Socialisez

FacebookTwitterRSS

À J-32 : John McCain en perte de vitesse prie pour une “surprise d’Octobre”

Auteur/Source: · Date: 4 Oct 2008
Catégorie(s): Monde

Le plan de sauvetage de Wall Street a été voté vendredi par le Congrés et signé par Bush , il est devenu loi. Jeudi soir, le débat entre les deux candidats à la vice-présidence s’est bien mieux passé pour la républicaine Sarah Palin qu’on ne s’y attendait. Mais la crise économique est très loin d’être terminée. Et les chances de John McCain continuent de diminuer de jour en jour. À J-32 de l’élection, le candidat républicain à la Maison Blanche, distancé par son rival démocrate Barack Obama, “doit absolument changer le sujet dominant de la campagne” explique le commentateur politique d’ABC, George Stephanopoulos. “Si le débat continue de tourner autour de l’économie, c’en est fini pour lui. Il doit le ramener sur la question de confiance en Obama comme chef de l’État”.

Le débat entre Joe Biden et Sarah Palin a battu tous les records d’audience à la télévision américaine pour un événement politique. Plus de 70 millions d’Américains ont regardé la confrontation jeudi soir entre le sénateur démocrate et la gouverneure républicaine. Les premiers sondages confirment que Biden l’a emporté sur Palin, en dépit de la bonne surprise que cette dernière a faite à ses fans en se révélant être une communicatrice redoutable malgré son impréparation et son peu de maîtrise des dossiers. Selon CBS, 46 % des électeurs encore indécis ont jugé Biden le plus convaincant, contre seulement 21 % qui ont été séduits par Palin. Cette dernière a certainement redoré son blason. Mais elle n’a pas donné un coup d’accélérateur à la campagne McCain.

Il est clair que le débat n’a rien changé au cours de la campagne. Et le vote de la Chambre des représentants n’aura probablement pas davantage d’influence sur la course à la Présidence. Dès que la Chambre a adopté par 263 voix contre 171 le plan Paulson qu’elle avait repoussé lundi, les partisans d’Obama et de McCain ( qui avaient tous les deux approuvé ce plan lors du vote au Sénat mercredi ) se sont empressés de faire savoir que les deux candidats étaient intervenus auprès des récalcitrants de leur camp respectif pour les pousser à changer leur vote au nom de l’intérêt national.

Mais les deux prétendants à la Maison Blanche savent l’un comme l’autre que le passage du plan ne va pas magiquement résoudre la crise. Le chômage continue de progresser rapidement (il est à 6.1 %, chiffre très sous-évalué, et on a enregistré le mois dernier 159 000 emplois en moins, le plus mauvais chiffre depuis cinq ans). La bourse de New York a de nouveau chuté vendredi, en dépit du passage du plan. Rien n’assure d’ailleurs que ce dernier stabilise le marché bancaire.

McCain sur la défensive

Les 700 milliards de dollars que le gouvernement a été autorisé à débourser pour tenter de réamorcer le marché du crédit “n’est qu’un tourniquet qui arrête l’hémorragie, pas un remède” a mis en garde John McCain. Obama a rappelé de son côté que “les bases de notre économie restent fragiles, il y a encore beaucoup de travail pour les retaper”. Tandis que Bush, s’exprimant aux côtés du secrétaire Paulson sur les marches du département du Trésor a lui aussi souligné que “l’économie américaine continue de faire face à de grandes difficultés”. Les électeurs font naturellement beaucoup plus confiance aux Démocrates en général, et à Obama en particulier, qu’aux Républicains et à McCain, pour sortir le pays de la crise dans laquelle la politique conservatrice de Bush a plongé le pays. Cela seul suffit à expliquer qu’Obama a nettement pris le dessus dans tous les sondages. Il continue donc de pousser son avantage, accusant la politique républicaine de “détruire des emplois jour après jour en Amérique”, et mettant en garde contre les projets de privatisation de l’assurance-maladie de John McCain. Celui-ci tente de contre-attaquer (comme Palin l’a fait jeudi soir) en affirmant qu’Obama va augmenter les impôts et alourdir encore le déficit des finances publiques, ce qui ne sera pas bon pour la relance.

Mais le discours conservateur, anti-impôts, anti-gouvernement et anti-régulation, ne fait visiblement plus autant recette que par le passé. En outre, la campagne McCain a beaucoup moins d’argent que celle d’Obama pour marteler son message sur les ondes radio et TV. Du coup, McCain est partout sur la défensive, et en chute dans les sondages. Jeudi, sa campagne a décidé d’abandonner la lutte dans le Michigan, un des États-clés traditionnellement disputé, qu’il avait espéré pouvoir emporter. Il lui faut tenter d’arrêter l’avance qu’Obama est en train de creuser dans les autres États qui feront la différence. Le candidat démocrate est passé en tête, ou fait jeu égal, dans presque tous les États-clés que Bush avait gagné en 2000 et 2004 (Iowa, Nouveau Mexique, Colorado, Nevada, Virginie, Floride, Caroline du Nord, Ohio, Missouri et Indiana).

Obama est très bien placé dès aujourd’hui pour rafler au moins 264 voix dans le Collège Électoral – alors qu’il n’en faut que 270 pour être élu. “McCain sait que la dynamique de la course va contre lui, et qu’il ne peut plus inverser la tendance sans quelque chose de spectaculaire” explique Jim Vandehei, directeur du quitidien The Politico. Il ne lui reste plus qu’un mois pour le faire, et il doit s’en remettre désormais à la “surprise d’Octobre”, ce coup de théâtre, venu de l’extérieur du pays ou de l’intérieur de la campagne adverse, qui change brutalement l’opinion des électeurs. 


SUR LE MÊME SUJET
Le président élu américain, Barack Obama, et son rival malheureux à la présidentielle, le républicain John McCain, se sont rencontrés, lundi 17 novembre, pour discuter de la possibilité de travailler ensemble. A l'issue de leur première réunion depuis les élections, ils ont tous deux appelé à des réformes d'envergure. "En ce moment fondateur de l'histoire, nous croyons que les Américains de tous partis souhaitent et ont besoin que leurs responsables travaillent ensemble pour changer les mauvaises habitudes de Washington, de telle sorte que nous puissions résoudre les défis communs et urgents de notre temps", ont expliqué les deux hommes dans ...
Lire l'article
Les professionnels de la communication réunis à Libreville les 13 et 14 octobre pour célébrer le 50e anniversaire du mensuel Africa International ont abouti mardi à la conclusion selon laquelle la radio diffusion était en perte de vitesse en Afrique, a-t-on appris mercredi auprès des participants. « Les radios passent inaperçues, aucune n’a de programme concret, pourtant c’est le média roi en Afrique qui mérite par conséquent qu’on y accorde plus d’intérêt », a déclaré Kebe Yacouba, responsable de Kmedia Consulting (renforcement des capacités en journalisme, étude et conseil en communication et média), un cabinet de communication en Côte d’Ivoire. ...
Lire l'article
SOUTIEN/ L’homme d’affaires vedette de l’Angolagate, Pierre Falcone, n’hésitait pas à financer Charles Pasqua, Jean Charles Marchianni, mais aussi, un certain John McCain, alors sénateur de l’Arizona. Bien joué ! Les envolées lyriques de l’avocat de l’Angola demandant l’arrêt du procès retombées, les coups de boutoir contre la procédure écartés, les audiences de l’Angolagate ont repris. Bientôt les énormes flux financiers qu’ont généré les ventes d’armes russes à Luanda en 1993 et 1994 seront étalés aux yeux de tous. Retracés sur de grandes feuilles, les virements bancaires internationaux et les retraits en cash révèlent l’étendue des paiements faits aux VIP comme ...
Lire l'article
Question : L'économie donnant des signes de fléchissement, comment les Américains qui prennent leur retraite et les salariés qui perdent leurs revenus, comment les Américains vont-ils pouvoir sortir de ce désastre économique ? Quelle est la solution que vous proposez pour les sortir de cette situation ? Barack Obama : (...) Je crois que tout le monde sait désormais que nous connaissons la pire crise financière depuis la Grande Dépression, et je crois que beaucoup d'entre vous sont inquiets pour leur emploi, leur retraite, leur prévoyance, leur capacité à envoyer les enfants ou les petits-enfants à l'université. Et je crois que ...
Lire l'article
Question:Commençons par ce qu'a dit le général Eisenhower, pendant la campagne de 1952 : "Nous devons atteindre à la fois la sécurité et la solvabilité. En fait, le fondement de la force militaire et la force économique". Avec cette citation à l'esprit, la première question est la suivante : à ce stade, aujourd'hui, sénateur quelle est votre position en ce qui concerne le plan de sauvetage financier ? Barack Obama : Merci à la commission et à notre hôte du Mississippi et je pense que le moment est venu à point nommé pour parler de l'avenir de notre pays. Nous ...
Lire l'article
Surprendre les Américains. C'est ce qu'a choisi John McCain pour faire oublier aux électeurs le discours de Barack Obama. Le candidat républicain a désigné, vendredi 29 août, Sarah Palin, gouverneuse de l'Alaska, comme candidate à la vice-présidence. "J'ai cherché ce qu'il y avait de mieux pour faire bouger Washington [...]. Elle est exactement celle dont nous avons besoin", a lancé John McCain en présentant Mme Palin au public lors de la foire de l'Etat de l'Ohio à Dayton. Cette femme de 44 ans a fait des questions environnementales et énergétiques ses préoccupations principales. Elle a l'avantage d'attirer le vote féminin, dont ...
Lire l'article
Le camp de Barack Obama commence à croire à une victoire écrasante lors de l'élection présidentielle en novembre prochain. Et le dernier sondage réalisé par le magasine Newsweek qui donne une avance de 15 points à Barack Obama face à son rival républicain, John McCain, ne viendra pas ternir cet espoir. 51 % pour M. Obama contre 36 % pour M. McCain. Ce sondage, réalisé sur un échantillon de 1 010 électeurs, montre trois choses. Premièrement, le bon report des intentions de vote des électeurs de Clinton. Les incorruptibles pro-Clinton se sont finalement ralliés au sénateur de l'Illinois, renforçant ainsi le ...
Lire l'article
Les dernières élections primaires auront lieu le 3 juin dans le Montana et le Dakota du Sud mais, depuis des semaines déjà, ont commencé aux Etats-Unis les spéculations sur l'identité des colistiers que présenteront, cet été à la convention de leur parti, les futurs candidats démocrate et républicain à l'élection présidentielle de novembre. Côté républicain, John McCain a réuni dans son ranch de l'Arizona, samedi 24 et dimanche 25 mai, trois candidats potentiels à la vice-présidence : le gouverneur de Floride Charlie Crist, le gouverneur de Louisiane Bobby Jindal et l'ex-gouverneur du Massachusetts et ancien rival du sénateur de l'Arizona dans ...
Lire l'article
Ils y ont intérêt tous les deux : Barack Obama et John McCain s'accordent donc pour attirer l'attention des médias en faisant campagne dès maintenant l'un contre l'autre. Le candidat républicain, dont la désignation par la convention, en septembre, est acquise depuis deux mois, a besoin de revenir dans l'actualité après avoir profité de la tranquillité que lui a value l'affrontement des deux rivaux démocrates. Quant à M. Obama, il s'emploie, avec un luxe ostensible de prévenances, à faire entendre que les primaires sont pour lui terminées et qu'il n'a plus à débattre avec Hillary Clinton. La tactique du sénateur de ...
Lire l'article
Construit dans la province du Haut Ogooué (Sud est), l’aéroport international de Mvengué, situé à plus de 25 kilomètres de la commune de Franceville est désormais en perte de vitesse, due à la disparition de la compagnie aérienne nationale, Air Gabon, dont l’absence a entraîné une rareté du trafic aérien dans cette province. En atterrissant à l’aéroport international de Mvengué, le voyageur est d’abord frappé par la vétusté des installations, due à leur sous exploitation, ensuite par la rareté des mouvements d’avions dans une province en perte de vitesse économique, consécutive à la fermeture de certaines industries minières. Selon Daniel, un ...
Lire l'article
Obama et McCain se rencontrent pour “travailler ensemble”
Gabon: La radio en perte de vitesse en Afrique
Angolagate: Les dollars de Pierre Falcone à John McCain
L’intégralité du débat Barack Obama/John McCain
Premier débat Barack Obama/John McCain
John McCain choisit une femme pour la vice-présidence
Barack Obama creuse l’écart dans les sondages face à son rival John McCain
John McCain et Barack Obama lancent la “bataille des vice-présidents”
Barack Obama entre en campagne directe contre John McCain
Gabon: Transport aérien: Mvengué, un aéroport international en perte de vitesse


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Oct 2008
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*