- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Le 48ème anniversaire de l’indépendance du Gabon célébré sous le signe de l’espoir

Le Gabon a célébré dimanche le 48ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale, le 17 août 1960, sur une note d’espoir. «Si l’avenir n’appartient à personne celui du Gabon s’offre à nous sous un jour radieux», a déclaré le président Omar Bongo Ondimba, dans un message à la nation, à la veille des manifestations.

Le chef de l’Etat a demandé la patience à ses compatriotes face à la lenteur des réformes engagées, depuis son discours-bilan prononcé en décembre 2007, à l’occasion de la célébration de ses 40 ans de pouvoir, et dans lequel il a dénoncé les tares et les faiblesses de son régime et montré la voie à suivre désormais.

«Le train de la réforme est en marche. Et, même si le rythme vous semble lent, gardez à l’esprit cette note de notre sagesse traditionnelle: «le piment mûrit en son temps», a notamment déclaré le chef de l’Etat gabonais, dans son adresse à la nation.

Face à la «crise multiforme» dans laquelle «le monde entier se débat», le président Bongo a indiqué avoir donner des instructions fermes au gouvernement «pour que toutes les mesures soient prises afin de rendre le moins lourd possible le fardeau de cette crise aux Gabonais».

La prise en charge par l’Etat des consommations d’eau et d’électricité «des plus faibles d’entre nous» se situe dans ce cadre, a-t-il dit, soulignant que d’autres mesures ont été prises. «D’autres vont suivre», a-t-il ajouté.

Le président Bongo Ondimba a estimé qu’ «en 48 ans, grâce à l’héritage des pères fondateurs et à notre travail collectif, nous avons pu engranger, quoi qu’on dise, de nombreux acquis dont la paix, la stabilité et la cohésion nationale, ne sont pas les moindres».

«En regardant autour de nous et de par le vaste monde, il s’avère qu’il s’agit d’acquis précieux, sans prix, et qu’il faudrait absolument conserver, a-t-il conclu.

Cette année, le Gabon a renoué avec la formule des fêtes nationales tournantes, lancée par le président Bongo Ondimba au lendemain de son accession à la magistrature suprême en 1967, dans un souci d’aménagement du territoire et d’équité dans le développement des neuf provinces du pays. Après une éclipse de plusieurs années, ce programme a repris en 2001.

Le chef de l’Etat a cependant innové en faisant en sorte que les manifestations se déroulent non plus dans une seule province mais dans deux provinces à la fois, dotées chacune d’une enveloppe financière de 25 milliards de FCFA devant servir à la construction d’infrastructures de base et d’autres équipements.

De 2001 à 2007, la nouvelle formule des fêtes tournantes a fait son premier tour du Gabon. Le 2ème a commencé par les deux provinces sud de la Ngounié et de la Nyanga qui étaient cette année l’épicentre des manifestations de la fête nationale. Mais avec une enveloppe financière qui a été revue à la baisse, passant de 25 milliards de FCFA à 17 milliards de FCFA.

Le gouvernement a décidé d’amputer de 10 milliards de FCFA le montant alloué à chaque province au cours des trois prochaines éditions de la fête, afin de financer la construction des infrastructures liées à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) que le Gabon va co-organiser avec la Guinée Equatoriale, en 2012.

Toutefois, le bilan des fêtes tournantes est loin d’être positif. Le fonds monétaire international (FMI) et une certaine opposition gabonaise ont dénoncé l’énorme gâchis occasionné par une mauvaise planification des projets et des dépenses.

En mars dernier, le leader de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto, a affirmé que les quelque 300 milliards de FCFA et plus débloqués dans le cadre des fêtes tournantes n’ont pas apporté le développement escompté dans les provinces du pays où la pauvreté continue de gagner du terrain.

En deux éditions des fêtes tournantes, les réalisations sont en effet loin d’être édifiantes. L’intiative profite plus aux chefs-lieux des provinces qu’aux autres localités du Gabon profond.

Dans la province de l’Estuaire où la fête a été célébrée consécutivement en 2006 et 2007, la désillusion a été totale, en dépit de l’enveloppe de 100 milliards de FCFA débloquée par le gouvernement. Libreville, la capitale gabonaise, n’a pratiquement pas profité de cette manne financière.


SUR LE MÊME SUJET
L’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) a célébré le week-end dernier à Franceville sa journée sous le signe de l’ouverture aux étudiants Gabonais de l’université des sciences et techniques de Masuku (USTM), rapporte mardi l’AGP. « Le but de cette mission à l’USTM était d’informer les étudiants des carrières scientifiques et technologiques sur les opportunités qu’offre le secteur de l’aviation civile dans le monde du travail. Ces jeunes arrivent à une échéance où ils doivent faire un choix de vie. Il était donc important pour nous qu’ils n’ignorent pas le secteur de l’aviation civile », a expliqué Dominique Oyinamono, directeur général ...
Lire l'article [1]
L'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD/opposition), créée le 30 avril 2005, dirigé par Zacharie Myboto, a célébré ce samedi, en différée, à l'esplanade de Gabon - expo de Libreville, son quatrième anniversaire sous le sceau du « progrès », a constaté GABONEWS. La célébration qui s’est déroulée sous une pluie a débuté par l’exécution de l’hymne national du Gabon (La Concorde) et les prestations des groupes socio – culturels en présence des militants de l’UGDD et des représentants des partis politiques de l’opposition. Situant le contexte qui les réunissait, le secrétaire général de l’UGDD, Mme Ruth Eyang Nang a ...
Lire l'article [2]
Au-delà de l’invite à l’endroit de tous les citoyens à « mettre en avant l'unité qui rassemble au sein de la nation et non les particularismes qui les rattachent à tel ou tel parti politique », à laquelle les populations ont répondu positivement, les autorités gabonaises ont pris un ensemble d’initiatives qui caractérisent une certaine volonté de leur part de rectifier les manquements observés lors de la précédente rotation des fêtes tournantes et de répartir sur de nouvelles bases afin d’atteindre les objectifs assignés aux « fêtes tournantes de l’Indépendance », précisément celui de booster le développement économique et social ...
Lire l'article [3]
L’édile de Libreville, Jean-François Ntoutoume Emane, a organisé dans les locaux de l’Hôtel de ville, une manifestation où étaient conviés ces collaborateurs et les riverains de la capitale gabonaise, a constaté GABONEWS Après le défilé militaire et de la société civile, déroulé à la place des fêtes, Jean François Ntoutoume Emane a convié ses collaborateurs et une frange de la société civile à prendre part au dîner qu’il a offert à l’hôtel de ville. Pour l’organisateur, c’est pour répondre à l’appel du président de la République, qui a souhaité inscrire ce 48ème anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté ...
Lire l'article [4]
La deuxième chaîne publique de radio-télévision gabonaise (RTG2) a raté samedi la retransmission en direct des manifestations de la fête de l'indépendance à Mouila, a-t-on appris de source proche des reporters de cette chaîne dépêchée sur place. Selon les explications recueillies auprès des reporters ayant requis l'anonymat, le technicien commis pour opérer la montée des images vers le satellite afin de fournir le signal aux installations de Libreville, aurait eu des difficultés de pointer la parole vers un satellite. Le premier couac est survenu vendredi lors des matches des demi-finales de la coupe du Gabon interclubs au stade Mbombet de Mouila où ...
Lire l'article [5]
Le Mouvement de redressement national, « MORENA UNIONISTE, (majorité présidentielle), a célébré samedi à Tchibanga « Sud », son 16ème anniversaire placé sous le signe de la responsabilité politique. C'était l'occasion pour les militants d'honorer la mémoire du président fondateur de cette formation politique, feu Adrien Nguemah Ondo. Les militants de ce parti politique ont été appelés à poursuivre, sans crainte, ni peur, avec responsabilité et amour leur combat politique entamé depuis plusieurs années. Le parti compte cependant couvrir tout le territoire national par l'implantation de cellules, car actuellement, seules sept provinces ont des cellules de base. Pour les responsables du parti, ...
Lire l'article [6]
La mairie de la ville de Makokou dans l’Ogooué Invindo (Nord-est), soutenue par les jeunes procèdent depuis vendredi dernier au curage des caniveaux et au nettoyage de la ville en préparatif du 48ème anniversaire de l’accession du Gabon à l’indépendance. " C’est l’anniversaire du Gabon tout entier et il est normal que chaque province puisse célébrer cet évènement dans de meilleurs conditions. C’est pourquoi, nous nettoyons notre ville en collaboration avec la mairie », a déclaré Jean Fidèle, habitant de Makokou. Rappelons que c’est le 17 août prochain que le Gabon commémorera le 48ème anniversaire de son accession à la ...
Lire l'article [7]
La société de téléphonie mobile Celtel Gabon va désormais porter le nom de ZAIN Gabon, ce changement est intervenu officiellement vendredi à Libreville, au cour d'un déjeuné de presse organisé par les responsables de cette entreprise. Le gouvernement gabonais a demandé au cours du Conseil des ministres de jeudi, que les festivités du 48ème anniversaire de l'accession du Gabon à L'indépendance, qui se célébreront cette année à Mouila dans la Ngounié et à Tchibanga dans la Nyanga, soient placées sous le signe de l'Unité. Selon le communiqué, « tous les citoyens doivent mettre en avant l'unité qui rassemble au sein de ...
Lire l'article [8]
Le député du 1er siège du département de Mougoutsi et de la commune de Tchibanga, Clotaire Christian Ivala, a sensibilisé samedi, les populations de la province de la Nyanga (Sud), en vue d’une bonne organisation de la fête de l’indépendance qui aura lieu le 17 août prochain dans cette province et la Ngounié (sud –est). « Oubliez les clivages politiques pour que la fête que nous avons la lourde tâche d’organiser dans notre province en association avec la Ngounié soit belle et que tout le monde comprennent que nous sommes tous fils et fille d’un même pays», a déclaré Christian Clotaire ...
Lire l'article [9]
L'Union du Peuple gabonais (UPG, opposition), de Pierre Mamboundou, a célébré lundi dans la capitale gabonaise son dix-neuvième anniversaire; une cérémonie au cours de laquelle une seule allocution a été prononcée, notamment par le président de cette formation politique, qui a placée cet événement sous le signe de la consolidation des acquis et de la mobilisation pour les échéances futures. Le leader de l'UPG a insisté lors de cette manifestation sur la nécessité de l'implantation du parti sur toute l'étendue du territoire national afin qu’il puisse disposer de meilleures assises dans l'avenir. Ce parti compte aujourd'hui sept (7) députés élus à Libreville, ...
Lire l'article [10]
Haut-Ogooué-aviation : L’ANAC célèbre sa journée sous le signe de l’ouverture aux étudiants Gabonais de l’USTM
Gabon: L’UGDD célèbre sous le sceau du « progrès » son 4ème anniversaire
Gabon: Les Fêtes tournantes de l’indépendance sous de nouvelles approches
Gabon: Fête de l’indépendance: l’édile de Libreville célèbre le 48ème anniversaire sous le signe de l’Unité nationale
La RTG2 rate le direct télévisé des manifestations du 48ème anniversaire de l’indépendance du Gabon à Mouila
Gabon: Le MORENA Unioniste célèbre son 16ème anniversaire à Tchibanga
Gabon: La mairie et les jeunes de Makokou procèdent aux préparatifs du 48ème anniversaire de l’indépendance
Gabon: Les festivités du 48ème anniversaire de l’indépendance placées sous le signe de l’Unité
Gabon: Pour une meilleure organisation du 48ème anniversaire du Gabon à Tchibanga
Gabon: L’UPG fête son dix-neuvième anniversaire sous le signe de la consolidation des acquis