Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon/France : Un avocat de détenus gabonais ”empêché” de prendre l’avion pour Libreville

Auteur/Source: · Date: 8 Jan 2009
Catégorie(s): Monde,Politique,Société

L’avocat français Thierry Lévy, un des défenseurs des Gabonais écroués mercredi pour “propagande”, était “empêché” jeudi en milieu de matinée par la police aux frontières (PAF) à l’aéroport parisien de Roissy de prendre l’avion pour Libreville, rapporte l’AFP qui cite l’intéressé.

Selon Me Lévy, la PAF l’a prévenu que son visa d’une durée de quatre jours, qui lui avait été délivré mardi par l’ambassade du Gabon à Paris, venait d’être annulé par l’ambassade.

Me Lévy, qui assure n’avoir reçu aucune notification par l’ambassade de l’annulation, a affirmé que la PAF lui avait formellement interdit de monter dans l’avion pour la capitale gabonaise.

Trois leaders d’ONG gabonaises, un journaliste et un gendarme, interpellés fin décembre, ont été écroués mercredi à Libreville.

Ces trois leaders sont Marc Ona, considéré comme le porte-parole de la société civile gabonaise, Georges Mpaga, président du Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG), et Gregory Ngbwa Mintsa, un Gabonais associé à une plainte d’ONG françaises visant les présidents gabonais, congolais et équato-guinéen sur l’acquisition de biens en France.

Gaston Asséko, journaliste de la radio catholique privée Sainte-Marie, et Jean Poaty, gendarme, ont également été écroués.

Par ailleurs, Markhy Edzang, un journaliste du bimensuel privé Nku’u Le Messager, arrêté, est gardé à vue à la PJ depuis mardi, selon l’entourage du journaliste.

L’avocat avait par ailleurs affirmé que deux avocats français des associations Sherpa et Transparency International (TI) France sont attendus à Libreville à partir de jeudi et vendredi afin de défendre les personnes mises en cause.

Une semaine après leur interpellation pour des motifs non révélés, leur avocat a finalement pu prendre connaissance des accusations: “détention d’un document en vue de sa diffusion dans un but de propagande” et “propagande orale ou écrite en vue de l’incitation à la révolte contre les autorités”.

Le document en question est la lettre ouverte au président gabonais Omar Bongo, publiée en décembre par Bruno Ben Moubamba, responsable en Europe du réseau d’ONG gabonaises Acteurs libres de la société civile.

Il y demande notamment “des comptes sur la gestion financière du pays depuis 40 ans”.


SUR LE MÊME SUJET
Le porte-parole de la coalition ‘Publiez ce que vous payez’ (PCQVP), Marc Ona Essangui, a été à nouveau empêché de sortir du Gabon samedi, alors qu’il souhaitait se rendre à Doha au Qatar pour une conférence internationale sur la bonne gouvernance, a annoncé l’intéressé dans un communiqué. « Comme il fallait s’y attendre, j’ai une fois de plus été empêché de sortir du territoire », a déclaré Marc Ona dans le communiqué dont APA a reçu une copie. « Je regrette donc de ne pas pouvoir me rendre à ce rendez-vous de la société civile internationale », a-t-il ajouté. « Je pense que ...
Lire l'article
Ce soir, 12 janvier 2009, Grégory Gnbwa Minsta (plaignant dans l'affaire des Biens Mal Acquis), Marc Ona Essangui et Georges Mpaga de PWYP Gabon, Gaston Asseko, directeur technique de Radio Sainte Marie et l'adjudant de gendarmerie Jean Poaty, injustement arrêtés les 30 et 31 décembre 2008, ont été relâchés sur décision du Tribunal de Libreville. Il faut maintenant obtenir la levée des chefs d'inculpation. Toute la lumière sera faite un jour sur ce «Complot du Réveillon» conçu par l'entourage présidentiel lui-même en vue de sa prise programmée du pouvoir. L'objectif inavoué de ce complot était de décrédibiliser la plainte à ...
Lire l'article
L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), dénonce vivement les graves entraves à la liberté de mouvement d’un avocat français, qui devait représenter, en coopération avec un avocat gabonais, cinq défenseurs des droits de l’Homme dont quatre restent arbitrairement détenus depuis fin décembre 2008. Le 8 janvier 2009, les autorités gabonaises ont procédé à l’annulation du visa de Me Thierry Lévy, avocat au Barreau de Paris, alors qu’il s’apprêtait à embarquer pour Libreville afin de représenter - ...
Lire l'article
« Les trois leaders gabonais de la société civile mis en détention au Gabon ont été instrumentalisé par trois ONG occidentales, Transparency, Sherpa et Survie internationale », a estimé vendredi, le ministre gabonaise de l'Intérieure, André Mba Obame, au cours d'un point de presse tenu à Libreville. Selon le ministre gabonais de l'Intérieur, ces Organisations Non Gouvernementales ont recruté des citoyens gabonais en France et au Gabon. « Ces compatriotes ont organisé à travers le pays des réunions secrètes dans des lieux et avec des personnes que nous nous gardons de révéler aujourd'hui », a-t-il indiqué. André Mba Obame a ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l'Intérieur, André Mba Obame, a affirmé vendredi qu'on faisait un "faux procès" à son pays quant à l'annulation du visa de l'avocat français Thierry Lévy qui voulait se rendre à Libreville, assurant que son dossier était "incomplet". Me Lévy devait se rendre à Libreville pour défendre cinq Gabonais incarcérés pour "propagande" après avoir réclamé des comptes sur la gestion financière de leur pays. Mais la police aux frontières à l'aéroport parisien de Roissy l'a "empêché" jeudi matin d'embarquer après l'annulation de son visa par l'ambassade du Gabon. "Une demande de visa ne peut pas seulement comporter un certificat ...
Lire l'article
Deux ONG, Sherpa et Transparence International, ont dénoncé vendredi à Paris un "coup de force" de Libreville qui a interdit à un avocat français de se rendre au Gabon, et demandé au gouvernement français de "faire respecter" la convention d'entraide judiciaire entre les deux pays. Me Thierry Lévy devait se rendre à Libreville pour défendre cinq Gabonais incarcérés pour "propagande" après avoir réclamé des comptes sur la gestion financière de leur pays. Mais la police aux frontières à l'aéroport parisien de Roissy l'a "empêché" jeudi matin d'embarquer après l'annulation de son visa par l'ambassade du Gabon. "Nous sommes en présence d'un ...
Lire l'article
Un avocat français, Me Thierry Lévy, empêché jeudi par la police française à la demande de l'ambassade du Gabon à Paris de s'envoler à destination de Libreville pour y défendre des militants des droits de Homme arrêtés fin décembre, a dénoncé mercredi un "coup de force" intolérable et s'apprête à saisir le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse vendredi à Paris. L'avocat a expliqué que la Police aux frontières (PAF) était venue le chercher en salle d'embarquement alors qu'il s'apprêtait à monter dans l'avion. Les fonctionnaires lui ont indiqué que son visa, délivré par ...
Lire l'article
Libreville "n'a pas à se justifier" après l'annulation par son ambassade à Paris du visa de Thierry Lévy, avocat français de membres d'ONG et d'un journaliste écroués au Gabon, a affirmé jeudi à l'AFP une porte-parole du ministère gabonais des Affaires étrangères. "La France ne s'est pas levée pour donner des explications alors qu'il y a des visas qui sont refusés à des Gabonais tous les jours par le consulat de France à Libreville. Un Etat est fondé à refuser un visa sans avoir à se justifier", a expliqué Brigitte Anguile Diop. "Quand il y a des motifs de sécurité, c'est tout ...
Lire l'article
L'avocat Thierry Lévy, défenseur des Gabonais écroués mercredi pour "propagande", a été "empêché" jeudi en fin de matinée par la police aux frontières (PAF) à Roissy de prendre l'avion pour Libreville qui est parti sans lui, a-t-il affirmé à l'AFP. Selon Me Lévy, la PAF l'a prévenu que son visa d'une durée de quatre jours, qui lui avait été délivré mardi par l'ambassade du Gabon à Paris, venait d'être annulé par l'ambassade. Me Lévy, qui assure n'avoir reçu aucune notification par l'ambassade de l'annulation, a affirmé que la PAF lui avait formellement interdit de monter dans l'avion pour la capitale gabonaise. ...
Lire l'article
Six figures de la société civile gabonaises, parmi lesquelles se trouve un signataire de la plainte déposée en France mettant en cause le patrimoine immobilier du président Omar Bongo Ondimba, ont été interpellées mardi 30 et mercredi 31 décembre 2008, à Libreville (Gabon). Mardi 6 janvier au matin, trois d'entre eux demeuraient détenus par la police judiciaire pour des motifs qui n'ont pas été signifiés. Alors que la loi gabonaise fixe à 48 heures la durée de la garde à vue, le ministre de l'intérieur André Mba Obame a déclaré lundi à l'AFP que "les jours non ouvrables" incluant "le 1er ...
Lire l'article
L’activiste gabonais Marc Ona empêché de sortir du Gabon pour la 4ème fois
Libération ce soir des militants, du journaliste et du gendarme détenus au Gabon
Un avocat français empêché d’assurer la défense de cinq défenseurs des droits de l’Homme poursuivis au Gabon
Gabon: Le gouvernement gabonais estime que les trois leaders de la société civile détenus ont été instrumentalisés par des ONG occidentales
Avocat français empêché d’aller au Gabon: dossier incomplet selon Libreville
Avocat français empêché d’aller au Gabon: “coup de force”, selon deux ONG
“Biens mal acquis”: un avocat français empêché de se rendre au Gabon
Gabon: Visa annulé d’un avocat: “Le Gabon n’a pas à se justifier”
Me Lévy, avocat de détenus gabonais, “empêché” de prendre l’avion pour Libreville
Trois leaders de la société civile gabonaise sont détenus par la police

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Jan 2009
Catégorie(s): Monde,Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*