Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Veolia tente de sauver son contrat

Auteur/Source: · Date: 4 Oct 2008
Catégorie(s): Economie

Le ministre gabonais en charge de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Casimir Oyé Mba, a reçu le 3 octobre Patrice Fonlladosa, le représentant régional de VEOLIA Water, maison mère de la Société d’Eau et d’Energie du Gabon, dans le cadre de la renégociation des termes du contrat qui lie la société à l’Etat gabonais. A la suite d’une coupure au début du mois de septembre ayant engendré d’importants désagrément, le gouvernement avait demandé l’accélération de la révision du contrat pour l’adapter aux évolutions du secteur énergétique gabonais au regard de la croissance de la demande.

Les responsables de Veolia Water et l’Etat gabonais cherchent toujours les moyens d’accroitre l’offre d’énergie pour satisfaire la constante croissance de la demande locale.
Le président directeur général de VEOLIA Water pour la zone Afrique – Moyen Orient – sous continent indien (AMI), Patrice Fonlladosa, était de nouveau chez le ministre en charge de l’Energie, Casimir Oyé Mba, le 3 octobre dernier pour faire avancer le dossier.

La double et longue coupure d’électricité générale dans la nuit du 7 au 8 septembre dernier à Libreville avait vivement préoccupé le gouvernement gabonais, qui avait demandé lors du conseil des ministres du 11 septembre aux responsables du département des Mines d’activer et d’accélérer la révision du contrat qui lie la société Veolia et l’Etat gabonais.

Une commission ad hoc composée des experts du ministère des Mines et des Finances ainsi que ceux de la société Veolia Water, actionnaire majoritaire de la Société d’Eau et d’Energie du Gabon a été mise en place. Plus de 15 réunions se sont déjà tenues pour élucider les points de renégociations entre l’Etat gabonais et Veolia Water. Mais les résultats sont toujours attendus.

«Je vais être très franc et très direct. D’abord je voudrais évidemment présenter à nouveau les excuses de la SEEG parce que je sais qu’il y a eu énormément de désagréments dans les semaines passées. Il faut être très transparent, il y aura très certainement encore des désagréments dans les semaines qui viendront mais il est très clair aujourd’hui que le partenariat que nous avons de très long terme avec l’Etat gabonais est fondamental pour le groupe Veolia et nous essayons d’apporter toutes les réponses et d’être bref, avec la contribution de l’Etat gabonais» a déclaré le PDG régional de Veolia Water au terme de la séance de travail.

«Les conversations que j’ai avec les dirigeants de la SEEG ainsi que les représentants de sa maison mère visent précisément à faire le tour de ces questions, à cerner ces problèmes pour essayer de dégager des solutions durables qui soient de nature à faire disparaître ces problèmes ou à les atténuer très sensiblement de façons à améliorer la distribution d’électricité dans notre pays» a assuré le ministre Oyé Mba.

Le ministre a par ailleurs rappelé que «notre pays n’est pas le seul à affronter de telles difficultés. Cela ne nous exonère pas de nos responsabilités mais je le précise, l’Afrique du sud, qui est bien plus développée que le Gabon, a eu de gros problème à ce niveau il y a quelques mois».

«Pour ce qui concerne notre pays, la distribution de l’électricité pose quelques problèmes, dont les causes sont diverses et pour certaines d’entre elles, c’est que les gabonais accèdent de plus en plus à l’électricité, sont demandeurs d’énergie électrique. Les chiffres révèlent que la demande d’électricité augmente à peu près de 5 à 6% par an. C’est une bonne chose, cela montre que les gabonais ont de plus en plus accès à l’énergie électrique, cela montre aussi du côté de l’appareil économique que les entreprises, les usines, les industries se développent et demandent de plus en plus d’énergie. Cette augmentation de la demande en énergie est une bonne chose, il faut donc l’accompagner, la satisfaire» a expliqué le ministre de l’Energie.

«Je dois mentionner que plusieurs quartiers bourgeonnent dans nos villes, qui ne sont pas maîtrisés. Les gens s’installent avant que l’urbanisation n’ait atteint certaines zones et cette urbanisation, pour qu’elle soit maîtrisée, elle doit être de la responsabilité de l’Etat. Si les choses étaient correctement organisées, avant que les gens ne s’installent dans un quartier, l’Etat devait viabiliser ce quartier. Et puis il y a d’autres difficultés, je ne veux pas accabler notre partenaire mais il faut aussi que des efforts soient fait dans l’équipement et les infrastructures» a conclu le ministre Casimir Oyé Mba au terme de l’audience.

L’accord conclu entre l’Etat gabonais et Veolia portait sur la production, le transport et la distribution d’eau potable et d’électricité dans le pays. La population desservie s’élève à près d’un million d’habitant, dont 526 000 à Libreville. Le contrat de concession, d’une durée de 20 ans conclu en juin 1997, prévoit également la prise en charge par la SEEG de la réalisation des investissements nécessaires au développement des secteurs de l’eau et de l’électricité via l’amélioration de la qualité des services, l’augmentation des taux de desserte, la réduction des tarifs. 


SUR LE MÊME SUJET
L’Union européenne n’a rien eu à redire sur le rachat de la moitié des 51% des parts de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), détenus par Veolia Environnement SA. La Commission européenne a validé ce 25 janvier le contrôle conjoint de la SEEG par les deux groupes. La Commission européenne a autorisé ce 25 janvier la prise de contrôle commune de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) par Veolia Eau et Electricité de France (EDF), via l'acquisition en commun de la société Veolia Water India Africa, actuellement exclusivement contrôlée par Veolia Eau. ...
Lire l'article
Le Gabon attend pour fin août le rapport d'audit sur la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia, a affirmé à l'AFP vendredi le ministre de l'Energie, précisant que l'Etat n'envisageait pas "pour l'instant" de résilier la concession. "Après un appel d'offres" le cabinet "Deloitte va faire une analyse technique, comptable, financière au niveau des tarifs pour qu'on ait une vision objective de la concession. Fin août on aura l'audit. On verra quelles mesures prendre", a affirmé Régis Immongault, ministre de l'Energie et des Ressources hydrauliques, dont la compétence ne s'étend pas sur le pétrole. La ...
Lire l'article
La télévision nationale gabonaise RTG1 a annoncé jeudi lors d'un poisson d'avril très remarqué que l'Etat gabonais allait rompre la concession la liant à la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia. Alors que les coupures de courant et d'eau sont devenues fréquentes à Libreville, provoquant la colère de nombreux consommateurs, la télévision a annoncé que le gouvernement avait décidé de rompre le contrat qui court normalement jusqu'en 2017. "C'est un poisson d'avril", a précisé à l'AFP le ministre de l'Energie Régis Immongault. Dans une interview au site internet Gabonnews, le ministre a toutefois précisé: "Si la SEEG ...
Lire l'article
Des responsables d'une association de consommateurs ont entamé mercredi à Libreville une grève de la faim, en indiquant protester contre la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia, a constaté une journaliste de l'AFP. "Nous sommes une demi-douzaine" de SOS Consommateurs à observer la diète, qui entre "dans le cadre de trois journées d'actions contre la SEEG-Veolia", a affirmé Christian Abiaghe Ngomo, président de l'association. L'objectif est de réclamer "des mesures urgentes visant une meilleure prise en compte des intérêts des consommateurs", subissant depuis plusieurs mois des coupures d'eau et d'électricité longues et répétées. M. Abiaghe s'est installé ...
Lire l'article
Face à la persistance des coupures d'eau et d'électricité dans de nombreux quartiers de la capitale gabonaise malgré l'obligation de résultat assignée à la Société d'eau et d'électricité du Gabon (SEEG), le gouvernement a mis en demeure Veolia d'assurer l'approvisionnement continue d'eau et d'électricité à Libreville sous peine de rompre de la convention de concession. Réuni en Conseil des ministres le 29 décembre dernier, le gouvernement a vertement fustigé les insuffisances de la Société d'eau et d'électricité du Gabon (SEEG) qui privent encore d'eau de nombreux quartiers de la capitale gabonaise. «Selon les premiers éléments de l'audit amorcé, le système de distribution ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a adressé mercredi un avertissement à une filiale locale de Veolia Environnement (VIE.PA: Cotation) en lui demandant d'améliorer la qualité de la distribution d'eau dans la capitale, Libreville, sous peine de voir sa concession gelée. "Le système de distribution d'eau subit des pénuries depuis 2003 en raison de l'obsolescence et de la saturation du système de transport de l'eau traitée", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Séraphin Moundounga, à l'issue d'un conseil des ministres. Certains quartiers de Libreville n'ont aucun approvisionnement en eau tandis que dans d'autres, l'eau est parfois coupée jusqu'à huit heures par jour, a-t-il ajouté. L'absence d'amélioration ...
Lire l'article
République bananière: Comment le Parquet tente de sauver Bongo
La plainte pour recel de détournement de fonds publics déposée contre trois chefs d’Etats africains dont gabonais Omar Bongo va-t-elle être jugée recevable par la justice française ? La décision, qui appartient à la doyenne des juges d’instruction du Tribunal de grande instance de Paris, Françoise Desset, devait intervenir au départ fin février. Elle n’a pourtant toujours pas été prise. Un retard du au Parquet de Paris. Le Ministère public ne veut pas que cette plainte, qui risque de porter un rude coup à la Françafrique, prospère. Les plaignants, à savoir l’ONG anti corruption Transparence Internationale France et un citoyen gabonais Gregory Ngbwa ...
Lire l'article
Suite à la coupure générale de plusieurs heures dans la nuit du 7 au 8 septembre qui a entraîné une paralysie de l’activité socio économique de la capitale, le conseil des ministres du 11 septembre a exhorté le gouvernement à accélérer la révision du contrat de concession à la société Veolia, la maison-mère de la SEEG. La rencontre du 9 juillet dernier entre le ministre des Mines et le président de la région Afrique-Moyen Orient de VEOLIA Water avait abouti à la renégociation des accords qui lient la société à l’Etat gabonais signés en 1997 mais qui ne sont plus ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres de jeudi, préoccupé par les dernières coupures d'électricité et d’eau qui ont causé d'importants désagréments à Libreville à demandé de réviser le contrat de concession accordé à la société VEOLIA exploitant de la Société d’eau et d’électricité du Gabon (SEEG). Cette décision aurait été motivée par la busque coupure d’électricité d’environ 5 heures de temps qu’a enregistré la capitale gabonaise dans la nuit de dimanche à lundi dernier. Coupure qui a occasionnée de nombreux désagréments et des dégâts matériels dans les ménages et les industries qui travaillent à plein temps. Ainsi, les désagréments subis par les consommateurs cette semaine, ...
Lire l'article
Le Président Directeur Général de Veolia Water AMI (Afrique, Moyen-Orient, Sous continent Indien ), Patrice Fonlladosa, a déclaré à son arrivée mardi soir à Libreville qu’il est tout à fait logique que le contrat liant la SEEG à l’Etat fasse l’objet d’une rediscussion fondamentale. Avec un optimiste mesuré, il espère qu’un accord consensuel aboutira au terme des échanges avec les autorités gabonaises. Infosplusgabon : L’Etat gabonais a émis la volonté de relire en profondeur la convention qui le lie à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Que pensez-vous de l’importance et de la portée de la révision de ...
Lire l'article
Gabon : L’UE dit oui au contrôle de la SEEG par Véolia et EDF
Gabon: audit sur Veolia fin août, pas de résiliation de concession
Poisson d’avril: la télévision gabonaise s’en prend à Veolia
Eau, électricité: des grévistes de la faim contre le groupe Veolia au Gabon
Gabon : Le gouvernement menace de rompre le contrat de la SEEG
Le Gabon adresse un avertissement à Veolia sur un contrat d’eau
République bananière: Comment le Parquet tente de sauver Bongo
Gabon : Le gouvernement met la pression sur Veolia
Gabon: Le gouvernement gabonais envisage une révision du contrat de concession accordé à la société VEOLIA
Interview : « Il est tout à fait logique que le contrat liant la SEEG à l’Etat fasse l’objet d’une rediscussion fondamentale », déclare Patrice


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Oct 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*