Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Crise financière internationale: « Il est temps pour l’Afrique de compter sur ses propres forces, ses valeurs et sa capacité d’innovation », soutient WIlly ONTSIA, Directeur Général de la (BVMAC)

Auteur/Source: · Date: 14 Nov 2008
Catégorie(s): Afrique,Economie

La crise financière qui secoue actuellement le monde laisse difficilement insensibles tous ceux dont la mission est de veiller sur les effets prévisibles de l’onde de choc de la situation , Willy Ontsia, le directeur général de la Bourse des Valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) livre son analyse.

Les ministres des Finances et les gouverneurs des Banques centrales d’Afrique se sont réunis le 12 novembre 2008 à Tunis, à l’initiative de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Commission de l’Union africaine (UA). Ils ont examiné et évalué les effets de la crise financière internationale sur les économies africaines, afin de définir une position commune.

GABONEWS – Quelles pourraient être -selon vous- les conséquences de cette crise financière pour le continent’

Directeur Général BVMAC (DG BVMAC): Cette crise financière internationale exerce un effet domino sur la sphère réelle, elle aura un impact sur le prix des matières premières, le cours du dollar, les investissements directs étrangers et l’aide public au développement. La profondeur et l’étendue de la dépression financière induite par cette crise financière déterminera le degré de son impact sur les économies africaines extraverties.

Par ailleurs, les effets de la crise financière sur la consommation des ménages, l’investissement public et privé peuvent induire des comportements d’anticipation régressive nuisibles pour la croissance de l’activité économique en Afrique.

Cependant, la surliquidité et la solidité du secteur bancaire régional combiné à un policy mix (coordination de la politique économique et monétaire) pro active devraient permettre d’atténuer les effets de l’éclatement de cette bulle spéculative à condition d’agir.

GABONEWS – La BVMAC a-t- elle mis en place des stratégies pour juguler ces effets et de quelle nature sont-elles’

DG BVMAC: La BVMAC est un jeune marché émergent d’une capitalisation boursière de 82 milliards Francs CFA disposant d’une plate forme boursière à la pointe de la technologie.

Pour canaliser la volatilité et limiter la spéculation, nous avons mis en place un système de seuils de variation de titre entre deux séances de bourse. En sus, nos textes réglementaires prévoient la mise en place d’un fonds de garantie des opérations boursières. Ce qui sera le cas lorsque notre marché financier naissant atteindra une taille suffisante. Par ailleurs, nous avons opté pour un marché au comptant interdisant les opérations à découvert source de prise de risques inconsidérés. In fine, il existe sur notre marché une autorité publique de régulation qui veille sur le respect de la déontologie.

GABONEWS – Quelle est la situation actuelle en zone CEMAC et comment la BVMAC envisage-t-elle l’avenir, au regard de la persistance de la crise au niveau mondial’

DG BVMAC: Paradoxalement cette crise financière internationale pourrait booster les activités de la BVMAC. La dépression financière internationale va conduire à un assèchement de la liquidité et à une raréfaction du crédit (crédit crunch) dans les pays développés frappés par la crise. Hors la BVMAC opère en Afrique central en situation de surliquidité financière estimée par la BEAC à plus de 4 000 milliard F.cfa. Cette abondance de liquidité est un terreau favorable au développement de nos activités front to back. En effet, avec la contraction des crédits et la hausse prévisible des taux d’intérêt à l’international, les filiales des entreprises étrangères à capacité de financement externe et les Etats de la zone CEMAC ont tout intérêt à recourir au marché régional pour mobiliser des capitaux.

GABONEWS – Quelle réponse donnez-vous à l’inquiétude croissante des opérateurs économiques de la zone CEMAC, à ceux désirant y investir et aux clients de la BVMAC ?

DG BVMAC: Je pense que les opérateurs économiques doivent rester confiants et optimistes sur la capacité de nos économies à croître même en période de turbulence sur les marchés financiers internationaux.

En sus, les opérateurs économiques doivent savoir qu’il existe désormais une source de financement alternative qui leur permet de mobiliser les fonds dont ils ont besoin pour réaliser leurs investissements productif à moindre coût.
A propos des épargnants, la BVMAC met à leur disposition un outil de diversification de leur portefeuille d’actifs offrant un rendement attractif comparativement au placement bancaire classique.

GABONEWS – Quelle pourrait être la résonance des plans de sauvetage des pays développés sur le volume de l’aide publique au développement ?

DG BVMAC: En période d’euphorie et de croissance, les pays industrialisés ne respect pas leurs engagements en terme d’aide au développement. Par conséquent, que peut-on attendre en période de crise ? Il ne sert à rien d’attendre une aide extérieure significative, il est temps pour l’Afrique de compter sur ses propres forces, ses valeurs et sa capacité d’innovation seul susceptibles de promouvoir un développement durable en Afrique.

GABONEWS – Le président de la Banque Africaine de Développement a relevé le risque, pour un certain nombre de pays à revenus intermédiaires (et d’autres, aspirant à ce statut) de faire face, à la faveur de la crise actuelle, à un renchérissement du coût des fonds qu’ils ont pu récemment lever sur les marchés des capitaux. Du coup, il estime que l’accès auxdits marchés sera difficile Quelle est la situation exacte des pays CEMAC qui sont dans ce cas de figure ?

DG BVMAC: l’essentiel de l’endettement des pays de la CEMAC est une dette bilatérale auprès du Club de Paris, du FMI ou de la Banque Mondiale. Peu d’Etat ont recours aux marchés financiers internationaux pour mobiliser des fonds en raison notamment du rating défavorable. Le Gabon par exemple, a lancé avec réussite un emprunt obligataire international en 2007 de 1,5 milliards de dollars au taux d’intérêt de 7%.

S’il s’agit d’un placement privé et le taux d’intérêt est fixe, l’évolution actuelle n’aura pas d’impact sur le service de la dette de l’émetteur. Il faut noter que la crise financière internationale devrait renforcer le rôle des institutions de Bretton woods (FMI, Banque Mondiale) dont les moyens pourraient être renforcés pour intervenir dans la régulation des crises à l’internationales et les prêts aux pays en développement.


SUR LE MÊME SUJET
Longtemps directeur du Marché Central et Développement, M. Pascal Houangni Ambouroué, est le nouveau Directeur général de la Bourse des Valeurs Mobilières d’Afrique Centrale (BVMAC), a-t-on appris ce mardi de source concordante. Le dernier Conseil d’Administration de la Bourse des Valeurs Mobilières d’Afrique Centrale (BVMAC), réuni le 9 janvier a porté, M. Pascal Houangni Ambouroué aux destinées de cette institution pour relever le défi boursier de la sous-région. Avant cette nomination, M. Pascal Houangni Ambouroué occupait jusqu’au 8 janvier 2012, le poste de Directeur du Marché Central et Développement de la BVMAC. Le nouveau DG, est un homme d’expérience rompu à la ...
Lire l'article
La Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale a limogé, Willy Ontsia, directeur général de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC), indique un communiqué de la COSUMAF parvenu mercredi à l’AGP. Selon le communiqué, le collège de la COSUMAF a retenu l’’’extrême gravité’’ des faits et a prononcé à l’encontre de M. Ontsia une ‘’interdiction définitive’’ d’activité en qualité de directeur général de la BVMAC et a demandé au conseil d’administration de la BVMAC de procéder à son remplacement. L’autorité de régulation du marché financier de l’Afrique central a motivé sa démission suite à une ‘’entrave aggravée’’ d’une ...
Lire l'article
Une nouvelle rencontre sur la crise financière dans la sous région de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale se tiendra en février prochain tel que voulu par les Chefs d'Etats de la région, à l'issue du sommet extraordinaire qui s’est déroulé ce vendredi à Libreville. Pour le moment, le pays qui doit abriter ces assises n'a pas encore été désigné et tout porte à croire que des négociations doivent se poursuivre pour statuer sur le pays qui devra accueillir cette rencontre. Toutefois, selon le Communiqué final du sommet de ce vendredi, elle va regrouper les représentants des secteurs touchés ...
Lire l'article
Les Chefs d’Etat et les représentants des six pays membres de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) tiennent ce vendredi à Libreville un sommet extraordinaire pour évoquer notamment la crise financière internationale et les moyens pour y faire. La capitale gabonaise devra servir de rampe de lancement pour une réponse concertée de la sous-région d’Afrique Centrale à la crise financière, née aux Etats-Unis. Un phénomène qui n’épargne aucun continent et dont les effets pervers se font déjà ressentir à travers à travers le monde, dans les secteurs industriel, agricole ou encore commercial. Dans une analyse globale des pays membres de ...
Lire l'article
Les travaux de la Conférence débat sur la « Crise financière internationale et les perspectives de l’économie gabonaise », devant se dérouler sur deux jours, ont été ouverts ce mercredi à l’immeuble Arambo du ministère des Finances par le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong. L’initiative gouvernementale vise à diagnostiquer objectivement les fondements de la crise et son impact sur l’économie gabonaise avant d’envisager des issues. Des actions à court, moyen et long termes seront également identifiées à tous les niveaux pour surmonter rapidement la situation actuelle et envisager l’avenir avec beaucoup plus de sérénité. Autrement dit, afin de rendre l’économie locale ...
Lire l'article
La conférence-débat sur la crise financière internationale et les perspectives de l’économie gabonaise, organisée par le gouvernement gabonais s’ouvre mercredi à l’immeuble Arambo de Libreville où de nombreux thèmes seront examinés en vue de sensibiliser et d’informer les populations sur ces questions d’actualité. ces assises de Libreville donneront lieu, pendant deux (2) jours (du 7 au 8 janvier), à l’analyse de nombreux thèmes, entre autres, la « crise financière internationale et son impact sur l’économie mondiale » qui sera présenté par le professeur Daniel Cohen, enseignant à l’Ecole normale supérieur et à l’Université de Paris 1 (Panthéon Sorbonne), tandis que son ...
Lire l'article
Les principales compagnies pétrolières gabonaises ont tenu mercredi à Libreville une réunion de concertation au siège du ministère gabonais du Pétrole et des Mines sur fond de la crise financière internationale. Le ministre gabonais du Pétrole Casimir Oyé Mba, qui a présidé la rencontre, a indiqué à l'issue de cette réunion que la crise n'avait pas de répercussions directes dans les secteurs pétroliers et miniers du Gabon. "Il n'y a aucun péril en la demeure", a déclaré M. Oyé Mba. ...
Lire l'article
Quatre-vingts (80) ans après le crash boursier de New York aux Etats-Unis, le monde financier tente le tout pour le tout afin d'éviter le pire. Wall Street vaccille, Londres est dans la tourmente, Paris se cherche, Tokyo se trouve dans l'expectative...Aussi riche que la planète terre parait en ce troisième millénaire, elle montre dangereusement des signes d'une douloureuse récession comme en octobre 1929. C'est au forceps que le président George Bush a réussi à faire adopter son fameux plan d'octroi de sept cents (700) milliards de dollars US aux banques et sociétés d'assurances en faillite ou en passe de l'être. Sous ...
Lire l'article
Le Directeur général de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC), Yvon Psimhis, a été limogé le 14 juillet dernier par le Conseil d’administration en raison du bilan négatif tiré de son exercice à la tête de la bourse régionale. Depuis le lancement des activités de la bourse en 2007 avec l’emprunt obligataire de l’Etat gabonais de 100 milliards de FCFA, la BVMAC n'a pas réussi à drainer suffisamment d’opérateurs économiques sur le marché primaire. Réunis en Conseil d’administration le 14 juillet dernier, les responsables de la jeune Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) ont limogé le directeur général, ...
Lire l'article
Le Conseil d’administration de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC), réuni le 14 juillet dernier à Libreville, a décidé de limoger, Yvon Psimhis de son poste de Directeur général de cette institution pour des raisons encore non notifiées, selon une source de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF). Le Directeur général sortant de la BVMAC, Yvon Psimhis, de nationalité Centrafricaine, n’a fait qu’un an et deux mois à la tête de cette institution. Après Rooselyne Moulium, première directrice de a avoir administré cette institution boursière, Yvon Psimhis, devient la deuxième personne à faire les ...
Lire l'article
Pascal Houangni Ambouroué, nouveau Directeur Général de la BVMAC
Gabon: La COMSUMAF limoge le directeur général de la BVMAC
Gabon: Crise financière internationale: la CEMAC convoque une rencontre sous régionale en février prochain
Gabon: La CEMAC en ordre de bataille face à la crise financière internationale
Gabon: Ouverture à Libreville de la Conférence débat sur la « crise financière internationale et les perspectives de l’économie gabonaise »
Gabon: La « crise financière internationale et les perspectives de l’économie gabonaise » examinées dès mercredi à Libreville
Gabon : les pétroliers se concertent sur la crise financière internationale
Crise financière internationale: l’Afrique doit réfléchir
Gabon : Le Directeur général de la BVMAC viré pour bilan négatif
Gabon: Le Conseil d’administration de la BVMAC destitue le Directeur général de l’Institution

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 14 Nov 2008
Catégorie(s): Afrique,Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*