Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Le journaliste brutalisé par des hommes du Président est sorti de l’hôpital

Auteur/Source: · Date: 12 Déc 2008
Catégorie(s): Médias,Politique

Habib Papy Boudendji, dit Habib Bilalou, de l’hebdomadaire satirique Le Nganga, est sorti de l’hôpital, le 10 décembre 2008, aux alentours de 14 h 30. Le journaliste avait été sévèrement brutalisé par des militaires dans la nuit du 5 au 6 décembre, dans l’enceinte de la présidence de la République. Un de ses articles, publié dans l’édition du Nganga du 27 novembre, mettait en cause la fille ainée du chef de l’Etat et directrice de son cabinet, Pascaline Bongo, dans un détournement de fonds présumé.

Interrogé par Reporters sans frontières, le journaliste a déclaré avoir été frappé à coups de matraque sur les pieds, ce qui l’empêche de marcher normalement. Habib Bilalou souffre également de plusieurs contusions au visage, notamment à un oeil et au nez. Il s’est dit également “inquiet” pour sa sécurité.

—–

GABON

Journalist brutally beaten by president’s men leaves hospital

Journalist Habib Papy Boudendji, known as Habib Bilalou, of the satirical weekly Le Nganga, left hospital on 10 December 2008 after treatment for serious injuries from a brutal beating by soldiers within the presidential palace overnight on 5-6 December. In one of his articles, carried by Le Nganga on 27 November, he pointed the finger at the head of state’s eldest daughter and director of the presidential cabinet, Pascaline Bongo, in an alleged embezzlement case.

The journalist told Reporters Without Borders that he had been clubbed on the feet and was unable to walk properly. Habib Bilalou has also been left with several bruising to his face, particularly to one eye and his nose. He said he was “worried” about his safety.
_____________

Ambroise PIERRE
Bureau Afrique / Africa Desk
Reporters sans frontières / Reporters Without Borders
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
Tel : (33) 1 44 83 84 76
Fax : (33) 1 45 23 11 51
Email : afrique@rsf.org / africa@rsf.org
Web : www.rsf.org


SUR LE MÊME SUJET
Le Président de la République Ali Bongo Ondimba lors de sa visite à Londres (Angleterre) a fait dans son discours une présentation précise du Gabon et de ses opportunités, tout en appelant les partenaires économiques étrangers à œuvrer dans le sens de l'industrialisation de l'économie gabonaise pour une transformation locale des ressources naturelles (Discours intégral). Mesdames et Messieurs, L'Afrique a toujours été considérée comme une manne de ressources naturelles bon marché ; de nos enfants, vendus dans les heures sombres de l’esclavage, à notre bois, notre pétrole et nos minéraux, pierres angulaires de l’économie mondiale, en passant par les services environnementaux qu’assure ...
Lire l'article
Le président de la République de Turquie, Abdullah Gül qui effectue du 24 au 25 mars, une visite d’amitié et de travail en terre gabonaise arrive à Libreville avec plus d’une centaine d’hommes d’affaire qui devront échanger avec leurs homologues gabonais dans le cadre du forum Gabon-Turquie qui se déroulera dans la foulée. Le chef de l’Etat turc arrive dans la capitale gabonaise pour renforcer l’état de la coopération entre les deux pays, mais aussi pour élargir le rang des partenaires qui entendent soutenir le Gabon sur la voie de l’émergence prônée par le président de la République Ali Bongo ...
Lire l'article
Le journaliste Jean Ovono Essono a été nommé président du Conseil national de la communication (CNC), l’organe de régulation des médias au Gabon, en remplacement de M. Emmanuel Ondo Methogo, ex-vice-Premier ministre, nommé en février dernier, conseiller politique du président Ali Bongo Ondimba. ‘’Je ne serai pas le père fouettard de la presse’’, a déclaré le nouveau président du CNC qui prendra ses fonctions en début de semaine prochaine. ‘’J’essaierai de travailler avec les journalistes, parce qu’il est constaté que ce sont plutôt des militants qui écrivent dans les journaux, ce qui pose un problème de déontologie et d’éthique au niveau ...
Lire l'article
Un responsable du bimensuel privé gabonais Le Temps, condamné en 2004 à verser 10 millions de FCFA (plus de 15.000 euros) à un ex-responsable politique qui l'accusait de diffamation, a été écroué pour n'avoir pas payé ces dommages, a annoncé sa rédaction mercredi à l'AFP. Jean Yves Ntoutoume Nguema, directeur de publication du journal, a été "convoqué "hier (mardi) à la Police judiciaire, qui l'a déféré au Parquet (de Libreville). Du parquet, il a été conduit à la prison", a déclaré Norbert Ngoua Mezui, un responsable du groupe de presse Pyramid'Media, qui édite Le Temps. Selon M. Ngoua Mezui, cette incarcération relève ...
Lire l'article
Le journaliste Jonas Moulenda, une nouvelle fois menacé de mort
Le journaliste du quotidien l’Union, Jonas Moulenda, fait de nouveau l’objet de menaces de mort perpétrées par un « corbeau », rapporte ce mardi nos confères de sa rédaction, L’Union. Selon une lettre parvenue dimanche à la rédaction de l’Union par un « individu non identifié », il est question de faire subir à M. Moulenda le sort du « journaliste burkinabè Norbert Zongo - assassiné le 13 décembre 1998 -  parce qu’il « se serait attaqué  à un puissant ». Le document indiquerait que « la justice gabonaise est pourrie, la police judiciaire et la direction générale de la recherche (DGR) corrompues ». Pour le corbeau, «  il ne ...
Lire l'article
Le 26 mai 2009, dans une lettre adressée à la ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, et au président du Conseil national de la Communication (CNC), Emmanuel Ondo Methogo, Reporters sans frontières a fait part de sa préoccupation suite à la mise en demeure adressée au bouquet Canal Overseas Africa et à la station Radio France Internationale (RFI), ainsi qu’à la suspension infligée au journal à parution irrégulière Ezombolo et à l’hebdomadaire Le Nganga, pour leur couverture de l’état de santé du président Omar Bongo. "Cette décision est à la fois incompréhensible et injustifiée. Il n’existe aucune raison suffisante, à ...
Lire l'article
Le 26 mai 2009, dans une lettre adressée à la ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, et au président du Conseil national de la Communication (CNC), Emmanuel Ondo Methogo, Reporters sans frontières a fait part de sa préoccupation suite à la mise en demeure adressée au bouquet Canal Overseas Africa et à la station Radio France Internationale (RFI), ainsi qu'à la suspension infligée au journal à parution irrégulière Ezombolo et à l'hebdomadaire Le Nganga, pour leur couverture de l'état de santé du président Omar Bongo. "Cette décision est à la fois incompréhensible et injustifiée. Il n'existe aucune raison suffisante, ...
Lire l'article
Un journaliste d’investigation de l’hebdomadaire satirique Le Nganga, Habib Papy Boubendji, dit Habib Bibalou, a été sévèrement brutalisé par des militaires, dans la nuit du 5 au 6 décembre 2008, dans l’enceinte de la présidence de la République, a appris Reporters sans frontières auprès de sources concordantes. Le journaliste se trouve actuellement en soins intensifs dans un hôpital militaire proche de Libreville, où seule sa femme est autorisée à lui rendre visite. "L’agression dont a été victime Habib Bibalou et les zones d’ombre qui l’entourent sont absolument intolérables. Nous demandons aux autorités gabonaises de fournir des explications sur cette affaire et ...
Lire l'article
Un journaliste de l'hebdomadaire satirique privé gabonais Le Nganga a été admis aux urgences le 6 décembre après avoir été "brutalisé par des militaires (...) dans l'enceinte de la présidence" à Libreville, a rapporté mercredi l'ONG Reporters sans frontières (RSF). Jointe par l'AFP, une source officielle a déclaré: "Je confirme cet incident, mais il (le journaliste) est sorti, il va mieux". Elle n'a pas souhaité en dire plus. Habib Papy Boubendji, journaliste d'investigation au Nganga, "a été sévèrement brutalisé par des militaires dans la nuit du 5 au 6 décembre dans l'enceinte de la présidence" où il avait été "convoqué", affirme ...
Lire l'article
Un journaliste d'investigation de l'hebdomadaire satirique Le Nganga, Habib Papy Boubendji, dit Habib Bibalou, a été sévèrement brutalisé par des militaires, dans la nuit du 5 au 6 décembre 2008, dans l'enceinte de la présidence de la République, a appris Reporters sans frontières auprès de sources concordantes. Le journaliste se trouve actuellement en soins intensifs dans un hôpital militaire proche de Libreville, où seule sa femme est autorisée à lui rendre visite.   "L'agression dont a été victime Habib Bibalou et les zones d'ombre qui l'entourent sont absolument intolérables. Nous demandons aux autorités gabonaises de fournir des explications sur cette affaire et ...
Lire l'article
Discours du Président Ali Bongo Ondimba devant les hauts représentants britanniques, africains et des hommes d’affaires au Times CEO Summit Africa
Le président turc arrive jeudi à Libreville avec plus de 100 hommes d’affaire
Un journaliste nommé président du Conseil national de la communication au Gabon
Gabon: un journaliste incarcéré pour défaut de paiement de dommages
Le journaliste Jonas Moulenda, une nouvelle fois menacé de mort
Les autorités imposent un black-out médiatique sur la santé du président Omar Bongo
Gabon: Les autorités imposent un black-out médiatique sur la santé du président Omar Bongo
Un journaliste d’un hebdomadaire satirique brutalisé par des hommes du Président
Gabon: un journaliste “brutalisé” par des militaires à la présidence
Gabon: Un journaliste d’un hebdomadaire satirique brutalisé par des hommes du Président

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Déc 2008
Catégorie(s): Médias,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*