Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: un responsable d’ONG dénonce la “répression” contre la société civile

Auteur/Source: · Date: 5 Jan 2009
Catégorie(s): Politique

Bruno Ben Moubamba, responsable en Europe d’un réseau d’ONG gabonaises, a dénoncé lundi dans une lettre au Parlement européen une campagne de “répression” contre la société civile au Gabon, après l’interpellation le 31 décembre de plusieurs leaders d’ONG, toujours détenus.

“La répression vient encore une fois de s’abattre sur la société civile gabonaise (…). Aucun mandat d’arrêt n’a été émis et ces arrestations sont donc totalement illégales”, écrit M. Ben Moubamba, porte-parole en Europe d’Acteurs libres de la société civile gabonaise.

Il proteste contre les interpellations de Marc Ona Essangui et Georges Mpaga, figures de la société civile, et de Gregory Ngbwa Mintsa, un Gabonais associé à une plainte d’ONG françaises portant sur “les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France” par les présidents gabonais, congolais et équato-guinéen.

MM. Ona, Mpaga et Ngbwa Mintsa sont, depuis, à la police judiciaire de Libreville. Deux journalistes de la radio Sainte-Marie et du bimensuel Tendance Gabon (médias privés), interpellés le 30 décembre, sont également à la PJ.

Les bureaux communs des ONG dirigées par MM. Ona et Mpaga “ont été violemment saccagés et les ordinateurs volés (…)”, ajoute Bruno Ben Moubamba, appelant “la France et l’Europe” à intervenir auprès du pouvoir dans cette affaire “pour éviter une crise majeure au Gabon”.

La semaine dernière, le ministre gabonais de l’Intérieur André Mba Obame avait expliqué à l’AFP que les interpellations entraient dans le cadre d’une enquête, “en cours”, lancée par le procureur de la République, pour des motifs non précisés.

Il a assuré que les autorités s’exprimeraient sur le dossier en temps opportun.
 


SUR LE MÊME SUJET
La plate-forme Transparence et Gouvernance Démocratique au Gabon (TGD-Gabon), représentée par son coordinateur, Christian Abiaghé Ngomo, vient de condamner au cours d’une conférence de presse, les dérives de certains acteurs de la société civile caractérisée par leur tendance à se laisser instrumentalisés par des fractions politiques. Devant la menace d’instabilité imputable à une frange d’activistes soumis aux partis politiques de l’opposition engagée dans la campagne « ça suffit comme ça », les acteurs de la société civile membre de la plate forme TGD, ont émis de « sérieuses » réserves quant à la représentativité des dits activistes. Au nom ...
Lire l'article
Six organisations de la société civile gabonaise viennent de réagir à la décision, prise le 9 juin par le Conseil National de la Communication (CNC), de suspendre pendant un mois l’hebdomadaire "Echos du Nord". Dans son communiqué daté du 14 juin et publié ci-après in extenso, la société civile dénonce une «décision inique et liberticide» du CNC, qu’elle considère désormais comme l’«ennemi numéro un de la liberté d’expression et de pluralité au Gabon». Communiqué de presse contre les atteintes à la liberté de la presse au Gabon et les exactions contre les journalistes La lettre ouverte publiée par la Société Civile ...
Lire l'article
Après les échauffourées du 11 février entre les étudiants grévistes et les forces de l’ordre qui auraient fait près d’une vingtaine de blessés, le nouveau parti de l’opposition, l’Union nationale (UN), a publié hier soir un communiqué pour dénoncer le matage policier devenu quasi systématique lors des mouvements d’humeur légitimes des étudiants. Porté sur ses fonds baptismaux le 10 février dernier, le nouveau parti de l’opposition, l’Union nationale (UN), n’a pas tardé à faire entendre sa voix sur l’actualité du pays, en fustigeant vertement le matage policier de la grève des étudiants de l’Université Omar Bongo le 11 février dernier ...
Lire l'article
Quelques acteurs de la société civile gabonaise ont tenu une conférence de presse le 16 avril dernier à Libreville pour dénoncer l’instrumentalisation dont ils sont victimes par les acteurs indépendants qui agissent en France au nom de la société civile gabonaise. Ces leaders gabonais de la société ont désavoué avec virulence Bruno Ben Moubamba, qui « mène des actions controversées en France contre les autorités gabonaises en usant abusivement du crédit de la société civile gabonaise » Quelques leaders de la société civile gabonaise ont convoqué une conférence de presse le 16 avril dernier à la Chambre de Commerce de Libreville ...
Lire l'article
Communiqués de Presse
A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition Ci-dessous, lisez le Communiqué de presse ayant marqué le lancement de la Coalition du Refus le 18 janvier 2009 Communiqué de Presse COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL Suite aux arrestations arbitraires dont de dignes membres de la société civile gabonaise ont fait ...
Lire l'article
Reporters sans frontières exprime sa très profonde inquiétude après l'interpellation et la détention prolongée, au siège de la Police judiciaire (PJ) de Libreville, de deux journalistes et de plusieurs membres éminents de la société civile gabonaise. Tous sont détenus depuis une semaine, au-delà de la durée légale d'une garde à vue au Gabon, sans qu'aucun motif n'ait été fourni pour justifier leur arrestation. Ces derniers jours, plusieurs journalistes ont été convoqués et entendus à la PJ dans la même affaire. "Ce climat de peur, dont l'ampleur et la gravité sont sans précédent au Gabon depuis plusieurs années, est le signe qu'une ...
Lire l'article
Trois responsables d'ONG gabonaises, ainsi qu'un Gabonais associé à la plainte devant la justice française relative notamment au patrimoine en France du président gabonais Omar Bongo Ondimba, ont été interpellés mercredi à Libreville, a-t-on appris de sources concordantes. Les personnes interpellées sont notamment Marc Ona Essangui, Georges Mpaga et Alain Moupopa, trois figures de la société civile au Gabon, d'après un proche de M. Ona Essangui et deux ONG françaises, Transparence International France (TI) et Sherpa, qui ont déposé le 2 décembre à Paris une plainte contre M. Bongo et les présidents congolais Denis Sassou Nguesso et équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema. Gregory ...
Lire l'article
COMMUNIQUE DE PRESSE Ce 31 décembre 2008, les forces de sécurité gabonaises ont arrêté simultanément plusieurs membres d’ONG (Georges Mpaga, président du Rolbg, Alain Moupopa, Président d’Afrique Horizon, Marc Ona, Coordonateur de PWYP Gabon et Président de Brainforest, etc. et d’autres citoyens (Grégory Gbwa Mintsa, plaignant gabonais dans l’affaire des biens mal acquis et Gaston Asséko, directeur technique de Radio Sainte Marie, une personne n’ayant rien à voir avec les Acteurs Libres de la Société Civile). De plus, les bureaux de PWYP Gabon et de l’ONG Brainforest ont été violemment saccagés et les ordinateurs volés. Cette opération, semble-t-il coordonnée, est préparée depuis ...
Lire l'article
Le Collectif des organisations libres de la société civile gabonaise porte plainte contre le Procureur de la république
Marc Ona EssanguiLe Réseau Gabonais de Bonne Gouvernance (ROLGB) présidé par M. Georges MPAGA, (Tel. +241 – 07 51 99 32) , l’ONG AFRIQUE-HORIZONS, présidé par M. Alain MOUPOPA (Tel. +241 06 73 34 73), Marc ONA ESSANGUI, Président de Brainforest (+241 07 29 41 40) agissant comme acteurs de la Société Civile au Gabon, pour latransparence et la bonne gouvernance, ont porté plainte vendredi 10 octobre contre M. Alaba Fall Bosco, Procureur de la République du Gabon et neveu du Président  Omar Bongo Ondimba, devant la nouvelle Commission Nationale de Lutte contre l’enrichissement illicite. COLLECTIF DES ORGANISATIONS LIBRES DE LA ...
Lire l'article
Les Syndicats, ONG, Associations réunis sous la bannière du Front des organisations de la société civile pour la lutte contre la pauvreté au Gabon (FOSCPG) ont scellé samedi dernier, à la Chambre de Commerce de Libreville, les liens pour la lutte et pour un même combat à travers la signature d’une Charte visant à lutter contre l’inflation des prix des produits de première nécessité sur le territoire national. Sous le slogan « Non à la misère et à la précarité des gouvernés », les différents participants signataires de la Charte ont accomplit leur devoir, dans une salle comble en vue de ...
Lire l'article
Société / TGD-Gabon condamne les dérives de certains acteurs de la société civile
Gabon : La société civile dénonce un «fonctionnement anti-démocratique» du CNC
Gabon : L’opposition dénonce la répression policière contre les étudiants
Gabon : Ben Moubamba désavoué par la société civile locale
Communiqués de Presse
Gabon: Plusieurs journalistes et membres de la société civile détenus depuis une semaine : Reporters sans frontières dénonce un climat de peur
Gabon: des responsables de la société civile interpellés à Libreville
Communiqué des Acteurs libres de la Société Civile Gabonaise
Le Collectif des organisations libres de la société civile gabonaise porte plainte contre le Procureur de la république
Gabon: Lutte contre la pauvreté / Le Front des organisations de la société civile au Gabon procède à la signature d’une Charte


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Jan 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*