Socialisez

FacebookTwitterRSS

Pamiers: 300 parachutistes du 1er RCP partent au Gabon

Auteur/Source: · Date: 9 Jan 2009
Catégorie(s): Monde,Société

Alors qu’un détachement de 300 parachutistes du régiment de l’Ariège dont le colonel Frédéric Blachon, chef de corps du 1er régiment de chasseurs parachutistes, est encore pour deux mois au Tchad, qu’un groupe de commandos parachutistes d’une dizaine d’hommes est quant à lui toujours en Afghanistan, le 1er RCP envoie, par voie aérienne entre le 8 et le 25 janvier, 300 autres militaires au Gabon pour une mission de quatre mois.

Depuis la signature en 1960 des accords de défense entre le Gabon et la France, cette dernière déploie un dispositif d’environ 1000 militaires dans ce pays d’Afrique.

La mission principale de ce détachement est d’assurer la sécurité, en cas de menace, des 12 000 ressortissants français vivant au Gabon.

Forces prépositionnées, les troupes françaises au Gabon constituent également un réservoir pour les opérations menées dans les autres pays d’Afrique comme entre autres le Tchad ou encore la Côte d’Ivoire.

Enfin, les troupes françaises poursuivent, sur un terrain qui n’a rien de commun avec le profil ariégeois, leur entraînement tout particulièrement en coopération avec l’armée gabonaise.

La mission hors métropole: l’aboutissement d’un entraînement long et difficile.

Officiers, sous-officiers et militaires du rang, les 300 parachutistes issus de la 1ère compagnie du capitaine Cyril Mitnik et de la 3ème compagnie du capitaine Stéphan Cognon ont enchaîné exercice sur exercice afin d’être prêts à accomplir leur mission et à représenter à l’étranger les parachutistes français dont ils seront les ambassadeurs, s’il le faut, d’une diplomatie opérationnelle.

Depuis que le régiment est professionnalisé, la plupart de ses militaires a déjà participé à de nombreuses missions hors métropole.

Officier issu de l’école militaire interarmes, le capitaine Mitnik, commandant la compagnie dont la devise est «Du ciel au Combat» n’en est pas à sa première expérience puisqu’il a déjà servi en Côte d’Ivoire, en Bosnie, au Gabon et au Tchad.

Quant au jeune Saint-Cyrien, le capitaine Cognon, commandant la 3ème compagnie, avec pour devise «Je veux, Je peux», outre un stage en Israël, il a connu à deux reprises le théâtre de la Côte d’Ivoire ainsi que celui du Gabon où il a d’ailleurs participé à l’accueil de ressortissants évacués du Tchad.

Comme à chaque départ, le réseau soutien aux familles s’active.

Certes, le régiment de l’Ariège dispose d’une cellule d’aide aux familles qui répond sans délai aux sollicitations de celui ou celle dont le conjoint est en mission extérieure.

«Mais, c’est surtout le réseau épouses, amis, voisins, qui est le plus souvent et spontanément activé» confirme le caporal-chef Xavier Masdeu, lavelanétien d’origine, installé près de Pamiers avec son épouse et ses trois enfants.

«Durant mes missions au Tchad, Guyane, Côte d’Ivoire, Gabon et Afghanistan, ma famille a toujours trouvé un soutien sans faille» ajoute Xavier.

Quant au sergent Gérald Macquart, «chti» il ne se fait aucun souci depuis que sa famille au grand complet a fait le grand voyage Nord-Sud pour s’installer définitivement dans la région de Foix.

Tous vont partir sereins pour vivre une nouvelle mission exaltante durant quatre mois sans interruption dans un cadre opérationnel incomparable.

Photos: ©AriegeNews 2009


SUR LE MÊME SUJET
Un détachement des parachutistes des Forces françaises au Gabon (FFG) a honoré ce mercredi le défilé militaire commémorant le cinquante et unième anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale en présence du président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba, chef suprême des Armées. Cette année, ce détachement des FFG est la seule troupe venue d’un pays ami du Gabon. Le déploiement de ces FFG est l’illustration parfaite d’un partenariat qui lie les deux pays d’autant que des officiers gabonais sont formés en France. La France déploie des forces armées au Gabon depuis l'indépendance de ce pays en 1960 et ...
Lire l'article
La passation de commandement a été reportée à la 5ème région militaire de l’Ogooué Lolo où le commandant major Ndong Obiang, devait succéder au Commandant major Pierre Mba Essa. Selon certaines informations, le Commandant major Pierre Mba Essa aurait été muté en raison de sa rigueur dans le travail et son professionnalisme. Autant d’atouts qui lui ont permis de changer le comportement des militaires caractérisé par l’indiscipline dans les quartiers. ‘’Le commandant major Mba Essa a instauré de l’ordre et ramené dans les casernes des militaires qui étaient récalcitrants, indisciplinés et agressifs, a indiqué Jacqueline, une vendeuse du marché. ‘’C’est grâce à lui ...
Lire l'article
Cent quarante-sept hommes du 1er RCP se sont envolés vendredi pour le Gabon, relevant à 522 l'effectif de soldats partis en mission depuis ce début d'année. Si l'on considère les précédents départs, c'est la quasi-totalité du régiment qui se trouve actuellement en extérieur. La Guyane pour tenter de lutter contre l'orpaillage illégal, la République Centrafrique et maintenant le Gabon pour des missions opérationnelles ; depuis le mois de janvier, les hommes (et les femmes !) du plus ancien régiment de parachutistes de France ne chôment pas. En perspective de L'Afghanistan Bien qu'habituelles, ces opérations extérieures forment un entraînement de taille en vue ...
Lire l'article
La cérémonie d’adieux aux huit militaires français qui ont trouvé la mort dans le crash de l’hélicoptère français au large des côtes gabonaises le 18 janvier dernier, s’est déroulée le 21 janvier à Libreville en présence du chef d’Etat major de l’armée de terre française, Elrick Irastorza. Après la cérémonie, les corps des soldats ont été transportés à l’aéroport pour être rapatriés vers la France, où le chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, leurs a rendu hommages à l’aéroport d’Orly à Paris. L’ensemble du corps diplomatique et militaire français au Gabon était réuni à Libreville dans la matinée du ...
Lire l'article
Huit morts, un blessé léger et un rescapé indemne. Voilà le bilan définitif après la découverte du corps d’un dernier soldat français porté disparu. Les dix-sept autres Cougar de l’armée de terre sont interdits de vol. Hier matin, le drapeau du 13 e régiment de dragons parachutistes de Dieuze (Moselle) a été mis en berne. Une cérémonie d’hommage s’est aussi discrètement tenue derrière les grilles du quartier Lyautey sous l’autorité du lieutenant-colonel Toujouse, le chef de corps. C’est déjà lui qui avait annoncé en personne dimanche les terribles nouvelles en provenance du Gabon aux familles des cinq soldats alors retrouvés après ...
Lire l'article
La défense entend rapatrier en France mercredi les corps des huit soldats tués dans le crash d'un hélicoptère militaire français, samedi au large des côtes gabonaises, a indiqué lundi à l'AFP l'état-major des armées à Paris. "La défense prend des dispositions pour ramener les corps des huit militaires décédés mercredi", a déclaré le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, de l'état-major, indiquant ne disposer "d'aucun détail sur les cérémonies militaires prévues". Le bilan du crash de l'hélicoptère Cougar est devenu définitif lundi avec la découverte du corps du dernier soldat porté disparu. Sur les dix militaires qui se trouvaient à bord de l'appareil, quatre ...
Lire l'article
Le bilan de l'accident d'un hélicoptère français qui s'est abîmé en mer samedi au large du Gabon avec dix militaires à son bord a été porté lundi à huit morts, apprend-on au ministère de la Défense. Il y a deux rescapés, dont l'un est légèrement blessé. Dans l'attente des résultats de l'enquête sur l'origine de l'accident, l'Aviation légère de l'armée de terre (Alat) a décidé de clouer au sol les 17 autres appareils Cougar dont elle dispose, a-t-on précisé, confirmant une information du Point.fr. Chaque fois qu'il y a un accident de ce type, "on limite l'emploi des appareils tant que les circonstances ...
Lire l'article
Une force spéciale de l’armée française qui est déjà intervenue au Tchad et en Côte d’Ivoire et compte actuellement un commando de dix hommes en Afghanistan, le premier Régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP), fait débarquer actuellement à Libreville 300 hommes pour une mission qui devra durer quatre mois. Le Premier régiment français de chasseurs parachutistes (1er RCP) envoie au Gabon 300 militaires supplémentaires dont l’arrivée, par voie aérienne, a été programmée entre le 8 et le 25 janvier. Composés d’officiers, de sous-officiers et de militaires du rang, les 300 hommes ont auparavant multiplié les exercices afin d'être prêts ...
Lire l'article
Des marins gabonais (une cinquantaine) ont reçu, jeudi, à Port-Gentil, leurs parchemins, rapporte le correspondant de l'AGP.Ayant suivi une formation dans le cadre du programme African Partnership Station (APS) liant la marine américaine aux marines nationales des pays du golfe de guinée, une cinquantaine de marins gabonais ont reçu leurs parchemins au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée dans un navire de la flotte américaine, l'"USS Elfrod FFG-55" qui mouille dans les eaux port-gentillaises. C'est le commodore chef de mission APS, Cindy Thebaud, entouré du capitaine de frégate commandant du navire, Todd Beltz et du capitaine de frégate, le commandant Loulla ...
Lire l'article
Un premier contingent de 70 soldats camerounais de la force multinationale de la communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale, a quitté mardi la capitale gabonaise à destination de Bangui, après deux semaines de formation sur les missions de l'infanterie au niveau compagnie et section en vue de satisfaire à la mission qui leur est impartie, celle de maintien de la paix, organisée par les forces françaises au Gabon, a constaté GABONEWS. Une deuxième troupe de 60 soldats devra aussi rejoindre jeudi en avion militaire de transport, pour s'imprégner totalement de leur mission. La FOMUC qui compte 500 hommes a ...
Lire l'article
Un détachement des parachutistes de l’Armée Française invité d’honneur de la fête nationale gabonaise
Report de la passation de commandement à la 5ème région militaire
Pamiers. 147 soldats du 1e RCP au Gabon
Gabon : Les hommages aux militaires français morts dans le crash
Crash d’hélicoptère au Gabon : la huitième victime retrouvée
Crash au Gabon: les corps des huit soldats rapatriés sans doute mercredi
Huit militaires français morts au large du Gabon
Gabon : 300 parachutistes français attendus à Libreville
Coopération militaire USA-Gabon :Des marins gabonais reçoivent leurs parchemins
Gabon: Un contingent camerounais de la FOMUC quitte Libreville pour Bangui en République Centrafricaine

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne 4,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Jan 2009
Catégorie(s): Monde,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Pamiers: 300 parachutistes du 1er RCP partent au Gabon

  1. Romuald A.

    17 Jan 2009 a 10:10

    Oui, mais Lieutenant, comprenez que les Gabonais s’inquiètent.
    C’est bien votre régiment qui en 1990 a prêté main forte au régime Bongo pour l’aider à se stabiliser suite aux soulèvement populaires. C’est bien le même régiment qui a rétabli Léon Mba au pouvoir suite au coup d’état de 1962. Il me semble que sur le plan des interventions françaises au Gabon, il y a de quoi susciter les appréhensions, voire le doute des Gabonais qui peuvent se mettre à croire que la France veut ainsi continuer à montrer qu’elle soutiendrait Bongo jusqu’au bout!
    Comprenez-vous les craintes des Gabonais, au moins?

  2. pietrozycki

    16 Jan 2009 a 06:33

    Monsieur,
    Je me permets de vous faire parvenir ce mail afin de préciser et d’affiner les éléments que vous avez publiés sur vos pages internet le 10 janvier 2009 sous l’intitulé : « Gabon : 300 parachutistes français attendus à Libreville ».
    Les Forces Françaises au Gabon (FFG), parmi lesquelles figure le 6e Bataillon d’Infanterie de Marine, ont pour mission prioritaire la coopération militaire opérationnelle au profit des Etats membres de la CEEAC.
    Dans ce cadre, elles participent au soutien d’opérations de renforcement des capacités africaines de maintien de la paix (RECAMP). L’investissement des FFG dans la mise en oeuvre de moyens et la formation de l’ensemble des contingents militaires africains engagés dans la mission de consolidation de la paix (MICOPAX) en est un bon exemple.
    L’arrivée de 300 parachutistes du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes (1er RCP) ne constitue pas un renfort de personnels pour le 6ème Bataillon d’Infanterie de Marine. Il s’agit simplement des traditionnelles relèves de personnel. Ainsi, 3 fois
    par an, des régiments français projettent 200 à 300 personnels au Gabon afin de remplir les missions suscitées. Les hommes du 1er RCP prendront donc la place des légionnaires du 2ème Régiment Etranger Parachutistes au sein du 6e Bataillon d’Infanterie de Marine.
    Je suis sur que vous comprendrez l’intérêt de préciser ces quelques éléments afin d’éviter que l’information que vous avez pu donner en évoquant un renfort et la mission de protection des ressortissants puisse être interprétée comme une alerte.Vous remerciant d’avance de l’intérêt que vous porterez à ces remarques,
    Cordialement,
    Lieutenant Maxime PIETROZYCKI
    Officier Communication des Forces Françaises au Gabon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*