaques d’avocats et médias farceurs, qui osent gloser sur la façon dont sont acquis les jolis hôtels particuliers du Mollah, ou la façon dont est utilisée la rentre pétrolière.

Après 6 ans de bons et loyaux services, Jean-Marie Adzé a été poliment démis de ses fonctions. « Reproche lui a été fait de ne pas avoir assez réagi sur les plaintes pour détournement de fonds déposé l’année dernière », glisse un habitué des cénacles gabono-parisiens. La plainte de divers ONG contre Bongo et quelques-uns de ses confrères, déposé à Paris en 2007 avait mis en rage le vieil Omar, malgré le classement sans suite.

Terrain miné à l’ambassade du Gabon
Plutôt classé du côté des « appelistes » de Paul Toungui, Adzé a été remplacé, au grand dam « des rénovateurs » d’Ali –avec ces noms de courant on se croirait au PS français- par une très proche de Pascaline Bongo, ci-devant fille de Papa Bongo et épouse de Paul Toungui, la dénommé Félicité Ongouori Ngoubili. Une fille bien comme il faut, élu dans la province natale du président, le Haut-Ogooue et ancien directrice adjointe de cabinet d’i-celui.

Et depuis l’officialisation de sa venue à Paris début juin, les Gabonais de Paris se sont mis à la valse. « La dame ne connaît pas Paris et n’a pas de réseaux. Pour Ali, c’est une chance que nous devons saisir », glisse gourmand Virgilio Foumangoye. Gabonais bon teint, Parisien depuis longtemps et grenouilleur franc-mac, le quarantenaire n’a jamais caché son peu d’attachement à Adzé. D’où un certain agacement à constater qu’il reste en course, malgré son départ de l’ambassade. « Il veut placer son neveu, Vincent Mpéa, comme conseiller de l’ambassadrice ». Bref ça grenouille sec. D’autant que l’attaché militaire de l’ambassade, le colonel Okemba, fidèle à son statut militaire, se range plutôt du côté d’Ali.

En terrain miné, Madame l’ambassadrice a vu lancer un joli scud il y a dix jours par l’ONG Transparency International, une nouvelle plainte pour corruption…de quoi faire ses preuves.

Mugabe, ce héros
Ces petites chamailleries ne pourraient être qu’un énième épisode de la Saga Borgia qui rythme depuis des années la vie politique du Gabon. A ceci près qu’Omar, pourtant fort impulsif n’a pas réagi aux manœuvres de ses petits. Ni déclaration lapidaire, ni discours pour siffler la fin de la récréation.

Sa dernière saillie a eu lieu à Charm El Cheikh le 30 juin dernier, lors des sommets des chefs d’État africains. Mugabe « a été élu, il a prêté serment, il est là avec nous, alors il est président on ne peut pas lui demander plus. Ils ont fait des élections, je crois qu’il les a gagnées », s’est fendu le doyen des chefs d’État africains pour défendre le leader zimbabwéen. Avant d’ajouter « nous l’avons accueilli comme un héros » . Des déclarations qui ne rassurent pas vraiment.

Omar en pince pour Delapalme
Comme l’avait narré Bakchich, de vieilles concierges des palais africains ne cachent pas leur crainte. « Le Vieux est fatigué, il s’endort désormais en réunion ». Et ses multiples visiteurs, lors de son passage à Paris début juillet, ne sont pas ressortis très optimistes de leur audience à l’hôtel Meurice. « On ne l’avait jamais vu aussi las », ose l’un d’eux.

Même son pouvoir de décision s’en trouve mis en cause. Ces malotrus de l’Élysée n’écoutent pas même ses conseils, à l’heure où ils cherchent un remplaçant à leur ambassadeur à Libreville, Jean-Marc Simon. Le secrétaire général du Palais, Claude Guéant a affiché une fin de non-recevoir à sa requête : nommer Nathalie Delapalme, ex Madame Afrique du Quai d’Orsay pendant dix ans, dans ce joli fauteuil. La dame avait pourtant fait des efforts en faisant comme d’autre le pèlerinage vers le Meurice, accompagné d’un joaillier de la Place Vendôme…

Depuis l’accession au pouvoir de Nicolas Sarkozy, le château avait pourtant plus que ménager Omar Bongo, rappelant même son missi dominici Robert Bourgi dans le circuit. « Nicolas fait dans le thérapeutique, professe à l’envie Maître Bob, il accompagne les anciens dans leur fin de règne ». Il va peut-être falloir passer aux soins palliatifs.

 


SUR LE MÊME SUJET
Après Jacques Chirac et Dominique de Villepin, c’est désormais Jean-Marie Le Pen qui est visé par l'avocat franco-libanais Robert Bourgi. Ce dernier l'accuse d'avoir financé sa campagne présidentielle de 1988 en partie avec des fonds du président gabonais, feu Omar Bongo. L'ancien leader du Front national dément catégoriquement. En véritable tonton flingueur de la politique française, Robert Bourgi continue d’aligner ses « révélations » sur la Françafrique. Et ses victimes. Après avoir mis en cause, dans une interview au Journal du Dimanche du 11 septembre, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi a affirmé lundi soir sur BFM TV que ...
Lire l'article
Le président gabonais, 73 ans dont 41 passés au pouvoir, est soigné dans une clinique privée de Barcelone. Il souffre d'un cancer des intestins. Est-ce la maladie qui a forcé début mai Omar Bongo à suspendre ses activités de président du Gabon ? Le quotidien espagnol Vanguardia révèle jeudi que l'homme fort du Gabon est hospitalisé, depuis une dizaine de jours, dans une clinique privée de Barcelone dans un état jugé sérieux. Une information confirmée par le ministre espagnol des Affaires étrangères Miguel Angel Moratinos. Selon des sources proches du président gabonais, âgé de 73 ans dont 41 passés au pouvoir, ...
Lire l'article
Elle refuse d’annuler les saisies de neuf comptes bancaires du président gabonais Le juge d’exécution du tribunal de grande instance de Paris a refusé, mardi, d’ordonner la mainlevée des saisies de neuf comptes bancaires appartenant au président Omar Bongo Ondimba. Ces comptes, domiciliés à la BNP-Paribas et au Crédit Lyonnais, en France, avaient été bloqués en février après une décision de la cour d’appel de Bordeaux. A Monaco, dans "l’affaire des biens mal acquis", une enquête judiciaire ordonnée par la justice de la principauté révèle l’existence de deux comptes au nom de la défunte première dame du Gabon, Edith Bongo. Mais ...
Lire l'article
Exclusif: Omar Bongo a quitté le Gabon pour se reposer dans un pays étrangerExclusif: Omar Bongo a quitté le Gabon pour se reposer dans un pays étranger© Jeune Afrique Le président gabonais a quitté Libreville dans la soirée du 5 mai ou dans la matinée du 6 mai. Mercredi 6 mai, un communiqué de la présidence, lu en ouverture du journal du soir de la première chaîne de la RTG, informait les gabonais que le président Omar Bongo Ondimba, 73 ans, avait décidé « la suspension momentanée de ses activités ». De ce fait, ajoutait le texte officiel « toutes les audiences ...
Lire l'article
Sur cette page, vous trouverez des liens vers les divers meetings de la Coalition. Meeting de Bruxelles des 30 et 31 mai 2009, "Etats-Généraux de la Réforme au Gabon" portant Modification et révision de la Constitution Gabonaise Meeting de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 portant naissance de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National Vous pouvez aussi suivre les activités et news de la Coalition.
Lire l'article
Activités et News de la Coalition
A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus. Info Coalition Résolutions et Meetings News et Activités Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Voir Communqué de presse de lancement de la Coalition. Résolutions du Meeting de Bruxelles des 30 et 31 mai 2009 Programme Meeting de Bruxelles Résolutions de la Réunion de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 Programme Meeting de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 Articles, Vidéos, Audios et Communiqués Pour voir le programme des réunions du 20, 21 et 22 février 2009 à Paris, Cliquez ici Pour voir ...
Lire l'article
Le jour du réveillon, le plaignant gabonais dans l’affaire des biens mal acquis par le président gabonais à Paris a été arrêté à Libreville. Un cadeau de bonne année pour Omar Bongo Omar Bongo, le bon président du Gabon et fidèle ami de Bakchich tant il permet d’écrire de jolis articles, se révèle être un bon gars. Un homme simple en tout cas, qui ne goûte guère que l’on touche à son petit chez soi. Un « home sweet home » un peu particulier dans le cas du doyen des chefs d’Etat africain puisque Papa Bongo possède une flopée de jolis ...
Lire l'article
Le « Mouvement Omar Bongo Ondimba » célèbre depuis ce samedi les 41 ans de pouvoir du président gabonais par la remise d’un prix. Le prix, est une carte du Gabon et une corbeille entre deux mains. Selon Chantal Ondo, la présidente du mouvement, ce prix traduit l’action de rassemblement, d’unité nationale et du dialogue qui caractérise l’œuvre du Chef de l’Etat Gabonais, Omar Bongo Ondimba. Elle a également indiqué que ce prix symbolise le « dévouement et le développement de la nation Gabonaise », incarnés par Omar Bongo Ondimba. « Nous sommes ici pour vous témoignez notre gratitude », a déclaré Chantal ...
Lire l'article
Omar Bongo condamné à reverser 457.000 euros à un Français
La cour d'appel de Bordeaux a confirmé la condamnation du président du Gabon, Omar Bongo, à rembourser 457.000 euros à un Français qui lui avait versé cette somme en 1996 pour faire libérer son père détenu à Libreville, apprend-on de source judiciaire. René Cardona, ancien patron des pêcheries de Libreville, avait été incarcéré un an après avoir vendu son entreprise à une société dont le président gabonais et sa famille étaient actionnaires. L'activité ayant chuté, Omar Bongo lui avait demandé en vain de racheter les pêcheries. La plainte du président pour escroquerie avait entraîné l'incarcération de René Cardona. Son fils Thierry avait ...
Lire l'article
L'homme d'affaires français, René Cardona, avait dû payer une somme de 457.000 euros avant d'être libéré d'une prison au Gabon en 1996, où il avait été emprisonné à la suite d'un litige financier avec le président gabonais. La cour d'appel de Bordeaux a condamné mardi le président gabonais Omar Bongo à rembourser un homme d'affaires français, René Cardona, qui avait dû payer une somme de 457.000 euros avant d'être libéré d'une prison au Gabon en 1996. Selon le journal Sud-Ouest qui révèle l'affaire mercredi 1er octobre, René Cardona, ancien patron des Pêcheries de Libreville, avait vendu celles-ci à une société dont ...
Lire l'article
Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ?
Omar Bongo hospitalisé dans un état sérieux
La justice française ne lâche pas Omar Bongo
Exclusif: Omar Bongo a quitté le Gabon pour se reposer dans un pays étranger
Meetings de la Coalition
Activités et News de la Coalition
Gabon, le réveillon du Omar
Gabon: Politique : « le Mouvement Omar Bongo Ondimba » fête les 41 ans de son pouvoir
Omar Bongo condamné à reverser 457.000 euros à un Français
Omar Bongo condamné à rembourser un homme d’affaires


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading ... Loading ...

Auteur/Source: · Date: 23 juil 2008
Catégorie(s): Révélations,Rumeurs
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>