Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Des militaires retraités érigent les barricades sur la route nationale n°1

Auteur/Source: · Date: 31 Déc 2008
Catégorie(s): Société

Les militaires retraités gabonais réunis au sein du Syndicat national de défense (SNARD), encadré par des policiers, ont érigés tôt ce mercredi au Pk 12 de la nationale 1(est de Libreville), des barricades pour revendiquer le paiement des services rendus, a constaté l’AGP.

”En barricadant la principale route, nous voulons attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale”, a expliqué tout excité, un des hommes du commandant Oscar Odja, responsable du SNARD, qui a requis l’anonymat, avant d’ajouter qu’au niveau du Gabon, sans la grève on ne pourrait rien obtenir.

”Nous réclamons nos services rendus avant le 1/1/09. Trop c’est trop”, le SNARD attend le dernier mot du président de la République pour arbitrage”, pouvait-on lire sur les pancartes posées à même le sol.

La route est barricadée avec de vieux pneus, de vieux congélateurs, de vieilles palettes servant d’étables aux commerçantes du petit marché du PK 12 que les grévistes brûlent sans arrêt. De cet amas, se dégage une épaisse colonne de fumée noire, visible à plus d’un kilomètre.

De longues files de voitures se sont formées, au fil du temps, de part et d’autre de la voie, créant un embouteillage monstre. D’où le mécontentement des usagers de la route. ” Nous ne sommes pour rien, s’ils veulent manifester leur colère, ils n’ont qu’aller ériger les barricades au bord de mer”, s’est exclamé au volant de son véhicule, Julien Ndong, transporteur terrestre, visiblement au bord d’une crise de nerfs.

Plusieurs usagers, las d’attendre les taxis bus et les cars de la société nationale de transport SOGATRA qui ne parvenaient plus au terminus du Pk 12, ont formé une masse de piétons sur la chaussée.

Au moment de vider les lieux, aucune négociation n’avait été entreprise avec les militaires à la retraite pour dégager la voie.

Mardi dernier, ceux-ci ont menacé de manifester si le gouvernement ne prend pas en compte leurs revendications dans les prochaines 24 heures”.

Ces anciens soldats se sont remis en grève après l’échec des négociations avec le premier ministre Jean Eyéghé Ndong.

Environ 12.000 militaires retraités gabonais, enregistrés sur le territoire national, attendent leurs indemnités, selon le syndicat.

En 2005, ces anciens ”hommes habillés” avaient posé des barricades au Pk 13 et 14 sur la route nationale, en brûlant des grumiers avant d’être dispersés par leurs collègues encore en fonction.
 


SUR LE MÊME SUJET
Les populations du Cap Santa Clara, dans le département du Cap Estérias, au nord de Libreville, ont érigé des barricades mardi sur la route menant dans cette localité pour attirer l’attention des autorités sur le piteux état de ce tronçon routier. L’état de dégradation de la route est à l’origine de la hausse des tarifs dans les transports en commun qui sont passés de 500 à 1000 FCFA. Aucun taxi-brousse n’a d’ailleurs pu rallier mardi la localité et les voyageurs se rendant dans cette bourgade ont du rebrousser chemin. Depuis le début de la saison des pluies, la plupart ...
Lire l'article
Le Syndicat national des agents retraités des forces de sécurité et de défense (SNARFDS) s'est affilié à la Confédération gabonaise des syndicats libres (CGSL), a constaté un journaliste de l'AGP. "Il ne faut pas que le gouvernement pense que cette affiliation a un caractère antiparti ou relève d’un manque de considération des institutions par les militaires retraités", a déclaré le porte-parole du SNARFDS, Mbina Pambou, lors d’une cérémonie organisée au siège de la CGSL, pour sceller l’union. "Cette affiliation a pour but d’attirer l’attention du gouvernement pour qu’il prenne en considération l’amélioration de nos conditions de vie", a expliqué M. ...
Lire l'article
Les militaires retraités visiblement très remontés ont pris d’assaut le ministre des Finances très tôt ce lundi matin pour exiger le paiement de leurs indemnités pour services rendus. Les 12.000 militaires retraités ont mis en exécution leur menace de barricader l’institution suite à l’insatisfaction de leur revendication. Depuis ce matin les agents du ministère des finances sont interdits d’accès à leur bureau, les anciens soldats occupant l’ensemble des accès à cette administration stratégique pour l’économie du pays. La présence des militaires - même retraités- ne suscite pas moins des inquiétudes. En effet, depuis le décès le 8 juin ...
Lire l'article
Les militaires retraités regroupés au sein du syndicat national des agents retraités des forces de défense et de sécurité (SNARDFS) ont réclamé samedi à Libreville, la finalisation de leur dossier sur le paiement des services rendus, au cours d'une assemblée générale tenue dans la capitale gabonaise. ''Nous interpellons pour une énième fois les autorités sur la nécessité de mettre en place cette commission qui devait être représentative de toutes les parties impliquées dans ce dossier'', a déclaré le porte-parole des militaires retraités, le lieutenant Mbina Pambou. ''Si rien n'est fait jusqu'au 13 février, cela signifie que les autorités nous poussent à la ...
Lire l'article
Les militaires retraités ont fait mercredi un sit-in devant le Trésor public de Libreville pour réclamer les services rendus, a constaté un journaliste de GABONEWS. Ces anciens hommes en treillis regroupés au sein du Syndicat national des agents retraités des Forces de défense et de sécurité gabonaises (SNARFDS), réclament les services rendus. Selon les grévistes, cette prime allait être payée dès leur départ à la retraite. « Notre argent est déjà viré au Trésor public, nous avons les preuves. Il n'y a pas de raisons qui peuvent faire à ce que nous n’entrons pas en possession de ce qui nous ...
Lire l'article
Les militaires retraités, affiliés au syndicat national des agents retraités des forces de défense (SNARFD), ont organisé ce mardi une marche pacifique, pour « réclamer les services rendus ». La marche a démarré dans le calme au quartier Akebé, dans le troisième arrondissement de Libreville, avant de passer par le camp militaire de Baraka, puis dans quelques quartiers de Libreville. Le déferlement des militaires sur le macadam a obstrué la fluidité de la circulation pendant des heures, provoquant la naissance d'un bébé dans un taxi, sur le chemin de l'hôpital. Le SNARFD a souligné par son président, le commandant major Odja Kouma Oscar, ...
Lire l'article
Les militaires retraités, membres du syndicat national des agents retraités des forces de défense (SNARFD), ont renoué mardi à Libreville avec les barricades à proximité du Camp Baraka, une des principales casernes du pays. « Nous avons décidé de barricader la voie dans le but d'interpeller à nouveau le gouvernement sur le silence consécutif aux promesses qui nous ont été faites», a déclaré le commandant Major Odja Kouna, président du SNARFD, ajoutant : notre grève était suspendue il y a deux semaines, suite aux négociations entreprises avec le président du Conseil national de sécurité ». « Le chapitre 71 du code ...
Lire l'article
Les militaires admis à la retraite sont descendus dans la rue et ont barricadé, le 15 décembre, la voie publique non loin de l’entrée secondaire du camp Baraka à Libreville. Ils réclament depuis plusieurs années le paiement d'une prime pour services rendus à l'Etat et menacent de récidiver ce mardi. Les anciens militaires, gendarmes et policiers retraités du Gabon, réunis sous l’égide du Syndicat national des agents retraités des forces de défense (SNARFD), ont barricadé la voie publique sur l’axe menant du carrefour de la SNI-Likouala au feu rouge d’Akébé-Plaine, non loin de la seconde guérite du camp militaire de ...
Lire l'article
Face au blocage de la route du marché d’Akébé – plaine par les riverains, le maire du 3ème arrondissement de la commune de Libreville, Serge William Akassaga, a confié mardi que les barricades ont été levées. Le maire du troisième arrondissement a indiqué qu’avant sa descente sur le terrain, il avait convoqué à une réunion avec les populations du marché d’Akébé à la mairie pour s’accorder sur la levée des barricades. Selon lui, il avait expliqué à la population que des dispositions existeraient pour ce genre de problème, mais qu’« il appartient au marché public de lancer la procédure de priorité », ...
Lire l'article
Les habitants du plus grand quartier de la capitale gabonaise, Nzeng Ayong au niveau de l’école « Sainte Rita » dans le 6ème arrondissements de Libreville, ont érigé jeudi, des barricades pour protester et réclamer du bitume sur la principale voie d’accès à ce coin du quartier où la poussière, soulevée par les vents de la saison provoque d’énormes dégâts dans les maisons et sur la santé des populations. Les populations véritablement en colère, ont érigé des barricades avant de brûler des pneus sur la route pour manifester leur mécontentement, empêchant totalement la circulation des véhicules. Ces derniers branlaient des banderoles ...
Lire l'article
Les populations en colère érigent des barricades sur la route du Cap Santa Clara
Affiliation du Syndicat des retraités des forces de sécurité et de défense à la CGSL
Gabon: Les militaires retraités barricadent le ministre des Finances (lead)
Les militaires retraités réclament le paiement des services rendus
Gabon: Les militaires retraités manifestent devant le Trésor public de Libreville
Gabon: Marche pacifique des militaires retraités pour « réclamer les services rendus »
Gabon: Mouvement d’humeur: les militaires retraités érigent à nouveau des barricades
Gabon : les militaires retraités barrent l’accès au camp Baraka
Gabon: Les populations d’Akébé lèvent les barricades
Gabon: Les habitants de Nzeng Ayong barricadent la route principale et réclament du bitume


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 31 Déc 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*