- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon: La rentrée scolaire et ses tracas à Libreville

La rentrée des classes 2008 – 2009 s’annonce difficile pour des ménages à revenus modestes qui se retrouvent, en effet, face à de véritables problèmes, notamment financiers dans la mesure où les dépenses à effectuer sont nombreuses.

Ce sont des familles nombreuses à revenus modestes qui ont le plus de soucis. Elles devront trouver les ressources financières nécessaires pour acquérir les articles scolaires pour leurs enfants.

« Que Dieu soit avec nous », dit Vincent Manguila, un père de famille rencontré dans l’un des supers marchés de la place à Libreville. « J’ai dix enfants qui sont scolarisés dans les différents paliers, et avec la hausse des prix des articles scolaires, je sais que ce ne sera pas facile », a-t-il déclaré.

A Libreville, malgré les promotions faites par les magasins spécialisés dans la vente des articles scolaires, ces ménages ne parviennent pas toujours à assurer une scolarité digne de ce nom à leurs enfants. Car, en plus des fournitures, il y a les frais de scolarité qui restent à être payés pour ceux inscrits dans les établissements privés.

En effet, de nombreuses familles préfèrent inscrire leurs enfants dans le privé en tenant compte des questions de rigueur et d’application dans ces structures. Or le public est passible à des grèves répétitives, à des débrayages de tout ordre.

« Je n’ai pas beaucoup de moyens, mais je sui obligé d’inscrire mes deux enfant dans un établissement pour éviter qu’ils ne subissent les grèves de la fonction publique », a déclaré Martine Milébou, Parent d’élève.

On rappelle que le gouvernement gabonais a pris en charge les frais de scolarité des élèves inscrits dans les établissements publics et s’est engagé à fournir gratuitement les manuels scolaires à tous ces élèves. La rentrée des classes est fixée au 6 octobre prochain. 


SUR LE MÊME SUJET
En se rendant dans les différents magasins de la capitale gabonaise en vue de faire les trousseaux scolaires de leur progéniture, certains parents d'élèves ont été confrontés et freinés par les coûts de ces articles qu'ils trouvent assez élevés dans la majeure partie des espaces commerciaux de Libreville. « J'ai déjà fais trois magasins, et le constat est la même. Les fournitures scolaires disponibles dans ces espaces commerciaux sont trop chères. C’est à croire que les prix sont revus à la hausse chaque jour dans notre pays. Qu’allons-nous faire avec tout ce que nous auront à acheter ! », a déclaré ...
Lire l'article [1]
De nombreux parents d’élèves investissent depuis quelques jours les différents magasins de la capitale gabonaise afin de faire les trousseaux scolaires de leurs progénitures à quelques semaines de la rentrée scolaire 2011-2012, sur l’étendue du territoire national. D’un magasin à un autre, le spectacle est le même. Les uns et les autres se succèdent devant les rayons afin de procéder aux achats des fournitures scolaires. Cartables, cahiers, trousse, stylos, crayons, papier canson, manuels scolaire, cutters, colle, taille crayons, calculatrices, pots de peintures, bouteilles de gouaches, sont autant de produits qui colorent actuellement les magasins et dont les parents se bagarrent pour s’en ...
Lire l'article [2]
Informés du fait que cette année les inscriptions et réinscriptions sont gratuites dans les établissements scolaires publics, les parents d’élèves encore, soumis à cette « forme d’arnaques » dans certaines écoles publiques, ont interpellé récemment la tutelle à prendre ses responsabilités en vue de veiller au respect strict de cette décision devant soulager de nombreuses familles secouées financièrement en cette période de rentrée scolaire 2010-2011. Selon les parents d’élèves qui voudraient bien envoyer toutes leur progéniture à l’école, l'article 2 de loi fondamentale gabonaise dispose en effet que " la scolarité est obligatoire et gratuite de six à seize ans" ...
Lire l'article [3]
La rentrée scolaire a été placée lundi sous le signe des retrouvailles entre les élèves et leurs enseignants dans les établissements scolaires de Tchibanga, chef-lieu de la province de la Nyanga, dans le sud du Gabon. En dépit que les élèves en uniforme se soient déplacés massivement, les cours n'ont pas démarré effectivement lundi. Lycéens et Collégiens sont plutôt venus prendre connaissance de leurs nouvelles salles de classes et des emplois du temps. Au lycée général Nazaire Boulingui, le plus important de la localité, tout comme dans d'autres établissements secondaires, les instructions du ministre de l'éducation nationale concernant les inscriptions ont été ...
Lire l'article [4]
Le ministre gabonais en charge de l’Education, s’est entretenu vendredi, avec les responsables d’établissements scolaires de Libreville et sa périphérie, à trois jours du démarrage effectif des cours, sur l’étendue du territoire national. Le ministre a interpellé les responsables d’établissements sur plusieurs points qui minent encore le bon fonctionnement de l’éducation au Gabon. Il a invité les enseignants à plus de rigueur dans le travail et à respecter scrupuleusement les décisions découlant de la tutelle. Les effectifs pléthoriques, échecs scolaires, constituent l’essentiel de ces problèmes. « Un responsable d’établissement ne fait pas la politique de l’Education, il a pour mission, d’exécuter les décisions de ...
Lire l'article [5]
Plus de soucis pour les manuels scolaires à l'école primaire au Gabon. Pour ce qui est de l'année scolaire 2008-2009, l'opération de distribution gratuite de ces documents didactiques a été lancée le 28 août à Libreville. Cette annonce a été faite mardi à Libreville, par le ministre de l'éducation nationale Michel Menga, au cours d'un point de presse. Le gouvernement a débloqué une subvention d'1 milliard de francs CFA pour assurer l'achat des rames de papiers et la coopérative scolaire que supportaient les parents d'élèves. Michel Menga a tenu à rassurer que d'ores et déjà, toutes les mesures sont prises pour que les ...
Lire l'article [6]
Les établissements de la capitale gabonaise procèdent depuis quelques jours aux préparatifs de la rentrée des scolaires 2008-2009, en s’attelant notamment au toilettage des bâtiments devrant recevoir les élèves pour la nouvelle année académique. Du lycée Paul Indjéndjé Gondjout, en passant par le lycée Léon Mba, le constat est le même, des bâtiments, apparemment, flambant neuf sont observables dans ces différentes structures scolaires de la capitale. En effet, de nouvelles couches de peinture ont permis de railler la saleté et la vieillesse jadis visibles à l’œil nu. De la peinture à la maçonnerie, les ouvriers s’adonnent à la réfection comme l’affirme ...
Lire l'article [7]
A quelques semaines de la rentrée scolaire pour l’année académique 2008 – 2009, fixée au 22 septembre pour l’administration et le 6 octobre prochain pour Le démarrage des cours, à Libreville dans la capitale gabonaise, certains établissements scolaires privés de la place ont pour ratisser large, placarder et attacher des banderoles géantes le long des artères de la ville. Depuis de début du mois qui s’achève (août), les ruelles et les grands artères de la capitale gabonaise sont envahis des banderoles et affiches publicitaires des établissements scolaires privés. Chaque année, à l’orée de la nouvelle rentrée scolaire, les établissements privés, ...
Lire l'article [8]
Les vacances s’acheminent doucement vers la fin et certains parents prévoyants anticipent déjà les achats des fournitures scolaires. La rentrée administrative 2008-2009 est programmée pour le 15 septembre prochain, tandis que la rentrée des classes est prévue le 29. Pour éviter les bousculades dans les rayons des grands magasins, les parents accompagnés de leurs enfants ont commencé à procéder aux achats, même si la majorité affirme que les coûts sont très élevés. « C’est vrai qu’on voudraient bien éviter les débordements de la dernière minute, mais les prix sont si élevés qu’on doit encore attendre et voir », déclare une mère accompagnée ...
Lire l'article [9]
Dans le souci de préparer à l’avance les trousseaux scolaires de leur progéniture, certains parents d’élèves ont été freinés par les coûts de ces articles qu’ils trouvent assez élevés dans la majeur partie des espaces commerciaux de Libreville. « J’ai déjà fais trois magasins, et la constat est la même. Les fournitures scolaires disponibles dans ces espaces commerciaux sont trop chères, c’est à croire que les prix sont revus à la hausse chaque jour dans notre pays. Qu’allons nous faire avec tout ce que nous auront à acheter ! », a déclaré Claude B, parent d’élève. L’une des principales raisons de ...
Lire l'article [10]
A quelques jours de la rentrée scolaire 2011-2012, les parents dénoncent les prix exorbitants des fournitures scolaires
Les parents d’élèves investissent les magasins à l’approche de la rentrée scolaire
Rentrée Scolaire 2010-2011 / Les parents d’élèves dénoncent la non application de la gratuité de la scolarité
Rentrée scolaire sous le signe des retrouvailles à Tchibanga
Gabon: Rentrée scolaire 2008 – 2009 : Michel Menga M’essone donne les derniers consignes
Gabon: Rentrée scolaire 2008-2009: la gratuité des manuels scolaires, une réalité
Gabon: Rentrée scolaire 2008-2009/ Les établissements privés et publics procèdent aux préparatifs
Gabon: Rentrée scolaire 2008 – 2009: des établissements scolaire en campagne de charme à Libreville
Gabon: Rentrée scolaire 2009: les préparatifs vont bon train
Gabon: Rentrée scolaire / Des parents dénoncent déjà les coûts exorbitants des fournitures