Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Toungui chapeaute la loi anti-tabac

Auteur/Source: · Date: 12 Nov 2008
Catégorie(s): Santé

Le ministre gabonais des Affaires étrangères, Paul Toungui, vient de soumettre au Sénat un projet de loi autorisant le chef de l’Etat à ratifier la Convention cadre de la lutte anti-tabac de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), signée par le Gabon en 2003. Ce document stratégique identifie les axes législatifs, fiscaux et communicationnels de la lutte contre le tabagisme pour orienter et coordonner les politiques publiques en la matière. La ratification de cette convention permettrait au département gabonais de la Santé publique d’élaborer des lois et campagnes de sensibilisation pour endiguer ce phénomène aux fortes répercussions sanitaires et économiques. La lutte contre le tabagisme s’invite enfin en Afrique subsaharienne, devenu un marché privilégié du secteur depuis que l’occident a durcit ses positions face au «bâtonnet de la mort».

Le ministre gabonais des Affaires étrangères, Paul Toungui, a récemment soumis à l’examen des sénateurs un projet de loi autorisant le chef de l’Etat à ratifier la convention cadre de lutte anti-tabac de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), élaborée le 23 mai 2003 à Genève et signée par le Gabon le 22 août de la même année.

La ratification de ce document permettrait aux autorités gabonaises d’élaborer et de coordonner des mesures et des politiques nationales de lutte contre les tabagismes, actifs et passifs, sur l’étendue du territoire national.

«L’idée de l’adoption de cette convention était de doter la communauté internationale d’un instrument de coopération chargé de fixer des règles relatives à la réduction de la demande et de l’offre de tabac», a expliqué le chef de la diplomatie gabonaise.

Ce document cadre «met au point une stratégie globale visant à réglementer des substances engendrant la dépendance», a souligné Paul Toungui, avant de préciser que ce texte a pour but de «protéger les générations actuelles et futures des effets sanitaires, sociaux, environnementaux et économiques dévastateurs dus à la consommation du tabac et à l’exposition à la fumée de tabac».

Pour coordonner la mise en œuvre au niveau national, régional et international des politiques de lutte contre le tabagisme, la convention cadre de l’OMS définit un ensemble d’obligations générales des parties membres.

Les pays ayant ratifié la convention s’engagent à mettre en œuvre des stratégies et des programmes nationaux multisectoriels de lutte antitabac et coopèrent en vue de formuler des mesures et des axes pour la mise en œuvre de la convention et l’obtention de financements.

Concernant la régulation de l’offre et de la demande, les parties s’engagent à prendre des mesures financières et fiscales prohibitives ainsi qu’à adopter des législations et réglementations pour la protection contre l’exposition à la fumée dans les lieux publics, la composition des produits de fabrication des cigarettes, le commerce illicite ou encore la vente aux mineurs et par les mineurs de ces produits.

Depuis le durcissement de la législation et de la fiscalité sur le tabac des la plupart des pays occidentaux, les pays émergents et en développement, l’Afrique subsaharienne notamment, est devenue un marché privilégié des opérateurs du secteur.

L’OMS affirme que le tabagisme est la principale cause de décès évitables, avec près de 4,9 millions de victimes chaque année, dont 70% dans les pays en développement.

L’organisation onusienne rappelle notamment que le tabac est une des principales causes du cancer de la sphère buccale, un des principaux facteurs de risque pour le cancer du poumon et les maladies cardiovasculaires. Le tabagisme favorise par ailleurs la contraction de la tuberculose.

La ratification de ce document par le chef de l’Etat permettrait au département gabonais de la Santé publique d’élaborer une stratégie nationale de lutte contre le tabagisme en coordonnant des mesures fiscales, sanitaires et des campagnes de sensibilisation aux risques liées au tabagisme et à ses répercussions sanitaires et économiques. 


SUR LE MÊME SUJET
Le Secrétariat de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) vient de dépêcher à Libreville, Monsieur Albert Yama Nkounga, ancien fonctionnaire de l’ONU et actuellement « Consultant indépendant », en vue d’examiner avec la Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite (CNCLEI) les progrès enregistrés dans ce domaine et recueillir les recommandations de la partie gabonaise à propos de la création d’un réseau des Institutions Anti-corruption de l’Afrique centrale. M. Yama Nkounga séjournera dans la capitale gabonaise du lundi 28 au 30 novembre et aura ainsi plusieurs séances de travail avec ...
Lire l'article
Le ministère gabonais de la santé et le Mouvement populaire pour la santé au Gabon (MPG) ont plaidé pour l'adoption d'un avant-projet de loi antitabac au Gabon, à la faveur d'un atelier qui s'est s'achevé vendredi à Libreville. Le projet de loi, qui entre dans le cadre de la convention cadre pour la lutte contre le tabagisme de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), interdit la publicité, la promotion et le parrainage du tabac et de ses produits au niveau national, ainsi que l’augmentation de son prix, afin de décourager les fumeurs. Selon une étude du ministère gabonais de la Santé, ...
Lire l'article
Une campagne de sensibilisation et de vulgarisation sur les méfaits du tabagisme a été lancée mardi à Libreville, à l’initiative du Mouvement populaire pour la santé (MPS), une ONG locale, a appris l’AGP. La campagne qui s’achève vendredi prochain, est destinée aux membres de la société civile et aux journalistes, afin de les inciter à participer aux efforts entrepris par les autorités dans le cadre de la lutte contre le tabagisme au Gabon. Selon une enquête du ministère de la Santé, la majorité des fumeurs ont commencé à fumer avant l’âge de 18 ans et près d’un quart ...
Lire l'article
Les riverains de l'usine de la Société des cigarettes du Gabon (SOCIGA) à Libreville font pression pour obtenir la délocalisation de cette manufacture qui a donné son nom à un des quartiers populaires du 2ème arrondissement de la capitale gabonaise. "Depuis qu’ils se sont installés ici, j’ai mal à la poitrine et je n’arrête pas de tousser", s’est plaint une femme âgée de 77 ans. "Ici, tout le monde tousse, même les nouveau-nés", a-t-elle affirmé. Samedi dernier, l’Organisation non gouvernementale (ONG) "Agir pour le Gabon" du Dr Alphonse Louma a organisé, devant le siège de la SOCIGA au ...
Lire l'article
A l’occasion de la célébration le 8 mars dernier de la Journée mondiale de la femme, la ministre gabonaise en charge de la Promotion de la femme, Angélique Ngoma, a procédé à l’ouverture officielle de l’atelier de validation du 6e rapport sur l’application par le Gabon de la Convention sur l’élimination des discriminations à l’égard des femmes (CEDEF). Ces travaux doivent permettre aux femmes cadres et acteurs de la société civile de valider cet état des lieux des avancées réalisées par le pays dans l’application des recommandations de la charte internationale des droits de la femme. Célébrée le 8 ...
Lire l'article
Dans le cadre de la célébration de la Journée nationale sans tabac, ni alcool qui se célèbre les 6 novembre de chaque année depuis 1998, le Dr. Alphonse Louma Eyouga, président de la l’organisation non gouvernementale « Agir pour le Gabon » s’est entretenu vendredi à Libreville avec les journalistes de GABONEWS. « Depuis que nous avons lancé la campagne anti-tabac et anti-alcool, nous n’avons pas bénéficié d’une quelconque aide de la part de l’Etat gabonais. Cela ne nous empêche pas chaque 6 novembre d’attirer l’attention de tous les consommateurs d’alcool et de toutes les autres drogues sur la nécessité ...
Lire l'article
La journée mondiale sans tabac a été commémorée samedi à Libreville, au Gabon, à travers une conférence débat animée à l’intention des élèves, de manière conjointe, par le président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouma Ndama, et le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Angélique Ngoma, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et le président de l’ONG « Agir pour le Gabon », le docteur Alphonse Louma. Le thème choisi cette année est : « Une jeunesse sans tabac», contrairement à celui de l’année dernière qui portait sur « la promotion d’espaces fermés 100% non fumeurs». La cérémonie ...
Lire l'article
Au Gabon où l'usage du tabac prend de l'ampleur surtout chez les jeunes, après le VIH Sida, la problématique inquiète de nombreuses Organisations non gouvernementale (ONG), à l'exemple de « Agir pour le Gabon » qui a lancé jeudi à Libreville, un appel aux députés pour l'adoption d'une loi interdisant la publicité sur le tabac, l'usage du tabac dans les lieux publics, la vente de cigarettes aux jeunes de moins de 16 ans. Pour le président de l'ONG « Agir pour le Gabon », le Dr Alphonse Louma, ce sera grâce à ces mesures « les plus rigoureuses », adoptées parle ...
Lire l'article
La mastication de chique de bétel augmente réellement le risque de cancer de la bouche et du nez. Y compris si la chique ne contient pas de tabac ! Car elle n’en renferme pas forcément. La chique de bétel se compose en effet le plus souvent d’une feuille de bétel, de noix d’arec, de chaux éteinte, et c’est tout… Et dans certaines régions du monde seulement, on y ajoute du tabac. Dans d’autres, différents agents aromatiques sont préférés, rapporte www.destinationsante.com En 1985, un autre travail avait déjà conclu que la mastication de bétel associée à du tabac était cancérogène ...
Lire l'article
Un important lot d'anti-rétroviraux a été remis le 3 avril dernier par le ministre gabonais de la Lutte contre le sida, maître Denise Mekam'ne, au ministére de la Santé, représenté par son ministre délégué, Jean Marie Koumba Souvi, pour renforcer la capacité opérationnelle de l'Office pharmaceutique national(OPN). Cette dotation s'inscrit dans le cadre d’une aide de 500 millions de francs CFA allouée par le gouvernement en 2007. L’Office pharmaceutique national (OPN) a reçu le 3 avril dernier du ministre gabonais de la Lutte contre le sida, maître Denise Mekam'ne, un important lot de médicaments anti-rétroviraux pour le traitement ...
Lire l'article
Un expert de la CEA à Libreville dans l’optique de créer un réseau des institutions anti-corruption en Afrique centrale
Plaidoyer pour l’adoption d’une loi antitabac au Gabon
Lancement d’une campagne de sensibilisation contre le tabagisme à Libreville
Les populations font pression pour la délocalisation d’une manufacture de tabac à Libreville
Gabon : Ngoma chapeaute le suivi de l’application des droits de la femme
Gabon: Journée nationale sans tabac ni alcool: le Dr. Alphonse Louma Eyouga accentue la croisade
Gabon: Les élèves gabonais réclament la ratification de la Convention cadre sur la lutte anti-tabac
Gabon: Lutte antitabac au Gabon, l’ ONG « Agir pour le Gabon » lance un appel aux députés
Gabon: Santé / Tabac: la chique cancérogène !
Gabon : Des anti-rétroviraux pour l’OPN


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Nov 2008
Catégorie(s): Santé
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*