Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Corruption: Les instances compétentes mises à l’index

Auteur/Source: · Date: 8 Oct 2008
Catégorie(s): Société

Le dernier rapport de Transparency International, publié dans notre livraison du 02 octobre dernier, montre que notre pays a reculé de 12 places en 2008. Cela après avoir gagné 6 places en 2007. Une contre-performance, que l’ONG britannique attribue à l’inefficacité du système de contrôle et de sanctions.

LA lutte contre la corruption dans notre pays semble avancer à reculons. Et pour cause, alors que l’année passée (2007), l’Organisation non gouvernementale (ONG) Britannique “Transparency International” rapportait les performances du Gabon en la matière, en 2008, cet élan s’est inversé. Nous descendons de 12 places dans le classement mondial, passant du 84e rang au 96e (sur 180 pays). Et au niveau africain, nous passons de la 11e à la 16e. place.

Selon “Transparency International” la corruption est l’abus d’un pouvoir officiel dans un intérêt personnel. Il met l’accent, entre autres, sur l’acceptation de pots-de-vin par des fonctionnaires dans le cadre des marchés publics. Et l’ONG britannique se fonde sur des enquêtes menées par des organismes indépendants auprès des milieux d’affaires, des analystes et des résidents des pays concernés…

L’autre élément important, c’est cette déclaration de Mme Huguette Labelle, l’une des responsables de l’ONG. Elle estime que « les pays les plus pauvres sont minés par des systèmes judiciaires corrompus et l’inefficacité du contrôle parlementaire. juguler la corruption exige un contrôle exercé par le Parlement, l’application effective des lois, l’existence de médias indépendants et d’une société civile dynamique. Et lorsque ces institutions sont faibles, la corruption se développe et échappe à tout contrôle avec des conséquences terribles pour la société ».

La principale conséquence ici c’est inefficacité de la dépense publique tant décriée par le Parlement gabonais, surtout lors des examens des lois des finances. Notamment dans son volet réservé à l’investissement. L’inefficacité de la dépense se caractérise par le fait que l’État affecte beaucoup d’argent dans des projets développement, mais au finish pas grand chose de concret sur le terrain. Tout simplement parce que l’argent a pris une autre destination…

Dans notre pays, les instances de contrôle et de sanctions sont nombreuses. Outre le Parlement (Assemblée nationale et Sénat), il y a les tribunaux, la Cour des comptes, le ministère du Contrôle d’État et des Inspections, de la Lutte contre la corruption et de la Lutte contre l’enrichissement illicite, la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement,illicite (CNLCEI), etc.

Le rapport de “Transparency International” vient montrer que toutes ces institutions manquent d’efficacité. On peut aller plus loin pour dire que ce rapport pose à nouveau le débat sur l’impunité qui sévit dans notre pays. Notamment lorsqu’il s’agit de lutter contre la mauvaise question des deniers publics. out le monde dénonce le phénomène, mais les décisions fermes tardent à tomber. Cela malgré les engagements pris devant Ies députés par le Premier ministre chef du gouvernement, Jean Eyéghé Ndong, lors de sa Déclaration de politique générale.

DEGRÉ DE VOLONTE• L’autre enseignement à tirer du rapport de l’ONG britannique, c’est qu’il est sans doute temps de revoir la manière de mener cette lutte contre la corruption, ou d’une manière générale, contre l’enrichissement illicite. Selon toute vraisemblance, jusqu’à présent, les responsables de ce combat ont choisi la sensibilisation comme arme. Ce qui fait en sorte que les uns et les autres multiplient les spots télévisés et autres moyens de sensibilisation. Malheureusement, l’arme s’avère inefficace,

le fléau continue, et personne ne semble inquiété. D’où la nécessité d’envisager autre chose. La sanction par exemple. Ce qui nécessite une synergie et une franche collaboration entre les différentes structures. Le Parlement devrait mener effectivement et régulièrement ses enquêtes et rendre publics leurs résultats. De même, les autres instances devraient renforcer leur contrôle et éviter elles-mêmes de se mouiller dans le phénomène…

Dans tous les cas, la presse est un partenaire efficace dans ce combat. Mais qui est prêt à l’associer à cette noble mission, en lui transmettant les rapports et autres dossiers litigieux ou suspects ? La réponse à cette question est sans doute l’élément susceptible de déterminer le degré de volonté de notre pays à lutter contre la corruption en particulier, et l’enrichissement illicite en général.


SUR LE MÊME SUJET
Ancien fonctionnaire de l’ONU devenu consultant de cette institution internationale, Albert Yama Nkounga est arrivé à Libreville le 28 septembre. Il doit travailler, deux jours durant, avec les autorités gabonaises de Commission nationale de lutte contre l’enrichissement Illicite (CNCLEI), à la mise en place d’un réseau des institutions nationales anticorruption (INAC) pour lequel il sollicite l’appui du Gabon. En vue d’examiner avec la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement Illicite (CNCLEI) les progrès enregistrés dans ce domaine et recueillir les recommandations de la partie gabonaise à propos de la création d’un réseau des Institutions Anticorruption de l’Afrique centrale, un consultant de ...
Lire l'article
Le Secrétariat de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) vient de dépêcher à Libreville, Monsieur Albert Yama Nkounga, ancien fonctionnaire de l’ONU et actuellement « Consultant indépendant », en vue d’examiner avec la Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite (CNCLEI) les progrès enregistrés dans ce domaine et recueillir les recommandations de la partie gabonaise à propos de la création d’un réseau des Institutions Anti-corruption de l’Afrique centrale. M. Yama Nkounga séjournera dans la capitale gabonaise du lundi 28 au 30 novembre et aura ainsi plusieurs séances de travail avec ...
Lire l'article
Le Conseil National de la Lutte Contre l’Enrichissement Illicite (CNLCEI) et les Forces de Police Nationales ont convenu d’œuvrer ensemble dans le renforcement de la bonne gouvernance en luttant contre la corruption et les crimes économiques. La convention a été paraphée hier entre le Président de la CNLCEI, Vincent Lebondo Le-Mali et le Commandant en Chef des Forces de Police Nationale, le Général Antoine Embinga. Cette convention est un soutien de taille pour la CNLCEI dans ses missions premières de lutte contre l’enrichissement illicite. La présence de la Police auprès de la CNLCEI vise à renforcer davantage l’efficacité en termes d’investigations, ...
Lire l'article
A la veille de la célébration, jeudi 9 décembre 2010, de la première édition de la Journée nationale contre la corruption et l’enrichissement illicite, le premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba, dans une allocution radiotélévisée ( voir texte intégral), a rappelé que ce « combat était indispensable pour la transformation et le déveleppement du Gabon » et qu’un « véritable ‘ front citoyen’ du refus de la corruption doit se constituer dans notre pays ». TEXTE INTÉGRAL DE L’ALLOCUTION DU PREMIER MINISTRE : « Chers compatriotes, Le Gabon célèbre ce 09 décembre 2010, la ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a décidé d’instaurer une journée nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, à l’issue du conseil des ministres de jeudi, à Libreville. Cette journée qui sera célébrée chaque 9 décembre, vise entre autres, à sensibiliser, conscientiser, prévenir et susciter chez l’agent public et le citoyen, des comportements tendant à rejeter la corruption et l’enrichissement illicite et à cultiver les valeurs d’éthique et d’intégrité. L’instauration de cette action, a également pour objectif, de vulgariser et de sensibiliser sur les axes stratégiques de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite. Elle a aussi pour but d’impliquer les ...
Lire l'article
L’Ecole Nationale des Eaux et Forêts (ENEF) sise au Cap-Estéria et à vingt-cinq kilomètres, au nord de la capitale, Libreville, abrite depuis ce jeudi, une conférence sur la problématique de la corruption dans le secteur des eaux et forêts, organisée par l’organisation non gouvernementale « On ne m’achète pas », avec l’appui financier et institutionnel du Programme de Renforcement des capacités des Institutions de Contrôle de l’Etat Gabonais (PRICIEGA). « La corruption : un phénomène généralement nocif ; la corruption est partout une honte ; gaspiller les ressources en eaux, forêts, faune, aires protégées et autres environnements pour son compte ...
Lire l'article
Transparency International vient de publier le classement 2009 de l’indice de perception de la corruption, qui place le Gabon au 97e rang mondial, en chute de 13 places par rapport au classement 2007. Au niveau continental, le Gabon occupe la 14e place et arrive en tête des pays les moins corrompus de la sous région d'Afrique centrale, 10 places devant Sao Tomé & Principe qui prend la seconde place. Si le Gabon est parvenu à freiner sa chute dans le classement 2009 de Transparency International de l'indice de perception de la corruption, il recule toujours en perdant cette année une place ...
Lire l'article
Libreville, 8 septembre (GABONEWS) – Le porte – parole du gouvernement, René Ndémezo’o Obiang, a rendu public ce mardi à Libreville, une déclaration du gouvernement dans laquelle le gouvernement indique que « les auteurs des événements de Port-Gentil devront répondre de leurs actes auprès des instances compétentes ». Actualité du :08/09/2009 Cette déclaration arrive après les émeutes qui ont eu lieu dans la capitale économique gabonaise ainsi qu’à Libreville après l’annonce, le jeudi 3 septembre dernier, des résultats de l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009. Dès lors, à Port-Gentil, l’on a enregistré ...
Lire l'article
L’ONG Transparency International a publié le 23 septembre à Berlin son rapport 2008 sur la corruption dans le monde qui établit un nouveau classement des pays selon l’indice de perception de la corruption (IPC). Celui-ci évalue la perception du niveau de corruption affectant les administrations publiques et la classe politique d’un pays. Le Gabon arrive au 96e rang mondial de ce classement et occupe la 13e place en Afrique subsaharienne aux côtés du Mali et du Bénin. Le rapport 2008 de l’ONG Transparency International classe le Gabon au 13e rang de des pays de l’Afrique subsaharienne où la corruption est la ...
Lire l'article
Lancée au mois d’avril dernier à Libreville, la caravane de la lutte contre la corruption a récemment fait escale dans le chef lieu du Moyen Ogooué, Lambaréné, où les responsables du ministère de tutelle ont poursuivi la sensibilisation des populations et des pouvoirs publics locaux sur la portée de cette démarche dans la vie sociale et politique. La campagne se traduit sur le terrain par une tournée effectuée auprès des agents de l’Etat dans les différentes représentations administratives de la ville et la campagne d’affichage pour la sensibilisation des populations. La caravane de rééducation des consciences et ...
Lire l'article
Gabon : Arrivée à Libreville d’un expert onusien de la lutte contre la corruption
Un expert de la CEA à Libreville dans l’optique de créer un réseau des institutions anti-corruption en Afrique centrale
Bonne gouvernance / La CNLCEI soutenu par les FNP dans la lutte contre la corruption
Politique / « Un véritable ‘front citoyen’ du refus de la corruption doit se constituer dans notre pays », Paul Biyoghé-Mba, premier ministre
Ali Bongo Ondimba instaure une journée nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite
Corruption dans le secteur des eaux et forêts: une conférence d’information et de sensibilisation organisée à l’ENEF
Gabon : Libreville au 97e rang de la corruption dans le monde
Gabon: URGENT / « Les auteurs des événements de Port-Gentil devront répondre de leurs actes auprès des instances compétentes », Déclaration du gouvernement
Gabon : Libreville 96e au classement mondial de la corruption
Gabon : La caravane de lutte contre corruption fait escale à Lambaréné

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Oct 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*