Socialisez

FacebookTwitterRSS

Communiqué: Gabon: Réponse des Acteurs Libres à Monsieur Mba Obame

Auteur/Source: · Date: 10 Jan 2009
Catégorie(s): Politique,Société

Le ministre de l’intérieur, Monsieur André Mba Obame, a tenu une conférence de presse vendredi soir, 9 janvier 2009. Cette conférence, totalement délirante, était pleine de mauvaise foi. En tant que porte parole des Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise (www.acteurslibres.org), je démens les propos de ce monsieur.

– Sur la théorie du complot contre le Gabon qu’il a développée :

L’unique conspiration en cours en ce moment au Gabon est celle de l’entourage du Président de la République contre ce dernier sur fond de querelle pour la succession. Craignant pour leur prise programmée du pouvoir, cet entourage, notamment Monsieur Mba Obame, qui en est manifestement le porte parole, et ses mentors, le ministre de la Défense et la directrice du cabinet présidentiel pour ne citer qu’eux, utilise une affaire de simple liberté d’expression des citoyens pour affaiblir encore plus le Chef de l’Etat et manipuler les gabonais. De même, ils utilisent cette affaire pour tenter de décrédibiliser la Plainte Contre les Biens Mal Acquis dans laquelle ils sont également cités avec d’autres protagonistes.

De plus, je démens que les Acteurs Libres soient une création des ONG internationales, qui s’exprimeront elles-mêmes à ce sujet, et je revendique la paternité de cette organisation.

Les soi-disant “réunions secrètes” dans tous le pays sont une invention du ministre de l’intérieur visiblement mal informé.

– Sur le Procureur de la République Gabonaise, monsieur Alaba Fall, neveu du Président : Le ministre ne dit pas s’il est normal au Gabon qu’un magistrat faisant l’objet d’une plainte des ONG pour corruption devant la commission gabonaise contre l’enrichissement illicite, diligente une enquête pour arrêter les leaders de ces mêmes ONG. Nous sommes donc devant un conflit d’intérêts et nous assistons à une Justice de règlement de compte. Tout le monde n’est donc pas justiciable au Gabon, contrairement aux affirmations péremptoires de Monsieur Mba Obame.

– Sur la lettre ouverte au Président Omar Bongo Ondimba :
Le ministre de l’Intérieur et son mentor de la Défense, qui est à la manœuvre en sous-main, ne répondent pas à la question de fond qui y est posée : qu’a-t-il été fait de l’argent du peuple gabonais, par exemple les recettes budgétaires faramineuses de ces trois dernières années ? L’entourage du Chef de l’Etat qui veut pousser ce dernier à la faute pour satisfaire ses ambitions se sentirait-il plus concerné par ma lettre ouverte que le Président de la République lui-même ?

Je rejette catégoriquement les accusations ridicules sur des sommes faramineuses (500 000 euros !) que j’aurai proposées aux journalistes pour diffuser ma lettre ouverte. La seule chose que j’étais prêt à payer, ce sont les frais d’impression (comme c’est d’usage au Gabon pour les numéros spéciaux) pour environ 500 000 Fcfa, soit 762 euros. Monsieur Mba Obame ferait bien de vérifier la devise des chiffres qu’il avance.
De plus, si la lettre ouverte n’a pas été publiée au Gabon, c’est parce que quelques directeurs de la publication de journaux, principalement la Lowé et Diagnostique, sont allés monnayer à l’entourage présidentiel que nous dénonçons, la maquette du journal hors-série avant sa publication.

La lettre ouverte a été adressée par mail à la Ministre gabonaise de la Communication pour transmission au Chef de l’Etat, aux grandes Ambassades, à l’Union Européenne, à l’Elysée, aux Députés et Sénateurs français et prochainement à toutes les Institutions Internationales. Elle est disponible librement sur www.acteurslibres.org, personne ne peut prendre au sérieux les allégations de conspiration.
Si c’est un délit d’écrire une lettre publique et signée, alors je suis le seul à devoir être inculpé.

– Sur les acteurs de la Société Civile en prison :
L’avocat gabonais, Me Ruphin Nkoulou-Ondo, se chargera de répondre sur le fond du dossier. Pour ma part, je considère désormais que ce sont des otages d’Etat et des prisonniers politiques de l’entourage du Président Bongo.

– Sur mes droits de citoyen, de journaliste et d’universitaire franco-gabonais :
Les autorités de mon pays, le Gabon, refusent la liberté d’expression des intellectuels, des journalistes et des leaders d’opinion. Tout citoyen, quel qu’il soit, est en droit de s’interroger sur l’action gouvernementale, sinon, nous sommes bel et bien en Dictature et les Institutions Internationales doivent en tirer les conséquences.

– Sur les droits et les devoirs des citoyens gabonais évoqués par Mr Mba Obame : Le ministre de l’intérieur feint d’ignorer que le pouvoir dont les gouvernants sont détenteurs implique pour eux le devoir de rendre des comptes, notamment sur la manière dont ils gèrent notre argent à tous. La République ne peut être la propriété d’un clan.

Si le Président de la République du Gabon est encore réellement aux commandes, celui-ci doit prendre la mesure de ce qui se passe dans son pays et des manœuvres contre lui menées par son propre entourage. Le malaise social est grandissant et nous ne nous en sortirons pas par la répression ni par le conspirationisme de « rénovateurs archaïques ».

Bruno Ben-Moubamba
Porte Parole en Europe
Porte-parole des Acteurs Libres la Société Civile Gabonaise en Europe
gabonlibre@gmail.com – www.acteurslibres.org + 33 (0) 6 46 22 35 18


SUR LE MÊME SUJET
Monsieur Obame Ngomo, bonjour. Votre article intitulé "Barack Obama plus que jamais aux côtés d’Ali Bongo Ondimba" a attiré mon attention. En effet, vous affirmez qu'"en recevant Ali Bongo Ondimba à la maison blanche, en qualité de Président de la République gabonaise, Barack Obama, le président des Etats-Unis vient de valider et de clore une fois pour toute les débats qui tournaient autour de la légitimité du quatrième président de notre pays même si quelques langues mal rangées vont tenter de se cacher derrière la raison de la présidence du conseil de sécurité assurée par notre pays pour se voiler la ...
Lire l'article
COMMUNIQUÉ: Santé de M. André MBA OBAME
Le 13 mai 2011, Monsieur André MBA OBAME a été examiné par un Neurologue. Une IRM demandée en urgence a été réalisée le 14 mai 2011 à la Polyclinique EL RAPHA de Libreville. Cet examen radiologique a mis en évidence la présence d’une hernie discale postéro-latérale qui a entrainé une sciatique paralysante et hyperalgique. Le traitement de cette pathologie est chirurgical. Le 26 mai 2011, l’évolution de l’état de santé de Monsieur André MBA OBAME a amené le Médecin à conclure à la nécessité et à l’urgence d’une évacuation sanitaire pour une intervention en milieu spécialisé. Dans les prochains jours, l’état de ...
Lire l'article
Dans le contexte de l'investiture du nouveau Président américain et de l'accident dramatique qui vient de toucher l'Armée française au Gabon, Les Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise feront une déclaration solennelle sur la France, l'Europe, l'Afrique et en particulier le Gabon, sur le Parvis des Droits de l'Homme au TROCADERO (Paris), le lundi 19 Janvier 2009 à 13 h. Cette Déclaration appellera le Président Nicolas Sarkozy et tous les dirigeants européens : - à avoir le courage historique d'inaugurer un Nouveau Cycle des Relations entre l'Europe (singulièrement la France) et l'Afrique Noire. - à tourner la page du passé et à ...
Lire l'article
Les Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise feront une déclaration solennelle sur la France, l'Europe, l'Afrique et le Gabon, au TROCADERO (Paris) le lundi 19 Janvier 2009 à 13 h. Cette Déclaration sera prononcée sur le Parvis des Droits de l'Homme et appellera les dirigeants européens à inaugurer un Nouveau Cycle des Relations entre l'Europe (singulièrement la France du Président Sarkozy) et l'Afrique Noire. A la faveur de l'installation de Barack Obama à la Maison Blanche, nous appellerons les grands leaders européens à tourner la page du passé et à oser un nouveau regard sur notre Afrique qui est dans ...
Lire l'article
Réponse de Bruno Ben Moubamba au 1er Ministre Mba Obame sur RFI dimanche 11 janvier 2009 : Cliquer sur le Lien
Lire l'article
Dans la soirée du 7 janvier 2009, Monsieur Alaba Bosco Fall, Procureur de la République du Gabon et neveu du Président Omar Bongo Ondimba, a décidé, sur ordre des RENOVATEURS du parti (Mr Ali Bongo Ondimba, ministre de la défense, André Mba Obame, ministre de l’intérieur, et d’autres membres de l’entourage présidentiel) d'envoyer à la prison centrale de Libreville (déjà surpeuplée de victimes détenues sans jugement depuis des mois comme Marlène Rapontchombo) : - Grégory Gnbwa Mintsa (plaignant contre les Biens Mal Acquis de Mr Omar Bongo Ondimba et de son entourage en France), - Marc Ona Essangui (BRAINFOREST) ...
Lire l'article
GABON : INCARCERATIONS A CAUSE DE LA LETTRE OUVERTE DU 8 DECEMBRE 2008 Dans la soirée du 7 janvier 2009, quitte à exaspérer le Peuple Gabonais, le Procureur de la République du Gabon, Mr Alaba Bosco Fall, a décidé sur ordre d'envoyer à la prison centrale de Libreville (déjà surpeuplée de victimes détenues sans jugement depuis des mois comme Marlène Rapontchombo) : - Grégory Gnbwa Mintsa (plaignant contre les Biens Mal Acquis de Mr Omar Bongo Ondimba et de son entourage en France), - Marc Ona Essangui (BRAINFOREST) et Georges Mpaga (ROLBG) qui ont porté plainte devant la « Commission Mains Propres » ...
Lire l'article
Communiqué des Acteurs Libres: Appel à l’Europe et à la France pour éviter une crise majeure au Gabon
Acteurs libres de la Société Civile Gabonaise BP 1421 - 51065 Reims Cedex Le 05 janvier 2009 LETTRE OUVERTE A Monsieur Hans-Gert Pöttering, Président du Parlement Européen Appel à l’Europe et à la France pour éviter une crise majeure au Gabon Monsieur le Président, Je m’appelle Bruno Ben-Moubamba et je vous ai rencontré au colloque du 10 octobre 2008 qui a eu lieu au Collège des Bernardins à Paris. Je m’exprime aujourd’hui en tant que porte-parole du réseau gabonais des Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise. Une partie de ce réseau s’est associée aux plaintes concernant les Biens mal acquis en France par de hautes personnalités ...
Lire l'article
COMMUNIQUE DE PRESSE Ce 31 décembre 2008, les forces de sécurité gabonaises ont arrêté simultanément plusieurs membres d’ONG (Georges Mpaga, président du Rolbg, Alain Moupopa, Président d’Afrique Horizon, Marc Ona, Coordonateur de PWYP Gabon et Président de Brainforest, etc. et d’autres citoyens (Grégory Gbwa Mintsa, plaignant gabonais dans l’affaire des biens mal acquis et Gaston Asséko, directeur technique de Radio Sainte Marie, une personne n’ayant rien à voir avec les Acteurs Libres de la Société Civile). De plus, les bureaux de PWYP Gabon et de l’ONG Brainforest ont été violemment saccagés et les ordinateurs volés. Cette opération, semble-t-il coordonnée, est préparée depuis ...
Lire l'article
Page 1 of 2 Daniel Mengara, Président du BDP-Gabon Nouveau (Montclair, New Jersey, le 20 janvier 2007) - Je serai simple et direct. Monsieur Richard Moulomba, Secrétaire Général de l'UP(D)G, dans une interview téléphonique accordée à l'animateur du site Mamboundou2005 et publiée sous forme audio et scripturale le 14 janvier 2007, allègue grosso modo que le Dr. Daniel Mengara que je suis, recevrait des subsides de Mba Obame, donc serait à la solde du régime Bongo. Monsieur Moulomba aurait même déclaré qu'il en aurait la preuve, et menacé de « voler bas » si le « bonhomme » Daniel Mengara n'arrêtait pas ...
Lire l'article
Rencontre Ali Bongo – Barack Obama: Réponse du Dr. Jean Aimé Mouketou à Télesphore Obame Ngomo
COMMUNIQUÉ: Santé de M. André MBA OBAME
Déclaration des Acteurs Libres de la Société Gabonaise à Paris ce lundi à 13 heures
Les Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise feront une déclaration solennelle sur la France, l’Europe, l’Afrique et le Gabon, au TROCADERO (Paris) le lundi
Réponse de Bruno Ben Moubamba au 1er Ministre Mba Obame sur RFI dimanche 11 janvier 2009
Communqiué Acteurs Libres: Répression au Gabon: Appel à la résistance du peuple gabonais, des forces morales, sociales et politiques du Gabon
Gabon: Communiqué Acteurs Libres: Marc Ona et ses collègues incarcérés pour Propagande orale ou écrite en vue de l’incitation à la révolte contre les
Communiqué des Acteurs Libres: Appel à l’Europe et à la France pour éviter une crise majeure au Gabon
Communiqué des Acteurs libres de la Société Civile Gabonaise
Réponse du Dr. Daniel Mengara aux logorrhées verbales de Monsieur Richard Moulomba, Secrétaire Général de l’UP(D)G

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 10 Jan 2009
Catégorie(s): Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*