Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Menga resserre l’étau sur les enseignants grévistes

Auteur/Source: · Date: 13 Nov 2008
Catégorie(s): Education

Dans le cadre des résolutions annoncées par le ministère de l’Education nationale pour contraindre les enseignants à reprendre les cours, le ministre de tutelle, Michel Menga, a convoqué le 10 novembre à Libreville les responsables académiques et les chefs d’établissements pour donner les instructions relatives à la mise en œuvre des sanctions adoptées. La tutelle a ainsi instauré un système de fiche de présence visant à identifier les enseignants grévistes, qui devraient être privés de salaires à compter du 25 novembre pour ceux qui n’auraient pas réintégré les salles de classes au 12 novembre, après cinq semaines de grève.
Le choix des enseignants grévistes était décisif au matin du 12 novembre dernier, échéance fixée par le gouvernement pour la reprise des cours avant la suspension des salaires dès le 25 novembre prochain.

Face au maintien du mot d’ordre de grève par les enseignants malgré les multiples sommations de la tutelle, le gouvernement avait pris le 10 novembre des sanctions à l’encontre des enseignants grévistes en annonçant des restrictions salariales à compter du 25 novembre prochain et suspension des salaires pour ceux qui n’auraient pas repris du service avant le 12 novembre prochain.

Dans la foulée, le ministre de tutelle, Michel Menga, a convoqué à l’auditorium de l’Ecole normale supérieure (ENS) l’inspecteur délégué d’académie pour la province de l’Estuaire, les chefs de circonscriptions et les responsables d’établissements du premier et du second degré pour leur donner les instructions relatives à la mise en œuvre des sanctions prises à l’encontre des enseignants grévistes.

Le ministre de l’Education nationale a demandé aux participants d’opérer dorénavant «la distinction entre les enseignants qui viennent au cours et ceux qui ont d’autres préoccupations».

A cet effet, la tutelle a demandé l’instauration sans délais au sein de tous les établissements scolaires du pays un système de fiche de présence au poste de travail.

Monsieur Menga a expliqué qu’il s’agissait de permettre à ceux des grévistes qui le veulent de reprendre les cours sans être empêchés ou influencés par leurs confrères aux positions plus radicales.

Il avait rappelé que «les agents en grève doivent respecter le principe de liberté du travail. Ils ne doivent en aucun cas empêcher l’accès aux lieux de travail des personnels non grévistes et de ceux chargés d’assurer le service minimum», précisant que «toute entrave à la liberté de travail des non grévistes sera sanctionnée conformément aux lois et règlements régissant la carrière des agents concernés».

Menga a mandaté les responsables d’établissements pour vérifier tous les jours la présence des enseignants à leurs postes, en expliquant qu’il s’agissait de «s’organiser pour que la décision gouvernementale soit traduite dans les faits sans complaisance».

Dans un communiqué conjoint avec le département de l’Enseignement technique rendu public le 10 novembre dernier à Libreville, le ministre de l’Education nationale annonçait qu’«à la suite du mouvement de grève observé depuis le 6 octobre 2008 par les syndicats réunis au sein de la CONASYSED, (…) le gouvernement décide du paiement sur bon de caisse du salaire des enseignants sur une période de trois mois renouvelables, à compter du 25 novembre 2008».

Le communiqué stipulait par ailleurs que «conformément aux dispositions de l’article 25 de la loi 18/92 du 18 mai 1993 fixant les conditions de constitution et de fonctionnement des organisations syndicales des agents de l’Etat, qui dispose que les journées de grève ne sont pas rémunérées”, et le gouvernement a informé les enseignants grévistes que “faute pour eux de ne pas reprendre les cours au plus tard le mercredi 12 novembre 2008, ils seront privés de leurs salaires dès le 25 novembre 2008. Des instructions dans ce sens ont été données au ministre de l’Economie et de Finances».
 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : Biyoghe Mba veut assigner les enseignants grévistes en justice
Dans une noté adressée aux enseignants grévistes le 1er février, le Premier ministre, Paul Biyoghe Mba, a menacé de sanctionner ou de poursuivre en justice les enseignants ayant indûment perçu les bons de caisses des mois d’octobre et novembre 2009. En réaction à cette note, les enseignants réunis autours de la Convention nationale des Syndicats du secteur éducation (CONASYSED), ont menacé de boycotter la fin du premier trimestre en faisant de la rétention de notes. Les enseignants grévistes qui ont indûment perçu les bons de caisse des mois d’octobre et novembre 2009 pourraient bientôt être sanctionnés ou se voir ...
Lire l'article
Le gouvernement a mis à exécution sa sanction pour les enseignants qui n'ont pas retrouvé leurs postes de travail depuis le 12 octobre dernier, en procédant au paiement de leur solde par bons de caisse du trésor public. Seuls ceux qui ont assuré les cours dans leurs établissements respectifs pourront être payés sur la base des listes de présence élaborées par les inspecteurs délégués d'académie mandatés par la tutelle. Si la première rencontre du nouveau patron de l'Education nationale avait semblé apaiser le climat entre les enseignants et la tutelle, la mise en œuvre des sanctions promises par le gouvernement devrait ...
Lire l'article
A l'issue de l'assemblée générale du 17 octobre, la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a décidé de la poursuite du mouvement de grève jusqu'à la satisfaction totale de leurs revendications. Cette position fait suite à la décision de la tutelle de suspendre les salaires des enseignants grévistes, après la reprise du mouvement de grève depuis la rentrée des classes le 5 octobre dernier. Malgré les sanctions de la tutelle pour contraindre les enseignants à reprendre le chemin des classes, la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a décidé de maintenir son mouvement de grève à l'issue ...
Lire l'article
Le ministre de l'Education nationale, Michel Menga, a été pris en otage le 2 juillet dernier au siège du ministère de tutelle où près d'un millier d'enseignants stagiaires ont fermé l'entrée principale du bâtiment où il travaillait. Les stagiaires de Menga réclamaient leurs bons de caisse pour percevoir leur prime incitative, conformément aux dispositions prises par le défunt chef de l'Etat, et n'auraient pas apprécié le nouveau délai imposé par le patron du département.Année noire pour Menga ! Après la grève record, près de 9 mois, des agents de son secteur, le record de négociations, le record de prorogation des ...
Lire l'article
Face à l’échec de la tentative d’intimidation des enseignants grévistes, le gouvernement a décidé le 13 novembre d’accéder sans délais à deux des revendications de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED) : le paiement des rappels de solde et l’octroi de la prime d’incitation. Des élèves de différents établissements secondaires publics de Libreville ont manifesté dans les rues de Libreville pour dénoncer l’inertie du gouvernement face à la crise du secteur de l’éducation qui paralyse les cours depuis 5 semaines et fait planer le spectre d'une année blanche. Le gouvernement a mis de l’eau dans son ...
Lire l'article
Face à l’échec de la tentative d’intimidation des enseignants grévistes, le gouvernement a décidé le 13 novembre d’accéder sans délais à deux des revendications de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED) : le paiement des rappels de solde et l’octroi de la prime d’incitation. Des élèves de différents établissements secondaires publics de Libreville ont manifesté dans les rues de Libreville pour dénoncer l’inertie du gouvernement face à la crise du secteur de l’éducation qui paralyse les cours depuis 5 semaines et fait planer le spectre d'une année blanche Le gouvernement a mis de l’eau dans ...
Lire l'article
Les enseignants adhérant à la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED), réunis pour la énième fois en Assemblée générale, samedi à Libreville, ont décidé de maintenir leur grève pour la cinquième semaine consécutive. Selon eux, étant donné qu'aucune avancée n'a été enregistrée durant les quatre réunions de conciliation entre octobre et novembre, les enseignants grévistes considèrent que le climat de confrontation qui prévaut entre les deux parties (gouvernement et enseignants grévistes) fait que les négociations relèvent d’un dialogue de sourds. Ainsi, la CONASYSED accuse le gouvernement d'avoir bloqué les négociations et dit ne pas être pas responsable d'une ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l’Education nationale, Michel Menga, a menacé de suspendre les salaires des enseignants en grève depuis la reprise des cours le 6 octobre dernier, a appris APA lundi de source sûre. Dans une note circulaire dont APA a pu obtenir copie, M. Menga demande aux responsables des établissements primaires et secondaires d’utilité publique de lui faire parvenir les noms, suivi des numéros matricules des agents grévistes, avant le 15 octobre, pour lui permettre d’entamer la procédure de suspension des salaires de ceux d’entre eux qui sont rémunérés par la fonction publique. Pour leur part, les enseignants stagiaires solidaires du ...
Lire l'article
Les salaires des enseignants du secteur public, en grève depuis début octobre, seront suspendus dès cette fin du mois, a annoncé le ministre de l'Education nationale, Michel Menga M'Essone, dans une note reçue dimanche par l'AGP. ''Je vous invite à me faire parvenir les noms, suivis des numéros matricules ou d'identification des agents grévistes de votre établissement scolaire, avant le 15 octobre, pour application stricte de la mesure portant suspension des salaires et de caisses de soutien'', écrit le ministre dans cette note adressée aux chefs d'établissements scolaires. ''J'attache du prix à cette instruction dont vous me rendrez personnellement compte en cas ...
Lire l'article
Le gouvernement Gabonais a demandé mardi aux enseignants grévistes réunis au sein de la convention nationale des syndicats de l’Education (COSYNED), de lever leur mouvement de grève, en vue d’ouvrir les négociations. La COSYNED avait lancée samedi dernier, un mot d’ordre de grève pour le jourde la rentrée des classes, le lundi 6 octobre, estimant que le gouvernement n'avait pas pris en considération leur plate forme revendicative. Les enseignants avaient déposé au mois d’Août dernier,un cahier de charg qui demandait notamment une amélioration de sconditions de travail ainsi que l'harmonisation des primes et des salaires,l'augmentation de la prime de transport. Le premier ministre ...
Lire l'article
Gabon : Biyoghe Mba veut assigner les enseignants grévistes en justice
Gabon : Les enseignants grévistes ne passeront pas à la caisse
Gabon : Les enseignants grévistes campent sur leur positions
Gabon : Menga séquestré par les enseignants stagiaires
Gabon : Menga lâche du lest dans le bras de fer avec les enseignants
Gabon : Menga lâche du lest dans le bras de fer avec les enseignants
Gabon: Crise à l’Education: les enseignants grévistes campent sur leur position
Le gouvernement menace de suspendre les salaires des enseignants grévistes au Gabon
Education : Les salaires des enseignants grévistes seront suspendus dès fin octobre (Menga M’Essone)
Gabon: Enseignants: Le gouvernement gabonais invite les enseignants à lever la grève pour de nouvelles négociations


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Nov 2008
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*