Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La presse écrite conteste l’octroi de la subvention aux autres médias

Auteur/Source: · Date: 30 Sep 2008
Catégorie(s): Médias

Le collectif des éditeurs de la presse écrite du Gabon s’est réuni le 29 septembre à Libreville pour donner sa position sur le contentieux relatif à la subvention de l’Etat à la presse écrite. Ce collectif dénonce l’assimilation abusive de ce fonds au Fonds national pour le développement de la presse et de l’audiovisuel (FONAPRESSE) qui s’étend à tous les types de médias. Les éditeurs de la presse écrite dénoncent notamment une manœuvre irrégulière du ministre de la Communication qui lèserait les éditeurs de la presse écrite dans la répartition habituelle des 500 millions de francs CFA alloués chaque année aux journaux.
Les éditeurs de la presse écrite se sont révoltés le 29 septembre dernier contre l’amalgame opéré par la tutelle entre le soutien financier accordé annuellement à la presse écrite et le Fonds national pour le développement de la presse et de l’audiovisuel (FONAPRESSE), dont les décrets d’application et de financement n’ont toujours pas été promulgués.

Le collectif des éditeurs de la presse écrite du Gabon était réunis pour un point de presse dans les locaux du quotidien l’Union afin de faire la lumière sur la confusion qui règne sur la nature et les modalités d’attribution et de répartition des 500 millions de FCFA alloués chaque année aux journaux.

Au début du mois de septembre, le ministre de la Communication, Jean Boniface Assélé, avait convoqué les responsables de la presse écrite gabonaise pour leur annoncer le versement imminent de la subvention annuelle de 500 millions francs CFA qui leur est traditionnellement attribuée.

Cependant, lors de la réunion du 26 septembre dernier, le ministre de la Communication aurait décidé d’étendre cette subvention aux autres médias, les médias en ligne, les radios et télévisions. Pour les éditeurs de la presse écrite cette subvention est destinée exclusivement à la presse écrite et ne saurait être confondue au FONAPRESSE qui attend encore sa mise en application.

« En violation flagrante des dispositions de la Loi des finances 2008 qui, en son point n° 43.11.6.1.01, prévoit un soutien financier à la presse écrite, le ministère de la Communication (…) vient de prendre la décision unilatérale de procéder à la distribution de cette dotation publique à tous les médias, y compris les radios, les télévisions publiques et privées ainsi que les médias en ligne. Ce qui n’avait jamais été fait auparavant» souligne le communiqué du collectif des éditeurs de la presse écrite.

«L’initiative prise par le ministre de la Communication introduit volontairement la confusion et l’amalgame entre le soutien financier à la presse écrite et le FONAPRESSE. Ce fonds, dont le texte a été promulgué le 20 décembre 2005, attend toujours les décrets d’application et les financements nécessaires pour sa mise en place conformément à la loi», poursuit le communiqué.

Enfin, le porte parole du collectif, Norbert Ngoua Mezui, «les éditeurs se réservent le droit de mener des actions pacifiques afin que leur droit soit respecté».

Le FONAPRESSE a été crée en 2005 pour apporter un soutien financier à l’édition, l’impression et la distribution de la presse écrite, la production et l’acquisition des produits de presse et de l’audiovisuel, l’acquisition des matériels techniques d’exploitation, l’organisation de la formation et la promotion des différents secteurs de la communication.

Il doit être alimenté par le produit des pénalités infligées pour non respect du code de la communication en vigueur dans le pays, ainsi que par la publicité à hauteur de 5% et les annonces. Il administré par un comité d’orientation de 13 membres issus des ministères de la Communication, des Finances, de la Planification, la présidence de la République, le Conseil économique et social, l’Assemblée nationale, le Sénat, la Primature, le Conseil national de la Communication ainsi que 4 communicateurs des secteurs publics et privés. 


SUR LE MÊME SUJET
Le nouveau président du Conseil national de la communication (CNC), Emmanuel Ondo Méthogo, a devisé ce jeudi, pour la première fois, avec les responsables des associations des éditeurs de presse écrite privée du Gabon. Cette prise de contact entre le régulateur en matière de médias au Gabon et les acteurs de la presse écrite privée a permis à Ondo Méthogo de rappeler aux éditeurs le rôle de l’institution qu’il dirige depuis le 4 février dernier. « Depuis que je suis ici, je n’avais pas encore échangé avec tous les éditeurs de presse. Je leur ai rappelé le rôle du CNC qui ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de la communication, Laure Olga Gondjout, a demandé aux responsables de la presse écrite privée, lors d'une réunion ce mercredi, de réfléchir sur les nouvelles dispositions d'attribution de la subvention, a constaté GABONEWS. Ces nouveaux critères d'attribution de la subvention permettront d'atténuer les coûts d'impression et de distribution, en vue de mieux aider les entreprises de presse. « Le coût de l'impression est onéreux,l'Etat veut alléger ces charges », a-t-elle indiqué. Selon le ministre gabonais de la communication,la subvention actuelle, d’un montant de 500 millions de Francs CFA depuis près d'une décennie et inscrite dans la loi ...
Lire l'article
Communiqués de Presse
A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition Ci-dessous, lisez le Communiqué de presse ayant marqué le lancement de la Coalition du Refus le 18 janvier 2009 Communiqué de Presse COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL Suite aux arrestations arbitraires dont de dignes membres de la société civile gabonaise ont fait ...
Lire l'article
Les éditeurs de la presse écrite sont mécontents de la clé de répartition que le ministère de la Communication a utilisée pour la distribution du fonds de la presse qui leur est alloué chaque année depuis 2003. Ils sont allés le 9 décembre dernier exprimer leur réprobation au président du Conseil national de la communication (CNC), tout en sollicitant l'appui de l'autorité de régulation des médias pour obtenir la réparation de ce qu'ils considèrent comme une injustice. "La presse a deux interlocuteurs institutionnels, le conseil national de la communication et le ministère de la Communication. En ce moment la presse écrite plus ...
Lire l'article
Docteur en communication, Anaclet Ndong Ngoua, fondateur du groupe d’étude et de recherche sur la communication (GERC), s’est exprimé, samedi à Libreville, sur l’avenir et le fonctionnement de la presse écrite privée gabonaise. Dans une interview, M.Ndong Ngoua a indiqué que "l’Etat doit libéraliser l’impression et la distribution, en les décentralisant dans les divers chefs lieux de provinces, étant donné que les sociétés Multipresse et Sogapresse détentrices du monopole, imposent le nombre de tirages que doit effectuer un journal." De plus, « Il faut réglementer les marchés publicitaires afin de briser ce monopole de fait de droit dont disposent lesdites sociétés; ...
Lire l'article
Le président du Conseil national de la communication (CNC), François Engongah Owono, a lancé mardi une mise en garde aux directeurs de publication de 11 journaux de la presse écrite privée lors d’une réunion de concertation tenue au siège de l’institution à Libreville. Sur les 11 journaux incriminés, huit ont répondu présents: il s’agit des directeurs de publication du journal le Nganga, le Mbadja, le Crocodile, la Lowé, la Une, le Diagnostic, la Nouvelle république et Misamu. A eux, le président du CNC leur a exprimé sa désolation en faisant remarquer que l’éthique et la déontologie sont violées au même ...
Lire l'article
Le ministre de la Communication, Jean Boniface Assélé, a réuni le 26 septembre à Libreville les responsables de la presse écrite et audiovisuelle pour harmoniser les modalités de répartition du Fond nationale pour le développement de la presse et de l’audiovisuel (Fonapresse) de 500 millions de francs CFA. Pour prévenir les désaccords survenus les années précédentes sur les critères de sélection et de répartition aux ayant droits, le ministre a mis en place un comité de rédaction d’un arrêté de répartition de la subvention. Les responsables des différents organes de presse écrite, audiovisuelle et en ligne exerçant sur le territoire ...
Lire l'article
Le fonds d’aide à la presse, généralement limité aux journaux écrits privés, sera désormais élargi aux autres organes audio – visuels et numériques. Cette annonce a été faite ce vendredi par le ministre de la communication, Jean Boniface Assélé, au cours d’une réunion d’interpellation et d’information tenue en présence des responsables et représentants des différents titres d’information. Selon le ministre de la communication, le fonds destiné à aider les médias ne se destine pas seulement à la presse privée écrite. « Aucune loi n’indique qu’ils sont les seuls concernées à jouir de cette manne que le gouvernement met en place tous les ...
Lire l'article
Le nouveau mode de répartition de l’enveloppe allouée à la presse, instauré par le ministère de la communication a divisé vendredi les directeurs des publications de la presse écrite, audio – visuelle et en ligne. Les directeurs des publications de la presse privée, ont marqué leur refus de partager avec les autres médias l’enveloppe de 500 millions de FCFA, octroyée chaque année par le Gouvernement. « Il y a une confusion entre le fonds destiné spécialement à la presse écrite privée et celui devant être géré par le Fonds national de la presse (FONAPRESSE), qui tarde à se mettre en place », ...
Lire l'article
Le ministre de la communication, Jean Boniface Asselé, aura une séance de travail avec les responsables des medias privées et publiques vendredi prochain à la maison George Rawiri. Selon le communiqué, chaque organe de presse (presse écrite, presse en ligne et audiovisuelle) sera représenté par deux personnes. On rappelle que le 3 septembre dernier, Jean Boniface Asselé avait reçu les responsables de la presse écrite privée gabonaise, pour annoncer les modalités de versement de la subvention allouée aux journaux privés.
Lire l'article
Gabon: Premier contact entre le nouveau président du CNC et les associations des éditeurs de presse écrite privée
Gabon: Vers une redéfinition des critères d’attribution de la subvention à la presse écrite privée
Communiqués de Presse
Gabon: Les 32 millions qui turlupinent la presse écrite
Gabon: La subvention n’est pas la seule issue
Gabon: Communication: le CNC lance une mise en garde contre 11 onze journaux de la presse écrite privée
Gabon : Assélé tente d’organiser la répartition de la subvention de la presse
Gabon: Communication: le fonds d’aide de la presse écrite privée s’élargi aux médias audio – visuels et en ligne
Gabon: Communication : Le fonds d’aide à la presse divise les médias privés et publiques
Gabon: Le ministre de la communication en concertation avec les responsables des médias vendredi prochain


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Sep 2008
Catégorie(s): Médias
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*