Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La BEAC revoit le taux de croissance de la sous-région à 5,3%

Auteur/Source: · Date: 26 Nov 2008
Catégorie(s): Afrique

La Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) a tenu un conseil d’administration le 24 novembre à Libreville pour faire le point sur les indicateurs macro économique et financiers mondiaux et leurs répercussions envisageables sur les économies de la sous-région. Au regard de la crise financière persistante et de la chute vertigineuse des cours du pétrole, les administrateurs de la BEAC ont révisé le taux de croissance prévisionnel 2009 initialement établit à 5,8%, à un taux moindre de 5,3%. Le gouverneur de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), Philibert Andzembé, a présidé le 24 novembre dernier au siège de Libreville le conseil d’administration de l’institution bancaire sous-régionale.

Cette réunion des administrateurs de la BEAC avait pour but de faire le point sur l’évolution des indicateurs macro économique et financiers mondiaux dans le cadre de la crise financière qui frappe les marchés occidentaux et d’évaluer la nécessité d’une réponse sous-régionale concertée à cette situation.

Le gouverneur de la BEAC a commencé par dresser un bilan rassurant de la santé financière des pays de la sous-région, dont les excédents budgétaires entraînent un niveau de liquidités et des taux de dépôts confortables.

A court terme, la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) ne devrait donc pas pâtir directement de la crise financière, mais elle doit tout de même prévenir les retombées de la dégradation des marchés occidentaux sur les économies des pays membres, qui dépendent encore fortement des exportations de matière première vers ces marchés.

Au regard de la conjoncture économique mondiale, le taux de croissance prévisionnel pour l’exercice 2009 a été révisé à 5,3%, en baisse de 0,5% par rapport aux précédentes estimations qui fixait le taux à 5,8%.

La demande extérieure des matières premières exploitées dans les pays de la sous région va en effet baisser proportionnellement à la dégradation des marchés. Ce devrait notamment être la ces du pétrole, du bois, du café, du cacao ou des métaux. Les gouvernements de la CEMAC doivent également s’attendre à une réduction des investissements directs dans les secteurs miniers et pétroliers ainsi qu’une baisse substantielle de l’aide publique au développement (APD), comme l’a déjà annoncé la France en Afrique subsaharienne.

Philibert Andzembé a expliqué que cette révision à la baisse du taux de croissance prévisionnel 2009 n’affecterait pas la consolidation de la situation macro économique de la CEMAC, qui devrait se poursuivre avec des mesures de politique monétaire, budgétaire et structurelle, notamment à travers la diversification de l’économie sous régionale, pour la rendre moins dépendante des ressources pétrolières.

L’ancrage du franc CFA à l’euro, allié à une remontée du dollar face à ce dernier, joue également en la faveur de la sous région avec un régime de change garanti et bien rémunéré.

Le conseil d’administration de la BEAC a annoncé qu’un document était en cours d’élaboration pour coordonner les axes des politiques sous régionales de développement prioritaires, comme l’agriculture, l’élevage par la libre circulation des produits carniques entre les pays producteurs pour limiter les importations hors CEMAC, le financement des PME/PMI, l’accessibilité au marché financier, le renforcement des capacités financières des institutions de la CEMAC ou encore le plan de renforcement des capacités de production énergétique et d’interconnexions entre les pays riverains.

Dans le cadre du renforcement de l’activité économique et de la diversification de l’économie, le gouverneur de la BDEAC a invité à la poursuite des efforts sur la baisse des taux de crédits pour les rendre accessibles aux ménages, aux PME et aux agriculteurs afin de leur permettre de développer l’activité socio économique et de contribuer à la croissance.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le représentant du président du Fonds International de Développement Agricole (FIDA), Mohamed Beavogui, a, lors de la cérémonie d’ouverture du 6ème forum régional du FIDA déclaré que « le taux de croissance annuelle du secteur agricole est passé de 2,3% dans les années 80 à plus de 5% en 2010 », en présence du ministre gabonais de l’Agriculture, Raymond Ndong Sima. Les assises de Libreville qui se tiennent sous le thème « Rendre les petites exploitations d’Afrique de l’Ouest et du Centre plus productives et plus rentables », voient la participation de plus 250 acteurs du développement rural de ...
Lire l'article
Gabon : Le Produit intérieur brut de la BEAC se situerait à 7316,7 milliards de francs CFA en 2011
Le Produit intérieur brut (PIB) nominal dans les Etats membres de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), s’établirait à 7316,7 milliards de francs CFA en 2011 contre 3686, 1 milliards de F CFA en 2010 dans un document publié ce samedi dans le quotidien gabonais l’Union. Le taux de croissance prévisionnel en 2011 est de 4,4% contre 6,3% en 2010, selon la BEAC qui ajoute que la croissance restera élevée en 2011 et c’est le secteur hors-pétrole qui sera le principal contributeur au PIB. Le rapport de la BEAC fait ressortir également que le taux d’investissements s’élèverait à 34,4% ...
Lire l'article
Le taux de croissance au Gabon pourrait se situer autour de 4% en 2011, alors que les prévisions du Fonds monétaire international (FMI) tablaient sur une croissance du PIB de 5%, grâce à la conjoncture favorable soutenue par l’exploitation minière, les activités de transformation du bois et les investissements publics. Réuni mercredi à Libreville, pour sa réunion statutaire trimestrielle destiné à examiner la situation macroéconomique du pays, faire la rétrospective de l’année 2010 et décrypter les perspectives pour 2011, le Comité monétaire et financier national, a constaté un recul des exportations des grumes en 2010 et relevé ...
Lire l'article
A l'issue de la deuxième réunion ordinaire du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) tenue le 29 juin dernier à Douala, au Cameroun, les prévisions de croissance pour 2009 ont été abaissées à 2,1%. L'institution financière sous-régionale a également abaissé ses taux d'intérêts pour faciliter l'emprunt et relancer la croissance économique. Les membres du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) ont tiré la sonnette d'alarme le 29 juin dernier à l'issue de leur deuxième réunion ordinaire sur la baisse des perspectives de croissance pour l'année 2009. Aux vues des ...
Lire l'article
Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) s'est réuni le 23 mars dernier à Yaoundé pour réviser les perspectives macroéconomiques de l'exercice 2009. Au regard du taux de croissance prévisionnel tombé à 2,8%, le CPM a décidé de réaménager les taux d'interventions de la BEAC à compter du 26 mars prochain afin de soutenir l'activité économique et l'emploi dans les pays de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (CEMAC). Les perspectives macroéconomiques 2009 révisées pour la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (CEMAC) laissent apparaître une décélération plus prononcée de la croissance ...
Lire l'article
La communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) a décidé ce vendredi à Libreville, au terme d'un sommet extraordinaire, de suspendre toute opération de placement de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) auprès de la société générale des banques, selon un communiqué final publié à l'issue des travaux de ce sommet. Cette mesure conservatoire prise par les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la Cemac, visent à mettre la lumière sur la façon dont ces opérations de placement s'effectuent, précise le communiqué. De même, un audit général de la BEAC a été décidé, ainsi qu'un autre audit spécifique ...
Lire l'article
La Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac, 6 pays), prévoit pour 2009 un taux de croissance économique de 3%, contre 5% en 2008, en raison "du ralentissement prononcé de l'économie mondiale" et de la baisse du cours des matières premières. "Les perspectives économiques, monétaires et financières actuelles de la Cémac" poussent à envisager "une croissance économique en baisse, qui se situerait autour de 5% pour 2008 et de 3% pour 2009", indique la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC), institut d'émission de la Cémac, dans un communiqué transmis mercredi à l'AFP à Libreville. C'est une "conséquence du ralentissement prononcé ...
Lire l'article
Réunis, pendant deux jours, à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun, à l‘occasion de la 9ème Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), les dirigeants de la sous-région tardent encore à matérialiser un certain nombre de projets importants à même de booster et de renforcer véritablement l’intégration sous-régionale, notamment l’instauration d’un marché financier unique, la mise en circulation du passeport CEMAC et le premier vol d’Air CEMAC, sans oublier la paix et la stabilité politique tant recherchées, particulièrement, au Tchad où les affrontements armés entre rebelles et armée gouvernementale, occasionnent des turbulences qui ...
Lire l'article
La Conférence des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) qui se tient mardi, à Yaoundé, verra la participation de l’ensemble des dirigeants de la sous région, notamment Paul Biya (Cameroun), Omar Bongo Ondimba (Gabon), Denis Sassou Nguesso (Congo), Obiang Nguéma Mbasogho (Guinée Equatoriale), Idriss Déby Itno (Tchad), François Bozizé (RCA), et sera consacrée, pour l’essentiel, à l’examen de la situation économique de la Communauté, longuement évoquée en amont par le Conseil des ministres chargé d’assurer la direction de l’Union économique de l’Afrique centrale et comprenant les ministres des Finances et de l’Economie d’une part, ...
Lire l'article
Au cours d’un point de presse tenu mercredi dernier à Libreville, le directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), Hervé Nzé-Ndong a fait le compte rendu de la première réunion ordinaire du Comité de politique monétaire qui s’est tenue le 20 mars dernier au siège de cette institution à Yaoundé et il a annoncé que la situation macroéconomique de la CEMAC s’est consolidée et la tendance va se poursuivre grâce au renforcement de la croissance économique estimée à 6,20% en 2007 tout en notant avec une entière satisfaction l’amélioration de l’excédent budgétaire et l’évolution favorable des ...
Lire l'article
« Le taux de croissance annuelle du secteur agricole est passé de 2,3% dans les années 80 à plus de 5% en 2010 », Mohamed
Gabon : Le Produit intérieur brut de la BEAC se situerait à 7316,7 milliards de francs CFA en 2011
Le Gabon attend une croissance de son PIB de plus de 4% en 2011
CEMAC : La BEAC table sur 2,1% de croissance en 2009
CEMAC : La BEAC baisse ses taux d’interventions pour contrer la crise
BEAC : La Cemac suspend tout placement de la BEAC auprès de la société générale des banques
Afrique centrale : croissance dans la Cémac à la baisse en 2009, à 3%
Gabon: CEMAC/ Les dirigeants de la sous-région face aux défis de l’intégration
Gabon: CEMAC / A Yaoundé, l’économie de la sous région et les conflits en toile de fond de la Conférence des chefs d’Etats
6,2%, croissance de la CEMAC en 2007


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Nov 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*