Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : An 30 de notre Ère…

Auteur/Source: · Date: 7 Jan 2009
Catégorie(s): Opinion

De nombreux chrétiens à travers le monde sont jusqu’à ce jour convaincus que les souffrances qu’a enduré Jésus-Christ, de la prison jusqu’à la Croix, n’étaient qu’une simple manifestation de la volonté divine de son Père depuis les cieux. Moi je pense qu’ils ont tord.

Pour ma part, les supplices dont a été victime le Christ, et qui se sont perpétrés tout au long de l’histoire des hommes, ne sont ni plus ni moins que la manifestation d’un conflit qui divise depuis la nuit des temps le monde dans lequel nous vivons, et qui prend sa source aux tréfonds de chaque être humain : l’opposition entre le bien et le mal.

Commençons par nous rendre compte simplement que Dieu n’a pas élit domicile sur terre !

La terre, telle qu’on nous l’enseigne dans nos lieux de culte, après avoir longtemps été un jardin paradisiaque pour abriter les premiers hommes, a fini par devenir le lieu de déjection des entités indésirables du royaume de Dieu. Et l’homme éconduit y ayant trouvé refuge, elle est depuis lors le terrain de compétition entre le bien et le mal, entre les enfants de Dieu et les esprits maléfiques y ayant été précipités. La terre est donc devenue pour chacun de nous, pour chaque être humain, même pour Jésus-Christ Son Fils, l’espace d’affirmation et de conviction intérieure d’une fidélité à Dieu et aux valeurs qu’Il incarne, face à l’existence d’une opposition déterminée du mal. La terre est aujourd’hui le champ de bataille entre le bien et le mal ; combat qui prend d’abord sa source au plus profond de chaque être humain, avant que de se manifester à travers l’expression de notre vie, tout au long de notre existence. Et c’est ce choix d’existence qui peut faire de nous un bourreau ou un martyre, selon qu’on ait choisi de « servir » un camp ou un autre, et selon que nos convictions soient plus ou moins fortes que les désirs de notre chair.

Voilà en tout cas la configuration et la problématique à laquelle avait été confrontée – comme chacun de nous aujourd’hui et demain – Jésus-Christ, à 30 ans, au moment d’affirmer son existence et de manifester son choix.

Le Fils de Dieu n’a donc pas été immolé, comme le pense certains, par son Père, Il a simplement été, comme d’autres avant et après lui, une victime des disciples du mal, et un Héros de ceux qui annoncent et défendent la cause de la Justice.

Les mêmes raisons et les mêmes bourreaux qui ont conduit Jésus-Christ de la prison à la Croix, sont les mêmes qui, plus de 2000 ans plus tard, valent à Marc Ona-Essangui, Georges Mpaga, Alain Moupopa, Grégory Gbwa Mintsa, Gaston Asséko, ainsi qu’à tous nos leaders à travers le monde et le Gabon, toutes les exactions dont ils sont victimes aujourd’hui. Les raisons qui ont emmené ceux qui ont voulu faire taire Jésus en l’an 30 sont les mêmes que celles qui valent à chaque combattant de la Liberté, le martyre dont il peut faire l’objet à un quelconque moment de sa vie.

À cet instant précis de l’histoire de notre pays ; à cette distance précise du cheminement de notre peuple vers sa Libération, nous sommes en l’an 30 de notre ère. Cette date où un jeune juif de 30 ans, pris la résolution de défier l’ordre de domination établi par les puissants et les serviteurs du mal, pour la substituer à un ordre moral, social et spirituel plus équitable pour tous.

À ce moment précis de l’histoire du Gabon, toutes les victimes du système Bongo, tous les martyrs du régime gabonais, menacés, enlevés, emprisonnés, tortures, assassinés,… empruntent simplement le même chemin de croix qui a conduit le fils de Dieu, défenseur du bien sur le mal, de la prison à la Croix.

Mais l’Histoire retiendra que dans ce combat entre le bien et le mal, dans cette lutte entre le fils de l’homme et le prince des ténèbres, il n’y eut, sur la Croix, sur la Terre et dans les Cieux, qu’Un Seul vainqueur !

Ne nous y trompons pas.

Ceux qui croient encore naïvement que le pouvoir que détient Bongo et ses agents viendrait un jour à être gentiment cédé au peuple n’ont rien compris. Ils n’ont pas compris que ce pouvoir est justement l’un des axes d’un combat entre le Bien et le Mal. Ils n’ont pas compris que ledit pouvoir est justement l’équilibre sans lequel la Défense de notre peuple ne pourrait être envisagée ; une membrane sans laquelle l’éclosion populaire ne saurait être visible.

Bongo et son système sont donc dans leur rôle, jouant simplement leur partition. Une partition bruyante a l’opposée de laquelle celles des défenseurs actuels de la société civile gabonaise ne serait qu’une symphonie qui rétablirait l’harmonie acoustique de notre audition. Une audition perturbée par 41 années de cacophonie, de mensonge et de fausses notes.

Oui, nous pouvons le dire.

Oui, nous osons dire aujourd’hui que si quelqu’un comme Bongo n’avait pas existé au Gabon, il aurait fallu l’inventer. Il aurait fallu le créer et le placer là, tout comme le bon Dieu a placé le diable sur terre ; car sa présence permet à l’Homme de s’aguerrir ; elle permet à l’homme gabonais de faire le saut mental, physique et spirituel qui lui permettront de vaincre à jamais les limites de son épiderme pour trouver la Vérité de sa propre existence.

Et comme Jésus susurrant à son Père depuis la Croix, le peuple gabonais pourra bientôt dire à Bongo, à ses complices et au monde entier que par la foi et la détermination de ses leaders, par le force de ses habitants, par le rejet des fétiches, des crimes rituels et la croyance aux valeurs du Seul Dieu Créateur, au Gabon, « Tout est accompli ».

Sylvain NDONG


SUR LE MÊME SUJET
Gabon-Aubameyang: “Dans notre hôtel, on se croirait en prison”
Le milieu offensif international gabonais, Pierre-Emerick Aubameyang (ASSE), a réalisé un bon début de Coupe d'Afrique des nations 2012 avec sa sélection en s'imposant 2-0 pour son match d'entrée contre le Niger. Mais apparemment, tout ceci serait dû à une préparation très spécifique de la sélection gabonaise. Pierre-Emerick Aubameyang a expliqué: "Nous avons vu le président deux jours avant le match et aussi la veille, sur le terrain. Il nous a rassurés, cela nous a fait beaucoup de bien. Il nous a dit qu'il fallait jouer, que cela restait un match de football et qu'il fallait prendre du plaisir. On ...
Lire l'article
L’affaire de pédophilie qui secoue notre pays en ce moment me révolte au plus haut point, et je regrette que cette indignation ne soit pas partagée dans son intensité par toute la communauté médiatique nationale. A la veille des fêtes de Noël qui symbolisent la place centrale de l’enfant-roi dans toutes les cultures, cette indignation se transforme en colère sourde. Il est vrai que c’est d’abord une affaire de mœurs. Un homme ayant de très hautes responsabilités, usant de sa fortune acquise dans notre pays, assouvit ses instincts les plus inavouables sur de pubères enfants. En France, et dans tous ...
Lire l'article
« Nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecter les lois », Ali Bongo Ondimba
Interrogé sur le fond et la forme de l’opération de destruction des constructions anarchiques aux abords des trottoirs menée actuellement dans la capitale gabonaise, lors de la conférence de presse ayant suivi les travaux du conseil des ministres délocalisés de la province de l’Estuaire, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a souligné que « nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecté les lois ». « Nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecté les lois. Nous recherchons le bien-être des Gabonais afin qu’ils aient un cadre qui soit beaucoup plus ...
Lire l'article
Sur la Chaîne de télévision internationale, Africa 24, le ministre de la Communication et de l’Economie numérique du Gabon, Laure Olga Gondjout, face au Journaliste Samantha Ramsamy, mardi, a passé en revue l’année un du président Ali Bongo Ondimba à la magistrature suprême, avec un regard sur les actes posés, les résultats, mais aussi, sur l’évolution de la classe politique, Majorité/Opposition et les prochains scrutins législatifs, ainsi que sur les réformes entreprises au sein de son département ministériel. Abordant la question des réformes et des ambitions dans le secteur de l’information, de la communication et de l’économie numérique au Gabon, ...
Lire l'article
Impuissants à tes armes, fascinées par tes charmes Dans cette mystique beauté, se trouve notre âme Tant d'années bercées par elle, sans jamais bien la connaitre Riche, pure, belle, tels sont tes dignes épithètes Toi notre patrie, notre vie en ton sein est toujours à la fête Depuis le commencement, notre berceau séculaire, notre bijou Depuis 2010, celui de l'humanité qui te reconnait comme grand manitou Ô Gabon, pays des Hommes Libres, de Wongo le Guerrier bantou Qui, comme bien d’autres, refusa de se mettre à genoux. Ta forêt est dense, impénétrable, luxuriante, immense, Elle renferme tes rites, tes mythes, ton folklore, ta mystique puissance Poumon planétaire par tes parcs nationaux, ...
Lire l'article
L’Ecole Primaire Catholique « Notre Dame de la Salette » de Koulamoutou dans la provinciale de l’Ogoué Lolo ( Centre-Est ) subit depuis quelques jours des travaux de réfection après le violent orage qui s’était abattu au courant du mois de février dernier sur la localité, rapporte ce lundi le correspondant de GABONEWS. L’école a été récemment détruite par le violent orage qui a fait plusieurs sans abris à Koulamoutou et les travaux permettent de rénover la toiture et de refaire tous les travaux nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement. Estimés à environ 21 000 000 francs CFA, les travaux s’achèveront la ...
Lire l'article
Les 141 ‘’Mwanas’’ (enfants) de la halte garderie Notre Dame de Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié (Sud) ont été jeudi les acteurs principaux d’un carnaval pour une journée de détente scolaire supervisée par sa directrice, Sœur Agathe. Cette journée mise à profit pour les enfants en tenue carnavalesque rentrait dans le cadre des activités socioculturelles de l’établissement, qui a pour but leur épanouissement physique et spirituel. Au cours de cette cérémonie rehaussée par la présence du conseiller pédagogique du pré primaire, coopérante japonaise, Mme Wina a loué cet évènement annuel regroupant les tout petits dans un ’’esprit de réjouissance’’. Pour ...
Lire l'article
Le délégué à la communication et à la stratégie du bureau de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED, Marcel Libama, a déclaré lundi à Port-Gentil que cette ville est la locomotive du mouvement de grève. M. Libama qui s’exprimait au cours de l’assemblée générale des enseignants, a remercié les enseignants de la capitale économique de ce qu’ils persistent dans leur position de ne pas arrêter la grève. ‘’Nous avons réussi à disqualifier les membres du gouvernement des négociations, cela prouve notre détermination à aller jusqu’au bout, je remercie alors les enseignants de Port-Gentil, car on voit en vous la ...
Lire l'article
Le Monastère Notre Dames des Anges, juché sur une colline en plein milieu naturel à Essassa, à 24 Km de Libreville est un lieu de retraite privilégié, silencieux, propice à la prière, à la réflexion où les Sœurs Clarisses se livrent au quotidien à la vie contemplative. Fondé en 1975 par Mère Marie de Jésus avec quelques Sœurs en provenance du Cameroun, la communauté religieuse des Sœurs Clarisses qui vit au Monastère Notre Dame des Anges d’Essassa mène une vie pieuse centrée sur « une évangile modelée sur le Christ Pauvre et humble » comme l’a signifié la Sœur Pierre-Marie et ...
Lire l'article
Chers amis sympathisants du BDP-Gabon Nouveau Nous tenons à nous excuser pour le silence de ces dernières semaines. Ceux qui visitent notre site ont dû s'apercevoir que le site était inaccessible pendant plus d'une semaine. Ci-dessous, vous trouverez le détail des événements, en toute transparence. NOTE: parce que nous avons dû recourir à d'anciennes listes emails, que ceux qui ont été inclus par mégarde dans ce message veuillent bien nous en excuser. Vous pouvez vous enlever automatiquement de cette liste sur notre site (http://www.bdpgabon.org) en tapant votre adresse email dans le formulaire d'abonnement/désabonnement qui se trouve un peu partout sur toutes les ...
Lire l'article
Gabon-Aubameyang: “Dans notre hôtel, on se croirait en prison”
Affaire de pédophilie révélée par notre confrère : J’estime que la justice doit aller jusqu’au bout !
« Nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecter les lois », Ali Bongo Ondimba
Politique / Laure Olga Gondjout sur Africa 24: « Nous voulons conforter notre position au Parlement de façon à mettre en œuvre notre programme de
Poème 17 août: « Gabon de notre cœur »
Gabon: Réhabilitation de l’école catholique « Notre Dame de la Salette » de Koulamoutou
Gabon: Les ‘’Mwanas’’ de la halte garderie Notre Dame de Mouila en carnaval
Gabon: Education : Port-Gentil est la locomotive de notre mouvement (délégué de la CONASYSED)
Gabon: Découverte / Le Monastère Notre Dame des Anges: une retraite sur la montagne d’Essassa
Communiqué de Presse: Suite au crash de notre serveur

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Jan 2009
Catégorie(s): Opinion
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : An 30 de notre Ère…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*