Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La Cour constitutionnelle destitue les maires de Bakoumba et de Mimongo

Auteur/Source: · Date: 23 Oct 2008
Catégorie(s): Politique

La Cour constitutionnelle a rendu public le 21 octobre à Libreville les délibérations issues de l’examen des recours en annulation concernant l’élection des membres des bureaux des conseils municipaux, départementaux et des conseils d’arrondissements qui a eu lieu fin mai dernier, suite aux élections locales d’avril. Sur les dix recours en annulation déposé sur la table de la haute juridiction, deux ont été jugés recevables et ont mené à la reprise de l’élection des maires et de leurs adjoints dans les communes de Bakoumba, dans le Haut-Ogooué, et Mimongo, dans la Ngounié.Au terme de l’examen des contentieux électoraux relatifs à l’élection des membres des bureaux des conseils municipaux, départementaux et des conseils d’arrondissements des 23, 24, 25 et 30 mai dernier, la Cour constitutionnelle a rendu public les délibérations, qui ont porté annulation de l’élection des maires et leurs adjoints dans les communes de Bakoumba, dans le Haut-Ogooué, et Mimongo, dans la Ngounié.

L’annulation de l’élection du bureau du conseil municipal de Mimongo fait suite à un recours en annulation introduit par le conseiller municipal du Parti démocratique gabonais (PDG), Senturel Ngoma Madoungou, contestant l’élection de Moukambi-Kombi Motsaba et de Mathieu Pangou-Loundou, du Parti social démocrate (PSD), au poste de maire et maire adjoint du chef lieu du département de l’Ogoulou.

Le plaignant dénonçait notamment l’inexistence des procès verbaux portant les signatures des participants, la présence de cartes d’électeurs et de procurations litigieuses ou encore l’absence d’annonce des résultats par le préfet de la localité.

A Bakoumba, c’est le candidat PDG Célestin Bayogha Nembé qui a contesté l’électon de Guy Parfait Youlou et Anselme Bouyoma de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) à la tête du conseil municipal. L’absence d’isoloir au moment du vote, conformément aux articles 78 et 128 de la loi n°7/96 du 12 mars 1996, a suffit à annulé le scrutin.

Le ministère de l’intérieur a été interpellé pour l’organisation du renouvellement des membres de ces deux conseils municipaux dans la quinzaine de jours qui suivent la décision rendue.

L’examen des contentieux issus des élections locales d’avril dernier avait commencé le 12 août et s’étaient achevées le 26 septembre dernier avec la délibération favorable pour 6 des 70 recours en annulation déposés sur la table de la haute juridiction.

L’examen des contentieux relatifs aux conseils municipaux et départements constituait la dernière étape, qui s’est achevée avec la publication des délibérés le 21 octobre dernier par la Cour constitutionnelle, qui aura validé deux recours en annulation sur les dix dossiers déposés.

Face aux nombreux rejets enregistrés pour vice de forme dans la formulation de la saisine et la constitution du dossier, la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mbourantsouo, a déploré qu’il y ait «des acteurs politiques qui ne lisent pas la loi, qui n’assistent pas audiences, même les avocats qu’ils désignent pour venir les représenter ici, d’autres ne prennent même pas la peine de venir défendre leurs clients».

«Ils viennent lorsqu’ils apprennent les résultats par la voie des médias, parce que les médias font bien leur travail mais les journalistes ne sont pas chargés de publier les décisions de la Cour constitutionnelle», a rappelé la présidente de la haute juridiction.

«Lorsqu’ils apprennent que leurs requêtes ont été rejetées pour irrecevabilité, ils s’en prennent comme à l’accoutumée à la Cour constitutionnelle, comme si l’élection se déroulait à la cour constitutionnelle», s’est indigné madame Mbourantsouo.

La présidente de la Cour constitutionnelle a rappelé que «le contentieux électoral n’est qu’une exception à la procédure, ce n’est pas obligatoire», avant d’ajouter aux contestataires des décisions rendues que «la Cour constitutionnelle applique les textes tels qu’ils ont été proposés par les acteurs politiques». 


SUR LE MÊME SUJET
Les auteurs des recours portés auprès de la Cour constitutionnelle au lendemain de la publication des listes des candidatures par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), sont désormais fixés sur leurs sorts. La haute juridiction s’est prononcée, le 29 novembre dernier, sur les 55 dossiers qui lui sont parvenus. A l’issue de l’examen des recours introduits auprès de la Cour constitutionnelle au lendemain de la publication des listes des candidatures par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), seuls 11 dossiers ont été validé sur les 55 reçu par la haute juridiction. Pendant plusieurs jours les magistrats ...
Lire l'article
55 des 472 candidatures validées le 17 novembre dernier par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), en vue des élections législatives du 17 décembre prochain, font depuis trois jours, l’objet d’un examen minutieux des juges de la Cour constitutionnelle. Selon une source proche de la Cour constitutionnelle, il s’agirait de dossiers incomplets pour la plupart d’entre eux et de litiges relatifs aux inscriptions sur les listes. Aux dires de ce dernier, il apparait clairement que le nombre des candidatures validées par la CENAP pourrait être revu à la baisse au terme du processus d’examen qui s’achève ce ...
Lire l'article
Les magistrats de la Cour constitutionnelle ont débuté, le 21 novembre dernier, l’examen des recours relatifs aux listes des candidatures aux élections législatives du 17 décembre 2011 publiées par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP). 55 recours introduits devant la grande juridiction vont ainsi être passés au peigne fin durant toute la semaine. Les membres de la Cour constitutionnelle gabonaise sont réunis depuis le 21 novembre 2011 pour examiner les recours, relatifs aux listes des candidatures aux élections législatives du 17 décembre 2011 publiées par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP). Ce sont en tout 55 recours qui ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle gabonaise s'est réunie mardi toute la journée à huis clos, en séance plénière, pour rédiger les rapports sur les recours en annulation de l'élection présidentielle contestée du 30 août, a appris l'AFP auprès de cette institution. La Cour avait terminé samedi le nouveau comptage des voix à partir des procès-verbaux des 2.815 bureaux de vote ainsi que les auditions des dix requérants -- neuf candidats contestant la victoire d'Ali Bongo au scrutin et une citoyenne. Elle a reçu au total onze recours. Une fois les rapports rédigés, la Cour procèdera à des audiences publiques auxquelles doivent participer les requérants. ...
Lire l'article
Le recompte des voix de l'élection présidentielle du 30 août décidé par la Cour Constitutionnelle, suite au recours en annulation de l'opposition, qui devait débuter ce 29 septembre, a été reporté au 30 septembre faute d'accord entre la haute juridiction et l'opposition sur les modalités de recompte. En plus de la présence d'un huissier par candidat, l'opposition réclame la présence d'un représentant dans la salle de recompte. Premier contretemps dans l'opération de recompte des voix décidée par la Cour Constitutionnelle pour éclaircir la situation au lendemain d'une élection présidentielle très contestée par une frange de la population. Prévue pour ce 29 ...
Lire l'article
Libreville, 8 septembre (GABONEWS) – Réagissant aux récriminations des candidats malheureux à la présidentielle du 30 août dernier, réunis lundi à Libreville pour demander un recomptage des voix ayant crédité Ali Bongo Ondimba candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) de 41,73%, le président de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsouo, a invité les intéressés à déposer des recours en annulations des résultats. Actualité du :08/09/2009 Selon des sources émanant de la Cour Constitutionnelle, aucun recours en annulation de l'élection présidentielle du 30 août dernier n’a encore été déposé au siège ...
Lire l'article
Au cours de son audience du 5 janvier dernier, la Cour Constitutionnelle a débouté, Paul Mba Abessole, leader du Rassemblement pour le Gabon (RPG). Celui-ci avait introduit une requête attaquant la décision rendue par la Cour le 24 septembre dernier, née du contentieux électoral des élections locales d’avril 2008. Le commissaire à la loi, Louise Angué a demandé aux autres sages de la Cour que la requête formulée par M. Mba Abessole soit jugée irrecevable. "Ce recours en révision introduit par Paul Mba Abessole, ne respectant aucune disposition de l’article 72 de la loi organique sur la Cour Constitutionnelle, aussi bien ...
Lire l'article
Ouvertes le 12 août dernier, les audiences publiques relatives au contentieux des municipales et départementales du 27 avril 2008 vont se poursuivre jeudi à la Cour constitutionnelle, a -t-on appris par voie de presse. Selon les informations émanant du greffe de la Haute juridiction, l’audience de jeudi sera consacrée en première heure aux délibérations des affaires déjà examinées avant la lecture des rapports et les auditions en seconde heure. Soulignons que sur la centaine de recours enregistrés pour ce scrutin au greffe de la Cour constitutionnelle, près d’une trentaine de requêtes ont déjà été vidées, dont le plus gros a été jugé ...
Lire l'article
Donnant suite au contentieux électoral des dernières élections locales, la Cour constitutionnelle a rendu, en son audience du vendredi 22 août 2008, son verdict sur quatre des huit affaires qu’elle avait à traiter : Aucun requérant n’a eu gain de cause et les autres dossiers seront mis en délibéré sine die. En son audience du vendredi 22 août 2008, la cour constitutionnelle de la République Gabonaise s’est prononcée sur quatre des huit recours en annulation introduits au terme du processus électoral des municipales du 27 avril dernier. Trois des affaires rendues concernent le 3è arrondissement de Libreville : Les recours ...
Lire l'article
Bonaventure Nzigou Mamfoumbi, tête de liste de l’Union du peuple gabonais (UPG) au 3ème arrondissement de Libreville lors des locales d’avril dernier, a déclaré, vendredi matin, au sortir de l’audience, être « amère » face à la décision de la Cour constitutionnelle qui a jugé son recours en annulation irrecevable, a constaté GABONEWS. L’ancien dirigeant de boxe, aujourd’hui très actif sur le terrain politique, a estimé, devant les médias, que la décision de la Cour constitutionnelle était plutôt « politique » et par conséquent son sentiment, affirme-t-il, ne peut être qu’ « amère ». « C’est vrai qu’il y a eu ...
Lire l'article
Gabon : La Cour Constitutionnelle entérine 11 recours sur 55
Politique / Législatives 2011 : 55 recours en examen à la Cour constitutionnelle
Gabon/Législatives : 55 recours en examen à la Cour constitutionnelle
Présidentielle au Gabon: travaux à huis clos à la Cour constitutionnelle
Gabon : La Cour Constitutionnelle ajourne le recompte des voix
Gabon: Contentieux post – électoral: Le président de la Cour Constitutionnelle indique aux candidats malheureux la voie à suivre
Gabon : La Cour Constitutionnelle déboute Paul Mba Abessole
Gabon: Contentieux des locales 2008: les audiences se poursuivent jeudi à la Cour constitutionnelle
Gabon : La Cour constitutionnelle dit le droit
Gabon: Contentieux électoral 2008 / Bonaventure Nzigou Mamfoumbi (UPG, opposition) « amère » face à la décision de la Cour constitutionnelle


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Oct 2008
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*