- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon : Le Conseil national de sécurité confié à Ntoumpa Lébagni

Nommé par décret présidentiel le 1er décembre 2008 en remplacement du général de gendarmerie Samuel Mbaye, le nouveau secrétaire général du Conseil national de sécurité, Philippe Ntoumpa Lébagni, a officiellement pris ses fonctions le 10 décembre à la présidence de la république. La cérémonie d’installation était présidée par le secrétaire général de la présidence, Mamadou Diop qui représentait le chef de l’exécutif empêché. Nommé par le président de la république le 1er décembre 2008, le colonel major Jean Philipe Ntoumpa Lébagni a officiellement pris ses fonctions de secrétaire général du Conseil national de sécurité (CNS) à la présidence de la République le 10 décembre. La cérémonie de passation de service a été dirigée par le secrétaire général de la présidence, M. Mamadou Diop.

En poste depuis la date de création du CNS, Samuel Mbaye le secrétaire général sortant, a rappelé : « Je me suis efforcé conformément au texte portant création du CNS, d’assister le président de la République et le Premier ministre chef du gouvernement dans l’élaboration, la coordination et la mise en œuvre de la politique de la sécurité intérieur et extérieur du Gabon ».

Ce à quoi le secrétaire général entrant, Philippe Ntoumpa Lébagni, a répondu « Au moment où je prends le flambeau, j’ai conscience de la lourde responsabilité qui m’attend, et avec moi mes collaborateurs. C’est pourquoi je voudrais compter sur leur soutient de ces derniers pour mener à bien la tâche qui nous incombe à tous désormais. Car, je n’attends pas trahir la confiance que son excellence monsieur le président de la république à bien voulu me renouveler. »

Créé le 07 avril 1999 par décret présidentiel, les missions du CNS sont : Assister le chef de l’Etat dans l’exécution, la coordination et la mise en place de la politique de sécurité intérieur et extérieur du Gabon ; veiller à une collaboration efficace entre les services ; proposer toutes les mesures propres à améliorer le fonctionnement et l’efficacité des services de sécurité ; veiller à l’application des décisions prises dans ce domaine ; organiser et coordonner les actions de communication jugées nécessaires en matière de sécurité sur toute l’étendue du territoire national et définir la coopération avec les institutions étrangères en matière de sécurité. 


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon a officiellement occupé mardi au siège des Nations unies à New York (Etats-Unis) le fauteuil de président du Conseil de sécurité de l’Organisation mondiale, une fonction assumée en fait depuis le 1er juin dernier par son ambassadeur aux Nations unies, M. Noël Nelson Messone. Le diplomate gabonais a d’ailleurs présidé la 28ème session du conseil de sécurité, ouverte mardi en présence notamment du Secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon et du président gabonais Ali Bongo Ondimba, arrivé dimanche dernier aux Etats-Unis. Au cours de ce mandat rotatif à la présidence du conseil de sécurité de ...
Lire l'article [1]
Le directeur exécutif du Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA, M. Michel Sidibé, séjourne à Libreville pour solliciter l’appui du Gabon, afin que la lutte contre le SIDA soit inscrite à l’ordre du jour du Conseil de sécurité de l’ONU au mois de juin prochain. M. Sidibé a été reçu en audience vendredi à Libreville par le président Ali Bongo Ondimba qu’il avait déjà rencontré en janvier dernier à Addis Abeba, en Ethiopie, en marge du sommet de l’Union africaine (UA), pour plaider la même cause. Celle-ci est d’autant plus pertinente que, selon le directeur exécutif de l’ONUSIDA, des ...
Lire l'article [2]
Le gouvernement gabonais a adopté jeudi dernier à Libreville le projet de décret portant modification de certaines dispositions du 14 décembre 2004 portant création, attributions et organisation du Conseil national de bonne gouvernance, et abrogation du décret du 17 février portant institution et organisation d’un Secrétariat national pour le renforcement des capacités (SENAREC). Pris en application de l’article 51 de la Constitution, le décret susvisé renforce et harmonise les compétences exercées d’une part par le Secrétariat exécutif du Programme national de bonne gouvernance (SEPNBG), et d’autre part par le SENAREC. Ainsi, le Conseil national de la bonne gouvernance (CNBG), désormais placé ...
Lire l'article [3]
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, effectue depuis vendredi dernier à 18 heures (23h heures de Libreville) une visite de travail à New York au siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU), où il doit lancer la présidence gabonaise du Conseil de sécurité, organe central de l’organisation onusienne. Dans cette ville, le chef de l’Etat gabonais, , Ali Bongo Ondimba rencontre aujourd’hui dans l’après-midi, au siège de l’ONU, le secrétaire général Ban Ki Moon. Notons que le Gabon va occuper pour la troisième fois la présidence en la qualité de membre non permanent du Conseil de sécurité Ce sera la troisième ...
Lire l'article [4]
Le président de la République, Ali Bongo Ondimba a quitté Libreville, vendredi dernier, pour le siège des Nations Unies New à York où il prendra part, aux côtés de ses pairs du monde entier, aux travaux de la réunion du Conseil de sécurité de l’organisation mondiale. C’est la preuve de la consécration diplomatique de notre pays. En effet, le numéro un gabonais recevra le soutien des cinq membres permanents du conseil de sécurité des Nations Unies auxquels il faudra ajouter les dix autres membres non permanents, dont notre pays. A cette occasion, Ali Bongo Ondimba ne manquera pas de dévoiler ...
Lire l'article [5]
Le Gabon, qui occupe, depuis le 1er janvier 2010 et pour une période de deux ans, sera aux côtés de la Chine, des Etats-Unis, de la Russie, de la France et du Royaume Uni, cinq autres pays membres permanents. On peut se demander comment a découlé le choix de notre pays. Très simplement, ce choix découle de son élection à l’Assemblée générale des Nations Unies. Mais face à l’influence des cinq membres permanents, notamment de la France, de la Russie et de la Chine, certains se demandent ce que peut bien faire le ’’petit Gabon’’. Certains affirment que le choix ...
Lire l'article [6]
L'ambassadeur du Gabon aux Nations unies, Issoze-Ngondet, va assurer la présidence tournante du Conseil de sécurité pour le mois de mars, remplaçant son homologue français, Gerard Araud. La présidence du conseil de sécurité est occupée tour à tour par les membres de l'organe suivant l'ordre alphabétique anglais. Le Gabon, la Bosnie Herzégovine, le Brésil, le Liban et le Nigeria ont été récemment élus membres du Conseil de sécurité pour un mandat de deux ans.
Lire l'article [7]
A compter de ce 1er mars, le Gabon assure la présidence tournante du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU). Avec cette présidente obtenue à l’occasion de l’assemblée générale de l’organisation tenue le 27 février à New-York, aux Etats-Unis, le Gabon va devoir trancher pendant un mois sur plusieurs questions internationales capitales comme la crise ivoirienne ou encore le nucléaire iranien. Membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies depuis janvier dernier, le Gabon assurera la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU pendant un mois. Décidée à l’issue de l’Assemblée générale dite «Assemblée du millénaire», ...
Lire l'article [8]
A compter du 1er au 31mars 2010, le Gabon assure la présidence tournante du Conseil de sécurité de l’ONU, l’organe de décision de l’organisation composé de 15 membres ; ce qui renforce le positionnement de la diplomatie gabonaise, a confié une source à GABONEWS. RESPONSABILITE ET ENJEUX IMMENSES Déjà, le Gabon occupe depuis le 1er janvier dernier, pour une période de deux ans, l’un des 10 fauteuils de membres non-permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies aux côtés des cinq (5) autres permanents (Chine, Etats-Unis, Fédération de Russie, France et Royaume-Uni) ...
Lire l'article [9]
Le général Samuel Mbaye à la tête du secrétariat général du Conseil national de sécurité (CNS) à la présidence de la République depuis 1991 a passé ce mercredi le flambeau à son frère d’arme le colonel major Jean Philippe Ntumpa Lebani, rapporte la presse présidentielle. Le secrétaire général à la présidence de la République, Mamadou Diop représentant le Chef de l’Etat, Chef suprême des armées a présidé la cérémonie de passation de flambeau entre le général Samuel Mbaye (sortant) et le colonel major Jean Philippe Ntumpa Lebani (rentrant), nommé par décret du président de la république le 1er décembre dernier. Créée ...
Lire l'article [10]
Le Gabon à la présidence du conseil de sécurité de l’ONU pour le mois de juin 2011
L’ONUSIDA sollicite l’appui du Gabon pour l’inscription de la lutte contre le SIDA à l’ordre du jour du conseil de sécurité
Vers la révision du Conseil national de bonne gouvernance
Conseil de sécurité de l’ONU : Ali Bongo Ondimba lance la présidence gabonaise
Conseil de Paix et de Sécurité : Le Gabon au pinacle
Conseil de paix et de sécurité : Responsabilités et enjeux
Le Gabon assure la présidence tournante du Conseil de sécurité de l’ONU
Gabon : Libreville assure la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU
Diplomatie: Le Gabon accède à la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU, ce 1er mars 2010
Gabon: Sécurité : Jean Philippe Ntumpa Lebani remplace Samuel Mbaye à la tête du secrétaire général du conseil national de sécurité

1 Comment (Open | Close)

1 Comment To "Gabon : Le Conseil national de sécurité confié à Ntoumpa Lébagni"

#1 Comment By ESSONE MBA André On 14 Déc 2008 @ 16:39

Je suis étudiant gabonais en master de droit international et européen, spécialité sécurité internationale et défense à l’Université de Grenoble. Depuis plusieurs mois, je cherche à connaitre les structures administratives de défense et/ou de sécurité rattachées directement au président de la République, en vain. La nomination d’un nouveau secrétaire général du conseil national de sécurité m’a profondément rejoui car j’ai pu me rendre compte que le Gabon accorde une place non négligeable aux questions stratégiques. Le secrétaire général sortant, le général Samuel Mbaye (ayant été directeur général de la Direction Générale des Recherches) a très bien définit la fonction du CNS, mais il serait aussi intéressant d’avoir davantage d’informations sur le fonctionnement, l’organisation et l’histoire de cette structure de conseil, de coordinationation et d’aide à la décision. Aux sommets des Etats, il y a presque toujours ce genre de structure en leur donnant de véritables marches de manoeuvres. je veux parler du conseil de sécurité nationale des Etats-Unis, et du conseil de défense et de sécurité nationale annocé dans le livre blanc de la défense nationale préfacé par le président Nicolas Sarkozy.Ma préoccupation consiste à savoir s’il est possible d’avoir plus d’informations sur cette structure et surtout de savoir s’il elle emploi des analystes stratégiques civils? Après tout il s’agit de structure traitant de questions mixte, à la fois militaire et civile. Aux Etats-Unis, condoleezza Rice a bien était conseillere à la sécurité nationale avant d’etre secrétaire d’Etat et bien avant elle( un autre civil) Heury Kissinger a occupé cette fonction.
Cordialement.