Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Cacao – café: la production locale encore en dessous du cours du marché international

Auteur/Source: · Date: 23 Août 2008
Catégorie(s): Economie

Dans une publication du quotidien pro gouvernemental « l’Union » de ce samedi, le Directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab), Mathias Otounga Ossibadjouo, a révélé, au sujet de la relance des activités de la filière cacao – café que la production locale reste encore en dessous du « cours du marché ».

Le Directeur général de Caistab, a fait savoir qu’aujourd’hui, le cours se situe autour de 1000 euros la tonne, alors que la production du Gabon est encore faible pour satisfaire la demande internationale.

Pour atteindre les objectifs du Gouvernement, la Caistab s’est lancée dans un vaste programme d’investissement de reproduction de la culture du cacao – café à long terme. Cet ambitieux projet consiste notamment à acheter la matière pour ensuite entamer la phase de reproduction dans les terres fertiles et propices à la culture de ces deux matières.

Pour le manager général de la Caistab, la nouvelle politique nécessite d’énormes moyens. « Cette année, nous sommes à environ 130 à 140 tonnes. Ce qui signifie qu’il y a eu de l’argent qu’on a distribué en plus », a expliqué Mathias Otounga Ossibadjouo.

Seuls quelques échantillons, du reste insignifiants, sont vendus à l’extérieur. Une situation qui, pour l’instant, ne permet pas au Gabon de rivaliser d’égal à égal avec les pays producteurs de cacao – café.

« Il y a donc nécessité de faire jouer les mécanismes de stabilisation et de péréquation, afin de pouvoir relancer réellement la filière », estime, M. Ossibadjouo.

La situation instable du moment fait que la Caistab soit obligé d’aller négocier elle – même avec ses clients, contrairement aux véritables fournisseurs ayants signés des contrats avec leurs clients.

Mais pour autant, il estime que la situation n’est pas alarmante. Pour atteindre la vitesse de croisière, la Caistab dispose de l’appui inconditionnel de l’Etat qui a renouvelé l’investissement aux côtés des planteurs prédisposés et volontaires ayant foi en l’avenir.

De là, le Direction générale de la Caistab donne déjà des signaux forts pour redynamiser un secteur laissé en friche depuis des années.

La revalorisation des produits du café et du cacao, la création de nouvelles plantations, la réhabilitation des anciennes, le lancement d’un projet de 2000 ha de café et café, la sollicitation judicieuse de l’expertise ivoirienne…illustrent parfaitement les ambitions des nouveaux dirigeants de la Caistab.

La caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) est l’organe chargé de gérer les filières du cacao et du café à l’échelle national.
Elle a pour rôle d’être le négociateur et de stabiliser les cours.
 


SUR LE MÊME SUJET
La toute première campagne d’achat du cacao produit par les planteurs de Lambaréné et ses environs dans le Moyen Ogooué, vient d’être rachetée par le Directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab), Mathias Otounga Ossibadjouo, trois ans après la relance de la culture du cacao et du café dans la province. Pour les 45 hectares de terre cultivés à Lambaréné et ses environs sur une période de trois (3) ans, une première production de 1000kg, soit une tonne de produit du cacao, a déjà été récoltée sur une superficie de 7 hectares. De quoi réjouir les ...
Lire l'article
Le Gabon vise, en 2014, une production de 1252,9 tonnes de café, réparties sur une surface cultivable de 4548 ha, selon le directeur général de la Caisse de stabilisation et péréquation (CAISTAB), Mathias Otounga Ossibadjouo. Selon les statistiques de la CAISTAB, la production la plus importante, soit 1483,3 tonnes, réparties sur 1005 hectares, devrait provenir de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon. La production du café et du cacao a atteint son niveau record au Gabon en 1975 avec 17.000 tonnes. Depuis lors, elle stagne à 300 tonnes l’an, selon les statistiques de la direction ...
Lire l'article
La Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB) ambitionne d’atteindre un production annuelle de 14.000 tonnes de café et de cacao en 2014, a appris lundi l’AGP de source proche de cette institution. Le directeur général de la CAISTAB, Mathias Otounga Ossibadjouo a affiché cet objectif à Okondja (ville située dans la province du Haut-Ogooué, sud-est) lors de la relance des activités de l’usine de traitement de café par voie humide, fermée il y a plus de 20 ans. La réouverture de cette usine a été rendue possible grâce à la modification du circuit d’évacuation des eaux usées. Ce procédé permet de décortiquer ...
Lire l'article
La direction de la caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB), réunie le 23 avril dernier à Libreville, a décidé de mobiliser tous les moyens nécessaires pour relancer la filière café-cacao. Elle veut arriver à une production de près de 4000 tonnes de fèves d’ici 2014, soit 2000 tonnes de cacao et 2000 tonnes de café. Le projet est ambitieux : produire 4000 tonnes de café et de cacao d’ici 2014. Pour y parvenir, le président du Comité de gestion de la caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB), Félix Onkeya, estime qu’il est nécessaire de créer de nouvelles pépinières ...
Lire l'article
Les ingénieurs de la Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB) ont récemment pris part à Oyem, chef-lieu du Woleu-Ntem, à un atelier de formation aux techniques de greffage et de bouturage des plants de cacao et de café. Cette formation doit permettre aux experts de la CAISTAB de se familiariser avec des techniques susceptibles d’améliorer le rendement des cultures de cacao et de café sur l’étendue du territoire national, dans le cadre du développement du secteur et de la diversification de l’économie nationale. La capitale provinciale du Woleu-Ntem, Oyem, au nord du pays, a récemment abrité un atelier de ...
Lire l'article
Des ingénieurs agronomes ont été affectés auprès des planteurs de la filière café cacao, dans le nord du pays afin de relancer les activités de cette filière.Depuis plusieurs décennies, l’agriculture est en perte de vitesse au Gabon malgré un climat favorable à son expansion. Un plan de développement de l’agriculture a été mis en œuvre et il intègre la redynamisation des cultures de rente, particulièrement le cacao et le café qui ont, des années durant, constitué le levier économique du Nord du Gabon. Dans un passé récent, la filière café cacao a procuré des revenus importants aux familles de cette région ...
Lire l'article
Le chef de l'Etat a visité le 11 octobre les plantations de cacao et de café autour de Bongoville pour évaluer les efforts de la Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB) dans le développement de la filière du café et du cacao. Cette exploitation mise en place dans le cadre de la relance du secteur initié depuis 2005 par le gouvernement emploie aujourd'hui plus de 60 personnes. Le président gabonais a chaussé ses bottes le 11 octobre dernier pour visiter les plantations de café et de cacao situées dans la région de Bongoville, dans la province du Haut Ogooué, ...
Lire l'article
Une délégation de la Caisse nationale de stabilité et de la péréquation (CAISTAB) séjourne à partir de ce lundi dans certaines localités de la province de la Ngounié (Centre sud), en vue de l'achat du Café et du Cacao dans cette province du pays. En effet, selon cette source, environ un tiers de la population dans ces localités vit directement ou indirectement du cacao et du café. Ainsi, au Gabon, le café et le cacao représentent 20% des recettes d'exportation, et les responsables de la CAISTAB dont le directeur, Mathias Ossibadjouo, récemment primé pour les efforts fournis entendent véritablement redynamiser ce secteur ...
Lire l'article
Gabon : Le gouvernement parie sur le café et le cacao
Dans le cadre des investissements consentis pour les fêtes tournantes de 17 août, le directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) a procédé au lancement des travaux d'aménagement des sites qui vont accueillir les plantations de cacao et de café, à Mouila, Fougamou et Ndéndé. Ces plantations pilotes d'une superficie totale de 2000 hectares qui visent à relancer la production de ces deux cultures d'exportation vont bénéficier d'un appui financier de 2 milliards de FCFA. La Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) a décidé de donner un véritable coût de fouet à la relance ...
Lire l'article
La Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB) a été récompensée par le Réseau des professionnels de la communication pour l’intégration (REPCIAF) grâce aux réformes qui ont été menées par la nouvelle direction de cette structure dirigée par Mathias otounga Ossibadjouo, a rapporté le Quotidien l’Union. Crée comme observatoire de l’évolution des structures économiques du continent, le REPCIAF a récompensé la CAISTAB dont le directeur a été qualifié d’« archétype de bosseur intègre et modèle » pour le traitement administré à cette structure dès son arrivée se traduisant par le « retour de la confiance, aussi bien parmi les usagers ...
Lire l'article
La Caistab annonce une première production de 1000kg de cacao dans le Moyen-Ogooué
Le Gabon vise une production de plus de 3000 tonnes de café en 2014
Vers une production de 14.000 tonnes de café et de cacao en 2014 au Gabon
Le Gabon à l’heure de la relance la filière café-cacao
Gabon : La main verte de la CAISTAB pour le cacao et le café
Gabon : Des ingénieurs agronomes affectés auprès des planteurs des filières café et cacao
Gabon : Bongo dans les plantations de café et cacao
Gabon: La CAISTAB dans la Ngounié pour l’achat du cacao et du café
Gabon : Le gouvernement parie sur le café et le cacao
Gabon: Café/Cacao: la CAISTAB récompensée pour ses réformes


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Août 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*