- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon : Les journalistes préparés à la gestion de l’information en temps de guerre

Une vingtaine de journalistes gabonais ont participé du 18 au 21 novembre à Libreville à un atelier de formation sur «le rôle et le statut des journalistes dans le contexte de conflits armés, de violences internes et d’opérations de maintien de la paix», organisé par le bureau sous-régional du Comité international du croissant rouge (CICR). Les experts de la Croix Rouge ont notamment sensibilisé les journalistes gabonais aux notions de Droit international humanitaire (DIH) et de Droit international des droits humains (DIDH), pour une meilleure maîtrise de leurs droits et devoirs dans la collecte et le traitement de l’information en temps de guerre. Libreville a abrité durant trois jours un atelier de formation à la gestion des conflits armés par les médias, organisée par la délégation sous régionale du Comité international de la Croix Rouge (CICR), basée à Yaoundé, en collaboration avec l’antenne nationale de la Croix rouge.

Les travaux qui se sont déroulés au siège du Sénat du 18 au 21 novembre dernier, ont permis aux experts de la Croix rouge, notamment la déléguée à la communication du CICR à Yaoundé, Maria Garrido, son assistante, Rosine Samou Kam, et le responsable du département d’information et de diffusion de l’antenne nationale, Serge Koumba, d’aborder le «rôle et statut des journalistes dans le contexte de conflits armés, de violences internes et d’opérations de maintien de la paix».

Une vingtaine de journalistes gabonais ont pris part à cette formation qui avait pour objectif principal de doter les professionnels de communication des notions essentielles et des techniques adaptées à la couverture des évènements dans un contexte de conflit armé.

La formation a également permis aux participants d’être sensibilisés aux notions de base du droit international humanitaire (DIH) et du droit international des droits humains (DIDH), afin d’acquérir une meilleure connaissance de leurs droits et devoirs dans l’exercice de leurs fonctions en temps de guerre.

La formation a abordé des thèmes tels que «la connaissance du mouvement de la Croix rouge et du croissant rouge», notamment l’origine, les composantes, les emblèmes et les principes fondamentaux ; «les informations sur la Croix rouge gabonaise», à savoir la structure, les responsabilités et les activités de l’association ; les mandats, la nature juridique et les activités du «CICR) ; «les convergences et les divergences entre le DIH et les droits humains», ou encore «le rôle des médias dans la protection des victimes des conflits armés».

La représentante du ministre gabonais de la Communication, Marie Nguéma, a estimé que «les journalistes partiront nantis d’un outil supplémentaire inclus dans l’accomplissement de leurs missions, qui a un impact considérable dans notre vie quotidienne».

«Cette séance de formation sur le droit international humanitaire (DIH) vous permettra de cerner sans difficulté les différents concepts sur lesquels vous êtes constamment appelés à informer où vous serez tous les jours envoyés en mission journalistique», a expliqué la vice-présidente de la Croix rouge gabonaise, Laylat Alice Gertrude Owangal.

«Une meilleure connaissance du droit qui régit ces situations permet à la fois de mieux les cerner et donne aux journalistes la capacité de mieux jauger le niveau de risque qu’il encourt, afin de s’en prémunir», avait expliqué madame Owangal à l’ouverture des travaux, avant d’ajouter que «cette connaissance sommaire mais essentielle du droit lui permettra d’utiliser un langage précis, appelant les évènements par leurs noms propres».

«Le droit international humanitaire étant une norme importante dans le monde, nous journalistes, étions appelés à être édifiés pour mieux couvrir les événements dans les zones secouées par des conflits», a ajouté Frédéric Serge Long, un autre participant.

«Au terme de ces trois jours, nous savons déjà quel genre d’attitude nous pouvons adopter dans une zone de conflit, nous savons comment relayer l’information sans blesser les susceptibilités et nous savons également comment pourrions nous être amenés à nous entourer de la sécurité nécessaire pour ne pas perdre notre propre vie» a conclu monsieur Long. 


SUR LE MÊME SUJET
Le Nouvel Administrateur provisoire de la Croix Rouge gabonaise, le Dr Guy Patrick Obiang Ndong a lancé ce lundi à Libreville, une vaste campagne de recrutement des volontaires pour le renforcement de ses équipes afin de poursuivre son action auprès des populations vulnérables. L’objectif de cette campagne vise à inciter les populations et particulièrement les jeunes à s’engager à la Croix Rouge gabonaise en qualité de volontaires d’une part et également de susciter l’esprit de volontariat à l’intérieur comme à l’extérieur de la Croix Rouge Gabonaise d’autre part. Selon l’administrateur, « les volontaires sont la colonne vertébrale de notre organisation. Chaque ...
Lire l'article [1]
Vingt volontaires de la Croix-Rouge gabonaise (CRG) ont reçu une formation en premiers secours au cours d’un séminaire de formation qui s’est achevé vendredi dernier à Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem (nord). Le séminaire de trois jours (10-12 novembre) avait pour but de renforcer les capacités en matière de premiers secours d’urgence, de santé communautaire et de gestion des catastrophes. Une cinquantaine de participants ont pris part à la formation, organisée par le département secourisme et catastrophes de la Croix-Rouge gabonaise (CRG), avec l’appui du comité international de la Croix-Rouge (CICR). La force de la Croix-Rouge repose ...
Lire l'article [2]
La Croix Rouge gabonaise a fait un don de plusieurs effets aux victimes des vents violents et des pluies qui ont causé récemment d’énormes dégâts matériels à Mouila, dans la province de la Ngounié (Centre-sud) et à Libreville, la capitale a constaté GABONEWS. Ce don, preuve de la solidarité nationale, notamment de la Croix rouge envers les victimes des vents violents de Mouila et de Libreville, est constitué de bâches, de couvertures, d’eau de javel et de médicaments de première nécessité. Le délégué de la Croix Rouge internationale, Yvette Mbazo’O, au cours de cette cérémonie, a invité tous et chacun des acteurs ...
Lire l'article [3]
Le Centre des Nations Unies pour les Droits de l'Homme et la Démocratie en Afrique centrale organise du 5 au 6 mai à Libreville, à l'intention des journalistes membres du réseau, un séminaire de formation aux droits de l'homme, selon un communiqué l parvenu lundi à l’AGP. Cette formation, précise le communiqué, vise essentiellement à améliorer le niveau de connaissance des participants sur les instruments internationaux et les mécanismes en matière de droits de l'homme. En outre, la formation permettra de rappeler aux journalistes les principes de respect de l'éthique et de la déontologie de la profession ainsi que les mécanismes liés ...
Lire l'article [4]
Initialement fixée aux 23 et 24 mars, la formation des journalistes gabonais, membres du Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie (CNUDHD) en Afrique Centrale, a été renvoyée aux 24 et 25 mai à Libreville suite au décès d’Edith Lucie Bongo Ondimba survenu le 14 mars dernier à Rabat au Maroc, annonce ce vendredi une communication du service des programmes du Centre. « Nous avons le regret de vous informer que, compte tenu du décès de l'épouse du Chef de l'Etat de la République du Gabon, la formation en droits de l’homme à votre intention (Journalistes) ...
Lire l'article [5]
Un atelier de formation des équipes de la Croix Rouge de réponse aux catastrophes dans les pays de la sous-région commence ce vendredi à Libreville. L’atelier organisé par la Croix-Rouge gabonaise et la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge « verra la participation des représentants de l’intérieur du Gabon, mais aussi du Congo Brazzaville, de la RDC, de Sao Tomé, du Tchad et du Cameroun », précise le communiqué. La formation portera sur « le code de conduite lors des opérations d’urgence », « la gestion des catastrophes », « le changement climatique, la pluviométrie et ...
Lire l'article [6]
La délégation régionale du Comité international de la Croix Rouge (CICR) pour l’Afrique centrale a ouvert le 18 novembre à Libreville un atelier de formation des professionnels gabonais de la presse au Droit international humanitaire (DIH) pour la gestion des activités journalistiques en période guerre. Cet atelier de trois jours devrait déboucher sur l’élaboration d’une ligne de conduite en période de guerre, pour protéger les droits des journalistes dans un contexte de conflit armé et renforcer leur compréhension des enjeux et des variables d’un conflit armé. La gestion des conflits armés dans les métiers de la communication est au centre ...
Lire l'article [7]
Les convergences et les divergences entre le Droit international humanitaire (DIH) et le Droit international des Droits humains (DIDH) ont figuré en bonne place ce mardi à Libreville, à l’ouverture du séminaire de sensibilisation sur « Le rôle et le statut des journalistes dans des contextes de conflit armé, de violence interne et d’opération de maintien de la paix » organisé par le Comité internationale de la Croix rouge (CICR) pour l’Afrique centrale et la Croix rouge gabonaise.L’exposé animé par Maria Teresa Garrido visait à accroître les connaissances des journalistes sur les principes fondamentaux des deux lois et les rôles ...
Lire l'article [8]
La délégation régionale du Comité international de la Croix – rouge (CICR) pour l’Afrique centrale, organise du 18 au 20 novembre prochains à Libreville un séminaire de sensibilisation sur « Le rôle et le statut des journalistes dans des contextes de conflit armé, de violence interne et d’opération de maintien de la paix »; cela à l’intention des professionnels de la communication. Le séminaire à venir vise à accroître la sensibilisation des journalistes sur le rôle essentiel qu’ils peuvent jouer en tant que relais de l’information humanitaire, et à les doter de concepts clés pour se rendre utiles et mieux ...
Lire l'article [9]
La délégation régionale du Comité international de la croix rouge (CICR) basée à Yaoundé (Cameroun) et la Croix rouge gabonaise organisent de mardi à jeudi prochain à Libreville, un atelier régional sur le rôle et le statut des journalistes dans le contexte des conflits armés, de violences internes et d’opération de soutien de la paix. Cet atelier sera précédé dès lundi d’une conférence débat à l’école nationale de la magistrature et une autre après l’atelier le 21 novembre mais cette fois à l’Ecole nationale d’administration (ENA).
Lire l'article [10]
Société / Appel au volontariat à la Croix Rouge Gabonaise
Vingt volontaires de la Croix-rouge formés dans le Woleu-Ntem
Gabon: La Croix Rouge gabonaise apporte de l’aide aux sinistrés des orages de Libreville et de Mouila
Gabon: Les journalistes gabonais s’imprègnent des enseignements sur les droits de l’homme
Gabon: La formation des journalistes du réseau gabonais du CNUDHD renvoyée à mai prochain
Gabon: Atelier régional de la Croix Rouge pour la formation des équipes de réponse aux catastrophes à Libreville
Gabon : La Croix Rouge sensibilise les journalistes au Droit international humanitaire
Gabon: Ouverture du séminaire de la Croix- Rouge pour la sensibilisation des journalistes ce mardi à Libreville
Gabon: Croix – rouge: le CICR organise du 18 au 20 prochains à Libreville un séminaire à l’intention des journalistes
Un séminaire sur le rôle des journalistes dans le contexte des conflits armés est prévu à Libreville, mardi