Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: La police interpelle des militants de la société civile

Auteur/Source: · Date: 31 Déc 2008
Catégorie(s): Politique,Société

Au moins cinq militants de la société civile ont été interpellés par la police, mercredi matin dans la capitale gabonaise, selon des témoignages. L’un de ces militants est lié aux organisations Transparency International et Sherpa qui avaient déposé, début décembre à Paris, des plaintes portant sur « les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France » par trois présidents africains, dont celui du Gabon, et leur entourage. Depuis le 22 décembre, ces deux organisations sont visées par une plainte déposée par la Fondation Omar Bongo Ondimba.   

Selon l’organisation des Acteurs libres de la société civile gabonaise, il y a aurait parmi les interpellés Marc Ona, coordinateur au Gabon de la coalition « Publiez ce que vous payez », et Grégory Ngwa Mintsa, un fonctionnaire qui avait porté plainte dans l’affaire des biens mal acquis de plusieurs chefs d’Etat africains, dont Omar Bongo du Gabon, Denis Sassou Nguesso du Congo et Teodoro Obiang Nguema de la Guinée équatoriale. 

Selon la plateforme des Acteurs libres de la société civile gabonaise, ils seraient au moins cinq militants à avoir été interpellés. Parmi eux, des personnalités comme Marc Ona, coordinateur local de la coalition « Publiez ce que vous payez ». Ses bureaux auraient été saccagés et des ordinateurs saisis. Autres personnalités interpellées : Georges Mpaga et le directeur technique de Radio Sainte-Marie Gaston Asséko.

Un autre Gabonais a aussi fait les frais de cette opération menée mercredi matin : Grégory Ngwa Mintsa. Ce fonctionnaire s’était porté partie civile dans l’affaire des biens mal acquis de plusieurs chefs d’Etat africains dont celui du Gabon. Malgré les pressions,  il avait décidé de maintenir sa plainte aux côtés des organisations Transparency International France et Sherpa. Est-ce pour cela qu’il a été interpellé aujourd’hui ? Ce qu’on sait c’est que, le 22 décembre dernier, la Fondation Omar Bongo Ondimba pour la paix a déposé plainte pour diffamation à Libreville contre les deux organisations auxquelles Grégory Ngwa Mintsa s’est associé.

Contactées par RFI mercredi matin, les autorités de Libreville confirment que « plusieurs personnes sont entendues dans le cadre d’une enquête ouverte par le procureur de la République ». Mais on ne sait pas pour l’instant sur quoi porte cette enquête, ni ce qu’on reproche donc à ces citoyens gabonais. Il faut ajouter que ce mardi deux journalistes qui avaient assisté à une réunion de Transparency International à Libreville ont été aussi interpellés. L’un d’eux a été libéré mais le second, rédacteur en chef du journal Tendance, était toujours en garde à vue mercredi matin.


SUR LE MÊME SUJET
La Coalition de la Société Civile par la voix de son porte parole, Guy René Mombo Lembomba a fustigé ce lundi à Libreville le comportement de certains de leurs membres qui selon eux, sème la confusion au sein des organisations de la société civile. Ce comportement concourt à jeter l’opprobre sur la société civile en appelant les populations à l’incivisme et programmer le chaos. Dans son allocution, le porte parole a indiqué qu’«il avait été convenu que les prochaines élections au Gabon s’organiseraient autour de la crédibilité et de la transparence. Condition sine qua non et gage d’un réel développement du ...
Lire l'article
La plate-forme de la société civile gabonaise "Ca suffit comme ça en France" (proche de l'opposition) a interpellé mercredi dans un communiqué les candidats à la présidentielle française de 2012, leur demandant de rompre "avec la Françafrique". "Depuis de nombreuses années déjà, des promesses démagogiques de bon nombre de politiques français ont allégué publiquement de rompre avec la Françafrique, sans jamais tenir leurs engagements", affirment les signataires, des membres de la plate-forme résidant en France. "Nous attendons de vous (les candidats) une politique (...) qui rompe avec le schéma de surexploitation économique et d’obstruction politique constatées depuis au moins les années 1960", ...
Lire l'article
La plate-forme Transparence et Gouvernance Démocratique au Gabon (TGD-Gabon), représentée par son coordinateur, Christian Abiaghé Ngomo, vient de condamner au cours d’une conférence de presse, les dérives de certains acteurs de la société civile caractérisée par leur tendance à se laisser instrumentalisés par des fractions politiques. Devant la menace d’instabilité imputable à une frange d’activistes soumis aux partis politiques de l’opposition engagée dans la campagne « ça suffit comme ça », les acteurs de la société civile membre de la plate forme TGD, ont émis de « sérieuses » réserves quant à la représentativité des dits activistes. Au nom ...
Lire l'article
La police a dispersé mercredi à Franceville (sud est), sans heurts, des militants de l’opposition qui ont tenté d’organiser une marche non autorisée dans cette ville, a appris Gabonactu.com de source bien informée. Un petit groupe d’environ cinquante personnes se réclamant être des partisans d’André Mba Obame, l’ex candidat à l’élection présidentielle du 30 août 2011 qui s’est auto proclamé président de la République le 25 janvier dernier a investi le quartier commerçant de Potos. Ils ont tenté de marcher en direction du gouvernorat avant d’être stoppés net par les forces de l’ordre. Selon des témoins, joints au téléphone depuis Libreville, ...
Lire l'article
Plusieurs fois reporté, le procès opposant Marc Ona Essangui, un des leaders de la société civile au ministre gabonais de l’Intérieur, André Mba Obame s’ouvre finalement ce mardi au tribunal de première instance de Libreville, a appris l’AGP de source proche du dossier. M. Ona Essangui avait porté plainte en août dernier contre le ministre de l’Intérieur suite à son interdiction de quitter le territoire alors qu’il devait se rendre aux Etats-Unis pour une conférence sur la transparence des contrats. M. Ona Essangui avait estimé que l’interdiction qui lui avait été faite de sortir du Gabon est un harcèlement. Pour sa part M. ...
Lire l'article
Communiqués de Presse
A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition Ci-dessous, lisez le Communiqué de presse ayant marqué le lancement de la Coalition du Refus le 18 janvier 2009 Communiqué de Presse COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL Suite aux arrestations arbitraires dont de dignes membres de la société civile gabonaise ont fait ...
Lire l'article
Six figures de la société civile gabonaises, parmi lesquelles se trouve un signataire de la plainte déposée en France mettant en cause le patrimoine immobilier du président Omar Bongo Ondimba, ont été interpellées mardi 30 et mercredi 31 décembre 2008, à Libreville (Gabon). Mardi 6 janvier au matin, trois d'entre eux demeuraient détenus par la police judiciaire pour des motifs qui n'ont pas été signifiés. Alors que la loi gabonaise fixe à 48 heures la durée de la garde à vue, le ministre de l'intérieur André Mba Obame a déclaré lundi à l'AFP que "les jours non ouvrables" incluant "le 1er ...
Lire l'article
Trois responsables d'ONG gabonaises, ainsi qu'un Gabonais associé à la plainte devant la justice française relative notamment au patrimoine en France du président gabonais Omar Bongo Ondimba, ont été interpellés mercredi à Libreville, a-t-on appris de sources concordantes. Les personnes interpellées sont notamment Marc Ona Essangui, Georges Mpaga et Alain Moupopa, trois figures de la société civile au Gabon, d'après un proche de M. Ona Essangui et deux ONG françaises, Transparence International France (TI) et Sherpa, qui ont déposé le 2 décembre à Paris une plainte contre M. Bongo et les présidents congolais Denis Sassou Nguesso et équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema. Gregory ...
Lire l'article
Le Front des organisations de la société civile pour la lutte contre la pauvreté (FOSCPG), vient de marquer à Libreville sa disponibilité à participer au côté des institutions chargées de l’organisation des élections au Gabon. Le Front des organisations de la société civile (FOSCPG) pour la lute contre la pauvreté a tenu à la Chambre de Commerce de Libreville un Forum pour se frayer un chemin parmi les autres acteurs de la vie publique. « Les électeurs et les citoyens ne sont pas seuls dans l’arène politique. », a fait remarqué Marc Ona, co-président de la FOSCPG avant d’ajouter : « ...
Lire l'article
Le Programme des nations unies pour le développement (PNUD - Gabon), a édifié le public, mercredi au Centre culturel français de Libreville (CCF), par la voix du conseiller au programme gouvernance de cette institution, Hamidou Okaba, lors de la deuxième Journée portes ouvertes lancées mardi, sur la question de la crédibilisation des institutions étatiques en Afrique. Pour lui, les mesures susceptibles de crédibiliser les institutions étatiques africaines passent nécessairement par les capacités, la responsabilité, la transparence et la participation des acteurs non étatiques. C’est pourquoi, les Etats doivent investir dans le développement de leur capacité, améliorer les stratégies de transparence, encourager ...
Lire l'article
La société civile gabonaise fustige le comportement de certains de ses membres
Gabon – La société civile interpelle les candidats à la présidence en France
Société / TGD-Gabon condamne les dérives de certains acteurs de la société civile
La police disperse dans le calme des militants de l’opposition à Franceville
Gabon: Le procès opposant un leader de la société civile au ministre de l’Intérieur s’ouvre mardi à Libreville
Communiqués de Presse
Trois leaders de la société civile gabonaise sont détenus par la police
Gabon: des responsables de la société civile interpellés à Libreville
Gabon: La société civile s’invite dans le processus électoral.
Gabon: Le PNUD interpelle la société civile sur la crédibilisation des institutions étatiques en Afrique

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 31 Déc 2008
Catégorie(s): Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*