Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le gouvernement tend l’oreille aux revendications des enseignants

Auteur/Source: · Date: 16 Oct 2008
Catégorie(s): Education

Le Premier ministre gabonais, Jean Eyéghé Ndong, a rencontré les syndicats de l’éducation nationale le 13 octobre à Libreville pour reprendre les négociations avec les enseignants qui sont entrés en grève depuis la rentrée des classes le 6 octobre. Les enseignants ont réclamé un cadre normatif de dialogue dûment adopté comme garantie à l’ouverture du dialogue. Le Premier ministre a exhorté les enseignants grévistes à reprendre les cours afin de prévenir d’importantes répercussions sur l’année scolaire, tandis que le Conseil des ministres du 14 octobre a offert la garantie recherchée par les enseignants.L’ouverture des négociations entre les enseignants grévistes et le gouvernement a été reportée en raison de l’absence du cadre règlementaires de garanti exiger par la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED) pour la reprise du dialogue.

La rencontre entre le premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, et la dizaine de syndicats d’enseignants réunis au sein du CONASYSED a tourné court en raison des préliminaires exigées par les enseignants, qui réclament l’adoption par le gouvernement de textes réglementaires pour définir la compétence des deux commissions mises en place pour traiter le cahier des charges déposé auprès de la tutelle.

Les membres du gouvernement ont déclaré que le texte avait été élaboré conformément aux réclamations des syndicats et attendait d’être soumis aux autorités supérieures pour la mise en place effective du cadre légale des négociations.

Après le début des négociations le 8 octobre, la tutelle avait convoqué les enseignants grévistes le 10 octobre pour trouver un consensus capable d’amorcer une rentrée des classes complète. Mais la CONASYSED a refusé de se rendre à cette rencontre, en réaction à la menace du gouvernement de suspendre les salaires des enseignants.

Les revendications des agents de l’Education nationale concernent principalement l’harmonisation des salaires et la prise en compte de l’ancienneté, la régularisation des situations administratives des enseignants, dont certains sont encore confinés au statut de stagiaire depuis sept ans, l’augmentation de la prime de logement à 200 000 francs CFA ou encore la mise en place d’académies provinciales e. Les enseignants affirment avoir déposé leur cahier des charges à la tutelle depuis le 6 août dernier.

Les cautions demandées par le CONASYSED pour l’ouverture du dialogue font suite aux nombreux échecs des négociations avec la tutelle depuis plusieurs années et aux manœuvres du ministère de l’Education nationale qui viseraient selon le CONASYSED à diviser les syndicats.

Le premier ministre a exhorté les enseignants à rejoindre les salles de classe afin de prévenir de trop graves répercussions sur le déroulement de l’année scolaire.

Le Conseil des ministres du 14 octobre dernier a permis au gouvernement d’adopté les attributions de la commission chargée de la résolution des points inscrits au cahier des charges de la CONASYSED.

Présidée par le Premier ministre, elle a notamment été mandatée pour harmoniser les salaires des enseignants recrutés avant et après 1991, examiner les dossiers de recrutement, d’intégration, de titularisation ou confirmation, d’avancement, de reclassement et de rappels des enseignants et autres personnels du secteur.

La commission a également été chargée de veiller à la résolution des problèmes à court, moyens et long terme identifiés par la CONASYSED et d’assurer le suivi des mesures palliatives mises en place.

Depuis le 13 octobre dernier, les cours semblent par ailleurs avoir repris normalement dans de nombreux établissements primaires et secondaires publics de la capitale. Un équilibre fragile à en juger par la détermination du CONASYSED, qui a fermement annoncé sa détermination à faire aboutir leurs revendications, dont certains dossiers seraient sur les tables de la tutelle depuis près de vingt ans. 


SUR LE MÊME SUJET
Le gouvernement a mis à exécution sa sanction pour les enseignants qui n'ont pas retrouvé leurs postes de travail depuis le 12 octobre dernier, en procédant au paiement de leur solde par bons de caisse du trésor public. Seuls ceux qui ont assuré les cours dans leurs établissements respectifs pourront être payés sur la base des listes de présence élaborées par les inspecteurs délégués d'académie mandatés par la tutelle. Si la première rencontre du nouveau patron de l'Education nationale avait semblé apaiser le climat entre les enseignants et la tutelle, la mise en œuvre des sanctions promises par le gouvernement devrait ...
Lire l'article
Les enseignants adhérant à la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED), réunis pour la énième fois en Assemblée générale, samedi à Libreville, ont décidé de maintenir leur grève pour la cinquième semaine consécutive. Selon eux, étant donné qu'aucune avancée n'a été enregistrée durant les quatre réunions de conciliation entre octobre et novembre, les enseignants grévistes considèrent que le climat de confrontation qui prévaut entre les deux parties (gouvernement et enseignants grévistes) fait que les négociations relèvent d’un dialogue de sourds. Ainsi, la CONASYSED accuse le gouvernement d'avoir bloqué les négociations et dit ne pas être pas responsable d'une ...
Lire l'article
Le gouvernement a invité, à l’issue du Conseil des ministres de jeudi, « les enseignants « à prendre en compte les intérêts d'ensemble de la Nation ». Auparavant, le Conseil s’est félicité de ce qu'à la suite de l'audience que le président de la République, Omar Bongo Ondimba, a accordé mardi dernier aux responsables de la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED), « la crise de confiance qui sévissait jusque là entre le monde de l'Education et l'Administration ait commencé à se désamorcer pour évoluer progressivement vers l'apaisement ». A ce sujet, le chef de l'Etat Omar Bongo ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat gabonais a demandé mardi aux enseignants qui observent depuis le 6 octobre dernier un mouvement de grève, de reprendre les cours, tout en poursuivant les négociations entamées avec le gouvernement, a rapporté la télévision nationale (RTG1). ‘’Acceptez ce que vous propose le gouvernement et levez votre mouvement tout en poursuivant les discussions avec le gouvernement’’ a exhorté le président Bongo Ondimba lors de l’audience qu’il a accordé aux responsables de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED). ‘’Vous avez choisi la fonction d’enseignant alors reprenez les cours parce que vous êtes des exemples des ...
Lire l'article
Le Premier ministre a annoncé le 20 octobre la suspension des négociations avec la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED) face au maintien du mouvement de grève des enseignants malgré l’acceptation par le gouvernement de certains préalables exigés par les grévistes. Réunis en assemblée générale le 20 octobre à Libreville, les enseignants ont décidé de maintenir la grève en jugeant les promesses du gouvernement insuffisantes au regard des problèmes qui minent encore le système éducatif, notamment les conditions de travail et le traitement des enseignants gabonais. Alors que l’avancement des négociations laissait déjà pressentir une issue consensuelle ...
Lire l'article
La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), regroupant neuf des onze syndicats d’enseignants du public ayant appelé à la grève au Gabon, a maintenu, mercredi, la pression sur le gouvernement et a appelé à une ’’journée morte’’ jeudi, a constaté l’AGP. ’’Cette fois-ci, c’est nous qui lançons un ultimatum au gouvernement pour l’inciter à négocier. Nous déclarons jeudi, journée morte’’, a lancé Simon Ndong Edzo, porte- parole de la Conasysed, au cours d’une assemblée générale qui a regroupé plus d’un millier d’enseignants du primaire et du secondaire. ’’Nous demandons au gouvernement de cesser de nous divertir. Ce n’est que le ...
Lire l'article
A l'issue de l'assemblée générale tenue le 11 octobre à Libreville, les différents syndicats de l'Education nationale réunis au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED) ont décidé de maintenir leur mouvement de grève sur l'étendue du territoire national jusqu'à la mise en place des préalables exigés dans le cadre de négociations avec la tutelle. Convoqués le 10 octobre par le ministère de l'Education nationale pour entamer les pourparlers, les enseignants ont boycotté la rencontre en raison des pressions exercées par la tutelle qui menace de suspendre les salaires des grévistes. Jusqu'où ira ce bras ...
Lire l'article
Le gouvernement Gabonais a demandé mardi aux enseignants grévistes réunis au sein de la convention nationale des syndicats de l’Education (COSYNED), de lever leur mouvement de grève, en vue d’ouvrir les négociations. La COSYNED avait lancée samedi dernier, un mot d’ordre de grève pour le jourde la rentrée des classes, le lundi 6 octobre, estimant que le gouvernement n'avait pas pris en considération leur plate forme revendicative. Les enseignants avaient déposé au mois d’Août dernier,un cahier de charg qui demandait notamment une amélioration de sconditions de travail ainsi que l'harmonisation des primes et des salaires,l'augmentation de la prime de transport. Le premier ministre ...
Lire l'article
Le Premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, a reçu le 26 septembre à Libreville la convention nationale du secteur de l’Education, un regroupement de 9 syndicats de l’Education nationale et de l’enseignement technique qui ont déposé un préavis de grève le 23 septembre, à deux semaines de la rentrée scolaire. Les syndicalistes réclament la résolution de leurs revendications, notamment l’harmonisation des salaires des enseignants, la revalorisation du prime de logement, de transport, l’amélioration des conditions de vie et la réorganisation du système éducatif, et ce avant la rentrée du 6 octobre. Les deux parties sont convenues d’ouvrir les négociations pour ...
Lire l'article
Les enseignants non salariés du premier degré ont tenu une Assemblée générale, jeudi dans l’enceinte du ministère de l‘Education nationale, de l’Instruction civique et de l’Education populaire, dans le but d’interpeller une fois de plus le gouvernement de la République sur l’aboutissement de leurs revendications, a constaté GABONEWS. Pour le porte parole de ces enseignants, Pierre Moussounda et ses collègues il s’agissait d’interpeller une fois de plus le gouvernement de la République via la tutelle, sur la prise en compte de leur revendications inscrites dans leurs cahier de charges, dont l’attribution des postes budgétaires à tous les enseignants sortis ...
Lire l'article
Gabon : Les enseignants grévistes ne passeront pas à la caisse
Gabon: Crise à l’Education: les enseignants grévistes campent sur leur position
Gabon: Le gouvernement invite les enseignants « à prendre en compte les intérêts d’ensemble de la Nation »
Gabon: Social : Bongo Ondimba demande aux enseignants de reprendre les cours
Gabon : Le gouvernement gèle les négociations avec les enseignants
Education : Les enseignants maintiennent la pression sur le gouvernement et poursuivent leur grève
Gabon : La tension monte entre les enseignants et la tutelle
Gabon: Enseignants: Le gouvernement gabonais invite les enseignants à lever la grève pour de nouvelles négociations
Gabon : Eyeghé Ndong tend l’oreille aux revendications de l’Education nationale
Gabon: Les enseignants non salariés du 1er degré interpellent le gouvernement sur l’issue de leurs revendications


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Oct 2008
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*