Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: un leader d’ONG dit n’avoir pas été interpellé mais être recherché

Auteur/Source: · Date: 3 Jan 2009
Catégorie(s): Politique

Alain Moupopa, chef d’une ONG gabonaise, a affirmé samedi à l’AFP à Libreville ne pas avoir été interpellé en même temps que d’autres leaders de la société civile détenus depuis le 31 décembre à la police judiciaire (PJ), mais être “recherché” pour des motifs inconnus.

“Je n’ai pas été interpellé, parce qu’au moment où (les policiers) sont venus arrêter mes autres collègues, je n’étais pas au bureau”, a expliqué M. Moupopa, président de l’ONG Afrique-Horizons, dont plusieurs sources avaient annoncé l’interpellation en même temps que Marc Ona Essangui et Georges Mpaga, à leur siège commun.

Il a ajouté être cependant “recherché” tout comme Marcel Libama, un responsable du Front des organisations de la société civile contre la pauvreté au Gabon (FOSCPG) regroupant, selon lui, une cinquantaine de syndicats et ONG incluant la sienne.

“Je ne sais pas pourquoi on nous recherche, ni ce qu’on reproche à mes collègues. Jusqu’à maintenant, nous ne savons pas pourquoi ils sont arrêtés”, ce qui a été fait “sans mandat, sans convocation”, a-t-il dit, précisant ne disposer “aucune nouvelle d’eux.

“On ne laisse même pas leur famille leur rendre visite”, a-t-il affirmé.

Le FOSCPG a de son côté réclamé samedi, au cours d’une conférence presse, “la libération pure et simple” des leaders d’ONG et de leurs co-détenus à la PJ.

Vendredi, le ministre gabonais de l’Intérieur André Mba Obame avait confirmé à l’AFP plusieurs interpellations, ajoutant que certaines personnes avaient déjà été entendues et relâchées, mais n’avait fourni aucun détail sur les motifs et la durée de ces interpellations, évoquant le secret de l’enquête.

Outre Marc Ona Essangui, coordonnateur au Gabon de la coalition “Publiez ce que vous payez” (PCQVP) qui milite pour une gestion transparente des revenus pétroliers, et Georges Mpaga, président du Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG), cette enquête a conduit à l’interpellation d’au moins trois autres personnes.

Ont été cités deux journalistes de la radio Sainte-Marie et du bimensuel Tendance Gabon (médias privés) ainsi que Gregory Ngbwa Mintsa, un Gabonais associé à une plainte visant les présidents gabonais, congolais et équato-guinéen.

M. Ngbwa Mintsa est partie civile aux côtés des ONG françaises Transparence International France et Sherpa dans une plainte déposée le 2 décembre à Paris.

Cette plainte porte sur “les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France” par ces trois présidents et des membres de leur entourage.


SUR LE MÊME SUJET
La plate-forme de la société civile gabonaise "Ca suffit comme ça en France" (proche de l'opposition) a interpellé mercredi dans un communiqué les candidats à la présidentielle française de 2012, leur demandant de rompre "avec la Françafrique". "Depuis de nombreuses années déjà, des promesses démagogiques de bon nombre de politiques français ont allégué publiquement de rompre avec la Françafrique, sans jamais tenir leurs engagements", affirment les signataires, des membres de la plate-forme résidant en France. "Nous attendons de vous (les candidats) une politique (...) qui rompe avec le schéma de surexploitation économique et d’obstruction politique constatées depuis au moins les années 1960", ...
Lire l'article
Le chef d'exploitation de la Société forestière du Gabon (CBG), Antony…, un ressortissant français, a été interpellé à Mandji, chef-lieu du département de Ndolou, dans la Ngounié (sud), par des agents du Fonds mondial pour la nature (WWF), avec des gigots de sanglier dans sa voiture, rapporte le correspondant local de l’AGP. Anthony a été arrêté au niveau de la barrière de la CBG Douengui, dans la commune de Mandji, où sont régulièrement postés des éléments du WWF pour des contrôles anti-braconniers, surtout en cette période de fermeture de la chasse, du 17 septembre au 15 mars ...
Lire l'article
Suite au lancement par le président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba , des grands travaux dont la construction de la route Mayumba-Tchibanga, du pont sur la Banio et prochainement de l’axe Libreville-Franceville, Maître Séraphin Ndaot Rembogo, président du Parti pour le Développement de la Solidarité Sociale (PDS, opposition ) a indiqué, dans un entretien, vendredi dernier, au quotidien ‘’L’union ‘’ : « tout projet sur la route ne peut être que porteur » mais non sans regretter qu’il soit un peu « opaque» en ce sens ...
Lire l'article
Un tribunal de Libreville a condamné l'Etat gabonais pour "voie de fait" à l'égard de Marc Ona, leader d'ONG et figure de la société civile qui avait saisi la justice en 2008 pour avoir été interdit de sortir du pays, selon une décision communiquée mercredi par le plaignant. La plainte de M. Ona visait André Mba Obame, ministre de l'Intérieur à l'époque des faits, et l'Etat gabonais. M. Mba Obame est passé dans l'opposition quelques semaines avant l'élection présidentielle du 30 août, dont il a été déclaré perdant. Dans sa décision rendue le 25 novembre, le tribunal de première instance de Libreville ...
Lire l'article
Un tribunal de Libreville a condamné l’Etat gabonais pour « voie de fait » envers un leader d’ONG, Marc Ona, rapporte rewni.com. Figure de la société civile gabonaise, Marc Ona avait saisi la justice en 2008 pour avoir été interdit de sortir du pays. La plainte de M. Ona visait André Mba Obame, ministre de l’Intérieur à l’époque des faits, et l’Etat gabonais. Dans sa décision rendue le 25 novembre, le tribunal de première instance de Libreville a condamné André Mba Obame et l’Etat gabonais à verser 5 millions de FCFA (7.600 euros) à Marc Ona, à titre de dommages ...
Lire l'article
Le leader de l’Union du peuple gabonais, (UPG, Opposition) Pierre Mamboundou, reçu en audience ce mardi à Libreville par le Ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, a déclaré que « les avis » que donnent les leaders de l’opposition doivent être relayés par les médias, autant publics que privés afin que « les Gabonais sachent ce que pense l’opposition ». Après un long entretien avec le Ministre de la Communication, de la Poste, le leader de l’UPG a d’emblée déclaré, à sa sortie d’audience, qu’il est « venu poser le problème de la diffusion des messages de l’opposition dans ...
Lire l'article
Plusieurs fois reporté, le procès opposant Marc Ona Essangui, un des leaders de la société civile au ministre gabonais de l’Intérieur, André Mba Obame s’ouvre finalement ce mardi au tribunal de première instance de Libreville, a appris l’AGP de source proche du dossier. M. Ona Essangui avait porté plainte en août dernier contre le ministre de l’Intérieur suite à son interdiction de quitter le territoire alors qu’il devait se rendre aux Etats-Unis pour une conférence sur la transparence des contrats. M. Ona Essangui avait estimé que l’interdiction qui lui avait été faite de sortir du Gabon est un harcèlement. Pour sa part M. ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l'Intérieur, André Mba Obame, a indiqué vendredi que son pays était victime d'une tentative de déstabilisation orchestrée par des d'organisations étrangères avec l'appui de Gabonais. Cette tentative de déstabilisation serait à l'origine de l'arrestation et la détention préventive de cinq Gabonais actuellement écroués à la prison centrale de Libreville. Les Gabonais mis en cause sont Marc Ona Essangui, porte-parole de la coalition Publiez ce que vous payé (PCQVP), Georges Mpaga, un membre de la coalition, Grégory Nbgwa Mintsa, fonctionnaire gabonais qui ...
Lire l'article
Au moins cinq militants de la société civile ont été interpellés par la police, mercredi matin dans la capitale gabonaise, selon des témoignages. L’un de ces militants est lié aux organisations Transparency International et Sherpa qui avaient déposé, début décembre à Paris, des plaintes portant sur « les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France » par trois présidents africains, dont celui du Gabon, et leur entourage. Depuis le 22 décembre, ces deux organisations sont visées par une plainte déposée par la Fondation Omar Bongo Ondimba.    Selon l'organisation des Acteurs libres de la ...
Lire l'article
Le Programme des nations unies pour le développement (PNUD - Gabon), a édifié le public, mercredi au Centre culturel français de Libreville (CCF), par la voix du conseiller au programme gouvernance de cette institution, Hamidou Okaba, lors de la deuxième Journée portes ouvertes lancées mardi, sur la question de la crédibilisation des institutions étatiques en Afrique. Pour lui, les mesures susceptibles de crédibiliser les institutions étatiques africaines passent nécessairement par les capacités, la responsabilité, la transparence et la participation des acteurs non étatiques. C’est pourquoi, les Etats doivent investir dans le développement de leur capacité, améliorer les stratégies de transparence, encourager ...
Lire l'article
Gabon – La société civile interpelle les candidats à la présidence en France
Un forestier français interpellé pour braconnage à Mandji
Grands travaux : le « oui, mais » de Me Séraphin Ndaot Rembogo , leader du PDS (Opposition)
Gabon: l’Etat condamné pour avoir empêché un leader d’ONG de sortir du pays
Gabon : l’Etat condamné pour avoir interdit à un leader d’ONG de sortir du pays
Gabon: « Les avis que nous donnons doivent être relayés afin que les Gabonais sachent ce que pense l’opposition », Pierre Mamboundou, leader de l’UPG
Gabon: Le procès opposant un leader de la société civile au ministre de l’Intérieur s’ouvre mardi à Libreville
Le Gabon se dit être victime d’une tentative de déstabilisation
Gabon: La police interpelle des militants de la société civile
Gabon: Le PNUD interpelle la société civile sur la crédibilisation des institutions étatiques en Afrique

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Jan 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*