Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le virus du sida aurait touché l’homme plus tôt qu’on ne le croyait

Auteur/Source: · Date: 1 Oct 2008
Catégorie(s): Monde

Le virus du sida aurait franchi la barrière d’espèces, en passant du chimpanzé à l’homme, il y a environ un siècle et non pas dans les années 1930 comme on l’avait estimé précédemment, selon une étude paraissant dans la revue scientifique britannique Nature, datée de jeudi.
Michael Worobey (université de Tucson, Arizona, Etats-Unis) et des collègues de divers pays (République Démocratique du Congo, Belgique, Lyon-France…) ont analysé des séquences d’un virus extrait d’un prélèvement de ganglion conservé dans la paraffine datant de 1960 et provenant d’une femme de Léopoldville (aujourd’hui Kinshasa) à l’époque coloniale belge.

Ils l’ont comparé au plus ancien virus humain disponible à ce jour et datant de 1959 (le VIH-1 groupe M, dénommé ZR59) connu provenant d’un homme de la même ville de l’ex-Zaïre (ZR).

La comparaison des deux virus, celui de 1960 (DRC60) et de 1959 (ZR59), montre qu’ils sont déjà très divergents entre eux, laissant envisager que l’ancêtre commun de ce virus a pu apparaître au début du XXème siècle, voire avant.

Cet ancêtre viral a commencé à circuler parmi les hommes entre 1884 et 1924, mais pas après les années 30 comme on l’avait précédemment estimé, selon les auteurs.

Le virus a dû se répandre d’abord lentement, puis plus facilement par le biais des rapports sexuels avec l’urbanisation puis le développement du commerce et des déplacements de l’époque coloniale, avancent les auteurs. Kinshasa a été une des toutes premières villes fondées en Afrique centrale, en 1881.

Le virus du sida touche 33 millions de personnes dans le monde et en a tué au moins 25 millions depuis que la maladie a été décrite pour la première fois en 1981. La forme virale la plus répandue dans le monde, le VIH-1 a été identifié en 1983.

Le VIH-1, divisé en 3 groupes dont le M est le plus fréquent, dérive d’un virus de singe, le virus de l’immudéficience simienne (VIS/SIV) qui infecte naturellement les chimpanzés d’Afrique centrale de l’ouest. Le passage du virus à l’homme se serait fait lors d’expositions au sang du primate pendant sa préparation pour en faire de la viande de brousse 


SUR LE MÊME SUJET
Une équipe internationale menée par Abderrazak El Albani, géologue au laboratoire Hydrasa (CNRS-université de Poitiers), vient de découvrir l’existence d’organismes vivants datant de 2,1 milliards d’années. Ils ont été mis au jour dans une carrière de grès noir du site d’Oklo, près de Franceville (Gabon). Auparavant, on pensait que l’apparition des premiers véritables organismes vivants, constitués de plusieurs cellules, dataient d’il y a 600 millions d’années Comment se présentent les fossiles mis au jour ? De simples ardoises noires. C’est l’aspect des mille-feuilles extrêmement fins d’argiles au sein desquels Abderrazak El Albani et son étudiant gabonais Frantz Ossa-Ossa ont découvert, de façon ...
Lire l'article
Selon des chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), plusieurs spécimens de la population gabonaise, soit plus de 15%, seraient insensibles au très dangereux virus Ebola. Les chercheurs expliquent ce phénomène par le fait que ces populations auraient développés des anticorps contre le virus en consommant depuis plusieurs années, des fruits contaminés par de la salive de chauves-souris. Catalogué de mortel, le virus Ebola n’aurait cependant pas d’effet sur 15,3% de la population gabonaise, selon des chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), probablement après avoir consommé des fruits contaminés par de la salive ...
Lire l'article
Une part étrangement élevée de la population gabonaise serait immunisée du virus Ebola. Ils auraient probablement consommé des fruits contaminés par la salive de chauves-souris, apprend-on dans TV5. L’étude des chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) s’est effectuée sur plus de 4000 prélèvements sanguins et a été publiée mardi dans la revue américaine PLoS ONE. 15,3% des habitants testés possèdent en effet des anticorps contre le virus. Ils n’ont jamais eu de fièvre hémorragique ni d’autres symptômes (diarrhées, vomissements). Depuis le premier cas recensé en 1976, la fièvre Ebola foudroie humains et grands singes dans de nombreux ...
Lire l'article
Quatre pays d’Afrique centrale dont l’Angola, la RDC, le Tchad et la République centrafricaine sont inquiétés par la polio virus sauvage (PVS), a rapporté jeudi dernier le Dr Kaboré responsable de la surveillance polio Afrique centrale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui assistait à la réunion annuelle des gestionnaires nationaux du Programme élargi de vaccination (PEV), dont les travaux se déroulent depuis mercredi dans la capitale gabonaise.Selon le docteur Joseph Kaboré, la circulation concomitante du polio virus sauvage de type 1 et du type 3 dans 3 pays comme l’Angola, la République démocratique du Congo(RDC), la République centrafricaine ...
Lire l'article
Pour la première fois, des chercheurs ont observé qu’un moustique pouvait être porteur en même temps de deux virus. Du point de vue du moustique tigre, ces dernières années sont le récit d’une success story : ce moustique originaire d’Asie s’est répandu sur tous les continents, profitant des transports de pneus pour voyager et des réserves d’eau stagnante à sa disposition pour proliférer. Il est devenu célèbre en en 2006 à l’île de la Réunion en tant que principal vecteur du virus du chikungunya, qui a infecté près de 300.000 personnes en quelques mois. Aedes albopictus, de son nom latin, gagne ...
Lire l'article
Sur cette page, vous pouvez accéder aux articles contenant les tous derniers commentaires laissés par les visiteurs sur ce site. Les articles sont classés du plus récent article commenté (en haut) au plus vieux (en bas). Notre site dispose aussi de divers types de forums interactifs: Nos forums “Palabres” vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de “palabrer” avec d’autres compatriotes sur des sujets d’intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez quatre choix de discussions: - Forum "Palabres" par email: Ce forum "liste de discussion" permet les débats directement par email. Les membres répondent aux messages des autres membres ...
Lire l'article
Le Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF), dans le Haut-Ogooué, vient d’annoncer l’opérationnalité de ses capacités d’analyse épidémique, pour lesquelles trois jours suffiront désormais à confirmer un foyer épidémique, contre les deux semaines nécessaires pour attendre les résultats des laboratoires américains. Il y a un an, l’équipe de recherche du CIRMF avait annoncé lors d’un congrès mondial à Libreville la découverte du réservoir des virus Ebola et Marbourg, la chauve-souris, qui avait permis de débloquer les moyens de développer les capacités de recherches du centre. Depuis l’annonce il y a un an de la découverte du réservoir des ...
Lire l'article
L'organisation Médecins sans frontières (MSF) a annoncé, lundi 29 décembre, que 11 personnes étaient mortes en République démocratique du Congo (RDC) après avoir été infectées par le virus Ebola. Selon Auguste Mupipi Mukulumany, ministre congolais de la santé, cette épidémie de fièvre hémorragique aurait commencé fin novembre à Kaluamba, au Kasaï-Occidental, dans le centre du pays. Une quarantaine de cas suspects auraient été recensés et des analyses ont permis d'identifier la présence du virus. Les autorités sanitaires congolaises ont appelé à l'aide l'Organisation mondiale de la santé (OMS). MSF a annoncé avoir pu installer une petite unité d'isolement de six ...
Lire l'article
Le virus Ebola, identifié pour la première fois en 1976 en République Démocratique du Congo (ex-Zaïre), est à l’origine de plusieurs épidémies mortelles en Afrique Centrale. Depuis quelques années, plusieurs de ces épidémies foudroyantes se sont produites simultanément en République du Congo et au Gabon, plaçant ainsi le contrôle de l’infection par le virus Ebola au rang de priorité sanitaire majeure pour ces pays. L’infection se manifeste chez l’homme par une fièvre hémorragique qui entraîne la mort en quelques jours dans 80 % des cas. Le virus, qui se transmet par contact direct, provoque ainsi une mortalité aux conséquences sociales ...
Lire l'article
L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a annoncé le 4 novembre que les scientifiques canadiens avaient fait une découverte qui devrait permettre de mieux comprendre les éléments déclencheurs dans la transmission du virus Ebola d'un animal à l'humain et pourrait éviter des épidémies. Cette découverte a été rendue possible grâce aux tests réalisés sur des chauve souris, identifiées comme le réservoir naturel du virus 4e Congrès International sur les virus Ebola et Marburg qui s’était tenu du 26 au 28 mars dernier à Libreville, au Gabon. La maîtrise épidémiologique du virus Ebola pourrait avoir fait un pas de ...
Lire l'article
Gabon: Les organismes vivants sont plus anciens qu’on ne le croyait
Gabon : Plus de 15% de la population immunisée contre le virus Ebola
Des Gabonais immunisés contre le virus Ebola
Gabon: L’Angola, la RDC, le Tchad et la RCA inquiétés par le polio virus sauvage (PVS), selon l’OMS
Un moustique, une piqûre, deux virus
Commentaires
Gabon : Franceville à la pointe de la recherche sur le virus Ebola
Le virus Ebola frappe à nouveau au Congo-Kinshasa
Le virus Ebola au rang des priorités sanitaires majeures au Gabon…et au Congo
Santé : Une découverte pour lutter contre la propagation du virus Ebola


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Oct 2008
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*