Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les pelleteuses de Ntoutoume Emane à l’assaut de Mont Bouët

Auteur/Source: · Date: 29 Oct 2008
Catégorie(s): Société

La mairie de Libreville a entrepris depuis la fin du mois de septembre une vaste opération de destruction des marchés spontanés qui bordent les principaux axes de la capitale, et en obstruent le trafic routier et la circulation des personnes. Après Nzeng Ayong les 20 et 21 octobre derniers, les engins de la municipalité se sont attaqués le 27 octobre à la gare routière, qui abrite le plus vaste mais aussi le plus anarchique marché de Libreville, Mont Bouët. Les commerçants acceptent l’opération bon gré, mal gré, mais déplorent toujours l’insuffisance et le positionnement peu stratégique des marchés municipaux.L’opération de destruction des marchés spontanés suit son cours dans la capitale gabonaise, où les engins de la municipalité ont entrepris le 27 octobre dernier l’assainissement du plus grand marché du pays, Mont Bouët, qui est également le plus anarchique.

Dénommée «libérons les trottoirs pour que la circulation soit fluide», ou «opération corbeau», l’opération consiste à la destruction des échoppes, kiosques et étals qui encombrent la chaussée des grands axes de fréquentation de la capitale et seraient impliqués dans les phénomènes d’insalubrité, de pollution de l’environnement urbain, d’insécurité et d’embouteillages.

A Mont Bouët, des centaines de commerçants qui vendent à la sauvette sur la chaussée pour profiter de l’affluence dans ce quartier, ont été déguerpis et incité à investir les marchés municipaux érigés dans les différents quartiers de la capitale à cet effet.

Ces installations son effectivement souvent abandonnées en raison de leur éloignement et de leur faible fréquentation, au profit des grands axes de la capitale qui drainent tous les jours de grandes masses de clients potentiels.

«L’opération est impopulaire mais nécessaire», a expliqué à la presse Jean Mounanga, agent municipal.

«On ne peut pas faire d’omelette sans les casser les œufs (…) Cette opération est salutaire à bien des égards, en ce sens qu’elle devrait permettre non seulement d’améliorer l’image de la capitale, mais aussi les conditions de la circulation», a poursuivi monsieur Mounanga.

Les 20 et 21 octobre dernier, l’opération s’était poursuivie dans le 6e arrondissement, où toutes les installations situées en bordure de route du carrefour Nzeng Ayong avaient été détruites par les services municipaux, escortés par un puissant détachement des forces de l’ordre.

Malgré les préavis de déguerpissement déposés par la mairie, certains commerçants mécontents ont amassé les débris pour ériger des barricades sur la voie express pour protester contre cette opération. La police anti-émeute qui escortait les équipes municipales chargées de la démolition est aussitôt intervenue pour rétablir l’ordre.

Dans un communiqué de presse récemment diffusé, le Parti démocratique gabonais (PDG) avait qualifié de «normale et de légitime» l’opération municipale, qui répondrait «à des besoins de salubrité et de sécurité».

«Mais il importe toutefois de préserver l’intégrité et les biens de ces compatriotes souvent démunies et même chefs de famille monoparentale» et d’aménager durablement des «espaces de vente appropriés et accessibles aussi bien pour les commerçantes que pour les consommateurs», avait conclu le communiqué.

La précédente équipe municipale avait déjà entrepris une telle opération. Un succès qui fut de bref durée puisque les commerçants n’avaient mis que quelques mois pour réinvestir les lieux en dépit des interdictions posées par la mairie de Libreville. 


SUR LE MÊME SUJET
Le syndicat national des commerçants indépendants (SNCI), conduit par son président, André Boukosso, dénonce les contrôles intempestifs dont les opérateurs économiques exerçant au marché Mont-bouët de Libreville et ses environs sont l’objet auprès des différentes administrations concernées. C’est ainsi qu’André Boukosso reçu par Fidèle Ewangou, délégué provincial du commerce de l’Estuaire, a vivement exprimé son mécontentement face aux multiples contrôles que subissent au quotidien les opérateurs économiques sur les marchés. Lors de cette rencontre, M. Boukosso a dénoncé le mauvais comportement des contrôleurs ainsi que le chevauchement des contrôles des différentes administrations. Notamment : la Mairie ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Le maire de la commune de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane, a visité mardi les travaux de réhabilitation et de construction des nouveaux marchés de Libreville, a constaté un journaliste de l’AGP. M. Ntoutoume Emane, qui était accompagné de ses deux adjoints : Eloi Nzondo et Léandre Nzué ainsi que des techniciens municipaux, a débuté ce tour du prioritaire par le marché de la Peyrie (1er arrondissements) avant de terminer par celui d’Ambowé situés dans le 3e arrondissement. A la Peyrie où le maire de Libreville s’est rendu, M. Ntoutoume a promis que ce marché deviendra l’un des ...
Lire l'article
Le violent incendie qui a ravagé une partie du marché centrale de Libreville, Mont-Bouët, dans la nuit du 13 au 14 août, a entraîné de très importantes pertes de marchandises pour les commerçants de ce centre de ravitaillement majeur en produits de consommation. Ces pertes pourraient avoir de graves retombées sur les cours des produits de première nécessité. Les flammes continuaient de brûler les marchandises et les denrées alimentaires dans la matinée du 14 août au marché Mont-Bouët, le principal marché du pays situé en plein coeur de la capitale gabonaise. Près d'un tiers du marché Mont-Bouët, le plus grand marché ...
Lire l'article
Le plus important marché du pays, Mont Bouët, situé au coeur de Libreville, a été ravagé cette nuit par un violent incendie qui se serait déclaré aux alentours de 2H00 du matin. L'origine de l'incendie n'a pas encore été déterminée, mais les flammes continuaient de brûler en fin de matinée, consumant les marchandises et les échoppes des commerçants impuissants. Près d'un tiers du plus grand marché du pays a été ravagé par les flammes dans la nuit du 13 au 14 août. Le marché Mont Bouët, situé en plein coeur de Libreville, était encore sous le feu de l'incendie cette fin ...
Lire l'article
Le plus important marché du pays, Mont Bouët, situé au coeur de Libreville, a été ravagé cette nuit par un violent incendie qui se serait déclaré aux alentours de 2H00 du matin. L'origine de l'incendie n'a pas encore été déterminée, mais les flammes continuaient de brûler en fin de matinée, consumant les marchandises et les échoppes des commerçants impuissants. Près d'un tiers du plus grand marché du pays a été ravagé par les flammes dans la nuit du 13 au 14 août. Le marché Mont Bouët, situé en plein coeur de Libreville, était encore sous le feu de l'incendie cette ...
Lire l'article
La municipalité de Libreville a entrepris la démolition des étals anarchiques qui bordent les grands axes de la capitale, dans le cadre d'un vaste chantier d’assainissement entrepris par le nouvel édile de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane. Après son lancement il y a un mois à l’ancienne gare routière, l’opération s’est poursuivie dans la nuit du 20 au 21 octobre dernier dans le 6e arrondissement, où toutes les installations situées en bordure de route du carrefour Nzeng Ayong ont été détruites par les services municipaux escortés par un puissant détachement des forces de l’ordre. Tables, tréteaux, palettes et étals de ...
Lire l'article
Les trois présumés coupables de prélèvements illégaux des taxes communales au Marché Mont Bouët, licenciés verbalement mercredi, au cours de sa croisière sur les lieux, par le maire central de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane, ont repris du poil de la bête au sein des installations dudit marché, a confié le directeur financier de l’Hôtel de ville, Antoine Valery Maky. « Nous avons effectué une descente au marché Mont Bouët à 4 heures du matin, pour constater que ces présumés coupables ont effectivement repris leur activité de prélèvement des taxes auprès des commerçants et conducteurs de brouettes », a déclaré le ...
Lire l'article
Le maire de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane, a procédé mercredi au licenciement direct de trois agents de la commune de Libreville, pris en flagrant délit de prélèvement illicite des taxes communales, pendant sa croisière au marché Mont Bouët, principal lieu d’approvisionnement en vivres. Après la suspension provisoire du prélèvement des taxes communales auprès des commerçants et autres acteurs de la vie économique des marchés de la capitale, il y a environ un mois par le nouvel édile de la ville, et ce, jusqu’à nouvel ordre, certains agents communaux, dont ceux licenciés mercredi, ont continué la vente des tickets de droits ...
Lire l'article
Parmi les engagements pris lors de son installation à la tête de la mairie de Libreville le 19 juin dernier, le nouvel édile de la capitale gabonaise, Jean François Ntoutoume Emane, avait signifié sa volonté de gagner le pari de l’assainissement de la capitale politique du Gabon, toute chose qui passe nécessairement par une réorganisation, voire par la destruction de nombreux marchés et maisons de commerce implantés de manière anarchique en bordures de routes, obstruant quelques fois le passage des piétons et des automobilistes, et ce à travers toute la ville. Installés de plus bel dans les points les plus chauds ...
Lire l'article
Le plus grand marché de la capitale gabonaise, le marché de Mont-Bouët s’est imposé au fil des années comme étant un grand pôle d’attraction et d’échange commercial au quotidien, avec environ 4000 commerçants, parmi lesquels, les grossistes qui vendent des produits vivriers, à savoir, la viande, le poisson, le gibier, les légumes, les fruits et bien d’autres produits, en l’occurrence des produits manufacturés comme les vêtements, les produits de beauté et l’électroménager. Le marché de Mont-Bouët a vu sa clientèle se diversifier jour après jour, l’impression dominante étant celle du désordre malgré la présence des forces de police municipale, où la ...
Lire l'article
Mécontentement des commerçants du marché de Mont-bouët pour contrôles intempestifs : le syndicat s’insurge auprès des administrations concernées
Municipalité : Ntoutoume Emane visite les travaux des nouveaux marchés de Libreville
Gabon : Mont-Bouët ou les flammes de l’inflation
Gabon : Le marché Mont Bouët en flammes
Gabon : Le marché Mont Bouët en flammes
Gabon : Ntoutoume Emane s’attaque aux marchés spontanés de Libreville
Gabon: Les licenciés de Jean François Ntoutoume Emane récidivent
Gabon: Le maire de Libreville licencie trois agents communaux au Marché Mont Bouët
Gabon: Eradication des marchés anarchiques de Libreville: priorités du mandat Ntoutoume Emane
Gabon: Le marché de Mont-Bouët de Libreville, un véritable pôle d’attraction et d’échange commercial


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Oct 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*