Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon/ Musique : “Côbaka”, le come-back de Nicole Amogho

Auteur/Source: · Date: 25 Juil 2008
Catégorie(s): Culture

Deux ans après “Code Secret”, Nicole Amogho sort un nouvel album qui a officiellement été présenté le 23 juillet dernier à Libreville. Titré “Côbaka”, ce quatrième CD comporte 14 titres presque tous composés par la chanteuse. Une œuvre à la lisière de la tradition et de la modernité, comme de coutume. Du Nicole Amogho pur sucre…
Mélancolie, joie, soupirs, trémolos, Nicole Amogho ne fait pas dans le moutouki (friperie) musical… De nouveau, cette nymphe de la musique tradi-moderne gabonaise caresse agréablement les tympans avec “Côbaka” son tout dernier album.

Cette collection de quatorze titres a officiellement été présentée le 23 juillet dernier à Libreville. L’événement a donné lieu à un show case comme on n’en avait encore pas vu à Libreville : Un véritable spectacle avec tout son décorum chorégraphique, un apéro et un buffet gratuits pour tout le monde, la projection en exclusivité des deux premiers vidéo-clips du nouvel album et une mini conférence de presse.

Tout en étant du Nicole Amogho pur sucre, l’album comporte de nouvelles approches aussi bien au niveau de la thématique, qu’à ceux des rythmes et des langues dans lesquelles chante l’artiste. Approche glamour à la Abeti Masikini ; orchestration comme on n’en fait plus au Gabon ; arrangements intelligents ; timbre suave titillant la voix de fausset ; maîtrise des harmonies folkloriques ; tempo tantôt envoûteur, tantôt berceur, tantôt endiablé… Toutes choses qui marquent un don réel pour la composition qui fait mouche.

En effet, Nicole Amogho ne contente pas de savoir très bien cuisiner les rythmes des différents terroirs du sud-ouest gabonais, elle sait écrire et décrire, suggérer et transmettre. On n’en voudra pour première preuve que le fait qu’elle ait signé tous les titres de ce nouvel album, à l’exception d’une seule intervention de Rentch Onanga, au demeurant son manager et époux. Et, pour seconde preuve, les thèmes abordés : Promotion de l’amour, dénonciation de la pratique des commérages (Kongossa), blâme de l’alcoolisme, lutte contre la malaria, conseils à la gent féminine, etc. D’ailleurs “Côbaka” signifie en langue Obamba « parle », « exprime-toi ». Une manière de s’extérioriser, d’aller vers les autres, de leur donner un peu de soi.

Ceux qui étaient à la cérémonie de lancement officiel de “Côbaka” on pu admirer une Nicole Amogho arborant une tenue de scène inédite, satinée, aux couleurs sahel et conçue par une styliste. Presque de la haute couture. Les danseurs qui ont également de nouveaux costumes ont présenté des ballets originaux. Toutes choses qui méritent vraiment d’être vues lors des prochaines sorties de la chanteuse. A cet effet, la conférence de presse a permis d’annoncer une tournée interprovinciale qui amènera Nicole Amogho à se produire là où les autres artistes ne vont presque jamais.

Des titres tels que “Ngongo Enkere” ou “Ngoungou” sont assurés de devenir des tubes dans les toutes prochaines semaines. Mais l’album mérite une écoute beaucoup plus attentive. Il faut comprendre l’architecture de ces cathédrales rythmiques, percer le mystère de la voix de Nicole Amogho, organe habité par une grâce réelle. Une merveille, quoi.

 


SUR LE MÊME SUJET
Prince Hescey sort son nouvel opus « Me Ne Va », un album de dix titres dont la présentation au public s’est faite en début d’année, en fin de mois de Janvier dernier. Produit par ACBBN, l’œuvre est une invite à respecter autrui, à faire preuve de moralité. « Me Ne Va », c’est le titre du dernier album que sort l’un des anciens membres de l’orchestre Mbala de l’Université Omar Bongo de Libreville. Après plusieurs années passées loin de la scène musicale nationale, le fils d’Indoshin, petit village de Makokou, revient au devant de celle-ci avec un effort de ...
Lire l'article
Le roi du Tandima se porte bien. L’artiste qui sortait récemment son nouvel album « Le verbe », pense déjà à ses fans qu’il retrouvera le temps d’un concert, le 23 mai prochain à la salle de spectacle du Centre Culturel français de Libreville au Gabon. L’artiste sera entouré de tout son staff parmi lesquels, sa fille Lauriane Ekondo. A peine sorti, « Le verbe », nouvel opus du roi du Tandima, Vyckos Ekondo, fait déjà parler de lui, et en bien. L’auteur, compositeur et interprète, actuellement sur la promotion de son nouveau produit, s’atèle déjà à sa première sortie ...
Lire l'article
Nicole Amogho, artiste musicienne gabonais, donnera les 12 et 13 décembre deux « concerts live » au Centre culturel français de Libreville, a-t-on appris mardi auprès de l'artiste. Nicole Amogho donnera ces deux concerts en prélude à une tournée qu’elle projette d’effectuer dans trois des neuf provinces du Gabon. Une source proche de l’artiste indique que l’artiste saisit le prétexte de cette tournée dans les localités de Bitam dans la province du Woleu-Ntem (Nord), de Gamba dans l’Ogooué Martime (Ouest), de Moanda dans le Haut Ogooué(Sud Est) avant un dernier concert populaire à Libreville pour célébrer les sept ans de sa ...
Lire l'article
Le Dr. Nicole Christiane Asselé regagne Libreville mardi, après son élection samedi dernier à Lagos au Nigeria au poste Secrétaire général de la Confédération africaine de handball (CAHB). Ce retour sera suivi d’une Conférence de presse, dans la même journée, au salon d’honneur du stade Omnisport Omar Bongo, indique un communiqué de la FEGAHAND. La presse nationale et internationale, les membres de la corporation sportive, les représentants du ministère de tutelle ainsi que les membres de la famille et les amis sont invités à réserver un accueil chaleureux à cette dame qui fait honneur au pays. Lors de l’élection du secrétaire général ...
Lire l'article
La présidente de la fédération gabonaise de Handball, (FEGAHAND), Dr Nicole Assélé, a été élu ce samedi matin à 10 heures précises, au Secrétariat général de la Confédération africaine de handball (CAHB) lors du 16ème congrès ordinaire qui a lieu actuellement à Lagos au Nigeria. Ce congrès a débuté le 25 septembre dernier et trouvera son épilogue le 28 septembre prochain à Lagos.
Lire l'article
La gabonaise Nicole Asselé, candidate au poste de Secrétaire général de la Confédération africaine de handball (CAHB) compte prôner une gestion professionnelle des Fédérations nationales, une fois élue. La candidate, médecin lieutenant colonel et présidente de la Fédération gabonaise de handball ambitionne de redynamiser le fonctionnement du secrétariat général de la CAHB. « Je compte promouvoir et développer en terme de production des ressources humaines, notamment en investissant dans la formation des cadres et des athlètes », a-t-elle déclaré, soulignant que des missions d'évaluation devraient situer les besoins ressentis par chaque fédération. En ce qui concerne les frais de participation aux compétions, ...
Lire l'article
Nicole Amogho a présenté officiellement lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Libreville dans le 1er arrondissement de Libreville, son 4ème album de 14 titres intitulé « Côbaka ». Côbaka est un album de 14 titres dans lequel on retrouve un mélange de Rumba congolaise, de l’Igouala, de l’Issivou et autres rythmes du terroir du Haut Ogooué. « Côbaka, en langue Obamba signifie « Parle », car l’être humain a besoin d’exprimer ses sentiments, de se dévoiler, d’apporter aux autres un peu de lui », a déclaré l’artiste. Dans cet album, elle met un accent particulier sur la sensibilisation contre les maux ...
Lire l'article
Pierre Claver Akendégué (PCA) a galvanisé le public du Centre culturel français (CCF), samedi dernier à l’occasion de la fête de la musique, aux côtés des artistes des deux générations (nouvelle et ancienne) tels que: Annie Flore Batchellelys, Tina ou le rap engagé au féminin, Mauvaizhaleine, Nadège Mbadou, la nouvelle étoile du zouk gabonais, Omar Ben Salas le roi de Port-Gentil, sans oublier Nanhet; les anciens quant à eux, étaient représentés par: le Prince Martin Rompavet, Hilarion Nguema, Damas. Ce grand concert organisé à l’occasion de la fête de la musique, a reçu un écho favorable de la part de la ...
Lire l'article
Les candidats à l’examen du baccalauréat, vivant à l’internat du lycée Eugène Marcel Amogho de Franceville, dans le Haute Ogooué (Sud-est du Gabon), dénoncent les mauvaises conditions de vie et de travail dont ils font l’objet depuis quelques temps, au sein des installations qui les accueillent; des désagréments qui ne sont pas pour favoriser les meilleurs préparations de cet examen du baccalauréat. Entre autres maux qui pertube la quiétude de ces élèves, la défectuosité de la batterie de cuisine, qui ne répond plus aux attentes, le phénomène des coupures intempestives, empêchant toute étude nocturne, le manque d’eau dans les vestiaires. Ce ...
Lire l'article
Les élèves de terminale admis en internes au lycée Eugène Marcel Amogho de Franceville, dans la province du Haut-Ogooué, sont montés au créneau le 10 juin dernier pour alerter la tutelle sur la précarité de leurs conditions de vie. Le personnel de l’internat soutien la plainte des élèves qui réclament notamment l’accès à l’eau et à l’électricité. Précarité, insalubrité et études scolaires ne font pas bon ménage. Les élèves internes des classes de terminales ainsi que le personnel du lycée Eugène Marcel Amogho de Franceville ont haussé le ton le 10 juin dernier pour protester contre les conditions de vie ...
Lire l'article
Gabon/Musique : Prince Hescey sort « Me Ne Va » !
Gabon/Musique : Vyckos Ekondo en concert au CCF de Libreville le 23 mai 2009 !
Gabon: Culture / Nicole Amogho en concert vendredi et samedi
Gabon: Nicole Christiane Asselé regagne Libreville mardi après son élection au Secrétariat de la CAHB
Gabon: Secrétariat de la CAHB / Nicole Assélé élu secrétaire générale
Gabon: Candidate au secrétariat de la CAHB: Nicole Asselé prône une gestion professionnelle des Fédérations nationales
Gabon: Nicole Amogho présente officiellement son 4ème album « Côbaka »
Gabon: La fête de la musique: « PCA » de la musique gabonaise a galvanisé le public du CCF
Gabon: Les internes du lycée Eugène Marcel Amogho de Franceville dénoncent les conditions de préparation du baccalauréat
Gabon : Le cri de détresse des internes du lycée Amogho de Franceville

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne 3,33 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Juil 2008
Catégorie(s): Culture
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon/ Musique : “Côbaka”, le come-back de Nicole Amogho

  1. stéphane tchakam

    15 Août 2011 a 23:14

    j’aimais déjà beaucoup amogho avec ses chansons mayila mayilongo, code secret et mbila. ce nouvel album que j’ai également pu avoir est bon. j’aime surtout l’inspiration traditionnelle. les clips sont extraordinaires avec ces costumes surprenants et ces chorégraphies envoutantes. les jeunes danseuses dans le clip “mbila” sont magnifiques. le clip “kina” est une une vraie féérie. chapeau madame amogho. dommage que vous ne sortiez pas beaucoup du gabon. venez montrer ce que vous faites chez nous, chez vous, au cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*