- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon : Louembé table sur un budget de 2 485,5 milliards de francs CFA en 2009

Le nouveau ministre des Finances, Blaise Louembé, a présenté le projet de loi des finances 2009, qui a été adopté par le gouvernement lors du Conseil des ministres du 14 octobre à Libreville. Ce budget prévisionnel établit les charges à près de 2 485,5 milliards de francs CFA, en s’appuyant sur des estimations qui porteraient les ressources de l’Etat tous secteurs confondus à 2 414,9 milliards de francs CFA, soit une augmentation de 38% par rapport à 2008. Etant donné l’influence potentielle de la conjoncture financière mondiale sur l’économie nationale, une vigilance accrue de la cellule de veille a été préconisée pour d’éventuels ajustements en cours d’exercices.Le projet de loi des Finances 2009 a été adopté par le gouvernement à l’occasion du Conseil des ministres tenu à Libreville le 14 octobre dernier. Présenté par le nouveau ministre des Finances en charge du Budget, Blaise Louembé, ce budget prévisionnel mise sur 2 414,9 milliards de recettes tous secteurs confondus pour un total de charges évalué à 2 484,5 milliards de francs CFA.

La loi de Finances 2009 est marquée par la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord de confirmation triennal conclu avec le FMI en 2007 pour le renforcement de la gestion des finances publiques, l’accélération des réformes structurelles et l’intensification de la diversification de l’économie.

Les prévisions budgétaires s’appuient sur l’augmentation de la croissance mondiale qui devrait atteindre 3,7% en 2007, contre 3% en 2008, alors que l’économie nationale connaîtrait une croissance de 7%, tirée l’accroissement de 5,2% de la consommation des ménages et l’augmentation de l’investissement total qui devrait se situer à 6,6%.

Les analystes du ministère des Finances tablent notamment sur une augmentation de la production pétrolière de 7,8% en 2009 par rapport à 2008, pour s’établir à 13,863 millions de tonnes. Compte tenu des tensions géopolitiques et de la faiblesse des capacités de raffinage aux Etats-Unis et en Chine, le prix du brent devrait passer de 74,3 dollars US à 117,8 dollars US, soit une augmentation de 61,2% par rapport à l’exercice précédent, alors que le taux de change du dollars US par rapport au franc CFA devrait baisser de 8,6% pour se situer à 436,6 francs CFA.

Compte tenu de l’inquiétante dégradation des marchés occidentaux et des répercussions possibles sur l’économie nationale, le gouvernement a exhorté la cellule de veille mise en place par le ministère des Finances à une vigilance accrue afin de pouvoir procéder aux ajustements nécessaires en cours d’exercice si la crise venait à toucher notre économie.

Les recettes non pétrolières escomptées estimées à 793,5 milliards de francs CFA contre 1 621,4 milliards de francs CFA de recettes pétrolières visées, soit 58% de plus qu’en 2008 grâce aux investissements entrepris et à la mise en production de nouveaux gisements. Les ressources totales escomptées sont de 2 414,9 milliards de francs CFA, en hausse de 38% par rapport au budget 2008.

L’ensemble des charges pour l’année 2009 s’établirait à 2 485,5 milliards de francs CFA, soit une hausse de 687,4 milliards de francs CFA par rapport à l’exercice 2008. Ces charges prennent en compte le service de la dette publique, les dépenses de fonctionnement, les dépenses d’investissement, les prêts et les avances de dépôts.

Au chapitre des investissements, le budget prévisionnel 2009 intègre notamment les axes majeurs du Document de stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté (DSCRP), les dépenses relatives aux fêtes tournantes ou encore les dépenses en équipement de l’administration.

Au titre de la répartition du budget, le projet de loi des Finances 2009 attribue notamment 8,021 milliards aux projets de croissance des départements de l’Agriculture, de l’Economie forestière et du Tourisme. 83,610 milliards de francs CFA devrait être alloué aux projets d’infrastructures des ministères de la Jeunesse et des Sports, notamment pour les travaux relatifs à l’organisation de la CAN2012, du ministère des Travaux publics, du portefeuille des Transports et de l’Aviation civile, de la Marine marchande ainsi que du ministère de l’Eau et de l’Energie. 


SUR LE MÊME SUJET
Le Conseil d’administration du Fond d’entretien routier de 2ème génération qui a eu lieu mercredi a permis aux administrateurs d’examiner et d’adopter le budget de l’exercice 2011 qui s’élève en ressources et en emplois à la somme de 42,7 milliards de francs CFA. A l’issue de ce Conseil, il ressort que les ressources prévisionnelles pour l’année 2011 proviennent essentiellement de la redevance d’usure de la route (RUR), de la taxe complémentaire sur salaire (TCS), de la taxe sur les assurances (TA) et du report de trésorerie (RT). Cette année, les ressources affectées de l’Etat sont en augmentation de 15%, passant de ...
Lire l'article [1]
Le budget du Gabon pour l'année 2010 a été arrêté à 2.214,5 milliards de francs CFA, soit 118,6 milliards de plus que celui que l'année 2009, selon le projet de loi de Finances rectificative adopté mardi en Conseil des ministres, indique un communiqué publié ce mercredi à Libreville. L'année dernière, le budget s'élevait en effet à 2.095,9 milliards de FCFA, une augmentation qui, selon le communiqué gouvernemental, provient de la plus value pétrolière et d'un meilleur recouvrement des recettes douanières. Le communiqué indique que 118,6 milliards de FCFA seront consacrés à certaines dépenses urgentes et sensibles comme le recrutement de 1.772 enseignants ...
Lire l'article [2]
Le budget de l’exercice 2010, établi en recettes et en dépenses à hauteur de 2.096 milliards francs CFA, a été approuvé, en séance plénière par les Sénateurs, à Libreville et enregistre une hausse de 554,4 milliards de francs CFA par rapport à l’exercice précédent qui était de 1541,6 milliards de francs cfa. Cette année, on note une contraction du budget de fonctionnement de 29,39 milliards de francs CFA, liée principalement à une réduction de 36,97 milliards de fracs CFA des dépenses des biens et services. Aussi, dans l’exercice 2010, les dépenses hors amortissement de la dette s’évalueraient-elles à 1.775 milliards ...
Lire l'article [3]
Le Conseil municipal réuni à Libreville et présidé par le maire central, Jean François Ntoutoume Emane, a adopté vendredi dernier, à l’unanimité le budget de l’exercice 2010 à hauteur de 16.250.900.963 francs CFA, a constaté GABONEWS. Réuni en Commission durant trois jours, les 98 conseillers de la commune de Libreville, en tête desquels l’édile de Libreville a manifesté sa satisfaction devant ce qu’il a qualifié de « devoir accompli ». En effet, le Conseil a mis en place une Commission des finances chargée d’examiner le projet du budget primitif présenté en vue de son adoption, malgré les nombreux amendements fait ...
Lire l'article [4]
Le Porte-parole du gouvernement, René Ndémezo’Obiang, rendant public le rapport final du Conseil des ministres de jeudi à Libreville, a annoncé que le budget 2009, a été revu en baisse de 232,2 milliards de francs CFA.Selon le communiqué, le projet de loi des finances rectificatives 2009 est marqué par la poursuite du programme économique et financier entamé depuis avril 2007, appuyé par la FMI. A ce titre, rapporte la note « il se situe dans le prolongement du projet de société du Président Bongo Ondimba, « Mon Projet: des actes pour la Gabon », réaffirmé dans sa déclaration de politique générale ...
Lire l'article [5]
Les traitements et salaires atteindraient 370 milliards contre 336 milliards de francs CFA pour l’année 2009, soit une augmentation de 34 milliards de francs CFA liée entre autres à l’attribution d’une prime d’incitation au personnel enseignant de l’Education nationale pour un montant de 16 milliards de francs CFA, a rapporté ce jeudi à Libreville, le Porte-parole du gouvernement, René Ndémezo’Obiang, à l’issue du Conseil des ministres. Outre cette augmentation liée à l’attribution d’une prime d’incitation au personnel enseignant de l’éducation nationale, le Porte-parole du gouvernement note également que l’augmentation de l’allocation de rentrée scolaire, dont le coût global est évalué ...
Lire l'article [6]
Le Conseil économique et social (CES) a ouvert le 17 novembre à l’Institut d’économie et des finances (IEF) de Libreville une session extraordinaire consacrée à l’examen du projet de loi finances 2009 proposé par le ministre de tutelle, Blaise Louembé. Pendant cinq jours, les conseillers économiques et sociaux devront statuer sur la cohérence et la pertinence de la proposition de ce budget arrêtée à 2485,5 milliards de francs CFA pour l’exercice 2009 et dont les fondamentaux sont écornés par la chute du prix de baril dans la barre de 50 dollars. Les conseillers économiques et sociaux sont à nouveaux réunis ...
Lire l'article [7]
L'Etat gabonais a estimé son budget pour 2009 à près de 2.500 milliards de francs CFA (3,8 milliards d'euros), en hausse de 38% par rapport à 2008, prévoyant notamment une augmentation de ses recettes pétrolières, a-t-on appris mercredi de source officielle. Le budget de l'année 2009 "s'établirait à 2.485,5 milliards de FCFA, contre 1.798,1 milliards de FCFA arrêtés dans la loi de Finances de l'année 2008", indique le communiqué du conseil des ministres tenu mardi et lors duquel a été présenté le projet de loi de Finances 2009. Cela représente une "hausse de 687,4 milliards de FCFA (1,05 milliard d'euros, +38,22%) qui ...
Lire l'article [8]
Le porte parole du gouvernement, René Ndemezo'Obiang, a annoncé mardi à Libreville, dans un communiqué à l'issue du Conseil des ministres la hausse du budget 2009 qui est passé à 2.485,5 milliards contre 1.798,1 milliards en 2008. Cette amélioration résulterait de l'augmentation conjuguée de 597,5 milliards de francs CFA des recettes pétrolières et de 87,3 milliards de francs CFA des recettes hors pétrole. Selon le communiqué gouvernemental, les recettes pétrolières, évaluées à 1.621,4 milliards de francs CFA seraient en hausse de 597,5 milliards de francs CFA par rapport au niveau arrêté dans la loi de finances 2008.
Lire l'article [9]
Le Gouvernement Gabonais va consacrer 10 milliards du budget de l’Etat au social pour les exonérations fiscales et la suppression de la parafiscalité, a annoncé mercredi, le Directeur général du budget, Juste Valère Okologo. Selon le Directeur général du budget, cette somme va permettre de maintenir le coût de vie des populations face au phénomène général de la flambée des prix du carburant et des denrées alimentaires. Pour ce faire, l’Etat envisage de reconduire dans le budget 2009 certaines mesures sociales correspondant à des sommes d’argent importantes. Ainsi, 3,972 milliards de francs CFA combleront les taxes de la TVA sur l’huile ...
Lire l'article [10]
Economie / 42,7 milliards de francs CFA de budget 2011 pour le Fer 2
Le budget 2010 du Gabon porté à 2.214,5 milliards de francs CFA
Le budget de l’exercice 2010 voté à hauteur de 2.096 milliards de francs CFA par les Sénateurs
Plus de 16 milliards de francs CFA, budget de la mairie de Libreville
Gabon: Le budget 2009 en baisse de 232,2 milliards francs CFA
Gabon: Les traitements et salaires atteindraient 370 milliards contre 336 milliards francs CFA pour l’année 2009
Gabon : Le CES planche sur le budget 2009 écorné par la chute du prix de baril
Gabon: +38% pour le budget grâce aux recettes du pétrole
Gabon: Le budget 2009 en hausse de 687,4 milliards de FCFA
Gabon: Economie: le secteur social absorbera 10 milliards du budget de l’Etat en 2009