Socialisez

FacebookTwitterRSS

Omar Bongo condamné à reverser 457.000 euros à un Français

Auteur/Source: · Date: 1 Oct 2008
Catégorie(s): Révélations
Omar Bongo, roi du crime

Omar Bongo, roi du crime

La cour d’appel de Bordeaux a confirmé la condamnation du président du Gabon, Omar Bongo, à rembourser 457.000 euros à un Français qui lui avait versé cette somme en 1996 pour faire libérer son père détenu à Libreville, apprend-on de source judiciaire.

René Cardona, ancien patron des pêcheries de Libreville, avait été incarcéré un an après avoir vendu son entreprise à une société dont le président gabonais et sa famille étaient actionnaires. L’activité ayant chuté, Omar Bongo lui avait demandé en vain de racheter les pêcheries.

La plainte du président pour escroquerie avait entraîné l’incarcération de René Cardona. Son fils Thierry avait alors versé 300 millions de francs CFA, soit 457.347 euros, sur le compte personnel d’Omar Bongo pour le faire libérer sept semaines plus tard d’une prison ou sévissait le virus Ebola.

Dans un jugement rendu lundi, la cour d’appel a confirmé “dans l’intégralité de ses dispositions” la condamnation d’Omar Bongo en première instance en juin 2007 et confirmé que le paiement litigieux était “indu et soumis à restitution”.

Un pourvoi en cassation d’Omar Bongo, qui a été également condamné à verser les intérêts sur les 457.347 euros depuis 1996, ne serait pas suspensif de l’exécution de l’arrêt de la cour d’appel de Bordeaux.

Claude Canellas, édité par Gilles Trequesser


SUR LE MÊME SUJET
Des dirigeants gabonais, dont Omar Bongo, auraient détourné une trentaine de millions d'euros d'une banque africaine à leur profit mais aussi pour financer des partis politiques français, selon un télégramme diplomatique américain obtenu par WikiLeaks et publié par El Pais. Ce télégramme de juillet 2009, en provenance de l'ambassade des Etats-unis au Cameroun, repris par le site internet du quotidien espagnol, s'appuie sur les dires d'un responsable anonyme de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC). Son auteur mentionne l'ancien président français Jacques Chirac et son successeur Nicolas Sarkozy parmi les bénéficiaires de ce financement politique, tout en affirmant ne pas être ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, dans un message publié dans les colonnes du quotidien L’Union Plus de ce jeudi, a adressé ses condoléances à ses homologues français, Nicolas Sarkozy, et brésilien, Lula Da Silva, suite au crash d’avion d’Air France intervenu le week-end dernier, faisant 228 victimes. A tous les deux président, le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba a manifesté sa compassion, signalant que « c’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le dramatique accident de l’Airbus de la compagnie Air France survenu lors de la traversée entre le Brésil et l’Europe ». « Cette ...
Lire l'article
La cohorte d’accompagnateurs du président gabonais Omar Bongo, hospitalisé depuis le 6 mai à Barcelone, ne se prive d’aucune espèce de luxe, en consommant du caviar tout en occupant les plus belles chambres du prestigieux Hôtel Juan Carlos, selon le personnel de l’établissement. Dans une discrétion certaine, ce sont ainsi 40 à 50 personnes proches du président gabonais, qui nagent dans un luxe en parfait décalage avec la rigueur propre aux temps de crise. Admis dans un état grave dans les services de soins intensifs de la clinique Quirón de la capitale catalane, M. Bongo, âgé de 73, est aujourd’hui ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a vivement condamné mercredi dans un communiqué, le battage des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba. Dans une déclaration lue devant la presse nationale et internationale, le porte-parole du gouvernement, monsieur René Ndemezo’Obiang a exprimé la ‘’profonde indignation’’ des autorités gabonaises face à l’acharnement médiatique ‘’visant clairement à déstabiliser le Gabon’’. Pour illustrer son propos,monsieur Ndemezo’Obiang a cité la médiatisation ‘’des biens immobiliers en France du Président de la République ainsi que la divulgation des informations sur ses comptes bancaires en violation flagrante du secret bancaire’’. Toutes choses tendant à convaincre Libreville de l’existence d’une ...
Lire l'article
Le porte-parole du Gouvernement gabonais, René Ndémézo’o Obiang, a livré ce mercredi à Libreville, devant la presse nationale et internationale, la Déclaration relative à la campagne des médias français portant atteinte à la personne président de la République, Omar Bongo Ondimba. Voici ci-après le texte intégral de la Déclaration: « Le gouvernement gabonais observe depuis quelques semaines le développement persistant d’une campagne des médias français portant atteinte à la personne du président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba. Cette campagne pernicieuse, indécente et empreinte de préjugés, s’illustre dans les médias français tant publics que privés. L’opinion nationale ...
Lire l'article
Des comptes bancaires français du président gabonais Omar Bongo ont été saisis après sa condamnation en France à rembourser 457.347 EUR versés par un Français pour faire libérer son père détenu à Libreville en 1996, a indiqué jeudi l'avocat du plaignant. "Les comptes détenus par Omar Bongo dans deux banques françaises ont été saisis. Il s'agit du Crédit Lyonnais - dans lequel le président gabonais possède deux comptes de dépôt, deux comptes sur livret et un compte-titre - et de comptes à la BNP, où il possède deux comptes-chèque, un compte-épargne et un compte-titre", a indiqué Me Jean-Philippe Le Bail à ...
Lire l'article
La saisie est intervenue dans le cadre de l'affaire opposant le président gabonais à l'industriel René Cardona qui avait été emprisonné au Gabon et avait dû verser une rançon pour sortir. "Les comptes français du président gabonais sont saisis dans le cadre d'un jugement prononcé à Bordeaux", affirme, jeudi 26 février, à sa "une" le quotidien régional Sud-Ouest. Une information confirmée par la suite par l'avocat du plaignant René Cardona, Me Jean-Philippe Le Bail. "Les comptes détenus par Omar Bongo dans deux banques françaises ont été saisis. Il s'agit du Crédit Lyonnais -- dans lequel le président gabonais possède deux comptes de ...
Lire l'article
L'homme d'affaires français, René Cardona, avait dû payer une somme de 457.000 euros avant d'être libéré d'une prison au Gabon en 1996, où il avait été emprisonné à la suite d'un litige financier avec le président gabonais. La cour d'appel de Bordeaux a condamné mardi le président gabonais Omar Bongo à rembourser un homme d'affaires français, René Cardona, qui avait dû payer une somme de 457.000 euros avant d'être libéré d'une prison au Gabon en 1996. Selon le journal Sud-Ouest qui révèle l'affaire mercredi 1er octobre, René Cardona, ancien patron des Pêcheries de Libreville, avait vendu celles-ci à une société dont ...
Lire l'article
Bongo condamné à Bordeaux
Le 1er juillet dernier, les deux ténors du barreau de Libreville dépêchés par Omar Bongo en Gironde avaient multiplié lors de l'audience les propos à l'emporte-pièce. Ces mots haut en couleur n'ont pas pour autant tiré d'affaire le chef d'Etat gabonais. Pour lire l'article, Bongo condamné à Bordeaux.
Lire l'article
Omar Bongo aurait financé des partis français, selon WikiLeaks
Bongo Doit Partir
Gabon: Omar Bongo adresse ses condoléances aux présidents brésilien et français
Caviar et suites à 3200 euros pour l’entourage du président gabonais Omar Bongo à Barcelone
Le gouvernement gabonais condamne le battage des médias français contre le président Bongo Ondimba
Gabon: Campagne des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba: Déclaration du gouvernement gabonais
Saisie de comptes bancaires français du président gabonais Bongo
Les comptes français d’Omar Bongo ont été saisis
Omar Bongo condamné à rembourser un homme d’affaires
Gabon: Omar Bongo doit payer !

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Oct 2008
Catégorie(s): Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Omar Bongo condamné à reverser 457.000 euros à un Français

  1. BEMBA

    24 Oct 2008 a 13:12

    Bongo versera cette somme et sans broncher, car il sait qu’il est le gadget de la France, et s’il ose contester la justice Française, il sera éjecté et vite. Alors il versera cette somme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*