Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: incitation à la rebellion, cinq inculpations

Auteur/Source: · Date: 12 Jan 2009
Catégorie(s): Politique,Société

Cinq journalistes et militants anti-corruption ont été inculpés par les autorités gabonaises de tentative d’incitation à la rébellion, concernant un document comportant de vives critiques contre le président Omar Bongo, au pouvoir depuis 1967.

Parmi les personnes inculpées figure Grégory Ngbwa Mintsa, qui a déposé en décembre à Paris avec deux organisations non gouvernementales, Transparence International France et Sherpa, une plainte avec constitution de partie civile pour « recel de détournement de fonds publics » visant le patrimoine détenu par les présidents du Gabon, du Congo-Brazzaville et de la Guinée équatoriale. Le ministre gabonais de l’Intérieur, André Obamé, a précisé que les cinq personnes en question avaient été inculpées de détention d’un document conçu à des fins de propagande, dans le but d’inciter à la rébellion contre l’Etat. Les autorités réclament des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et des amendes contre les membres de ce groupe, arrêtés juste avant le nouvel an.

Quatre d’entre eux sont toujours en détention provisoire. Le cinquième, Dieudonné Koungou, journaliste au périodique Tendance Gabon, a été libéré sous caution, a déclaré l’avocat du groupe, Ruphin Nkoulou Ondo, à la presse à Libreville. Les ONG Publiez ce que vous payez et Global Witness et l’institut Revenue Watch, qui font campagne contre la corruption dans le secteur de l’industrie, ont déclaré dans un communiqué que les chefs d’inculpation découlaient d’une lettre ouverte, diffusée sur internet, qui critique Omar Bongo.« Mes clients ne sont pas les auteurs de cette lettre, dont des centaines de personnes sont en possession : vont-elles toutes être elles aussi arrêtées ? », déclare Ondo, avocat des trois organisations, dans un communiqué.

SOIXANTE-DIX COMPTES BANCAIRES

Ondo précise que Mintsa et deux autres détenus, Gaston Asseko, qui travaille pour la station Radio Sainte-Marie, et Georges Mpaga, membre de Publiez ce que vous payez, ont tous d’urgence besoin de soins médicaux. L’avocat français Thierry Lévy, qui comptait se rendre au Gabon pour y défendre Mintsa, a été empêché jeudi soir de prendre son avion dans un aéroport parisien par la Police de l’air et des frontières (PAF), qui lui a signifié que son visa d’entrée au Gabon venait d’être annulé. Me Lévy a demandé vendredi aux autorités françaises de lever cette mesure, qu’il juge illégale. Lors d’une conférence de presse vendredi à Paris, Thierry Lévy et son collègue William Bourdon ont demandé au ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, de lever ce blocage, estimant que les accords entre les deux pays étaient violés. Une convention bilatérale impose au Gabon qu’il accepte les avocats sur son territoire, dit Me Lévy, qui souhaite demander au ministre des Affaires étrangères « dans quelles conditions la France entend imposer le respect de cette convention ». « Ce que les dictatures militaires d’Amérique latine n’avaient pas fait, le Gabon l’a fait », a ajouté Me Bourdon. Il pense que Paris et Libreville font obstacle de concert à l’action judiciaire sur le patrimoine d’Omar Bongo.

Au pouvoir depuis 1967, Omar Bongo nie toute malversation et a déposé plainte à son tour pour diffamation. Le rapport d’une enquête de police française réalisée en 2007 a établi que lui et ses proches possédaient en France 39 appartements, hôtels particuliers et maisons, dans les beaux quartiers de Paris et d’autres villes, notamment sur la Côte d’Azur. Ont aussi été recensés par la police 70 comptes bancaires. Les plaignants estiment qu’ils ne peuvent avoir été acquis qu’avec de l’argent détourné des caisses de l’Etat.


SUR LE MÊME SUJET
Centrafrique / rébellion: reprise des combats dans le centre
Des combats d'une rare intensité à l'arme lourde ont repris mercredi dans le centre de la Centrafrique entre la rébellion de la CPJP et l'ex-rébellion centrafricaine de l'UFDR, a appris l'AFP d'une source militaire sur place. Les combats d'une rare intensité à l'arme lourde ont repris mercredi dans le quartier Bornou (à Bria, centre). Les renforts de la CPJP (Convention des patriotes pour la justice et la paix) venus de Sam Ouandja (nord), ont lancé une offensive contre les positions de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), obligée de se retirer du quartier désormais occupé par la CPJP, selon ...
Lire l'article
Une délégation libyenne conduite par Mahmoud Jibril, numéro deux du Conseil national de transition (CNT), a été reçue en audience le 5 août à Libreville par le président Ali Bongo. Le responsable du mouvement rebelle est venu adresser ses remerciements au chef de l’Etat, au gouvernement, ainsi qu’au peuple gabonais pour la «position courageuse» prise par le Gabon en faveur de la cause défendue par son mouvement. Numéro deux du Conseil national de transition (CNT) libyen, Mahmoud Jibril est arrivé le 5 août à Libreville où il s’est entretenu avec le président Ali Bongo. Cette escale au Gabon s’inscrit dans ...
Lire l'article
Libye: La rébellion affirme avoir pris la ville de Brega
CRISE - Ce qu'a démenti le porte-parole du régime de Mouammar Kadhafi... Les rebelles ont affirmé lundi s'être emparés du port de Brega dans l'est libyen après plusieurs jours de combats, alors que de hauts diplomates américains ont rencontré récemment des représentants de Mouammar Kadhafi pour l'exhorter à quitter le pouvoir. Une prise de Brega, à 800 km à l'est de Tripoli et à 240 km au sud-ouest de Benghazi, fief des rebelles, représenterait une victoire majeure pour les rebelles et leur permettrait de se saisir d'infrastructures, notamment pétrolières, vitales pour l'avenir économique du pays. «Le gros des forces de Kadhafi s'est ...
Lire l'article
Cinq ONG gabonaises ont déposé une plainte, lundi, au tribunal de grande instance de Libreville, contre une ONG française, Transparency International, pour « propos diffamatoires et injurieux » à l’encontre du défunt chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, a constaté GABONEWS. Ces cinq ONG, représentées par Me Ferdinand Abena Bidzo’o, se référant à l’article 283 du code pénal en République gabonaise qui stipule que « toute allégation ou imputation qui font atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne à laquelle elle est adressée, est une diffamation » sont montées au créneau pour protester contre l’ONG française qui ...
Lire l'article
Le gouvernement de la République démocratique du Congo et la rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) ont trouvé un terrain d'entente, lundi 23 mars à Goma. Les deux parties ont signé un accord de paix prévoyant la transformation du CNDP en parti politique, la libération des membres de l'ex-rébellion détenus par les autorités de RDC et la promulgation par Kinshasa d'une loi d'amnistie des anciens rebelles, selon le document dont l'AFP a reçu copie. Cet accord a été signé à Goma – capitale du Nord-Kivu – une province de l'est du pays particulièrement touchée par la guerre ...
Lire l'article
Cinq journalistes et militants anti-corruption ont été inculpés par les autorités gabonaises de tentative d'incitation à la rébellion, concernant un document comportant de vives critiques contre le président Omar Bongo, au pouvoir depuis 1967. Parmi les personnes inculpées figure Grégory Ngbwa Mintsa, qui a déposé en décembre à Paris avec deux organisations non gouvernementales, Transparence International France et Sherpa, une plainte avec constitution de partie civile pour "recel de détournement de fonds publics" visant le patrimoine détenu par les présidents du Gabon, du Congo-Brazzaville et de la Guinée équatoriale. Le ministre gabonais de l'Intérieur, André Obamé, a précisé que les cinq personnes ...
Lire l'article
Huit jours après leur arrestation à Libreville, trois responsables d'organisations gabonaises militant contre l'utilisation opaque des revenus du pétrole, un journaliste d'une radio catholique ainsi qu'un gendarme ont été finalement informés de la nature de l'infraction qui leur est reprochée, mercredi 7 janvier, et écroués. Les autorités leur reprochent d'avoir détenu "un document en vue de sa diffusion dans un but de propagande" et d'avoir ainsi "incité à la révolte contre les autorités", délits passibles d'une peine maximum de cinq années de prison. Gregory Ngbwa, qui s'est associé à la plainte déposée à Paris contre les "biens mal acquis" visant notamment ...
Lire l'article
Omar Bongo a toujours eu le sens du timing. Mercredi 31 décembre, le président gabonais a donc profité du réveillon pour jeter en prison une brochette d'opposants de la société civile. Leur point commun? Avoir porté ces derniers mois la cupidité du régime et de ses affidés devant la justice française. Une coalition d'ONG réclame leur libération. A Libreville, la rumeur des maquis disait Omar Bongo furieux de la plainte lancée en France sur ses biens mal acquis. Une plainte relayée par plusieurs ONG, françaises et gabonaises. Comme celle de Marc Ona Essangui, Coordinateur de la campagne Publiez Ce Que Vous ...
Lire l'article
L'implication du Rwanda dans le conflit en République démocratique du Congo (RDC), pressentie par de nombreux observateurs, a été confirmée par un rapport remis, vendredi 12 décembre, au Conseil de sécurité de l'ONU. A en croire ce document rédigé par un groupe d'experts, Kigali apporte une aide "multiforme" au groupe rebelle de Laurent Nkunda dans l'est de la RDC voisine. Ces experts ont "trouvé des preuves que les autorités rwandaises se sont rendues complices du recrutement de soldats, y compris des enfants, et ont facilité la fourniture d'équipement militaire" au Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de l'ex-général ...
Lire l'article
L'ONG Transparence International France (TI) a annoncé jeudi avoir déposé une plainte visant cinq chefs d'Etat africains, dont le Gabonais Omar Bongo, qu'elle accuse de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné. Une première plainte à ce sujet avait déjà été déposée en mars 2007 par trois associations françaises, entraînant l'ouverture d'une enquête préliminaire sur le patrimoine de ces chefs d'Etat. Mais elle avait été classée sans suite en novembre par le parquet de Paris. La plainte de Transparence International, déposée mercredi, pour "recel de détournements d'argent public" vise "les conditions dans lesquelles un très important patrimoine ...
Lire l'article
Centrafrique / rébellion: reprise des combats dans le centre
Gabon : La rébellion libyenne chez Ali Bongo
Libye: La rébellion affirme avoir pris la ville de Brega
Politique / « Biens mal acquis »: Cinq ONG gabonaises portent plainte contre Transparency International
RDC : un accord de paix conclu entre Kinshasa et la rébellion
Cinq inculpations pour incitation à la rébellion au Gabon
Gabon: Cinq personnes sont incarcérées pour avoir détenu un document anti-Bongo
Meilleurs voeux de Bongo au Gabon: cinq opposants en prison
Le Rwanda arme la rébellion en RDC, confirme l’ONU
Corruption: une ONG porte plainte contre cinq chefs d’Etat africains

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Jan 2009
Catégorie(s): Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*