Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : L’UPNR de Mayila brigue la succession de Ping à Omboué

Auteur/Source: · Date: 23 Août 2008
Catégorie(s): Politique

Deux partis politiques et un indépendant se lancent à l’assaut du siège de député laissé vacant par le président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping, au 1er siège du département d’Etimboué, à Omboué, dans l’Ogooué maritime. Si le Parti démocratique gabonais (PDG), souhaite préserver ce siège, l’Union pour la nouvelle République (UPNR) de Maître Louis Gaston Mayila espère entrer au parlement à travers ce siège.

La course à la conquête du siège de député du premier siège du département d’Etimboué laissé vacant par Jean Ping, après son élection à la présidence de la Commission de l’Union africaine (UA) est ouverte.

Deux partis politiques et un candidat indépendant sont au départ de cette course. Il s’agit du Parti démocratique gabonais (PDG), l’Union pour la nouvelle République (UPNR) et une indépendante, madame Ompouma Mousme Elisabeth.

La Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), qui organise ce scrutin partiel, a enregistré et validé au cours de sa séance plénière du 21 août les dossiers de candidatures à cette élection.

Le PDG sera représenté par Mensah Alain qui aura pour suppléant Mombo Charles. Les candidats Binet Eugène et Ngoga collette brigueront les suffrages des électeurs pour le compte de l’UPNR. La candidature indépendante est assurée par Ompouma Mousme Elisabeth et Taty Augustin.

Privé des élections législatives et municipales pour défaut de légalisation, l’UPNR de maître Louis Gaston Mayila espère prendre sa revanche en intégrant l’Assemblée grâce à une victoire sur ce siège.

La tâche ne sera pas facile face au parti au pouvoir, le PDG, pour qui ce siège est hautement symbolique, il s’agit du siège d’un hiérarque du parti qui a acquis la noblesse internationale et qui a toujours remporté les suffrages des populations de ce siège.

D’ailleurs le candidat du PDG n’est autre que l’actuel ministre de la fonction publique qui a numériquement remplacé Jean Ping au gouvernement pour le compte du département d’Etimboué.

Entre ces deux partis aux ambitions tranchées, la candidature indépendante tentera sa chance de ravir ce siège. 


SUR LE MÊME SUJET
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), le Gabonais Jean Ping a marqué lundi une escale à Libreville pour faire le point de sa campagne, pour un second mandat à la tête de l'institution panafricaine, au numéro un gabonais, Ali Bongo Ondimba. "La campagne se déroule très bien", a déclaré M. Ping dans des propos cités par la Télévision nationale gabonaise (RTG 1).  Libreville a mis à la disposition de Jean Ping son réseau de diplomates ainsi que de nombreux envoyés spéciaux pour soutenir et appuyer la candidature de ce fin diplomate auprès des pays africains et d'institutions régionales. Le Gabon ...
Lire l'article
Jean Ping, le président de la Commission de l'Union africaine, serait bien parti pour décrocher un second mandat en février 2012, selon un diplomate onusien. « Nous avons travaillé en bonne intelligence, Jean Ping a été très présent lors des crises ivoirienne et libyenne », explique un diplomate onusien, convaincu que le président de la Commission de l’Union africaine décrochera un second mandat, en février 2012, face à Nkosazana Dlamini-Zuma, l’ex-épouse de l’actuel chef de l’État sud-africain. Les raisons de cet optimisme ? L’unité du bloc francophone (exception faite, semble-t-il, de l’Algérie), le fait que le Gabon, son pays, siège actuellement au ...
Lire l'article
L’actuel président de la commission de l’Union africaine (UA), le Gabonais Jean Ping, va briguer un second mandat à la tête de l’institution continentale, a appris l’AGP de source proche de la présidence gabonaise. M. Ping a été reçu mercredi par le président Ali Bongo ondimba qui a réaffirmé le soutien du Gabon à sa candidature. Selon la source, le chef de l’Etat gabonais a envoyé des émissaires dans des capitales africaines pour inviter ses pairs à soutenir la candidature de son compatriote. Ancien ministre des Affaires étrangères, Jean Ping (69 ans) a été élu à la présidence de la commission de ...
Lire l'article
Gabon : Ping brigue un deuxième mandat et agace Bongo
Au Palais du bord de mer de Libreville, on peine de plus en plus à cacher son agacement à l’égard de Jean Ping, le président (gabonais) de la Commission de l’Union africaine. Celui-ci brigue un deuxième mandat sans l'approbation du président gabonais Ali Bongo Ondimba. Il est notamment reproché à Jean Ping, actuellement occupé par le 17e sommet de l'UA, d’avoir réuni les ambassadeurs des pays membres de la Cemac à Addis-Abeba pour les informer de sa volonté de rempiler pour un second mandat en février 2012, sans en avoir averti préalablement Libreville. Certains rappellent que c’est feu Omar Bongo ...
Lire l'article
Alain Mensah Zouguelet, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), a été donné vainqueur, vendredi, par la Cour constitutionnelle de l’élection législative partielle du 21 septembre dernier dans le département d’Etimboué (sud-ouest). Selon les résultats publiés par la Haute Cour, l’actuel ministre de la Fonction publique aurait récolté plus de 52% des suffrages exprimés, devançant ainsi ses challengers, Eugène Binet de l’Union pour la nouvelle république (UNPR) et la candidate indépendante, Elisabeth Opouma Mousme. Mensah Zouguelet conserve ainsi le siège laissé vacant par son mentor, Jean Ping, élu en février 2008 à la tête de la Commission de l’Union Africaine (UA). ...
Lire l'article
Le ministre de la Fonction publique, Alain Mensah Zoguelet, a été élu le 21 septembre au 1er siège d’Omboué, dans le département d’Etimboué. Il prend ainsi le siège laissé vacant par Jean Ping après son élection à la présidence de la Commission de l’Union africaine. Malgré les retards enregistrés dans la publication de la liste électorale, la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) a maintenu le scrutin du 21 septembre, dont la médiatisation a été occultée par le 9e congrès du Parti démocratique gabonais (PDG). Le scrutin pour la succession de Jean Ping au 1er siège d’Omboué a finalement eu ...
Lire l'article
Les retards enregistrés dans la publication de la liste électorale des législatives partielles dans la circonscription d’Omboué, dans l’Ogooué-Maritime, pourraient contraindre la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) à reporter l’élection du successeur de Jean Ping à ce siège. Initialement prévu pour le 21 septembre prochain, le vote pourrait être reporté en raison du délai de décaissement des fonds nécessaires à l’organisation du scrutin. Quatre jours après l’ouverture de la campagne électorale dans la circonscription d’Omboué, pour le siège laissé vacant par Jean Ping suite à son élection à la présidence de la Commission de l’Union Africaine, la Commission électorale ...
Lire l'article
La campagne électorale pour le siège de député d’Omboué a démarré le 6 septembre dans l’Ogooué-maritime et se poursuivra jusqu’au 20 septembre prochain. Deux partis politiques et un indépendant se lancent à l'assaut du siège de député laissé vacant par le président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping, au 1er siège du département d'Etimboué, à Omboué. Trois candidats vont briguer le siège laissé vacant à l’Assemblée nationale gabonaise par Jean Ping, actuel président de la commission de l’Union africaine (UA), dans le 1er siège du département d’Etimboué, dans la province de l’Ogooué-Maritime (nord-ouest), lors d’une élection législative partielle qui ...
Lire l'article
Selon El-Ghassim, porte-parole de la Commission de l’Union africaine (UA), le président de la Commission de cette instance, Jean-Ping, est «hors de danger». En effet, victime d’un malaise lors d’une réunion à Toyako, dans l’île japonaise de Hokkaïdo, avec des Chefs d’Etat et de gouvernement du G8, Jean-Ping a été brièvement hospitalisé. «Comme il est tard au Japon, a-t-il confirmé à l’AFP, les médecins ont préféré le garder en observation, mais il est hors de danger ». Jean-Ping, 65 ans, ancien ministre gabonais des Affaires étrangères et vice-Premier ministre, a été élu le 1er février 2008 à la présidence de la Commission ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle du Gabon, qui a constaté juridiquement, au cours de sa séance du 27 mai dernier l’incompatibilité entre le mandat électif de Jean Ping, à l’Assemblée nationale et ses nouvelles fonctions de président de la Commission de l’Union africaine (UA), a donné le feu vert lundi, au parlement pour pourvoir au siége de l’ancien vice-premier ministre des Affaires Etrangères. Sur décision rendue publique le 27 mai dernier par la Cour constitutionnelle, relative à la constatation de la vacance du siège de Jean Ping, l’Assemblée nationale a été saisie par la plus haute juridiction du Gabon en vue d’organiser, dans ...
Lire l'article
Jean Ping fait le point de sa campagne à Ali Bongo Ondimba
Union africaine : Ping bien noté par l’ONU
Le Gabonais Jean Ping brigue un second mandat à la présidence de la Commission de l’UA
Gabon : Ping brigue un deuxième mandat et agace Bongo
Gabon: Législative partielle / Alain Mensah Zougelet remporte le siège de Ping à Etimboué
Gabon : Mensah Zoguelet succède à Jean Ping à Omboué
Gabon : Vers un report du scrutin pour la succession de Jean Ping à Omboué
Gabon : La succession de Jean Ping est lancée à Omboué
Jean Ping hors de danger
Gabon: La Cour constitutionnelle autorise le parlement à pourvoir au siège vacant de Jean Ping


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Août 2008
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*