Socialisez

FacebookTwitterRSS

Des ONG françaises accusées de préparer un soulèvement contre Omar Bongo

Auteur/Source: · Date: 12 Jan 2009
Catégorie(s): Société

Selon l’Etat gabonais, elles agissent à l’intérieur comme à l’extérieur du pays

Le ministre gabonais de l’Intérieur, M. André Mba Obame, a affirmé vendredi dernier, au cours d’un point de presse à Libreville, que le régime politique gabonais est victime d’une tentative de déstabilisation orchestrée par des ONG françaises. Directement accusé, M. Bruno Ben-Moubamba, Porte-parole des Acteurs Libres de la Société Civile Gabonaise en Europe, a qualifié les déclarations du ministre de l’intérieur d’ « élucubrations ». « M. Bruno Ben-Moubamba et ses complices se livrent depuis plusieurs mois, avec le soutien moral et financier d’organisations étrangères, à des tentatives de recrutement ou d’enrôlement de Gabonais en vue de se rallier aux ONG françaises qui ont déposé une plainte en France contre la personne du chef de l’Etat », a affirmé le ministre de l’Intérieur, pointant du doigt les ONG Survie, Sherpa et Transparency France.

M. Mba Obame a estimé que ces actions, qu’il a qualifiées de « menées subversives », entreprises sur le territoire national et à l’extérieur par ces organisations en collaboration avec certains citoyens gabonais « visent clairement à provoquer le soulèvement de la population » contre Omar Bongo Ondimba

Selon le ministre André Mba Obame, ces ONG ont recruté de nombreux Gabonais afin de provoquer un vaste mouvement de contestation des institutions républicaines, ainsi qu’un mouvement insurrectionnel devant aboutir au lynchage médiatique du chef de l’Etat et à la déstabilisation du régime politique en place.

Pour réussir leur coup, les auteurs de ces manœuvres « diffamatoires » ont préparé pour publication dans la presse nationale, une « lettre ouverte à Monsieur El Hadj Omar Bongo Ondimba, président de la république gabonaise » signée par Bruno Ben-Moubamba, porte-parole en Europe des acteurs libres de la société civile gabonaise. Selon le ministre de l’Intérieur, elle devrait servir de détonateur au soulèvement recherché.

Ben-Moubamba

« La plupart des journaux nationaux ont été approchés par M. Ben Moubamba, introduit par Messieurs Ngwba Mintsa et Marc Ona Essangui pour publier cette lettre ouverte. Tous ont librement choisi de ne pas publier cette lettre malgré le niveau élevé des contreparties financières qui leur étaient proposées. Les documents font état d’une enveloppe globale de près de 300 millions de Francs cfa, soit plus de 500 euros », a expliqué le membre du gouvernement.

Bondissant au sujet des responsables d’ONG arrêtés depuis le 31 décembre dernier par la police judiciaire et mis en examen dans le cadre de la plainte contre les biens mal acquis, le ministre a assuré que leurs droits seront respectés et que personne ne sera condamné injustement.

Bruno Ben-Moubamba a affirmé ce dimanche, sur les ondes de radio France internationale (RFI), que cette arrestation traduit, tout simplement, la volonté du gouvernement de décrédibiliser la plainte contre les biens mal acquis et dans laquelle plusieurs « grosses légumes de la République » sont cités. « Nous sommes des boucs émissaires », a-t-il déclaré, ajoutant que les libertés des Gabonais sont prises en otages. 


SUR LE MÊME SUJET
Le gouvernement gabonais a vivement dénoncé, la cabale orchestrée ces derniers temps par les médias français à l’encontre de l’ancien chef de l’Etat feu Omar Bongo Ondimba qui serait à l’origine des détournements présumés à la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) estimés à 30 millions d’euros, indique un communiqué officiel dont l’AGP a reçu copie vendredi. « Profondément surpris par ces allégations grotesques et inopportunes, le gouvernement gabonais tient à préciser que la gestion des ressources des Etats placées à la BEAC est entièrement déléguée à cette institution par les Etats membres de la Communauté Economique et Monétaire ...
Lire l'article
La répression d’une grève des transporteurs contre la hausse des prix des produits pétroliers a mal tourné à Lomé mardi, a constaté un journaliste d’AfriSCOOP. Bilan provisoire : un mort et plusieurs blessés. Ambiance électrique mardi dans la capitale togolaise. Les conducteurs de taxi et de taxi moto ont organisé un mouvement d’humeur contre la hausse des produits pétroliers décidée vendredi par le gouvernement. Dès les premières heures de la journée, des barricades de fortune (pneus enflammés, tables, poubelles...) sont érigées sur toutes les artères de la capitale. La nationale N°1 qui relie Lomé à l’intérieur du pays et au Sahel a ...
Lire l'article
« Faut-il encore investir en Afrique ? Bien sûr ! Nous ne sommes pas des sociétés de bienfaisance. Si nous ne trouvions pas notre compte en Afrique, nous n’y serions plus. D’ailleurs, les grands groupes sont toujours présents sur ce continent. » Jean-Louis Castelnau, Président délégué du Conseil français des investisseurs en Afrique, Le Figaro, 02/12/2004 De la colonisation à la mondialisation, un souci permanent de prédation économiqueDès l’origine, le pillage des matières premières africaines et la commercialisation de produits transformés étaient au cœur du processus colonial. Comme l’expliquait Jules Ferry, président du Conseil, en 1885 [1] : « Les colonies ...
Lire l'article
Libreville, 5 septembre (GABONEWS) - Les autorités gabonaises n’excluent pas des poursuites judiciaires contre des leaders politiques responsables d’incitation à l’insurrection, à la désobéissance, au tribalisme et la haine à travers des appels radio–télévisé avant, pendant et après la proclamation officielle des résultats de la présidentielle du 30 août, selon des sources dignes de foi. L’incitation à la violence s’est traduite par des mouvements insurrectionnels à Port-Gentil, deuxième ville du pays, où l’on compte déjà deux morts. Les victimes auraient été abattues par des tirs de calibre 12 détenus par des sympathisants de l’opposition. Radio-Bendjé, émettant dans la capitale économique, ...
Lire l'article
Le Gabon, "partenaire privilégié (de la France) depuis 1967", selon les mots de Nicolas Sarkozy, s'interroge sur ses liens avec Paris. Une pluie de déclarations officielles a dénoncé, ces derniers jours, une "virulente campagne de dénigrement systématique" contre le président Omar Bongo Ondimba, au pouvoir depuis 1967. Le soupçon d'une complicité de l'exécutif français affleure, menaçant d'ébranler une relation emblématique de la "Françafrique". Présidé par M. Bongo, le conseil des ministres du jeudi 5 mars a mis en cause "énergiquement l'abjecte campagne de calomnies et d'insultes orchestrée par les médias français (...) contre la personne" du président gabonais. Un ton au-dessus, ...
Lire l'article
Selon les autorités, les médias français seraient partie prenante d’un complot visant à déstabiliser le pouvoir en place Les autorités de Libreville ont condamné hier, dans une déclaration télévisée,ce qu’ils ont jugé être une campagne de dénigrement menée par les médias français contre le président gabonais, Omar Bongo Ondimba. Le gouvernement dénonce un complot visant à déstabiliser le pouvoir en place. Pierre Eric Mbog Batassi Notre correspondant au Gabon Le gouvernement gabonais soupçonne une connivence entre les médias français et certaines personnalités qui agissent dans l’ombre, afin de tenir l’image du chef de l’Etat gabonais. La déclaration parle précisément de l’existence d’une « coalition ...
Lire l'article
Deux personnalités gabonaises de premier plan, la nouvelle présidente de Sénat, Rose Francine Rogombé et le Secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, ont tour à tour fustigé ce lundi la cabale médiatique contre le président de la République, Omar Bongo Ondimba. Rose Francine Rogombé qui s’exprimait dans l’après-midi à l’ouverture de la première session ordinaire de la Chambre haute du parlement gabonais, a attiré l’attention du corps diplomatique accrédité au Gabon et présent lors de la cérémonie sur, citant un célèbre auteur, « le respect et l’amitié » qui « sont deux valeurs indissociables, l’une ...
Lire l'article
Omar Bongo a vu rouge. Il semble que la diffusion, lundi soir, d’un reportage sur France 2 soit la cause d’un froid avec le meilleur allié de la France en Afrique. Le sujet évoquait le patrimoine immobilier français du chef de l’Etat gabonais : 33 propriétés réparties entre la région parisienne et la Côte d’Azur, d’une valeur totale de 150 millions d’euros, dont un immeuble en cours d’aménagement sur les Champs-Elysées, récemment acquis pour 19 millions d’euros. Ces informations étaient déjà parues dans la presse après le dépôt d’une plainte par plusieurs ONG (Survie, Sherpa et la Fédération des Congolais de ...
Lire l'article
La ministre délégué auprès du ministre de l'Education nationale, Solange Mabignath, cadre politique de la province du Haut - Ogooué (sud - est), a, lors d'une audience accordée, mercredi matin à Libreville aux responsables du « Fan - Club Omar Bongo Ondimba », demandé à ces derniers de protéger les jeunes et de lutter contre la déperdition juvénile et les « vendeurs d' illusion ». Face à la responsabilité incombant à cette structure défendant les idéaux du chef de l'Etat gabonais et la promotion des actions des jeunes gabonais, conduite par son responsable, Yann Chancel, Solange Mabignath, en véritable pédagogue, a ...
Lire l'article
Le Gabon fustige la cabale orchestrée contre le défunt Omar Bongo Ondimba par la presse occidentale
Togo / Soulèvement populaire à Lomé: un mort et plusieurs blessés
Les entreprises françaises en Afrique: Pillage contre transparence
Bongo Doit Partir
Gabon: Possibles poursuites judiciaires contre des leaders politiques Gabonais pour appel au soulèvement
Omar Bongo dénonce une “campagne de calomnies” contre le Gabon
Gabon : le gouvernement dénonce un « lynchage médiatique » orchestré contre Omar Bongo
Gabon: Deux personnalités gabonaises fustigent la « cabale médiatique » contre le président de la République Omar Bongo Ondimba
Omar Bongo pique une colère contre Paris
Gabon: Solange Mabignath exhorte les jeunes du Fan club Omar Bongo Ondimba à lutter contre la déperdition juvénile


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Jan 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*