Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Mba Obame accuse “Sherpa, Survie et transparency France” d’instrumentaliser les ONGs gabonaises à des fins inavoués

Auteur/Source: · Date: 10 Jan 2009
Catégorie(s): Monde,Politique
Mba Obame

Mba Obame

Le ministre gabonais de l’intérieur André Mba Obame a accusé vendredi à Libreville, les organisations non gouvernementales français (ONG) “Sherpa”, “Survie” et “Transparency France” d’instrumentalisation à des fins inavoué, au cours d’une conférence de presse.

“Nous disposons d’éléments pour prouver comment des responsables de ces différentes ONG françaises recommandent aux ONG gabonaises de créer des associations, recruter des adhérents et au moment venus nous les présenterons”, a martelé le ministre gabonais de l’intérieur.

Selon lui, après l’échec des précédentes plaintes, les ONG incriminées s’activent pour accompagner cette troisième procédure judiciaire d’un vaste mouvement de contestation des institutions gabonaises sur le territoire national et l’extérieur afin de contraindre la justice française à donner une suite favorable à leur plainte.

Aussi, a-t-il expliqué, pour atteindre leur objectif, elles ont recruté des citoyens gabonais aussi bien en France qu’au Gabon, lesquels ont organisé à travers le pays des réunions secrètes avec des personnalités dont les identités ne peuvent être révéler pour des raison d’enquête.

Pour M. Mba Obame l’incrimination de messieurs de Marc Ona Essangui et Grégory Ngwa Mintsa repose non seulement sur leur collaboration avec des intelligences étrangères en vue d’une tentative de déstabilisation des institutions républicaines, mais aussi pour avoir introduit clandestinement le nommé Bruno Ben Moubamba auteur d’une lettre ouverte adressée au président gabonais et qui devait servir de détonateur au soulèvement recherché par son contenu.

“En ce qui concerne les autorités gabonaises, considérant que toute affaire a des ramifications politiques, nous demandons aux justices française et gabonaise qui se sont saisies des dossiers, de mettre fin à cette judicialisation des initiatives politiciennes sans consistances”, a-t-il conclu.

Incriminés pour incitation à la révolte et tentative de déstabilisation des institutions, Marc Ona Essangui, Georges Mpaga et Grégory Ngwa Mintsa sont incarcérés à la prison centrale de Libreville ainsi que des journalistes de médias privés.


SUR LE MÊME SUJET
Les étudiantes gabonaises de Paris sont de plus en plus visibles dans les restaurants africains et antillais où elles exercent, à temps partiel, pour un revenu horaire de 9 à 10 euros (5 à 6 500 FCFA). Ce ‘‘coup de pouce’’ est essentiel pour leur permettre de couvrir toutes leurs charges mensuelles que la seule bourse d’étudiant ne supporte plus assez. GABONEWS a suivi quelques une de ces étudiantes. Un soir de janvier 2012, il est 17h30 ; Lucie, 26 ans, étudiante en gestion d’entreprise, trempée dans un manteau noir, écharpe grise au cou, bonnet noir sur la tête, ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo Ondimba a "rappelé" lundi que son principal opposant André Mba Obame, qui demande le report des législatives afin d'introduire la biométrie, n'avait pas "fait avancer le dossier" lorsqu'il était ministre de l'intérieur entre 2005 et 2009. "Je voudrais vous rappeler que je suis le premier à avoir parlé de la biométrie dans le cadre de mes anciennes fonctions de ministre de la Défense (jusqu'au décès d'Omar Bongo) (...) A partir du moment où il s'agissait (...) des cartes d'identité, j'ai naturellement été dessaisi au profit du ministre de l'Intérieur (André Mba Obame)", a expliqué le président Bongo ...
Lire l'article
Cinq ONG gabonaises ont déposé une plainte, lundi, au tribunal de grande instance de Libreville, contre une ONG française, Transparency International, pour « propos diffamatoires et injurieux » à l’encontre du défunt chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, a constaté GABONEWS. Ces cinq ONG, représentées par Me Ferdinand Abena Bidzo’o, se référant à l’article 283 du code pénal en République gabonaise qui stipule que « toute allégation ou imputation qui font atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne à laquelle elle est adressée, est une diffamation » sont montées au créneau pour protester contre l’ONG française qui ...
Lire l'article
Une coalition d’ONG gabonaises emmenée par Cashbo a porté plainte ce 15 novembre contre l’ONG Transparency International-France «pour propos diffamatoires et calomnieux» à l’endroit d’Omar Bongo Ondimba. L’issue de cette plainte sera connue le 23 novembre selon les ONG. Nouveau rebondissement à Libreville dans l’affaire des biens mal acquis. Transparency International-France est dans le viseur d’un groupe d’ONG gabonaises conduit par Cashbo, qui a déposé ce 15 novembre une plainte contre l’organisation de la société civile de lutte contre la corruption. «La plainte a été déposé lundi auprès du procureur général de la République de Libreville. Nous avons reçu ...
Lire l'article
« Mécontentement et indignation » au sein des familles Ebori et Ondimba après ce qu’elles qualifient de « manœuvres politiques » à la suite de la déclaration vendredi, depuis Barcelone (Espagne) d’André Mba Obame, ministre Chargé de la Coordination et du suivi de l’Action gouvernementale, dans laquelle il se présente en « héritier politique », lors de l’annonce de sa candidature à la présidentielle. Dans un communiqué lu ce samedi soir sur la première chaîne de télévision nationale (RTG1), Monsieur Fernand Epighat s’exprimant au nom des familles Ebori et Ondimba a rappelé que « au-delà de la liberté individuelle de ...
Lire l'article
La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National a publié mercredi 10 juin son « Plan de Paix et de Réconciliation Nationale » pour le Gabon, un plan de paix que la Coalition définit comme une Proposition de Paix et de Réconciliation Nationale à l’endroit du Gouvernement, des Institutions et des membres de la société civile et politique gabonaise. La publication de ce « Plan de Paix » de 21 pages fait suite au meeting de la Coalition à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009, meeting au cours duquel les membres de la Coalition ont planché pendant deux jours ...
Lire l'article
Le ministre français de la défense, Hervé Morin est attendu ce dimanche à Libreville suite au crash d'un hélicoptère de l'armée française au Gabon, a-t-on appris de source sûre. Le cougar, un appareil de transport de l'armée française s'est abîmé au large des côtes gabonaises faisant deux morts et six disparus sur un équipage de 10 militaires français. Les causes de l'accident ne sont pas encore bien déterminées et les recherches se poursuivent sur place. L'Armée française effectuait avec les forces gabonaises ''un exercice de coordination d'opération de sécurisation maritime'', baptisé ''Ngari'', a-t-on précisé à l'AGP.
Lire l'article
Le Collectif des militaires retraités réunis en assemblée générale ce mercredi à Libreville, a accusé le ministre gabonais de l'Intérieur, André Mba Obame de vouloir faire arrêter ses leaders, a constaté l'AGP. '' Sur invitation du Préfet de police pour une concertation, nous avons été informés par une source proche de la Préfecture de police que cette invitation n'était en réalité qu'un guet-apens pour arrêter les nôtres'', a affirmé le président du Collectif, le commandant major Odja Kouma. Selon lui, des mandats d'arrêt doivent en principe être délivrés à l'encontre du capitaine major Kongo Safou, de lui-même et de l'ensemble du bureau ...
Lire l'article
Organisée par le mouvement Génération Omar Bongo Ondimba, l’opération «Exprimes-toi pour défendre ton pays et ses institutions» s’est soldée par le dépôt à l’ambassade de France au Gabon de 4000 lettres de protestation contre Transparency international et l’ONG Sherpa qui ont porté plainte au président du Gabon pour «recel, détournement de fonds publics, blanchiment, abus de bien social, abus de confiance et complicités». Donnant une suite à leur action visant à défendre le président Omar Bongo Ondimba contre ses « détracteurs » étrangers notamment européens, le mouvement Génération Omar Bongo Ondimba a ressemblé un peu plus de 4000 lettres, e-mails ...
Lire l'article
Gabon – France : Paris cherche à dégripper les relations franco-gabonaises
Pour son premier déplacement en Afrique, le nouveau secrétaire d’Etat français à la Coopération, Alain Joyandet, est en visite le 10 avril au Gabon, accompagné du secrétaire général de la présidence, Claude Guéant, pour se présenter et s’entretenir avec le président Bongo Ondimba et tenter de raffermir l’axe Paris-Libreville mis à mal par de récentes tensions diplomatiques entre les deux pays. Après l’éviction le 18 mars dernier de l’ancien secrétaire d’Etat français à la Coopération, Jean Marie Bockel, sur fond de tensions dans les relations franco gabonaises, son successeur, Alain Joyandet, effectue ce 10 avril son premier déplacement ...
Lire l'article
France : Des étudiantes gabonaises dans la restauration pour compléter leurs bourses mensuelles
Législatives: Bongo accuse Mba Obame des retards sur la biométrie
Politique / « Biens mal acquis »: Cinq ONG gabonaises portent plainte contre Transparency International
Gabon : Plainte contre Transparency International
Gabon: La famille du président Bongo Ondimba ne « saurait accepter, ni tolérer que le nom de leur frère, oncle et père, ne soit utilisé
Plan de Paix
Gabon/France : Morin à Libreville pour s’enquérir du crash d’un hélicoptère de l’armée française aux larges des côtes gabonaises
Société : Mba Obame accusé de vouloir faire arrêter les leaders du collectif des militaires retraités
Gabon : 4000 lettres pour la défense d’Omar Bongo contre Sherpa et Transparency international
Gabon – France : Paris cherche à dégripper les relations franco-gabonaises

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 10 Jan 2009
Catégorie(s): Monde,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Gabon: Mba Obame accuse “Sherpa, Survie et transparency France” d’instrumentaliser les ONGs gabonaises à des fins inavoués

  1. MBO'O

    12 Jan 2009 a 10:32

    les gabonais n’ont pas de yeux pour voir et entendre de leurs oreilles

  2. MBO'O

    12 Jan 2009 a 10:29

    tout cela s’est de la mascarade il n’on qu’a nous liberer le pays on n’est fatigué de leur discour aveuglé que le père lui refuse aujourd’hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*