Socialisez

FacebookTwitterRSS

Accusations contre Bernard Kouchner à propos d’activités de conseil pour le Gabon

Auteur/Source: · Date: 13 Jan 2009
Catégorie(s): Monde,Révélations

Le ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner, a qualifié, lundi 12 janvier, d'”allégations inexactes” des informations diffusées le même jour par le site Internet du magazine Marianne, qui cite des extraits d’un livre à paraître du journaliste Pierre Péan, mettant en cause M. Kouchner pour des activités de conseil qu’il a eues auprès des autorités du Gabon, dans le cadre de la réforme du secteur de la santé dans ce pays. Selon ces extraits de l’ouvrage de M. Péan, M. Kouchner est intervenu auprès du président gabonais Omar Bongo, le 25 mai 2007, alors qu’il était déjà nommé à la tête du Quai d’Orsay, pour demander que des factures établies par deux sociétés de conseil, Africa Steps et Imeda, auxquelles sont liés les noms de deux de ces proches collaborateurs, soient honorées. Le montant des impayés s’élevait à environ 800 000 euros.

Imeda et Africa Steps avaient été créées en 2002 par deux proches de M. Kouchner, qui occupent aujourd’hui des fonctions officielles au sein de la diplomatie française. L’un, Eric Danon, est devenu après l’arrivée de M. Kouchner au Quai d’Orsay, ambassadeur à Monaco, puis, en février 2008, ambassadeur auprès de la conférence pour le désarmement à Genève. L’autre, Jacques Baudouin, travaille au sein du cabinet de M. Kouchner depuis mai 2007, date à laquelle il a démissionné de ses fonctions au sein d’Imeda et d’Africa Steps, nous a-t-il déclaré mardi matin. Imeda s’était assuré à partir de 2004 les services de Bernard Kouchner en tant que consultant pour aider le Gabon à se doter d’un système d’assurance maladie. Ces prestations ont été assurées par le biais d’une des sociétés créées par M. Kouchner, BK Conseil.

Dans son communiqué lundi, M. Kouchner affirme qu’il a, “depuis sa prise de fonction en tant que ministre des affaires étrangères, cessé toute activité au sein des sociétés BK Conseil et BK Consultants”. Il ajoute que “la société BK Consultants a été dissoute le 18 mai 2007”. Bernard Kouchner “n’a jamais appartenu à la société Imeda dont il était l’un des consultants et n’avait donc aucune raison de se préoccuper du règlement des factures de celle-ci”, ajoute ce texte. Le communiqué du ministre précise que “s’il a pu être amené à évoquer son rapport sur l’assurance maladie au Gabon avec le président Bongo, c’est uniquement pour s’informer de l’état d’avancement de la mise en oeuvre de la loi née de ce rapport”. Le président Bongo avait commandé en avril 2004 un audit sur le fonctionnement du système de santé du Gabon. Le document préconisait la mise en place d’une assurance maladie obligatoire.

Diplomate en poste à Genève, Eric Danon a déclaré au Monde mardi matin qu’il est toujours gérant des sociétés Africa Steps et Imeda. Il a par ailleurs confirmé l’authenticité de deux documents publiés par le site Bakchich.info où figure sa signature. Il s’agit de deux lettres adressées par M. Danon, au nom de Africa Steps et Imeda, au trésorier général de l’Etat gabonais. M. Danon réclame dans ces documents datés du 2 août et du 7 septembre 2007, le paiement de factures restées impayées.

M. Danon affirme dans la première lettre que des assurances avaient été fournies par le président Bongo “que notre dernière facture serait rapidement honorée”. M. Danon était de 1996 à 1999 le directeur de cabinet du ministre délégué à la coopération, Charles Josselin. Il commente, à propos des deux lettres, qu’il s’agit de simples “actes de gestion”.  


SUR LE MÊME SUJET
Bernard Kouchner redevient consultant sans frontières
Bernard Kouchner reprend ses activités de conseil aux entreprises et aux gouvernements étrangers, qui avaient suscité beaucoup de polémiques. L'ex-ministre des Affaires étrangères vient de créer une société au nom explicite, No Borders Consultants. Mais s'il est déjà très actif en Guinée, c'est selon lui à titre bénévole : le Président est un ami. Pour son retour dans le privé, Bernard Kouchner a choisi une référence à son passé chez Médecins sans Frontières. Le 10 juin, il a enregistré au tribunal de commerce de Paris les statuts de No Borders Consultants, une société domiciliée à son adresse personnelle. « Développement ...
Lire l'article
Les récents propos du ministre français des Affaires étrangères, selon lesquels la tension franco-algérienne s’explique par la présence au pouvoir de "la génération de l’indépendance" ont été condamnés par les politiques et les associations. Les réactions n’ont pas tardé après la publication dans le Journal du Dimanche (JDD) d’une interview de Bernard Kouchner. Le ministre français des Affaires étrangères revenait, le dimanche 21 février, sur les relations de plus en plus tendues qu’entretiennent Paris et Alger. Selon lui, la présence au pouvoir de la génération de l’indépendance algérienne ne facilite pas les rapports entre les deux pays. "La génération de l'indépendance algérienne est ...
Lire l'article
Bernard Kouchner a-t-il compromis la figure du "French Doctor", en rédigeant des rapports généreusement financés par des potentats africains ? La question posée par le livre du journaliste Pierre Péan, Le Monde selon K (Fayard, 324 p., 19 euros), est éclairée par les deux études sur le système de santé du Gabon dont Le Monde a pris connaissance. Conduits par M. Kouchner, à une époque où il n'exerçait pas de responsabilités politiques, ces travaux ont été commandés en 2003 par le président Omar Bongo à la société Imeda. Les deux rapports de 107 et 24 pages ne relèvent ni d'une ...
Lire l'article
Le ministre français des Affaires étrangères, ancien ministre de la Santé Bernard Kouchner, a entrepris de porter plainte en diffamation pour le livre du journaliste Pierre Péan remettant en cause ses activités de consultant menée dans le secteur de la santé en Afrique, notamment au Gabon. Le célèbre docteur français a fourni un ensemble de pièces justificatives à son avocat, qui tend à démontrer que les chiffres faramineux avancés par l’auteur du livre sur ses rémunérations au Gabon seraient démesurés. Face aux accusations contenues dans le livre «Le monde selon K.» de Pierre Péan, parut le 4 février dernier, le ...
Lire l'article
Mis en cause par Pierre Péan dans son livre Le Monde selon K, Bernard Kouchner se défend sur tous les fronts. A l'Assemblée nationale, à la télévision, dans la presse, le ministre des affaires étrangères réfute tout mélange des genres entre activités publiques et privées en Afrique. "Je suis l'objet de la publication d'un livre calomnieux, d'une entreprise de déstabilisation qui est évidemment politique mais aussi éditoriale. L'auteur du livre est coutumier du fait", assure-t-il dans un entretien au Figaro. Sur le plateau de France 2, le ministre déclare qu'il portera "probablement" plainte contre contre l'auteur du Monde selon K. Le ...
Lire l'article
Alors que le ministre des affaires étrangères est en pleine polémique avec la publication mercredi 4 février du livre à charge "Le monde selon K." (Editions Fayard) de Pierre Péan, en voici quelques extraits : La principale accusation concerne de lucratives activités de consultant menées dans le secteur de la santé en Afrique, entre 2002 et 2007, après la défaite électorale du PS auquel il appartenait et avant sa nomination au gouvernement de Nicolas Sarkozy. Selon Pierre Péan, Bernard Kouchner a mené ces activités pour deux sociétés privées, Africa Steps et Iméda, dirigées par deux de ses proches, alors qu'il présidait ...
Lire l'article
France – Afrique: Kouchner complaisant avec le Gabon ?
Le site Marianne2.fr publie en avant-première des extraits du livre du journaliste Pierre Péan consacré à Bernard Kouchner. Le journaliste y accuse le ministre des Affaires étrangères d'avoir, avant son entrée en fonctions, effectué au nom d'une société dirigée par un de ses proches, IMEDA, plusieurs prestations de conseil et de communication, pour des montants parfois supérieurs à 1 million d'euros, auprès de pays africains, dont le Gabon d'Omar Bongo. Interrogé par Jean-Pierre Elkabbach sur cette affaire au micro d'Europe 1, Bernard Kouchner a répondu qu'il s'agissait d'une "vraie calomnie" et insisté sur le fait que ses sociétés de conseil (BK ...
Lire l'article
Accusé d'avoir facturé des rapports à des pays africains, au nom d'une société dirigée par un de ses proches, il dénonce une "vraie calomnie". Marianne2.fr publie ce lundi des extraits du livre du journaliste d'investigation Pierre Péan -auteur de plusieurs ouvrages sur des scandales politiques- consacré à Bernard Kouchner. Un conflit d'intérêt pour Bernard Kouchner? Dans cet ouvrage, Pierre Péan accuse le ministre des Affaires étrangères d'un présumé conflit d'intérêts. D'après le journaliste, avant son entrée en fonctions, Bernard Kouchner aurait facturé plusieurs rapports à certains africains, dont le Gabon d'Omar Bongo, au nom de la société IMEDA dirigée par un de ...
Lire l'article
Exclusif: l’étrange diplomatie africaine de Bernard Kouchner
Pierre Péan se prépare à publier dans les semaines qui viennent un livre-portrait sans complaisance sur Bernard Kouchner. L’enquête, dont Marianne2 a pu avoir accès à certains extraits en avant-première, met en cause le désintéressement du «French doctor»: peu avant de devenir ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner aurait facturé, via une société créée par deux proches collaborateurs, plusieurs rapports à certains États, dont le Gabon. Le paradoxe est énorme : l’homme qui incarne, auprès de millions de Français, la générosité, l’altruisme, la paix et le partage, l’homme qui truste tous les prix de popularité dans les machines à sondages, l’homme ...
Lire l'article
Bernard Kouchner : “La France n’interviendra plus dans le conflit tchadien”
Alors que les rebelles tchadiens ont repris ces derniers jours leur offensive vers la capitale, N'Djamena, Bernard Kouchner a très nettement pris ses distances avec ce conflit, dimanche 16 juin à Abidjan."Il n'y a pas de position de la France à entretenir. C'est un général irlandais qui commande l'Eufor (la force européenne chargée de protéger les réfugiés), avec dix-sept nations", dont la France, a répondu le chef de la diplomatie française à la question d'un journaliste sur la position de Paris dans la crise tchadienne. "La France n'est pas intervenue et n'interviendra plus", a-t-il ajouté lors de cette conférence de ...
Lire l'article
Bernard Kouchner redevient consultant sans frontières
Des propos polémiques de Kouchner font grincer Alger
Questions sur les rapports de Bernard Kouchner pour Omar Bongo
France : Kouchner joue la transparence sur ses travaux pour le Gabon
Bernard Kouchner rejette les accusations portées contre lui
Les principales accusations de Pierre Péan
France – Afrique: Kouchner complaisant avec le Gabon ?
Franec – Afrique: Kouchner en plein conflit d’intérêts?
Exclusif: l’étrange diplomatie africaine de Bernard Kouchner
Bernard Kouchner : “La France n’interviendra plus dans le conflit tchadien”


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 2,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Jan 2009
Catégorie(s): Monde,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*