Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les enseignants campent sur leurs positions

Auteur/Source: · Date: 24 Oct 2008
Catégorie(s): Education

A la veille de l’ultimatum posé par le gouvernement, les enseignants grévistes, sous la bannière de la Convention nationale des agents du secteur de l’éducation (CONASYSED), se sont une nouvelle fois réunis en assemblée générale le 22 octobre pour décider des suites du mouvement. Ils ont opté pour la poursuite de leur mouvement de grève jusqu’au retour du gouvernement à la table des négociations. Le 20 octobre dernier, le premier ministre avait gelé les négociations et appelé les grévistes à reprendre le chemin des classes avant le 23 octobre sous peine de sanctions. Les enseignants sont résolus à maintenir leur mouvement de grève malgré la menace de sanctions qui pèse sur eux. Réunis le 22 octobre au siège du Syndicat de l’Education nationale (SENA) sis au quartier la Peyrie, à Libreville pour statuer sur la suite à donner à l’ultimatum du premier ministre; ils ont opté pour la poursuite de la grève.

Malgré l’avancée palpable des négociations à la fin de la semaine dernière, le gouvernement avait décidé le 20 octobre de geler les négociations et posé un ultimatum aux enseignants pour la reprise des cours avant le 23 octobre. Face à ce volte face du Premier ministre, les enseignants ont décidé de camper sur leurs positions et de maintenir la grève jusqu’au retour sans conditions du gouvernement à la table des négociations.

«Nous sommes surpris de l’attitude du gouvernement qui ne fait pas preuve de conciliation», a déclaré Fridolin Mvé Messa du CONASYSED, en exhortant à «négocier sur des choses concrètes».

«Nous sommes d’autant plus surpris qu’avant même la fin des négociations, le gouvernement puisse déjà prendre des mesures unilatérales. Il ne voulait pas rester dans le groupe des négociations. Ils ont imposé un certain nombre de points de vue que nous ne pouvions pas accepter. Ils sont partis en claquant la porte et nous, nous continuons à les attendre à la table des négociations», a expliqué monsieur Mvé Messa.

«Il faut qu’ils reviennent sans conditions pour que nous continuons le travail enclenché depuis deux semaines», a ajouté le membre du CONASYSED.

Conformément aux préalables à l’ouverture du dialogue exigées par les enseignants grévistes, le Premier ministre s’était engagé le 20 octobre à «régulariser les situations administratives des agents du secteur Education (intégration ou engagement, titularisation ou confirmation, avancements automatiques, reclassement après stages,…) dans le cadre du guichet unique», mais aussi à «procéder au paiement par anticipation avant le 15 novembre 2008 des rappels dus aux agents du secteur Education, soit 2,5 milliards au lieu de l’échéance du 5 janvier 2009».

Mais dans l’attente de la mise en œuvre effective de ces décisions et face au silence sur le point brûlant de l’harmonisation des salaires des enseignants recrutés avant et après 1991, les enseignants avaient décidé de maintenir le mouvement de grève, provoquant la colère du gouvernement qui avait claqué la porte aux négociations et posé un ultimatum.

Le gouvernement devra concéder davantage que des effets d’annonce pour dénouer la crise de l’enseignement qui commence à mettre en péril le bon déroulement de l’année scolaire en cours.

Le coup de pression mis par le premier ministre sur les administrateurs du guichet unique le 21 octobre devrait produire sans délais les résultats escomptés, et s’accompagner du suivi effectif des promesses formulées, notamment le paiement du reliquat des rappels du dernier semestre 2008 au 15 novembre prochain. 


SUR LE MÊME SUJET
A l'issue de l'assemblée générale du 17 octobre, la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a décidé de la poursuite du mouvement de grève jusqu'à la satisfaction totale de leurs revendications. Cette position fait suite à la décision de la tutelle de suspendre les salaires des enseignants grévistes, après la reprise du mouvement de grève depuis la rentrée des classes le 5 octobre dernier. Malgré les sanctions de la tutelle pour contraindre les enseignants à reprendre le chemin des classes, la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a décidé de maintenir son mouvement de grève à l'issue ...
Lire l'article
Les enseignants gabonais du secteur public, en grève depuis le 6 octobre dernier pour des revendications notamment financières, ont suspendu mercredi à Libreville leur mouvement de grève. '' Les enseignants ont décidé unanimement de suspendre le mouvement. Ça veut donc dire que nous suivrons attentivement l'application du protocole d'accord à travers la mise en place du comité de suivi'', a déclaré Alain Mouangouadi, modérateur de la Conasysed. ''Demain (jeudi), les enseignants vont se retrouver dans leurs salles de classe, mais nous suivrons les négociations attentivement'', a insisté M. Mouangouadi. Fin février et le 26 mai, les syndicats feront le point si les ...
Lire l'article
Réunis en Assemblée générale vendredi, les agents du ministère de la Fonction publique ne sont pas parvenus à trouver un consensus sur la suspension provisoire du mouvement de grève, en dépit de l'appel du ministre de tutelle à lever le mouvement. Le ministre de la Fonction publique, Alain Mensah Zoguelet, a annoncé, la veille à la Radio Télévision Gabonaise (RTG1), que « cette grève était illégale au moment où toutes les revendications étaient examinées par une Commission mise en place par le gouvernement ». « Le gouvernement s’est engagé à poursuivre les négociations et à répondre aux doléances des agents de ...
Lire l'article
Les enseignants adhérant à la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED), réunis pour la énième fois en Assemblée générale, samedi à Libreville, ont décidé de maintenir leur grève pour la cinquième semaine consécutive. Selon eux, étant donné qu'aucune avancée n'a été enregistrée durant les quatre réunions de conciliation entre octobre et novembre, les enseignants grévistes considèrent que le climat de confrontation qui prévaut entre les deux parties (gouvernement et enseignants grévistes) fait que les négociations relèvent d’un dialogue de sourds. Ainsi, la CONASYSED accuse le gouvernement d'avoir bloqué les négociations et dit ne pas être pas responsable d'une ...
Lire l'article
Le gouvernement a convoqué le 27 octobre une nouvelle réunion avec les syndicats des enseignants suite à l’appel lancé la veille par le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, à reprendre les cours pour entamer des négociations sur les problèmes de fond, conformément au protocole de dialogue social en vigueur. Les enseignants ont toutefois maintenu leurs positions de maintenir le mouvement de grève jusqu’à l’ouverture des négociations de fond sur les revendications des agents du secteur de l’éducation. Au regard de l’urgence de dénouer la crise, cette réunion apparaît rétrograde et repousse une fois de plus la profonde remise en question ...
Lire l'article
Les pays d'Afrique de l'ouest et du centre harmonisent depuis jeudi à Libreville leurs positions sur les Accords de partenariat économique (APE) avec l'Union européenne (EU), a constaté l'AGP. Pendant deux jours, une soixantaine de participants notamment les responsables gouvernementaux, la société civile et le secteur privé planchent sur les progrès des négociations avec l'UE dans le commerce des services et d'investissements. Le commerce de services est négocié avec l'UE sous la base des requêtes et des offres déposées par les parties en négociations et qui exige un processus de consultation d'un maximum d'acteurs. Outre l'état des lieux des négociations entre les sous ...
Lire l'article
Les enseignants regroupés au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’Education (CONASYSED), ont fustigé lundi au cours de leur Assemblée générale dite de la « Détermination » à Libreville, le comportement de leurs collègues qui continuent à faire cours dans les établissements du pays. Plus de 15.000 sur 20.000 enseignants exerçant sur le territoire national seraient concernés par les différents problèmes et revendications. Or, actuellement, une grande partie de ces enseignants vaque à leur activité quotidienne depuis le 6 octobre, date du lancement de la grève par la Convention. « Ce n’est pas normal que certains de ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l’Education nationale, Michel Menga, a menacé de suspendre les salaires des enseignants en grève depuis la reprise des cours le 6 octobre dernier, a appris APA lundi de source sûre. Dans une note circulaire dont APA a pu obtenir copie, M. Menga demande aux responsables des établissements primaires et secondaires d’utilité publique de lui faire parvenir les noms, suivi des numéros matricules des agents grévistes, avant le 15 octobre, pour lui permettre d’entamer la procédure de suspension des salaires de ceux d’entre eux qui sont rémunérés par la fonction publique. Pour leur part, les enseignants stagiaires solidaires du ...
Lire l'article
Le gouvernement Gabonais a demandé mardi aux enseignants grévistes réunis au sein de la convention nationale des syndicats de l’Education (COSYNED), de lever leur mouvement de grève, en vue d’ouvrir les négociations. La COSYNED avait lancée samedi dernier, un mot d’ordre de grève pour le jourde la rentrée des classes, le lundi 6 octobre, estimant que le gouvernement n'avait pas pris en considération leur plate forme revendicative. Les enseignants avaient déposé au mois d’Août dernier,un cahier de charg qui demandait notamment une amélioration de sconditions de travail ainsi que l'harmonisation des primes et des salaires,l'augmentation de la prime de transport. Le premier ministre ...
Lire l'article
Les enseignants non salariés du premier degré ont tenu une Assemblée générale, jeudi dans l’enceinte du ministère de l‘Education nationale, de l’Instruction civique et de l’Education populaire, dans le but d’interpeller une fois de plus le gouvernement de la République sur l’aboutissement de leurs revendications, a constaté GABONEWS. Pour le porte parole de ces enseignants, Pierre Moussounda et ses collègues il s’agissait d’interpeller une fois de plus le gouvernement de la République via la tutelle, sur la prise en compte de leur revendications inscrites dans leurs cahier de charges, dont l’attribution des postes budgétaires à tous les enseignants sortis ...
Lire l'article
Gabon : Les enseignants grévistes campent sur leur positions
Education : Les enseignants du secteur public suspendent leur grève
Gabon: Les agents de la Fonction publique campent sur leurs positions malgré l’appel de la tutelle
Gabon: Crise à l’Education: les enseignants grévistes campent sur leur position
Gabon : La grève des enseignants s’enlise dans le protocole
L’Afrique de l’ouest et du centre harmonisent leurs positions à Libreville sur les APE
Gabon: La CONASYSED fustige le comportement des enseignants qui vaquent encore à leur occupation
Le gouvernement menace de suspendre les salaires des enseignants grévistes au Gabon
Gabon: Enseignants: Le gouvernement gabonais invite les enseignants à lever la grève pour de nouvelles négociations
Gabon: Les enseignants non salariés du 1er degré interpellent le gouvernement sur l’issue de leurs revendications


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Oct 2008
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*