Socialisez

FacebookTwitterRSS

Economie : La crise financière guette l’Afrique

Auteur/Source: · Date: 6 Oct 2008
Catégorie(s): Afrique

Un groupe d’experts financiers a indiqué le 30 septembre que la crise financière qui frappe les pays occidentaux pourrait affecter la croissance économique africaine si les pays du continent ne trouvaient pas rapidement des marchés alternatifs. La baisse du pouvoir d’achat des principaux partenaires commerciaux de l’Afrique pourrait inciter des économies du continent à se détourner du modèle capitaliste pour prévenir les répercussions socio économique de la crie financière mondiale sur les populations locales.

Face à la dégradation de la conjoncture économique et financière mondiale, l’Afrique, encore relativement épargnée de ces fluctuations, cherche les moyens de juguler l’impact de la crise financière mondiale sur les économies locales.

Le ministre ougandais des Finances, Ezra Suruma, a expliqué le 30 septembre dernier que les exportations africaines vers les Etats-Unis et l’Europe pourraient être affectées par la baisse du pouvoir d’achat des américains et des européens.

Lors d’une réunion de haut niveau de la banque sous-régionale Preferential Trade Area Bank, le ministre ougandais a déclaré que l’Afrique devait «chercher des marchés alternatifs pour ses produits», en ajoutant que l’une des options consisterait à accroître les exportations africaines vers les pays asiatiques, qui ont subit un moindre impact de la crise financière mondiale.
Les programmes sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique (AGOA, Africa Growth and Opportunity Act) et Tout sauf des armes (Everything But Arms), permettent aux pays africains d’exporter leurs produits vers les Etats-Unis et l’Union européenne sans droits de douanes ni quotas.

Les chiffres officiels révèlent que les exportations africaines aux Etats-Unis dans le cadre du programme AGOA ont triplé en 2007 pour atteindre 67,4 milliards de dollars US.

Monsieur Suruma a déclaré devant ses homologues du Marché commun des Etats d’Afrique australe et orientale(COMESA), que la crise financière née aux Etats-Unis constituait une sérieuse remise en cause du modèle capitaliste.

«Le capitalisme ne pourra plus se maintenir en l’état, et la réglementation gouvernementale est peut-être inévitable. Nous devons nous préparer à un nouvel ordre mondial», a expliqué le ministre ougandais, en soulignant que le réexamen du concept de capitalisme ne signifiait pas l’abandon complet de l’économie de marché libre.
Le président du Conseil d’administration de la Preferential Trade Area Bank, Mohit Dhoorundhur, a estimé que malgré les analyses qui voudraient que la faiblesse des marchés financiers africains les épargne de la crise mondiale, l’impact de la crise sur les économies africaines est encore imprévisible.

«Le défi des banques, tant au niveau national qu’au niveau continental, consiste à reconnaître la nécessité de changement, et à montrer leur détermination à entreprendre des réformes rapides, alors que la crise est encore à distance», a ajouté monsieur Dhoorundhur. 


SUR LE MÊME SUJET
Les banques gabonaises sont à ce jour épargnées par les conséquences de la crise financière qui secoue l’économie mondiale, selon un rapport de la Confédération patronale gabonaise (CPG), parvenu jeudi à l’AGP. Selon le document, les dépôts collectés par l’ensemble du système bancaire gabonais ont été de 1.278 milliards de francs CFA en 2008, soit une progression de 9,5% par rapport à l’année précédente. En outre, les dépôts bancaires ont été collectés à hauteur de 1.031 milliards francs CFA, soit une augmentation de 9,6% dans la même période. Toutefois, on note une baisse de 10,3% en fin novembre 2008. Pour ce faire, les ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais, Jean Eyéghé Ndong a ouvert mercredi à Libreville un colloque gouvernemental sur "les perspectives de l'économie gabonaise" face à la crise financière internationale, a constaté l'AGP sur place. La conférence regroupe pendant deux jours les parlementaires, les opérateurs économiques, les institutions financières de l'ONU et la société civile gabonaise dans le but d'être informés et de proposer des solutions de stabilisation de l'économie gabonaise dans la situation de la crise mondiale. "Le Gabon, à l'instar d'autres pays africains, s'inquiète de la propagation de la crise actuelle et de sa propagation rapide sur nos économies bien fragiles", a déclaré ...
Lire l'article
La conférence-débat sur la crise financière internationale et les perspectives de l’économie gabonaise, organisée par le gouvernement gabonais s’ouvre mercredi à l’immeuble Arambo de Libreville où de nombreux thèmes seront examinés en vue de sensibiliser et d’informer les populations sur ces questions d’actualité. ces assises de Libreville donneront lieu, pendant deux (2) jours (du 7 au 8 janvier), à l’analyse de nombreux thèmes, entre autres, la « crise financière internationale et son impact sur l’économie mondiale » qui sera présenté par le professeur Daniel Cohen, enseignant à l’Ecole normale supérieur et à l’Université de Paris 1 (Panthéon Sorbonne), tandis que son ...
Lire l'article
Le bimensuel gabonais d'information économique, « Gabon Economie », organise depuis ce mercredi à Libreville, un forum sur la crise financière avec en point de mire « l'économie gabonaise face à la crise financière internationale.» Pour les organiseurs, les intervenants devront formuler des propositions visant à ériger « un bouclier national contre les conséquences inévitables de la crise ». Marcel Saint-Calr Eyene du Bimensuel « Gabon Economie » li s’agit en outre, « de prévenir les fluctuations du marché international qui peut surprendre à tout moment ». Lyn François Madjoupa, secrétaire général de la chambre de commerce et d’industrie qui abrite le ...
Lire l'article
La crise financière qui secoue actuellement le monde laisse difficilement insensibles tous ceux dont la mission est de veiller sur les effets prévisibles de l’onde de choc de la situation , Willy Ontsia, le directeur général de la Bourse des Valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) livre son analyse. Les ministres des Finances et les gouverneurs des Banques centrales d'Afrique se sont réunis le 12 novembre 2008 à Tunis, à l'initiative de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Commission de l'Union africaine (UA). Ils ont examiné et évalué les effets de la crise financière internationale ...
Lire l'article
Malgré un ordre du jour qui aurait bien voulu l’occulter, la conjoncture économique et financière mondiale s’est largement imposée à l'agenda des chefs d’Etat et de gouvernement réunis à Québec pour le XIIe Sommet de la Francophonie. Première grande rencontre Nord Sud dans la foulée de la crise financière, le sommet de Québec va s'engager à "soutenir la tenue d'un sommet international" pour donner une réponse "urgente et coordonnée" à la crise qui affole les marchés mondiaux. La crise financière mondiale dominera une bonne partie des travaux des pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) des 18 et ...
Lire l'article
A l’occasion des Assemblées annuelles de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire internationale (FMI), l’économiste en chef de l’institution bancaire internationale, Shanta Devarajan, a affirmé le 6 octobre dernier que la crise financière mondiale pourrait ouvrir des opportunités pour l’Afrique d’éliminer la pauvreté. Sur la base de la faible vulnérabilité des économies africaines à la crise mondiale et des taux de croissance exceptionnels enregistrés sur le continent, l’Afrique aurait l’opportunité de réaliser les aménagements réglementaires capable de faire levier sur la lutte contre la pauvreté. L’économiste en chef de la Banque Mondiale pour l’Afrique, Shanta Devarajan, a tenu le ...
Lire l'article
Le ministre de l’Economie et de Finances, Paul Toungui, a convoqué une réunion le 3 octobre dernier à Libreville avec les responsables des établissements financiers, des hauts cadres de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) et d’importants exportateurs pour analyser l’exposition du Gabon à la crise financière mondiale. Au terme de ces assises, le ministre des Finances a mis en place une cellule d’information permanente pour prévenir les fluctuations de l’économie internationale et ses répercussions sur l’économie nationale. Face à l’ampleur de la crise financière mondiale et son extension aux pays européens et asiatiques, le ministre gabonais de l’Economie et ...
Lire l'article
Pendant qu’Européens, Américains, Asiatiques s’affairent dans le monde pour juguler la crise financière qui continue de défrayer la chronique, que se passe-t-il au niveau des places financières africaines ? Est-t-il exact qu’au niveau de ces entités aucune répercussion ne sera perceptible? Des responsables d’institutions financières apportent un éclairage sur les conséquences indirectes de la crise sur l’Afrique. «Je me demande s’il ne faut pas que j’aille retirer tout mon argent qui se trouve sur mon compte, avant qu’il ne soit trop tard », s’inquiète un usager d’une banque de la place à Cotonou, qui a requis l’anonymat, à propos de la ...
Lire l'article
Le directeur général de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC), Willy Ontsia, a livré son analyse sur la crise financière internationale qualifiée par certains observateurs de «septembre noir» et qui a plongé toutes les places financières du monde entier le 17 septembre dernier. Selon lui, les économies des pays d’Afrique centrale qui dépendent en grande partie des exportations pourraient sérieusement pâtir des retombées de cette crise financière généralisée.Les voyants sont passés au rouge dans la quasi-totalité des places boursière de la planète le 17 septembre dernier, victimes de la crise financière internationale due notamment à la crise des ...
Lire l'article
Gabon: Economie/Crise financière : les banques gabonaises encore épargnées (patronat)
Economie : Le PM lance les travaux d’un colloque gouvernemental sur les effets de la crise financière au Gabon
Gabon: La « crise financière internationale et les perspectives de l’économie gabonaise » examinées dès mercredi à Libreville
Gabon: Economie : « Gabon Economie » fait disserter la crise financière
Gabon: Crise financière internationale: « Il est temps pour l’Afrique de compter sur ses propres forces, ses valeurs et sa capacité d’innovation », soutient WIlly
Francophonie : La crise financière au cœur du sommet de Québec
Economie : La BM dessine les opportunités de la crise financière pour l’Afrique
Gabon : Toungui guette la crise financière
L’AFRIQUE FACE À LA CRISE FINANCIÈRE: pas encore de chocs mais des risques de psychose
CEMAC : L’économie régionale sera touchée par la crise financière mondiale


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 6 Oct 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Economie : La crise financière guette l’Afrique

  1. ratefy

    19 Oct 2008 a 02:12

    L’ Afrique a de quoi financer son développement sans faire appel à une aide quelconque si les satrapes qui gouvernent les pays depuis plus d’un demi siècle rapatriaient leurs avoirs .
    Au surplus, ce continent connaitrait un développement authentique si on accordait plus d’attention , et donc de conseils d’encadrement et de financement au monde agricole et si nos prétendues “élites” étaient moins aliénées intellectuellement et s’inculturaient dans leur milieu qu’ils enrichiraient de ce qu’ile ont acquis à l’extérieur.
    Pour le moment nous n’avons que des “nègres blancs” comme “intellectuels”!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*