Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’engouement chinois pour l’Afrique à l’épreuve de la crise

Auteur/Source: · Date: 20 Oct 2008
Catégorie(s): Afrique

Jusqu’où la Chine peut-elle être un recours au tarissement de capitaux que la crise financière promet de plus en plus nettement aux économies africaines ?

« La Chine ne laissera pas tomber l’Afrique. »

L’idée que l’Afrique serait à l’abri de la crise des subprimes a vécu. Les exportations des matières premières africaines – pétrole inclus – vont souffrir de la baisse de la demande mondiale, principalement américaine et européenne, conséquence de la globalisation de la crise financière et de son retentissement sur l’activité réelle dans le monde. Les « protocoles de la contagion » sont variées selon les pays : « La plupart des gros projets (publics ou privés), en Afrique, sont financés par des fonds étrangers et quand ceux-ci n’ont pas de visibilité, ils deviennent réticents à investir », prévient Mivédor Ekué, chargé de portefeuille à la Banque africaine de développement (BAD).

La modernisation des infrastructures pourrait se ralentir sur le continent. Le directeur général intérimaire de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC), Willy Ontsia, prévoit que « cette récession (annoncée) va faire en sorte qu’un pays comme les Etats-Unis, qui est le premier client du Gabon en ce qui concerne le pétrole, va vraisemblablement diminuer les commandes. Donc il y a un risque sur la baisse de l’achat des matières premières, notamment au niveau des pays européens ». Pour Jose Gijon Spalla, économiste en chef pour l’Afrique et le Moyen Orient au centre de développement de l’OCDE « les conséquences de cette crise peuvent varier selon le niveau de développement des pays ». Elles seraient plus perceptibles sur les Etats les plus intégrés dans la finance internationale, comme l’Egypte, l’Afrique du Sud ou le Maroc. Le déficit de confiance n’est plus très loin, selon l’économiste de l’OCDE, parce que « les investisseurs se disent que si les Etats-Unis sont frappés, les pays africains ne seront pas épargnés ». Bien loin le temps ou, en septembre 2007 au début de la crise des subprimes, un banquier maghrébin affirmait « nous n’avons rien à craindre. Grâce au sous-développement nous sommes immunisés ! »

Si l’Etat américain n’avait pas renfloué Freddie Mac et Fannie Mae, la banque centrale de Chine y aurait laissé 400 milliards de dollars d’avoirs. Les Chinois vont peut-être penser à ce qu’il est possible de faire avec un tel montant en Afrique…

« Les Chinois regarderont par-dessus la conjoncture »

Est-ce à dire que les pays africains qui ont anticipé le mieux, depuis plusieurs années, une diversification de leurs flux d’affaires en se tournants vers la Chine ressentiront moins les effets de la récession qui se profile ? Le Soudan, l’Ethiopie, la Zambie, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Sénégal et d’autres attendent la poursuite des investissements chinois chez eux, dans les matières premières en priorité, mais pas seulement. L’ancien gouverneur de la banque d’Algérie, Hadj Nacer, déclare « la Chine ne laissera pas tomber l’Afrique » (voir entretien dans ce numéro). Certes la croissance chinoise ne sera pas de deux chiffres cette année déjà, et les incertitudes sur les exportations manufacturières chinoises sont importantes. Mais pour de nombreux analystes, les fondamentaux qui conduisent la Chine en Afrique ne bougeront pas dans la durée. Pour Ryad Tahmi, un consultant en énergie « il faut voir que le premier grand projet chinois en Afrique, l’engagement de la China National Petroleum Corporation (CNPC), première firme pétrolière en Chine, sur le bassin de Muglad dans le sud du Soudan, date de 1997. C’était l’année de la crise asiatique. Les Chinois ne réagissent pas au cours terme pour les investissements stratégiques que sont l’approvisionnement en matières premières ». Un pronostic conforté par l’idée que la purge de l’économie mondiale pour rareté de liquidités ne devrait pas dépasser l’année 2009. Les engagements chinois dans les matières premières devraient donc enjamber la conjoncture – comme par exemple dans le développement du projet de gisement de fer de Bélinga au Gabon – indépendamment de l’évolution de la demande dans le court terme. Le vrai regret que devrait peut être avoir l’Afrique est de ne pas avoir atteint la taille critique de marché pour devenir une direction de rechange pour les excédents de capitaux chinois désormais échaudés par le risque américain.

Si l’Etat américain n’avait pas renfloué Freddie Mac et Fannie Mae, la banque centrale de Chine y aurait laissé 400 milliards de dollars d’avoirs. Les Chinois vont peut-être penser à ce qu’il est possible de faire avec un tel montant en Afrique. Les Africains aussi.  


SUR LE MÊME SUJET
La crise économique aura un impact sur le financement des programmes de lutte contre le VIH/ Sida dans la région d'Afrique occidentale et centrale, a averti jeudi à Genève un responsable de l'Onusida. "Des pays ont adoptés de nouvelles stratégies qui ont produits des résultats remarquables, d'autres doivent tenter d'inverser la situation par la décentralisation des services de santé", le Dr Emmanuel Gnaoré, directeur de l'équipe Onusida d'appui aux pays d' Afrique occidentale et centrale , lors d'une conférence de presse tenue à Genève. En 2010, on estimait que 68% des personnes vivant avec le Sida dans le monde, résidaient en Afrique ...
Lire l'article
Les travailleurs des entreprises gabonaises de bois Pogab et Leroy-Gabon ont organisé un mouvement de protestation pacifique, ce mercredi, à leur siège établi dans la commune d’Owendo pour, non seulement s’opposer à la liquidation de ces deux sociétés à travers Plysorol– France, mais également manifester leur soutien « indéfectible » à leur employeur chinois, a constaté GABONEWS. « Non à la liquidation des sociétés Leroy-Gabon et Pogab, oui à la conservation de nos emplois au Gabon », « Les sociétés Leroy-Gabon et Pogab sont des sociétés indépendantes de droit gabonais, il n’est pas question de ...
Lire l'article
La société Gabon Export Bois (GEB) à capitaux français a été rachetée le 4 août par le groupe chinois Shengyang pour 68 millions d’euros. La nouvelle acquisition du groupe chinois possède 1,47 million hectares de forêts. Après des négociations de six mois et l'autorisation du Ministère chinois du Commerce, le Groupe Shengyang, a élargi ses activités d'outre-mer en achetant pour 68 millions d'euros Gabon Export Bois (GEB), une entreprise à capitaux français. La cérémonie de signature du contrat d’acquisition s’est déroulée le 4 août à Libreville en présence de plusieurs diplomates chinois dont l’ambassadeur de Chine au Gabon, Li Fushun, des représentants ...
Lire l'article
Le vice ministre chinois du Commerce, Fu Ziying, est attendu à Libreville ce 20 avril pour un séjour de trois jours durant lesquels il doit s’entretenir avec les officiels et les hommes d’affaires gabonais pour étudier les possibilités d’investissements. Dans le cadre de l’intensification des échanges commerciaux entre le Gabon et la Chine, le vice ministre chinois du Commerce, Fu Ziying, à la tête d’une importante délégation, est attendu ce 20 avril pour une visite de trois jours dans la capitale gabonaise. A l’occasion de son séjour, Fu Ziying doit rencontrer des hommes d’affaires gabonais afin d’identifier les pistes potentielles pour ...
Lire l'article
L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Gabon, Xue Jin Wei, a été reçu le 22 janvier dernier par le vice-premier ministre en charge de l’Environnement, Georgette Koko, pour faire le point sur l'avancement des études environnementales préliminaires au lancement des chantiers pour l'exploitation du fer de Belinga. Face à la lenteur accusée par la partie chinoise dans l'élaboration des études techniques et environnementales, le gouvernement gabonais avait récemment exhorté les Chinois à accélérer la réalisation des préalables au lancement effectif du projet, très attendu pour ses répercussions sur l'emploi et les infrastructures locales. Reçu par le vice-premier ministre ...
Lire l'article
Après la découverte en début de semaine de boîtes contaminées de lait chinois chez des particuliers d’un quartier de la capitale, les autorités sanitaires gabonaises ont décidé de renvoyer en Chine la totalité des stocks de lait chinois importés au Gabon, soit plus de 100 000 boîtes. Le ministre du Commerce avait exigé le 19 septembre la destruction de tous les stocks contaminés mais la trop grande quantité des produits a contraint les services de contrôle et d’hygiène à opter pour un rapatriement total des stocks de lait en poudre importés de Chine toutes marques confondues. Le scandale du lait chinois ...
Lire l'article
Le Parti communiste chinois, par la voix de l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Gabon, Xue Jinwei a marqué vendredi, son soutien au Parti démocratique gabonais, (PDG, pouvoir) à l’occasion du 9ème Congrès ordinaire de ce parti qu se déroule dans la capitale gabonaise. Le représentant du PCC, le diplomate chinois accrédité au Gabon, Xue Jinwei, a adressé les félicitations de son parti au Parti démocratique pour l'organisation de ce Congrès. « Le parti communiste chinois saisi cette occasion pour féliciter le PDG pour les réalisations enregistré dans la construction du pays », a déclaré Xue Jinwei, affirmant que le ...
Lire l'article
Le Chef de l'Etat gabonais a répondu à l’appel à l’aide internationale pour les sinistrés du séisme en Chine en instruisant le gouvernement le 19 mai dernier pour débloquer une aide de 500 000 dollars, soit environ 225 millions de francs CFA. Le 11 main dernier, un séisme avait frappé la province chinoise du Sichuan, causant plus de 20 000 morts, 5 millions de sans abris et d’énormes dégâts matériels. En témoignage des relations étroites entretenues entre le Gabon et la Chine, le président gabonais a instruit le gouvernement pour débloquer une aide de 500 000 dollars en réponse à ...
Lire l'article
Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (Bad), Donald Kaberuka, a annoncé, vendredi 2 mai 2008 à Tunis, que le Groupe de la Bad mobilisera un milliard de dollars supplémentaire qui portera à 4,8 milliards de $ son portefeuille agricole actuel pour faire face à la crise alimentaire qui sévit dans plusieurs pays africains, a appris GABONEWS de sources officielles de la BAD. Dans une déclaration aux médias, M. Kaberuka a également indiqué que, dans le cadre de son plan d’action à court terme, que la Bad restructurerait son portefeuille en vue de dégager environ ...
Lire l'article
L'affaire est embarrassante pour la Chine mais aussi pour l'Afrique du Sud. Un cargo chinois, le An Yue Jiang, transportant des armes et des munitions à destination du Zimbabwe a été autorisé par les douanes sud-africaines à décharger sa cargaison, mercredi 16 avril, sur le port de Durban. Le quotidien sud-africain en afrikaner Beeld, qui a révélé l'information, a précisé que le bordereau de livraison de la marchandise destinée au ministère de la défense à Harare et incluant des fusils d'assaut, des mortiers et des grenades, avait été émis le 1er avril, soit trois jours après les élections au Zimbabwe. La ...
Lire l'article
La crise économique aura un impact sur la lutte contre le Sida en Afrique occidentale et centrale
Crise : Les agents de Pogab et Leroy-Gabon dénoncent des manipulations de Plysorol et se rangent derrière leur employeur chinois
Gabon Export Bois rachetée par les Chinois
Gabon : Le vice-ministre chinois du Commerce en visite d’affaires à Libreville
Gabon : Les Chinois demandent de la patience pour Belinga
Gabon : Embargo généralisé sur le lait chinois
Gabon: 9e Congrès ordinaire du PDG: le Parti communiste chinois affiche son soutien
Le Gabon débloque 500 000 dollars pour les sinistrés chinois
Gabon: Crise alimentaire / La Bad mobilise un milliard de dollars supplémentaire pour répondre à la crise alimentaire en Afrique
Un cargo chinois livre des armes au régime Mugabe


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Oct 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*