Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Parlement sénégalais adopte la loi réduisant le mandat de ses présidents

Auteur/Source: · Date: 14 Oct 2008
Catégorie(s): Afrique

Le Parlement sénégalais a adopté lundi une loi modifiant la Constitution et ramenant de cinq à un an le mandat des présidents du Sénat et l’Assemblée nationale, au détriment notamment de l’ex-Premier ministre Macky Sall en disgrâce auprès du président Abdoulaye Wade.
La proposition de loi présentée par un député du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) a été adoptée à l’issue d’une séance des deux chambres réunies en congrès, en l’absence du président de l’Assemblée nationale Macky Sall, a constaté un journaliste de l’AFP.

La nouvelle loi doit encore être promulguée par le chef de l’Etat.

Elle devrait aboutir à faire perdre, d’ici quelques semaines, à M. Sall, ancien numéro deux du parti du président, le perchoir qu’il occupe à l’Assemblée depuis juin 2007.

Les deux chambres totalisent 250 parlementaires (150 députés et 100 sénateurs). Seuls deux députés ont voté contre la proposition de loi et 172 pour, sur 174 présents. Des députés de l’opposition ou proches du président de l’Assemblée avaient choisi de ne pas participer à cette réunion en Congrès.

“Ils ne veulent plus de Macky Sall! Il fallait le fragiliser et ramener son mandat à un an”, a dénoncé Ousmane Sow Huchard, un député écologiste, avant le vote.

Le président du groupe majoritaire au Parlement, Doudou Wade, a quant à lui salué une initiative visant à mettre fin au “blocage” de l’Assemblée, dont le fonctionnement est selon lui entravé par “une ambiance politique délétère” et “une défaillance” l’empêchant de jouer son rôle, notamment dans le contrôle de l’exécutif.


SUR LE MÊME SUJET
Sénégal: Wade n’envisage pas la retraite
Le président sénégalais Abdoulaye Wade, candidat à sa propre succession, a affirmé aujourd'hui devant la presse que pour lui, "la retraite, ce n'est pas pour demain", après une tournée dans plusieurs quartiers de Dakar dans le cadre de sa campagne électorale. "Je suis très satisfait de constater que je suis encore très, très, très populaire" au Sénégal, a déclaré M. Wade sur le perron du palais présidentiel à la presse l'ayant suivi dans cette tournée dakaroise, qualifiée par son entourage de "visite de proximité". "C'est un plébiscite de la rue. (...) La retraite, ce n'est pas pour demain. Vous allez voir, ...
Lire l'article
Washington conseille au président sénégalais de renoncer à briguer un nouveau mandat
Les Etats-Unis ont déclaré vendredi que la décision du président sénégalais Abdoulaye Wade de briguer un troisième mandat risquait de "compromettre" les nombreuses réalisations qu'il avait lui-même accomplies au cours de ses deux derniers mandats. La porte-parole du Département d'Etat américain, Victoria Nuland, a tenu ces propos alors que le Conseil constitutionnel du Sénégal statuait sur la candidature controversée du président Wade à l'élection présidentielle de février. Le Conseil constitutionnel devrait rendre son verdict plus tard dans la même journée. "Bien entendu, nous respectons le processus politique et juridique du Sénégal, nous n'allons évidemment pas prendre une décision à la place de ...
Lire l'article
Sénégal : la candidature de Youssou Ndour jugée irrecevable
Le Conseil constitutionnel a jugé irrecevable vendredi la candidature à la prochaine élection présidentielle, prévue le 26 février, de la star internationale de la chanson Youssou Ndour. L'instance a en revanche validé celle du président sortant Abdoulaye Wade. Youssou NDour : "Je ne vois pas ce que l'on peut me reprocher, je pense qu'ils ont peur de moi" Violences à Dakar après ces annonces Dès l'annonce de ces décisions, des jeunes rassemblés depuis des heures sur une place de Dakar à l'appel de l'opposition ont jeté des pierres sur les policiers qui ont riposté à coups de gaz lacrymogène et ...
Lire l'article
Les sénateurs et les députés ont approuvé le projet de loi portant révision de la Constitution de la République gabonaise à l’issue d’un vote de 177 voix pour, 16 voix contre et 0 abstention. Le Parlement gabonais, composé de 193 députés, a adopté cette modification de la loi fondamentale portant notamment sur trois paragraphes et articles et qui était très critiquée par l’opposition. La révision, adoptée à la majorité des 2/3 des votants à la demande du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, prévoit, notamment, de nouvelles dispositions, "en cas de force majeure constatée par la Cour constitutionnelle". Luc Marat Abila, du Parti ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, assisté dimanche à Dakar aux côtés d’une dizaine d’autres chefs d’Etat africains aux les manifestations des 50 ans d’indépendance de ce pays, marquées par l’inauguration de la statue de la Renaissance africaine et la grande parade civilo-militaire, a manifesté le soutien du Gabon ce pays d’Afrique de l’Ouest, rapporte lundi l’envoyé spécial de l’AGP. Cette solidarité a été traduite par la présence effective du chef de l’Etat gabonais, son épouse Sylvia Bongo Ondimba, aux cérémonies commémoratives d’une grande ampleur. Celles-ci ont été un moment d’intense communion entre différents segments de la nation sénégalaise et ...
Lire l'article
La sessions ordinaire et la session extraordinaire dites budgétaires se sont achevées, vendredi, à l’Assemblée Nationale, au terme d’une cérémonie solennelle de clôture supervisée par le président de la chambre basse du parlement gabonais, Guy Nzouba Ndama, en présence des membres du gouvernement conduits par le premier ministre, Paul Biyoghé Mba, des présidents des institutions constitutionnelles et du Corps diplomatique. Ces sessions ont donc permis aux élus du peuple d’adopter le projet de loi de finances de l’année 2010 en des termes identiques avec la chambre haute du parlement. Le budget de l’Etat exercice 2010, a rappelé Guy Nzouba-Ndama, est ...
Lire l'article
La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National a publié mercredi 10 juin son « Plan de Paix et de Réconciliation Nationale » pour le Gabon, un plan de paix que la Coalition définit comme une Proposition de Paix et de Réconciliation Nationale à l’endroit du Gouvernement, des Institutions et des membres de la société civile et politique gabonaise. La publication de ce « Plan de Paix » de 21 pages fait suite au meeting de la Coalition à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009, meeting au cours duquel les membres de la Coalition ont planché pendant deux jours ...
Lire l'article
L'ancien Premier ministre sénégalais Macky Sall, mis en cause par le gouvernement dans une affaire de blanchiment, a affirmé n'avoir "jamais reçu un franc du président (gabonais Omar) Bongo" mais a admis lui avoir écrit pour demander des "conseils" et un "soutien". Interrogé par une chaîne privée sénégalaise, Walf TV, sur un "soutien financier de la part du président Bongo", il a répondu: "je n'ai jamais reçu un franc du président Bongo", selon la retranscription de l'entretien, consulté jeudi par l'AFP et dont les termes ont été confirmés par le parti de M. Sall. Ancien président de l'Assemblée nationale et ex-numéro 2 ...
Lire l'article
Aux États-Unis, une enveloppe gigantesque va être débloquée pour nettoyer les bilans des banques. Wall Street respire : la Chambre des représentants a enfin adopté vendredi le plan de sauvetage des banques américaines. Les députés américains avaient rejeté une première version du texte lundi dernier. Pour faire changer d'avis les élus sceptiques, les leaders républicains et démocrates ont misé sur plusieurs tableaux. Avec l'appui de la Maison-Blanche et de nombreux groupes de pression de petites et grandes entreprises, le projet a été présenté non plus comme un sauvetage des banques, mais comme la dernière chance d'éviter que l'Amérique bascule dans une récession ...
Lire l'article
Cameroun : Biya se confectionne tranquillement un troisième mandat
Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), au pouvoir depuis 1985, a déposé le 4 avril dernier à l'Assemblée nationale une proposition controversée de révision constitutionnelle qui vise à permettre au président Paul Biya de briguer un nouveau mandat en 2011. Au lendemain des émeutes de fin février dernier qui avait été provoqué entre autres par le projet d'une révision constitutionnelle pour permettre au président Paul Biya de Briguer un troisième mandat, le parti au pouvoir au Cameroun depuis 1985, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) de Paul Biya, a soumis le 4 avril dernier à l'examen de ...
Lire l'article
Sénégal: Wade n’envisage pas la retraite
Washington conseille au président sénégalais de renoncer à briguer un nouveau mandat
Sénégal : la candidature de Youssou Ndour jugée irrecevable
Gabon : Le Parlement approuve la révision de la Constitution
Le Gabon solidaire du peuple sénégalais pour la célébration du 50ème anniversaire du Sénégal
L’assemblée adopte le Budget de l’Etat et une dizaine d’autres textes
Plan de Paix
Sénégal: l’ex Premier ministre Macky Sall affirme n’avoir rien reçu de Bongo
Le plan de sauvetage des banques adopté
Cameroun : Biya se confectionne tranquillement un troisième mandat

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 14 Oct 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*