Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les militants pour la démocratie et des droits de l’Homme au Gabon en danger

Auteur/Source: · Date: 1 Août 2008
Catégorie(s): Françafrique,Politique,Société

Paris, le 1 août 2008

Monsieur le Président,

Les excellents rapports que vous entretenez avec le président du Gabon sont de notoriété publique. Or, comme vous le savez, des responsables d’organisations de la société civile gabonaise – de longue date victimes d’innombrables harcèlements et menaces sur leurs personnes et leurs droits – sont à nouveau visés par le pouvoir gabonais en raison de leur combat contre la pauvreté, la corruption, l’opacité de l’utilisation des revenus miniers et le détournement de l’argent public.

Pour avoir dénoncé un scandale financier dans lequel serait impliqué le Procureur de la République du Tribunal de première instance de Libreville, avoir demandé la suspension de ce dernier et l’ouverture d’une enquête concernant l’affaire, cinq dirigeants d’organisations non gouvernementales (ONG) gabonaises ont été convoqués par la police à-fin d’interrogatoire. Selon ces derniers, la police aurait tenté des les arrêter, sans charges ni mandat, alors qu’ils assistaient à une réunion du Front des Organisations de la société civile contre la pauvreté au Gabon (FOSCPG). Ils sont accusés d’outrage à magistrat.

Il s’agit notamment de Marc Ona, coordinateur de la coalition Publiez ce que vous payez (PCQVP) Gabon et membre du comité Initiative de transparence des industries extractives (ITIE). Comme vous le savez aussi, en juin dernier, Monsieur Ona a été empêché de se rendre aux Etats-Unis pour participer à une réunion internationale sur la transparence des revenus du secteur extractif. Les autorités gabonaises, qui n’ont cure d’une telle transparence, mettent sous la menace les Gabonais qui ont l’immense courage de s’engager dans un rude combat pour améliorer les conditions de vie de leurs concitoyens.

Aujourd’hui, tous les observateurs de la situation au Gabon mettent en alerte ceux qui veulent bien les écouter : ces courageux militants de la société civile gabonaises sont en danger.

Vous, Monsieur le Président, qui dites défendre la démocratie et le respect des droits de l’Homme, vous devez, d’urgence, donnez la preuve de votre sincérité. Vous devez vous mettre à l’écoute de cette alerte. Il serait indigne de votre part de ne pas prendre, publiquement, la défense de ces personnes en danger. Nous comptons sur vous pour leur apporter votre soutien.

Dans cette attente, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Président, l’expression de notre haute considération.


Copie : Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes


Alexis Chareyron
Coordinateur des activités militantes
alexis.chareyron@survie-france.org
Association Survie
210, rue St Martin
75003 Paris
Tél : 01 44 61 03 25
Fax : 01 44 61 03 20

http://www.survie-france.org/

Découvrez la nouvelle maquette, en couleur, de “Billets d’Afrique et d’ailleurs”, le bulletin d’information mensuel sur les relations franco-africaines édité par Survie.
http://survie-france.org/rubrique.php3?id_rubrique=48
Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy, président de la République


SUR LE MÊME SUJET
Membre de la société civile gabonaise, Georges Mpaga revient de Dakar (Sénégal) où il a dernièrement pris part à des assises portant sur le processus de ratification de la Charte Africaine sur la Démocratie. Il en livre sa réflexion à travers le texte ci-après. La Charte Africaine pour la démocratie est une vision d’avenir pour régler de façon durable la crise profonde de la légitimité au pouvoir, des élections truquées, des présidences à vie, des successions héréditaire et de la corruption. Assurément Elle est une chance historique que les démocrates africains se doivent de saisir car le redressement démocratique ...
Lire l'article
Nicolas Sarkozy a plaidé jeudi pour la démocratie et les droits de l'homme en Afrique et réaffirmé sa volonté de mettre en place une "relation renouvelée" entre la France et le continent noir. S'exprimant devant le parlement du Congo, il a en outre invité Denis Sassou Nguesso, président de ce pays emblématique de la "Françafrique", à gagner d'autres batailles que le retour de la sécurité dans l'ancienne colonie française. "La démocratie et les droits de l'homme font partie de notre héritage commun", a dit le président français, soulignant qu'il ne s'agissait pas de valeurs occidentales "artificiellement plaquées" sur les sociétés africaines. Un ...
Lire l'article
Jeudi 8 janvier l’association Survie a organisé une manifestation pour dénoncer l’arrestation de plusieurs représentants d’organisations de la société civile gabonaise qui alertaient l’opinion sur la corruption du régime d’Omar Bongo. Le rassemblement a eu lieu devant l’hôtel particulier du président Bongo situé au 4 rue de la Baume dans le 8ème arrondissement de Paris. La mobilisation a réuni une trentaine de militants dont un bon nombre de Survie Paris et de la Cellule Françafrique. Des slogans et des banderoles dénonçaient la corruption du pouvoir gabonais et le rôle central de la françafrique. On pouvait ainsi lire sur les banderoles ...
Lire l'article
Ce soir, 12 janvier 2009, Grégory Gnbwa Minsta (plaignant dans l'affaire des Biens Mal Acquis), Marc Ona Essangui et Georges Mpaga de PWYP Gabon, Gaston Asseko, directeur technique de Radio Sainte Marie et l'adjudant de gendarmerie Jean Poaty, injustement arrêtés les 30 et 31 décembre 2008, ont été relâchés sur décision du Tribunal de Libreville. Il faut maintenant obtenir la levée des chefs d'inculpation. Toute la lumière sera faite un jour sur ce «Complot du Réveillon» conçu par l'entourage présidentiel lui-même en vue de sa prise programmée du pouvoir. L'objectif inavoué de ce complot était de décrédibiliser la plainte à ...
Lire l'article
L’association Survie, extrêmement préoccupée par la nouvelle de l’arrestation de plusieurs représentants d’organisations de la société civile gabonaise dénonçant la corruption du régime d’Omar Bongo, tient à condamner cette tentative d’intimidation à leur égard et appelle les autorités gabonaises à procéder à leur libération immédiate. D’après les informations relayées en fin de semaine dernière par des organisations françaises et africaines, les forces de sécurité gabonaises ont arrêté le mercredi 31 décembre 2008 Grégory Gbwa Mintsa, plaignant gabonais dans l’affaire des biens mal acquis en France par des chefs d’Etat africains (dont Omar Bongo), Marc Ona Essangui, Président de l’ONG Brainforest et ...
Lire l'article
Communiqué BDP-Canada: La société civile gabonaise est en danger au Gabon
Le mercredi 31 décembre 2008  vers 12h 30mn, au siège de Brainforest, un débarquement de 3 voitures  sans immatriculations avec plus d'une dizaine d'hommes armés ont envahi le domicile professionnel de Mr Marc Ona Essangui. Ces larbins et voleurs du régime cannibale d'Omar Bongo ont défoncé les portes de Brainforest emportant avec eux les ordinateurs portables, les cellulaires et autres clés USB de l'association de protection de l'environnement et de lutte contre la corruption et l'enrichissement illicite au Gabon. Messieurs Marc Ona, Georges Mpaga, NGBWA Mintsa et deux autres journalistes ont été arrêtés. Avec leurs armes à feu, les FAMAS (les assassins ...
Lire l'article
Au moins cinq militants de la société civile ont été interpellés par la police, mercredi matin dans la capitale gabonaise, selon des témoignages. L’un de ces militants est lié aux organisations Transparency International et Sherpa qui avaient déposé, début décembre à Paris, des plaintes portant sur « les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France » par trois présidents africains, dont celui du Gabon, et leur entourage. Depuis le 22 décembre, ces deux organisations sont visées par une plainte déposée par la Fondation Omar Bongo Ondimba.    Selon l'organisation des Acteurs libres de la ...
Lire l'article
Paris, le 1 août 2008 Monsieur le Président, Les excellents rapports que vous entretenez avec le président du Gabon sont de notoriété publique. Or, comme vous le savez, des responsables d’organisations de la société civile gabonaise – de longue date victimes d’innombrables harcèlements et menaces sur leurs personnes et leurs droits – sont à nouveau visés par le pouvoir gabonais en raison de leur combat contre la pauvreté, la corruption, l’opacité de l’utilisation des revenus miniers et le détournement de l’argent public. Pour avoir dénoncé un scandale financier dans lequel serait impliqué le Procureur de la République du Tribunal de première instance de ...
Lire l'article
La tête de liste du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), dans le deuxième arrondissement de la commune de Port – Gentil, Massala Moukéké, a dans un message d’union, appelé samedi, les populations de sa circonscription électorale à voter massivement pour les représentants du parti, en lice pour les élections locales du 27 avril prochain. Dans son intervention, Massala Moukéké, a demandé aux militants et militantes du PDG de garder en mémoire les actes posés par le président fondateur, Omar Bongo Ondimba, et ceux à venir. « La bagarre ne se trouve plus au sein du PDG. A vous d’agir en ...
Lire l'article
Un échange a eu lieu hier à Yaoundé entre les Ambassadeurs de la sous-région et les responsables du Centre des Nations Unies. Evaluer et arrêter un plan d’action pour la période qui court jusqu’en 2009 en matière de promotion et de respect des droits de l’homme et des libertés en Afrique centrale. Tel est l’objectif de la rencontre entre les responsables du Centre des Nations Unies pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique centrale (CNUDHL) et les ambassadeurs de six pays de la sous-région, tenue hier à Yaoundé. Les deux parties travaillent, en effet, depuis l’an dernier ...
Lire l'article
Gabon : Georges Mpaga et la Charte Africaine pour la démocratie
Nicolas Sarkozy plaide pour la démocratie en Afrique
Solidarité avec les militants anti-corruption arrêtés au Gabon
Libération ce soir des militants, du journaliste et du gendarme détenus au Gabon
Gabon: Coup de filet contre les militants anti-corruption
Communiqué BDP-Canada: La société civile gabonaise est en danger au Gabon
Gabon: La police interpelle des militants de la société civile
Survie: Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy, président de la République: Les militants pour la démocratie et des droits de l’Homme au Gabon en danger
Gabon: Locales 2008: Massala Moukéké, tête de liste du PDG invite les militants à voter massivement pour le parti
Promotion des droits de l’homme et de la démocratie : les diplomates d’Afrique centrale s’impliquent

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Août 2008
Catégorie(s): Françafrique,Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*