Socialisez

FacebookTwitterRSS

Arrestation de Marc Ona Essangui: Le BDP-Gabon Nouveau condamne cet énième acte de forfaiture du régime Bongo

Auteur/Source: · Date: 29 Juil 2008
Catégorie(s): Communiqués BDP,Politique

Mar Ona EssanguiIl est parvenu au BDP-Gabon Nouveau ce jour même, à 15h25 heure côte Est des Etats-Unis (20h25 heure du Gabon), la nouvelle de l’arrestation de Marc Ona Essangui par le régime Bongo. Marc Ona et toute son équipe de la Coalition Publiez Ce Que Vous Payez auraient été pris par les services de la DGR et emportés vers une destination inconnue.

Marc Ona a, selon nos informations, eu à peine le temps d’appeler l’étranger pour informer ses contacts de son arrestation imminente que nous confirmons comme effective à l’heure où nous publions cet article.

Cette arrestation est sans aucun doute faite en représailles à un récent article de la Coalition Publiez Ce Que Vous Payez, article publié hier lundi 28 juillet sur son site et qui, argument à l’appui, interpelle Omar Bongo sur l’affaire Bosco Alaba Fall.

L’on se souviendra que Bosco Alaba Fall, ci-devant Procureur de la république, se serait rendu coupable de détention de sommes faramineuses sur son compte à la BGFIBANK dont il n’a pas su expliquer l’origine. Non seulement cela, mais la justice gabonaise n’a pas trouvé mieux que de laisser en liberté le fameux Bosco Alaba Fall et d’arrêter une pauvre innocente du nom de Marlène RAPONTCHOMBO, coupable seulement d’avoir révélé au monde ces mouvements d’argent d’origine mafieuse sur un compte jugé suspect.

Connaissant les réseaux de corruption au Gabon et s’interrogeant sur la détention d’une telle somme (300 millions de francs) par un simple fonctionnaire de l’état, la société civile conduite par Marc Ona a demandé des clarifications au régime Bongo qui, par cette arrestation, montre, encore une fois, que son discours anti-corruption n’est que poudre aux yeux.

Parce que nos informations au BDP-Gabon Nouveau font état de l’implication, dans cette affaire, des plus hautes autorités de la République, y compris l’implication directe de la famille Bongo, nous ne pouvons que confirmer que l’arrestation arbitraire de Marc Ona et de toute son équipe constitue une violation directe des droits des citoyens gabonais à demander des comptes à ses gouvernants.

Le BDP-Gabon Nouveau condamne donc sans réserves les arrestations arbitraires de Marc Ona et ses associés et demande leur libération immédiate et inconditionnelle. Il exige également la libération immédiate et inconditionnelle de Mlle Marlène RAPONTCHOMBO.

Par ailleurs, est ici lancé un solennel avertissement au régime Bongo pour qu’il arrête immédiatement de brimer les citoyens gabonais. Le BDP-Gabon Nouveau se réserve plus que jamais le droit, au moment et au lieu qu’il choisira, de se lancer un jour dans un processus visant au redressement, par tous les moyens possibles, des torts faits aux Gabonais par le régime Bongo depuis 40 ans.

Aux Gabonais, nous continuons à lancer un appel pour une mobilisation générale contre la dictature quadragénaire d’Omar Bongo qui, nous continuons à le maintenir, ne partira ni par la seule force des urnes ni par décision personnelle d’Omar Bongo, l’homme qui s’est autoproclamé roi à vie du Gabon. Le Gabon, nous le maintenons, ne changera que par des actes vigoureux de citoyens déterminés à réclamer, par tous les moyens possibles, leur dignité confisquée.

Nous continuons, sur ce point, à lancer un vif appel à tous ceux qui se trouvent encore épris du sens patriotique qui libère les peuples. Et nous les invitons à nous rejoindre, toujours plus nombreux, dans le mouvement pour la libération nationale que nous continuons de préparer avec diligence et détermination.

Nous encourageons la société civile gabonaise à continuer son combat non seulement pour la gestion responsable du Gabon, mais aussi pour l’affirmation des droits fondamentaux de notre peuple, dont la liberté de s’exprimer, d’entreprendre et de créer est bafouée depuis 40 ans par le régime génocidaire d’Oma Bongo.

Fait à Montclair, New Jersey (USA), le 29 juillet 2008

Le Bureau du porte-parole

MISE A JOUR 1 : mardi 29 juillet 2008 : Nous venons, une heure après la première livraison de cette nouvelle, d’apprendre que Mar Ona et son équipe auraient été de nouveau libérés, mais conditionnellement. Ils restent cependant sous menace de nouvelle arrestation et seraient convoqués pour demain auprès des services de la DGR.

MISE A JOUR 2: 18h30, heure côte EST (USA): Nouvelle confirmée sur le site même de la Coalition Publiez Ce Que Vous Payez.

MISE A JOUR 3: mercredi 30 juillet: Marc Ona et ses amis auditionnés à la gendarmerie

BDP-Gabon Nouveau
.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey, 07052, USA
Tél: 973-447-9763
Fax: 973-447-9763
Site: http://www.bdpgabon.org

Coordination Nationale (Gabon)
Tél. Gabon: 07.23.39.01


SUR LE MÊME SUJET
Communiqué: Le Mouvement « Bongo Doit Partir » condamne la énième prise en otage du Gabon par les Bongo, et soutient l’Union Nationale
Communiqué de presse pour diffusion immédiate Le mouvement en exil « Bongo Doit Partir » (BDP-Gabon Nouveau) exprime sa vive inquiétude devant la montée actuelle de la répression et de l’arbitraire politiques au Gabon et s'étonne de la dissolution de l'Union Nationale. La dissolution d’un parti politique, quel qu’il soit, et la répression policière à l’endroit de citoyens exprimant leur souveraineté devant l’arbitraire et la dictature, sont des actes extrêmement graves et inacceptables qui ne peuvent laisser aucun Gabonais indifférent. Ces actes de dictature avérée commandent que chaque citoyen se rende désormais compte, plus que jamais, et une bonne fois pour toutes, que le changement ...
Lire l'article
Le BDP-Gabon Nouveau condamne la violente « émergence » du régime Bongo
Ayant pris acte des énièmes attaques policières que le régime dynastique des Bongo a perpétrées contre le peuple gabonais le 11 février courant, notamment contre des étudiants en grève pour réclamer des bourses impayées, le mouvement « Bongo Doit Partir » (BDP-Gabon Nouveau) condamne cet acte de violence inqualifiable qui a fait 18 blessés innocents parmi les étudiants. Le BDP-Gabon Nouveau déplore que la fameuse « émergence » d’Ali Bongo ne reflète, en ses méthodes comme en ses manières, rien d’autre que la continuité des attitudes bongoïstes qui ont gangréné le développement économique, politique et culturel du pays, et compromis le devenir de toute une ...
Lire l'article
Le soutien dont bénéficie à Washington le président de Brainforest au Gabon, Marc Ona Essangui, ne mollit pas. Cette fois-ci, c'est directement la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, qui a adressé le 16 mars une lettre personnelle au président Omar Bongo pour lui demander de laisser Marc Ona (et son épouse) se rendre à San Francisco du 15 au 25 avril pour recevoir le Prix Goldman de l'environnement attribué en 2009 pour la défense du Parc d'Ivindo.
Lire l'article
Le procès intenté par le leader de la société civile gabonaise, Marc Ona Essangui, au ministre de l’Intérieur, Mba Obame, s’est ouvert hier, à Libreville. Le plaignant accuse le ministre d’avoir pris, en juin dernier, une mesure illégale qui l’avait empêché de se rendre à New York, où il devait assister à une conférence sur la transparence des contrats dans les industries extractives. Marc Ona et son avocat estiment que la mesure d’interdiction de voyager n’était pas fondée et exigent 50 millions de FCFA de dommages et intérêts, explique Guy-Pierre Bitégué, directeur de publication du bihebdomadaire Le Mbandja. L’avocat de l’Etat gabonais ...
Lire l'article
L’affaire Marc Ona Essangui, coordonnateur au Gabon de la coalition Publiez ce que vous payez (PCQVP) a connu un nouveau rebondissement au tribunal de Libreville où un jugement final sera rendu le 17 juin, au sujet du différend qui l’oppose à Mba Obame, ministre de l’Intérieur. Marc Ona Essangui avait en effet porté plainte contre le ministre de l’Intérieur Mba Obame qui l’avait empêché de se rendre le 6 juin 2008 à New York pour participer à une conférence, à l’invitation de Revenue Watch International. Me Bertrand Homa Moussavou, avocat de la victime a déclaré qu’il s’agit de « faire respecter les ...
Lire l'article
Le procès intenté par le leader de la société civile gabonaise, Marc Ona Essangui, au ministre de l’Intérieur, Mba Obame, s’est ouvert hier, à Libreville. Le plaignant accuse le ministre d’avoir pris, en juin dernier, une mesure illégale qui l’avait empêché de se rendre à New York, où il devait assister à une conférence sur la transparence des contrats dans les industries extractives. Marc Ona et son avocat estiment que la mesure d’interdiction de voyager n’était pas fondée et exigent 50 millions de FCFA de dommages et intérêts, explique Guy-Pierre Bitégué, directeur de publication du bihebdomadaire Le Mbandja. L’avocat de l’Etat ...
Lire l'article
Le mouvement « Bongo Doit Partir » (BDP-Gabon Nouveau) exprime sa vive inquiétude face à la répression et aux inhumanités grandissantes du régime Bongo au Gabon. La mutinerie de prisonniers survenue ce matin à la prison centrale de Gros-Bouquet à Libreville, qui a été réprimée de manière meurtrière par le régime Bongo, entraînant ainsi la mort de deux à trois prisonniers tout en faisant sept blessés, est l’expression la plus flagrante de la banqueroute totale du régime Bongo au Gabon. Cette mutinerie expose non seulement la nature inhumaine des conditions de détention carcérale au Gabon, pays où les prisonniers sont souvent gardés ...
Lire l'article
Communiqués de Presse
A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition Ci-dessous, lisez le Communiqué de presse ayant marqué le lancement de la Coalition du Refus le 18 janvier 2009 Communiqué de Presse COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL Suite aux arrestations arbitraires dont de dignes membres de la société civile gabonaise ont fait ...
Lire l'article
Communiqué : Le BDP-Gabon Nouveau condamne le terrorisme d’état au Gabon et exige la libération immédiate de Marc Ona Essangui et des leaders de la société civile incarcérés
C'est avec consternation et révolte que le BDP-Gabon Nouveau constate, une nouvelle fois, l'arrestation arbitraire de Marc Ona Essangui et de ses collègues de la société civile gabonaise par le régime dictatorial d'Omar Bongo. Le BDP-Gabon Nouveau, mouvement de résistance et de libération nationale en exil,  condamne sans détour et avec vigueur cet énième forfait du régime terroriste d'Omar Bongo contre le peuple gabonais, peuple qui depuis 41 ans subit le terroriste d'état d'une mafia criminelle, incapable et  incompétente. C'est ce matin 31 décembre que Messieurs Marc Ona Essangui et ses collègues de la coalition Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) et ...
Lire l'article
Communiqué: Le Mouvement « Bongo Doit Partir » condamne la énième prise en otage du Gabon par les Bongo, et soutient l’Union Nationale
Le BDP-Gabon Nouveau condamne la violente « émergence » du régime Bongo
Bongo Doit Partir
Gabon: Marc Ona Essangui
Gabon : ouverture du procès de Marc Ona Essangui contre le ministre de l’Intérieur Mba Obame
Gabon : Marc Ona Essangui poursuit en justice le ministre de l’Intérieur
Gabon : ouverture du procès de Marc Ona Essangui contre le ministre de l’Intérieur Mba Obame
Le BDP-Gabon Nouveau condamne la répression meurtrière et les inhumanités du régime Bongo au Gabon
Communiqués de Presse
Communiqué : Le BDP-Gabon Nouveau condamne le terrorisme d’état au Gabon et exige la libération immédiate de Marc Ona Essangui et des leaders de la

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Juil 2008
Catégorie(s): Communiqués BDP,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Arrestation de Marc Ona Essangui: Le BDP-Gabon Nouveau condamne cet énième acte de forfaiture du régime Bongo

  1. Davy NGOMO

    31 Juil 2008 a 01:22

    De toute évidence, le régime Bongo et ceux qui le soutient n’a toujours pas compris qu’il est temps de laisser les gabonais se gérer par eux mêmes. Moi je crois qu’un jour les gabonais sortiront la tête de l’eau sous laquelle le régime Bongo essaie de les maintenir depuis belle lurette. L’indépendance du Gabon (politique, culturelle, économique, sociale…) ne se fera que par les gabonais eux-mêmes. Tant pis pour ceux qui usent de moyens de pressions en utilisant des milices. Le Gabon nous appartient à nous tous et personne n’a plus de droit que d’autres. J’espère que le régime Bongo saura apprécier cette arrestation arbitraire car dans les années à venir (proches en tout cas) il sera pourchassé par les vrais patriotes pas ceux qui sont patriotes quand il s’agit de leurs poches.

  2. le patriote

    29 Juil 2008 a 19:54

    voilà, les discours anti corruption ce n’est que de la poudre aux yeux pour tromper les gabonais. le vol et le pillage continue. il faut maintenant que le BDP occupe la place laissée vacante par l’UPG, le nouvel allié du PDG. bon courage les gars, le peuple gabonais vous regarde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*