Socialisez

FacebookTwitterRSS

“Biens mal acquis”: un avocat français empêché de se rendre au Gabon

Auteur/Source: · Date: 9 Jan 2009
Catégorie(s): Monde

Un avocat français, Me Thierry Lévy, empêché jeudi par la police française à la demande de l’ambassade du Gabon à Paris de s’envoler à destination de Libreville pour y défendre des militants des droits de Homme arrêtés fin décembre, a dénoncé mercredi un “coup de force” intolérable et s’apprête à saisir le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse vendredi à Paris.
L’avocat a expliqué que la Police aux frontières (PAF) était venue le chercher en salle d’embarquement alors qu’il s’apprêtait à monter dans l’avion. Les fonctionnaires lui ont indiqué que son visa, délivré par l’ambassade du Gabon en France quelques jours plus tôt, avait été annulé par cette même ambassade pour des “raisons de sécurité”. L’avocat s’est demandé si “la police française était fondée à (l)’empêcher de partir”, a-t-il dit.

Il devait se rendre à Libreville pour y rencontrer cinq Gabonais interpellés fin décembre et écroués mercredi dans la capitale gabonaise, accusés de propagande en vue l’incitation à la révolte contre les autorités, selon l’association Survie. Selon Me Lévy, la sécurité de ces personnes n’est pas assurée. Elles ont adressé le 8 décembre une lettre ouverte au chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo.
Ces interpellations font suite à la plainte déposée en décembre à Paris par des ONG et des plaignants africains qui accusent plusieurs chefs d’Etat, notamment Omar Bongo, d’avoir détourné des fonds de l’Etat à des fins personnelles, a relevé vendredi Me William Bourdon, l’avocat de ces ONG qui dénoncent des “biens mal acquis”.

“Ils se sont attaqués à la corruption internationale, à la prévarication, et à la patrimonisation de l’Etat”, a dit Me Bourdon. Avec Me Lévy, ils vont demander à Bernard Kouchner comment la France va faire respecter la convention judiciaire de 1963 qui prévoit le “libre choix du défenseur” et prend le pas “sur le pouvoir discrétionnaire des Etats de délivrer des visas”.

“Si Bernard Kouchner ne peut rien faire, alors nous irons voir son patron”, a assuré Me Thierry Lévy. L’avocat a dénoncé les pressions et les menaces dont est victime son confrère gabonais avec qui il défend les cinq opposants. Il a déposé une nouvelle demande de visa pour le Gabon.

Les associations Sherpa et Transparence-International ont déposé une plainte contre X visant l’acquisition en France par des chefs d’Etat africains et leur entourage d’un patrimoine immobilier et mobilier. Cette plainte pour “recel de détournement de fonds publics”, “blanchiment”, “abus de biens sociaux” et “abus de confiance” vise les présidents Omar Bongo (Gabon), Denis Sassou N’Guesso (Congo-Brazzaville) et Théodore Obiang (Guinée-Equatoriale).
 


SUR LE MÊME SUJET
La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris doit dire le 29 octobre prochain si elle valide ou non la décision de la doyenne des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Paris d'instruire la plainte déposée, notamment pour "blanchiment", qui vise les conditions d'acquisition en France du patrimoine de trois chefs d'Etat africains, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. Le 7 mai dernier, le parquet de Paris avait fait appel de la décision de la doyenne, un appel soutenu jeudi par le parquet général également opposé à ce qu'un juge français mène une enquête. Le 20 avril dernier, ...
Lire l'article
La justice française va enquêter sur les biens acquis en France par trois chefs d'Etat africains. Un juge d'instruction a en effet décidé d'instruire la plainte déposée notamment pour "blanchiment" par une association, Transparence internationale France, a-t-on appris mardi de source judiciaire. "C'est une décision sans précédent. C'est la première fois qu'une enquête est possible s'agissant de chefs d'Etat en exercice", s'est félicité Me William Bourdon, l'avocat de Transparence internationale France. L'avocat se dit confiant, en dépit d'un probable appel du parquet. "Le droit est l'allié des plaignants depuis le début de cette affaire. Cet appel sera perçu comme une tentative politique ...
Lire l'article
Les biens, ils sont en France, des dizaines de comptes bancaires, des collections de voitures de luxe et des propriétés de rêve… Ils appartiennent à trois dirigeants africains : le Congolais Denis Sassou N'Guesso, le Gabonais Omar Bongo et le président de Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang. Il y en a pour des millions d’euros. Au départ un rapport sorti en mars 2007 du CCFD, le Comité catholique contre la Faim et pour le Développement. Son titre : "Biens mal acquis... profitent trop souvent". On y apprend qu'en quelques décennies, des dirigeants, des dictateurs, du monde entier, ont détourné au bas ...
Lire l'article
L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), dénonce vivement les graves entraves à la liberté de mouvement d’un avocat français, qui devait représenter, en coopération avec un avocat gabonais, cinq défenseurs des droits de l’Homme dont quatre restent arbitrairement détenus depuis fin décembre 2008. Le 8 janvier 2009, les autorités gabonaises ont procédé à l’annulation du visa de Me Thierry Lévy, avocat au Barreau de Paris, alors qu’il s’apprêtait à embarquer pour Libreville afin de représenter - ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l'Intérieur, André Mba Obame, a affirmé vendredi qu'on faisait un "faux procès" à son pays quant à l'annulation du visa de l'avocat français Thierry Lévy qui voulait se rendre à Libreville, assurant que son dossier était "incomplet". Me Lévy devait se rendre à Libreville pour défendre cinq Gabonais incarcérés pour "propagande" après avoir réclamé des comptes sur la gestion financière de leur pays. Mais la police aux frontières à l'aéroport parisien de Roissy l'a "empêché" jeudi matin d'embarquer après l'annulation de son visa par l'ambassade du Gabon. "Une demande de visa ne peut pas seulement comporter un certificat ...
Lire l'article
Deux ONG, Sherpa et Transparence International, ont dénoncé vendredi à Paris un "coup de force" de Libreville qui a interdit à un avocat français de se rendre au Gabon, et demandé au gouvernement français de "faire respecter" la convention d'entraide judiciaire entre les deux pays. Me Thierry Lévy devait se rendre à Libreville pour défendre cinq Gabonais incarcérés pour "propagande" après avoir réclamé des comptes sur la gestion financière de leur pays. Mais la police aux frontières à l'aéroport parisien de Roissy l'a "empêché" jeudi matin d'embarquer après l'annulation de son visa par l'ambassade du Gabon. "Nous sommes en présence d'un ...
Lire l'article
L’affaire du patrimoine du président gabonais en France a rebondi hier. L’avocat chargé de défendre l’auteur d’une plainte contre le pouvoir à Libreville a été privé de son visa. Sans que Paris trouve vraiment à y redire. On connaissait le cas du greffier réveillé en pleine nuit à la demande des autorités françaises pour pouvoir remettre en liberté un hiérarque congolais placé en détention par un juge d’instruction quelque peu téméraire. C’était en 2004, dans le cadre de «l’affaire du Beach», du nom de ce port fluvial de Brazzaville où plusieurs centaines de réfugiés avaient disparu dès leur retour d’exil, ...
Lire l'article
L'avocat français Thierry Lévy, un des défenseurs des Gabonais écroués mercredi pour "propagande", était "empêché" jeudi en milieu de matinée par la police aux frontières (PAF) à l'aéroport parisien de Roissy de prendre l'avion pour Libreville, rapporte l'AFP qui cite l'intéressé. Selon Me Lévy, la PAF l'a prévenu que son visa d'une durée de quatre jours, qui lui avait été délivré mardi par l'ambassade du Gabon à Paris, venait d'être annulé par l'ambassade. Me Lévy, qui assure n'avoir reçu aucune notification par l'ambassade de l'annulation, a affirmé que la PAF lui avait formellement interdit de monter dans l'avion pour la capitale gabonaise. Trois ...
Lire l'article
L'avocat Thierry Lévy, défenseur des Gabonais écroués mercredi pour "propagande", a été "empêché" jeudi en fin de matinée par la police aux frontières (PAF) à Roissy de prendre l'avion pour Libreville qui est parti sans lui, a-t-il affirmé à l'AFP. Selon Me Lévy, la PAF l'a prévenu que son visa d'une durée de quatre jours, qui lui avait été délivré mardi par l'ambassade du Gabon à Paris, venait d'être annulé par l'ambassade. Me Lévy, qui assure n'avoir reçu aucune notification par l'ambassade de l'annulation, a affirmé que la PAF lui avait formellement interdit de monter dans l'avion pour la capitale gabonaise. ...
Lire l'article
PCCI Plateforme Congolaise contre la Corruption et l’Impunité ACT-LIB Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise Lundi 15 décembre 2008 Communiqué de Presse CONTRE LES BIENS MAL-ACQUIS La Plate-forme Congolaise Contre la Corruption et l’Impunité présidée par M. Benjamin Toungamani et les Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise présidés par M. Bruno Ben-Moubamba apportent leur soutien plein et entier à la démarche initiée par Sherpa et Transparence International France. Le mardi 2 décembre 2008, Transparence International France et M. Grégory Ngbwa Mintsa, citoyen gabonais,tous deux représentés par Maître William Bourdon, ont déposé une plainte à Paris avec constitution de partie civile devant ...
Lire l'article
“Biens mal acquis”: décision de la chambre de l’instruction le 29 octobre
“Biens mal acquis”: le juge décide d’instruire sur les biens de chefs d’Etat africains
Les biens mal acquis de 3 dirigeants africains en France
Un avocat français empêché d’assurer la défense de cinq défenseurs des droits de l’Homme poursuivis au Gabon
Avocat français empêché d’aller au Gabon: dossier incomplet selon Libreville
Avocat français empêché d’aller au Gabon: “coup de force”, selon deux ONG
Bongo : biens mal acquis profitent encore
Gabon/France : Un avocat de détenus gabonais ”empêché” de prendre l’avion pour Libreville
Me Lévy, avocat de détenus gabonais, “empêché” de prendre l’avion pour Libreville
Gabon / Congo: Contre les biens mal acquis


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Jan 2009
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*